Cuivre : GénFut’ (pas tant que ça) intoxique les esprits en prétendant faire le contraire [addendum 29 juillet]

Partager sur : TwitterFacebook

Générations Futures se pique de faire de la « désintox » face à des médias violemment anti-écologie, comme chacun sait. Le lobby pro Monsanto n’a qu’à bien se tenir… Suite à la publication en juillet 2021 de l’étude de Santé Publique France « Esteban » consacrée à l’exposition de la population française aux métaux lourds, le groupuscule réalise la prouesse de ne citer le cuivre, l’un des principaux fongicides utilisés en bio, que trois fois : une en le noyant parmi d’autres (« Ce deuxième volet de l’étude de biosurveillance porte sur l’exposition aux métaux, tels que le mercure, le chrome, le cadmium, l’arsenic, le cuivre, le nickel »), une pour dire qu’il ne faut pas paniquer (rare chez des marchands de peurs professionnels comme eux ! – « Les niveaux mesurés chez les adultes et les enfants étaient plus élevés que ceux retrouvés dans la plupart des pays d’Europe et d’Amérique du Nord, excepté pour le nickel et le cuivre. ») et une dernière… pour le noyer de nouveau parmi d’autres métaux (« l’alimentation est l’une des principales sources d’exposition. En effet, les poissons et produits de mer ont tendance à contenir de l’arsenic, du chrome, du cadmium et du mercure. Les céréales et certains légumes du cadmium et du cuivre. »).

Bref, tout va bien Madame la Marquise. Générations Futures « oublie » juste de citer la cause de la contamination au cuivre. Elle est clairement mentionnée dans l’étude qui lui est principalement consacrée, dès la page… 2 (oui, 2) :

Comme c’est dommage, Générations Futures a oublié de lire que « chez les enfants, la consommation plus fréquente de légumes issus de l’agriculture biologique est associée à une augmentation des concentrations urinaires en cuivre ». J’en connais qui auraient convoqué tous les médias pour bien moins que cela…

La page 21 du rapport est encore plus explicite :

Là aussi, Générations Futures a « oublié » de voir que « les concentrations urinaires en cuivre sont augmentées de 8% chez ceux consommant plus de 4 fois par semaine des légumes en provenance de l’agriculture biologique par rapport à ceux n’en consommant jamais ou rarement. » Étrange.

La page 24 du rapport est tout aussi explicite :

On résume : rien à signaler. Enfin, selon Générations Futures.

Pour rappel, l’ONG est solidement financée par BigBio en échange de son travail de délégitimation et de discrédit de l’agriculture conventionnelle.

[addendum 29 juillet] Nous sommes heureux de constater que le Canard enchaîné lit votre blog préféré…

22 commentaires sur “Cuivre : GénFut’ (pas tant que ça) intoxique les esprits en prétendant faire le contraire [addendum 29 juillet]

      1. 16 traitements avec du cuivre (car ils n’ont que ça à disposition pour lutter contre le mildiou) , sachant qu’on ne peut dépasser la dose maxi cumulée de 4 kg de cuivre métal /ha/an , ça nous fait à peine 250 gr de cuivre métal utilisés au max /traitement…..Sans compter que l’article est en date du 16 juillet et que depuis il aura fallu continuer à traiter pour essayer de sauver les meubles ! De toute façon , pour arrêter une grosse attaque de ce champignon , on ne peut compter que sur le retour du soleil et d’un temps sec….ou bien l’utilisation de produits de synthèses rapidement mis à l’abri du lessivage et au profil environnemental moins néfaste que le cuivre .Et puis 16 traitements avec un pulvérisateur pneumatique , un des outils de la panoplie du vigneron le plus gourmand en énergie (c’est que ça boit les 70 ou 80 chevaux planqués sous le capot d’un tracteur…) , faudra venir m’expliquer où ce trouve le gain sanitaire , environnemental et économique de la viticulture biologique !

        1. Et précisons qu’un traitement classique à la Bouillie Bordelaise en viticulture conventionnelle c’est pas 250 gr que l’on
          applique mais les 4 kg par traitement ( sachant que nous traitons en préventif )
          Avec 4 kg de BB le mildiou rigole en curatif alors avec 250 g j’ose même vous dire qu’il son mieux dans le sac
          Si vous voulez avoir un petit espoir de l’enrayer il faudra mettre 10 à 15 kg/ha .
          Sinon sur Cognac nous avons depuis 5 ans une distribution « gratuite » chaque année de droit de plantation (0.67 ha cette année) .
          Alors nous pourrions penser que cette mesure tient compte de la demande croissante du produit à l’export !
          Mais (ben oui il y a un mais) il apparaitrait que ce généreux cadeau (60 000 €/Ha de vigne actuellement) est en fait
          là pour palier une future restriction des produits phytosanitaires que nous allons subir , rien que ça .
          D’ailleurs la une du journal « écolo »Sud Ouest 17 de vendredi annonce la couleur .

    1. « C’est dommage… ».Oui, c’est dommage que les faits puissent être aussi cruels avec les belles théories.

  1. Il serait intéressant un jour que les médias quittent leurs oeillères et s’intéressent au rôle de promoteur des rayons « bio » des grandes surfaces que joue le triste guignol excité de « Générations Futures »…

    1. il me semble que nos médias (pas tous mais ils sont rares) sont largement subventionné donc très loin d’être indépendant .
      Et puis de nos jours les journalistes neutres et objectifs doivent être aussi nombreux que les médias totalement indépendant

  2. Un petit peu hors sujet quoique……

    >>>> On a activé le « principe de précaution » et mené campagne et mis en branle la justice pour des produits et un en particulier (je ne cite personne, suivez mon regard) pour moins que çà…..

    https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2018SA0188.pdf

    https://www.darwin-nutrition.fr/actualites/aloe-vera-cancer/#:~:text=L%E2%80%99aloe%20vera%20canc%C3%A9rig%C3%A8ne%20et%20g%C3%A9notoxique%20selon%20l%E2%80%99AESA%20Des,L%E2%80%99extrait%20d%E2%80%99aloe%20vera%20compl%C3%A8te%20s%E2%80%99est%20aussi%20av%C3%A9r%C3%A9%20canc%C3%A9rig%C3%A8ne

    Ho! Foucart! Réveille-toi!

  3. Hors sujet mais néanmoins utile à savoir!

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/drome/drome-l-europe-va-t-elle-tuer-la-lavande-le-thym-et-le-romarin-2194015.html

    La bureaucrassouille et la politicocrassouille (cette dernière également connue sous le vocable de « parlement européen » dont l’utilité est très largement inférieure à son coût pour les cons ommateurs) brusselloises se préparent à faire encore des mauvais coups « pour la sécurité des cons ommateurs » (ben voyons)

    1. Pour le moment, c’est une superbe fake et manipulation de l’opinion publique.

      Sur le fond, nos braves gens à Bruxelles, Strasbourg et les capitales ont la grande ambition de créer un « environnement exempt de substances toxiques ».

      https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_20_1839

      Le manipulateur en chef a compris que cela pourrait signifier l’interdiction de l’huile essentielle de lavande… et il a pris les devants.

      C’est repris d’un excellent article d’Ouest France:

      https://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/non-la-commission-europeenne-ne-veut-pas-interdire-lhuile-essentielle-de-lavande/

      Mais c’est aussi une vieille histoire…

      https://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ13100594S.html

      Vous allez vous « amuser ».

    2. « Ce qui irrite particulièrement Alain Aubanel dans cette réglementation, « c’est qu’on ne fait pas de différence entre un produit naturel et un produit chimique » …..Z’on pas encore compris que  » LA » nature était par essence (de lavande …..) CHIMIQUE !!!! On attend avec impatience le jour où ces zozos vont réhabiliter l’amiante….

  4. https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie/je-n-ai-jamais-connu-une-situation-comme-ca-en-savoie-les-vignerons-s-inquietent-de-la-proliferation-du-mildiou-2203447.html

    >>>> Ils devraient peut-être voir du côté de la BB? Il paraît que les bios ne tarissent pas d’éloge sur ce produit naturel (c’est à dire en jargon écolobio pas chimique! Enfin moi ce que j’en dis! Je ne fais que répéter ce que j’entends et lis de la part des bios… Comme disent tous les « l’experts » squattant les médias en tous genres: « je ne suis pas spécialiste MAIS çà ne m’empêche pas de dégoiser à perte de vue sur n’importe quel sujet! Alors moi le mildiou de la vigne et la bouillie bordelaise… j’en cause quand même!!

    1. S’ils en sont encore à fantasmer sur la BB des 60′ , Il n’y a que la réalité du terrain qui leur fera remettre les pieds sur terre…Bonne journée à tous .

  5. Bonne nouvelle pour les vitis bio :

    Selon un arrêté publié au Journal officiel, les professionnels viticoles sont autorisés à dépasser provisoirement la quantité des traitements à base de cuivre pour lutter contre le mildiou de la vigne.
    Ainsi, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg / ha de cuivre, est exceptionnellement augmentée à 5 kg / ha pour 2021. Cette dérogation est assortie d’une restriction : les apports de cuivre sur 7 ans (2019 – 2025) ne doivent pas dépasser 28 kg / ha conformément à la décision de la Commission européenne du 27/11/2021.
    L’ensemble des viticulteurs, que ce soit en viticulture biologique ou conventionnelle, est concerné par cet arrêté en vigueur pour une période de 120 jours.
    Le climat pluvieux depuis la seconde quinzaine de juin a généré une forte pression de mildiou, mais la maladie semble contenue et les pertes de récolte sur grappes ne concernent que des cas particuliers.

  6. Je profite de la présence de connaisseurs sur ce fil pour poser une question. Les viticulteurs en bio et en conventionnel sont-ils logés à la même enseigne face au mildiou? Je lis souvent ici des articles sur la dépendance au cuivre du bio mais pas grand chose de positif sur ce qu’on fait à la place en conventionnel. Bref, est-ce qu’on peut raisonnablement se passer de cuivre en viticulture? Sur les autres cultures, je suis preneur aussi, merci.

  7. (plutôt spécialisé grande culture).
    le cuivre reste en viti un des fongicides efficace sur le mildiou pour pas chère en bio comme en conv.
    Le seul réellement efficace en bio avec le souffre.
    En conventionnel ils avaient d’autre matières actives efficaces mais de nombreuses sont interdite depuis 4 ou 5 ans ou en court de l’être . (Chlorothalonil, folpel, metiram zinc….)
    Il en reste mais cela se réduit en synthèse ( métalaxyl-M (en démarage surtout), pyraclostrobine,…)
    Pb est que les plus efficaces (souvent en association avec d’autres matières actives) sont en court de retrait (folpel, métrirame,..).
    En bio il y a aussi le souffre en fongicide qui est aussi de plus en plus réutilisé en conventionnel en association sur les céréale a paille par exemple.
    Les bio sont surtout fortement limité en possibilité d’intervention sur certaines cultures par rapport au conventionnel come la pomme de terre par exemple…

  8. « On résume : rien à signaler. Enfin, selon Générations Futures. »

    >> Faut vraiment faire preuve à la fois d’un culot monstre , d’un manque total d’honnêteté intellectuelle et de respect de soi !

  9. Merci pour la réponse. Le vin semble être un produit où le passage en bio est relativement intéressant pour le producteur. Il a un avantage au niveau du prix de vente avec le label bio, mais il se prive de moins de possibilités que pour d’autres cultures d’après ce que je comprends.

    1. Le vin effectivement est très intéressant à « biotiser, et même à « biodynamiser ». En effet, les consommateurs de vin sont en général un très bon public qui n’a jamais réalisé que la biodynamie est à base de cornes de vache enterrées dans le sol à des endroits « stratégiques » et à des périodes « fécondes ». (Renseignez-vous sur la biodynamie, vous verrez que tout ce que j’en dit est tout à fait vrai…). De plus, la biotise est loin d’être une bêtise, car les sous pleuvent : subventions tant françaises qu’européennes, prix de vente nettement améliorés, etc. Réfléchissez : si on vous donne mille euros pour vous mettre le doigt dans le q en criant « houba! houba! » et que ça a pour conséquence que vous pouvez vendre votre production au moins 30 % plus cher, quels sont ceux qui ne le feront pas ?

      1. @ Pierre Ernest

        « ….la biodynamie est à base de cornes de vache enterrées dans le sol à des endroits « stratégiques » et à des périodes « fécondes »

        >>>> Ah! Mais vous avez oublié le principal! Vous avez oublié LA BOUSE de VACHE….

  10. Eh! Ben! Dites donc! Ca ne se bouscule pas ici!!
    Il vaut mieux venir armé parce que l’endroit est désert……..

Répondre à Isolani Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *