Les écolos en rêvaient, le Vénézuela le subit

Partager sur : TwitterFacebook

« On est retourné plusieurs siècles en arrière ». En raison d’une pénurie de diesel dans le pays, Alfonso Morales, 28 ans, agriculteur dans l’Etat vénézuélien de Merida (est), laboure désormais avec des bœufs tirant la charrue, raconte Capital. Le marasme économique du pays aggravé par les sanctions économiques américaines a notamment débouché sur une pénurie de diesel, ce malgré les réserves mondiales de pétrole parmi les plus importantes. Résultat : le Vénézuela craint un écroulement total du système agricole avec la perte des récoltes, les retards ou absence de semis, les difficultés pour produire viande, œufs et lait.

Gâchis

La Confédération des producteurs agricoles du Venezuela (Fedeagro) estime qu’il « manque un tiers du semis de haricots noirs (un aliment de base dans le pays), que 13 500 hectares de toutes les cultures n’ont pas été récoltées à temps faute de combustible et que 400 000 tonnes de canne à sucre attendent toujours » des machines pour les récolter. « Avant, on utilisait les bœufs dans certaines zones où les tracteurs ne peuvent pas passer » comme les contreforts andins, explique Alfonso Morales, cité par Capital. « Mais labourer un champ d’un hectare prend trois ou quatre jours contre cinq heures avec un tracteur. On se donne à fond et perdre une récolte faute de combustible, c’est lamentable », se désole-t-il. Quand le rêve de certains écolos se transforme en un cauchemar pour les agris vénézuéliens…

3 commentaires sur “Les écolos en rêvaient, le Vénézuela le subit

  1. Manque un passage sur les stations d’épuration qui ne fonctionnent plus, le ramassage d’ordures qui ne se fait plus et quelques autres joyeusetés qui n’améliorent en rien l’état du pays et de la planète…

  2. Ce pays va mal depuis bien longtemps que ce soit au niveau économique, politique, la sécurité, etc alors il ne faut pas tout mélanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *