Plats préparés et ultra-transformés : le bio n’est pas toujours de meilleure qualité

Partager sur : TwitterFacebook

Dans son hors-série « Manger bio » paru jeudi 3 juin, 60 Millions de consommateurs compare la qualité des produits bio des grandes marques avec celle de leurs équivalents non bio en analysant les compositions indiquées sur les étiquettes. Résultat : sur 13 comparaisons, neufs produits bio apparaissent de meilleure qualité que leurs homologues conventionnels tandis quatre produits conventionnels apparaissent de meilleure qualité que les bio. Comme relèvent certains confrères, à chaque fois que les produits non bio sont considérés comme meilleurs, c’est parce qu’ils présentent une plus grande quantité de l’ingrédient principal. Exemple : le pain de mie complet de la marque Jacquet contient 63% de farine complète, contre 19% pour le pain de mie complet Jacquet Bio. De même, le velouté de légume Knorr est meilleur que son équivalent Knorr bio, car il contient 51,3% de légumes et 46,5% d’eau, contre 40% de légumes et 55% d’eau pour l’équivalent bio. Il contient aussi un peu plus de fibre et moins d’acides gras saturés que son homologue. « C’est une grande surprise pour deux soupes qui sont à peu près au même prix », estime jeudi 3 juin sur France Info Sophie Coisne, journaliste scientifique et coordonnatrice éditorial du hors-série de 60 millions de consommateurs. Cela dépend pour qui…

On résume : le bio est (parfois beaucoup) plus cher, il n’améliore pas la qualité des sols, au contraire, contient des OGM, des pesticides (y compris de synthèse, ce que les Français ignorent souvent), réclame d’en utiliser davantage encore à l’avenir, bénéficie d’une grand souplesse dans les contrôles. il contient parfois des perturbateurs endocriniens, représente à terme une menace pour la planète (déforestation) alors qu’il prétend pouvoir la nourrir. Résultat : le bio stagne. Enfin.

4 commentaires sur “Plats préparés et ultra-transformés : le bio n’est pas toujours de meilleure qualité

  1. A moins d’être complètement idiot pour ne pas comprendre la liste des ingrédients notée sur l’emballage, aucune surprise. Pour baisser les prix, il n’y a pas de miracle. Il suffit d’acheter des produits bruts bio et de cuisiner un minimum.
    Etrange conclusion.
    Beaucoup plus cher que quoi ? Le premier prix ou le produit de milieu de gamme ?
    Il n’améliore pas la qualité des sols ? Faux.
    Les pesticides ? Prouvez donc que le bio utilise plus de pesticides que le conventionnel, allez-y… Le producteur de pomme bio pourrait donc pulvériser plus de 50 fois ses arbres chaque année ? Plutôt chronophage comme activité.
    La souplesse dans les contrôles ? Quelle mauvaise foi . Les contrôles sont bien plus stricts et fréquents en bio que dans le conventionnel et vous le savez.
    Les perturbateurs endocriniens ? Plus dans le bio que dans le conventionnel ?
    Le bio favorise la déforestation ? N’importe quoi , vous ne savez plus quoi inventer pour justifier vos pratiques polluantes. Le soja OGM cultivé au Brésil et acheté par les éleveurs français n’est-il pas responsables de la déforestation par hasard ????? Les consommateurs de viandes et produits laitiers sont aussi responsables bien sûr, sans demande pas d’offre.
    https://www.lefigaro.fr/sciences/pourquoi-la-france-est-elle-si-dependante-du-soja-bresilien-20190920
    Non le bio ne stagne pas, les ventes augmentent même avec la crise sanitaire.
    https://www.reussir.fr/lesmarches/la-tendance-bio-na-pas-flechi-avec-la-covid-19

  2. @ Marco

    « Le bio favorise la déforestation ? N’importe quoi , vous ne savez plus quoi inventer pour justifier vos pratiques polluantes… »

    °°°°==: Un peu de lecture pour instruire le débat !!

    https://www.numerama.com/sciences/448126-la-nourriture-bio-presente-t-elle-un-danger-pour-lenvironnement.html

    «  » »Le bio favorise la déforestation ? N’importe quoi […] Le soja OGM cultivé au Brésil et acheté par les éleveurs français n’est-il pas responsables de la déforestation par hasard ????? …………

    °°°°==: L’un n’empêche pas l’autre…..

  3. Marco
    vous ne savez plus quoi inventer pour justifier l’intérêt du bio :
    « Le soja OGM cultivé au Brésil et acheté par les éleveurs français n’est-il pas responsables de la déforestation par hasard ????? »
    Oui bien sur, mais si c’était du Soja bio, la déforestation serait trois ou quatre fois plus importante ! Etc, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *