Nucléaire civil : un documentaire d’Arte caviardé, dénonce… sa co-réalisatrice

Partager sur : TwitterFacebook

Elle dénonce une censure idéologique. Le docu-fiction An Zéro : Comment le Luxembourg a disparu a été diffusé mercredi 21 avril sur Arte. Il raconte l’hypothèse d’un accident dans la centrale française de Cattenom, située à environ 15 kilomètres de la frontière, qui pousse les autorités luxembourgeoises à évacuer l’ensemble de leurs citoyens. Un procédé « redoutablement efficace pour rappeler la menace de l’atome » selon le site de la chaîne franco-allemande.

« Opération de démolition »

La co-réalisatrice Myriam Tonelotto regrette que « de nombreux éléments ont en effet été escamotés, alors qu’ils devaient pondérer le choix d’un scénario catastrophe basé sur un accident comparable à Tchernobyl ou Fukushima », résume Marianne. Une partie entière abordant la « seconde catastrophe », c’est-à-dire les dégâts provoqués par des erreurs de gestion plutôt que par l’incident en lui-même, aurait notamment été supprimée. « Le documentaire interrogeait l’effet réel des radiations, mais aussi celui des évacuations et d’une certaine mythologie entretenue sur la radioactivité. Car les conséquences sociétales d’un accident peuvent (…) s’avérer bien plus délétères que les radiations elles-mêmes », explique la cinéaste au Point. Victime des biais idéologiques de la partie allemande, le résultat final serait un « film anti-nucléaire, catastrophiste, bête et larmoyant de plus », dénonce-t-elle auprès de L’Express.

Un « film anti-nucléaire, catastrophiste, bête et larmoyant de plus »

C’est Myriam Tonelotto qui a trouvé le diffuseur français, Arte. Il a convaincu la chaîne publique locale allemande NDR de le coproduire à ses côtés. Début 2021, « la chargée de programme [de NDR, Claudia Cellarius, ndlr] a imposé des réécritures de fond au film, selon ses opinions personnelles. Elle voulait intégrer des éléments scientifiquement faux, mais faisant écho à une vision dominante chez le public allemand » explique-t-elle. La documentariste explique avoir alors interpellé la direction de la chaîne allemande. « Mais la hiérarchie a soutenu la chargée de programme, en affirmant qu’elle était la mieux placée pour évaluer ce qui était bon pour le film ». C’en est trop pour Myriam Tonelotto qui demande à ce que son nom soit retiré de la version finale, où l’on peut seulement lire « Myriam T. » à côté du patronyme de Julien Becker, l’autre co-réalisateur. Elle dénonce « une opération de démolition » mais n’accuse pas Arte : « Le diffuseur n’a été informé qu’en mars de ces désaccords, alors que la version finale était déjà prête. Il n’est donc pas responsable des caviardages en tant que tels. »

Les opinions d’une militante anti-nucléaire ont prévalu

Interrogée par Marianne, Claudia Cellarius assure que le caviardage n’a rien d’idéologique : « Il s’agissait d’éviter les répétitions et d’harmoniser le rythme ainsi que la dramaturgie du film ». C’est aussi la version de Julien Becker : « Nous avons essayé de trouver un compromis avec Myriam Tonelotto, mais elle a opposé un ultimatum : son montage sinon rien. Elle ne collaborait plus, elle voulait imposer sa vision à un film qui était collectif ». Des échanges de courriels consultés par l’hebdomadaire suggèrent toutefois qu’au-delà des désaccords sur la forme, le fond du sujet faisait également débat entre les deux parties. Par exemple, Claudia Cellarius réagit à des prises de paroles pointant les dommages collatéraux des évacuations : « Cela met trop d’accent sur cette opinion qu’on peut contester. Je ne suis pas de cet avis que le fait d’évacuer le pays est une mauvaise décision ».

18 commentaires sur “Nucléaire civil : un documentaire d’Arte caviardé, dénonce… sa co-réalisatrice

  1. Ce n’est pas la première fois qu’ARTE dénonce l’utilisation civile de l’énergie nucléaire dans la lignée de l’Allemagne. De nombreux documentaires à charge ont déjà été diffusés. ARTE est financé sur fonds publics. C’est assez scandaleux !

  2. Allez sur la chaine YT de ARTE: c’est absolument consternant de bêtise et de biais idéologiques.
    Exemple: Arte découverte: « Crise de l’azote, l’élevage intensif et la question climatique » ou « Révolution agricole, les défis d’une autre agriculture » ou « L’eau se raréfie » et les sempiternels dossiers sur le changement climatique.
    C’est en boucle sur la chaîne.
    Je préfère nettement quand ils parlent de culture.
    A noter que dans un moment d’égarement, Arte avait consacré des émissions l’hypothèse solaire sur les variations climatiques (le secret des nuages), en 2013.

  3. Cette réponse s’adressait à Daniel. Problème sur ce site. Et le pseudo n’est pas conservé. Il faut le remettre à chaque fois.

  4.  » Arte , c’est de la merde ; le nucléaire c’est génial ; les pesticides , c’est top ; et les OGM vont sauver le Monde « …

    J’en ai assez lu !!! je vous laisse entre crétins négationnistes du passé !!!
    trump n’aurait pas dit mieux !
    Kenavo les Neuneus !

      1. @ JG2433

        « « Ah ! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises ! » »

        >>>> C’est la marque de fabrique du « porte-parole de l’association intervenante asso OIER comme le montre plusieurs de ses « contributions » ici. Il est qualifié « d’intelligent » dans sa contrée …….. mais pas « d’intellectuel »

        asso OIER dit : « Quant à moi , ouvrier en maraichage , on m’a déjà dit » intelligent » mais c’est bien la première fois qu’on me qualifie « d’intellectuel »  » mais çà on s’en était rendu compte!

    1. @ asso OIER

      » Arte , c’est de la merde ; le nucléaire c’est génial ; les pesticides , c’est top ; et les OGM vont sauver le Monde « …

      « J’en ai assez lu !!! je vous laisse entre crétins négationnistes du passé ! »

      >>> Ah! Toujours aussi courtois, précis et clair dans son argumentation.
      J’aime bien l’expression « négationnistes du passé »! Parce que notre breton vert caca d’oie Prix Nobel du Maraîchage » lui est probablement « positiviste de l’avenir » pour sauver une planète qui en a certainement vu d’autres au cours de sa longue vie agitée et qui n’a pas compté sur une poignée d’excités sauveurs de planète auto-proclamés pour continuer à vivre sa vie…
      Apparemment il a décidé de retourner à ses navets (bio!) et de cesser la fréquentation d’un forum rempli de « crétins « insensibles à la beauté de son catéchisme mal digéré! Eh! Bien! tant mieux, de toute façon c’est le genre définitivement indécrottable. On perd son temps à essayer d’instruire et d’éduquer un peu ces cucurbitacées! obscurantistes!

  5. @adminalerte,

    Comme signalé par Dan (Dan – 3 mai 2021 à 18:41), je remarque, depuis quelques jours, qu’il est de nouveau nécessaire de remettre pseudo et E-Mail pour laisser un commentaire.

    1. Ce n’est pas trop gênant. En tapant la première lettre, j’ai mon « nom » et mon adresse mail. En tapant « h », je peux sélectionner la bonne adresse de mon — excellentissime — blog.

      Parmi les améliorations qui me semblent plus importantes il y a:
      1. La date des commentaires dans la liste.
      2. Si pas trop compliqué, un affichage d’un commentaire appelé avec le nom du commentateur et la date.

  6. zigomar , encore un vieux mâle blanc dont le neurone rescapé lui permet tout juste de faire des commentaires stéréotypés
    et hyper cliché de l’imbécile heureux ou du boubour ( bourgeois bourrin ) ! Le pauvre type , qui après 60 ou 70 ans de vie
    d’obéissance aveugle de consommation effrénée et de soumission , qui préfère ne rien remettre en question ;
    on ne sait jamais , quelques secondes de lucidité pourrait le faire flipper , il pourrait se rendre compte qu’il se trompe
    depuis toujours ! Et bien sûr , c’est compliqué , à un age avancé , d’admettre une existence à faire de la merde !
    Alors , on persiste et signe , et on va au bout de sa connerie mon champion !
    Allez , Trawalc’h et Kenavo le bidet de la Beauce !
    et Vive la Bretagne libre et éveillée !!!

    1. @ asso OIER

      >>>> Faut arrêter de fumer n’importe quoi mon vieux parce que en arriver à ce point là vous allez finir mal finir dans une cellule aux murs rembourrés! Faut vous calmer et ne pas en vouloir à la terre entière parce qu’il y a des tas de gens qui ne pensent pas comme vous! Manifestement mon neurone rescapé est en meilleur état que ceux qui vous restent à vous…. Allez assez perdu de temps avec les consultations de psychiatrie!
      Bonjour chez vous!

      PS. « zigomar , encore un …. »
      >>> Zygomar SVP

  7. ah Ouais , encore un cliché stupide de quelqu’un sans argument :  » il a dû fumer la moquette !  »
    N’inverse pas les rôles gros ; heureusement de moins en moins de crétins pensent comme toi !
    Enfin , on est d’accord sur un point ; déjà perdu trop de temps avec se site minable dont toute
    personne ayant plus de neurones que toi , c’est à dire 2 , n’est dupe !
    Adieu les mous du bulbe !!!

    1. @ asso OIER

      >>>> Dites donc le maraîcher breton si intelligent que le monde entier nous l’envie, vous ne pensez pas que vos navets, radis et carottes bio ont besoin de vous au lieu que vous perdiez votre temps à emme…ier tout le monde avec vos co…ies . de fond de fosse à fertilisant organique . Ils doivent fiers et contents vos collègues maraîchers bio bretons d’avoir un porte-parole de votre courtoisie et de votre éducation…….Ah! Elle est belle l’agriculture bio…. Cà donne vraiment envie!

  8. @Zygomar,
    Pauvres de nous…
    Après les très cordiaux 🙄 adieux formulés ci-dessus par un interlocuteur de passage, nous voilà « abandonnés » à nous-mêmes dans l’échange de nos points de vue.
    En ce qui le concerne, je pense que cette citation devrait parfaitement (nous) convenir :
    « Les insultes suivent la loi de la pesanteur. Elles n’ont de poids que si elles tombent de haut. »
    François Guizot, homme politique et historien français (1787-1874).
    Citation reprise par Wernher von Braun (1912-03-23 – 1977-06-16).

    1. @ JG2433
      Bonsoir!

      Le pauvre type n’est qu’une victime des prêcheurs de misères. il ne fait que régurgiter des discours entendus mais pas vraiment digérés! Il est plus à plaindre qu’à blâmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *