(Pas bonne) Pioche!

Partager sur : TwitterFacebook

Le nouveau « magazine en ligne de l’écologie locale » (c’est ainsi qu’il se présente) Pioche ! s’interroge : « Qui est Jean-Baptiste Duquesne, ce pirate qui secoue le vignoble bordelais ? » De quoi faire sourire certaines figures d’icelui. Selon eux, la question contient une affirmation parfaitement péremptoire, la réalité étant que Jean-Baptise Duquesne AIMERAIT secouer le vignoble bordelais. Il a besoin, pour cela, de médias comme Pioche !. La bienveillance revendiquée par le site ne devrait pas être synonyme de complaisance. Comme chacun sait, « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » (Beaumarchais). Jean-Baptiste Duquesne fait désormais joujou avec le vin. Le multimillionnaire (après avoir vendu son site de recettes 750g à Webedia pour 8 à 10 millions d’euros en 2013) a, dans la foulée, le droit à un portrait mélioratif, sans le moindre recul ni bémol. On peut, si on le souhaite, saluer certaines de ses initiatives (ça ne mange pas de pain et surtout ça ne fait de mal à personne), comme la redécouverte de cépages anciens (et parfois prestigieux). D’autres sont critiquables : Jean-Baptiste Duquesne ne jure que « par la biodynamie », « pour réintroduire le vivant dans les sols ». Jamais le journaliste Thomas Vigneron ne rappelle que la biodynamie ne repos sur aucun base agronomique. Jamais il ne souligne sa dimension franchement ésotérique ni n’alerte le lecteur sur le fait que l’efficacité revendiquée de la biodynamie relève de la… pensée magique. En effet, en raison de ses fondements mystiques, l’agriculture biodynamique est classée parmi les pseudosciences. Ne pas effectuer ces précisions, c’est consentir à désinformer ses lecteurs. Pioche !, un média de désinformation de plus, parmi déjà tant d’autres ? Par pitié, l’écologie (la science qui analyse les interactions et les impacts entre les êtres vivants et les différents écosystèmes existants) mérite mieux… Lecteurs du 20e arrondissement de Paris, prenez du recul !

2 commentaires sur “(Pas bonne) Pioche!

  1. « … comme la redécouverte de cépages anciens (et parfois prestigieux) » ?

    Ouais ! Faut pas déc…

    Les cépages découverts, c’est Pierre Galet, un homme qui n’a pas eu la carrière académique qu’il méritait.

    Je viens de remettre la main sur

    https://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/pape-de-l-ampelographie-il-a-passe-une-vie-a-recenser-10-000-cepages_1703867.html

    Et avant lui il y a eu Pierre Viala et Victor Vermorel avec un monument réédité chez Jeanne Laffitte.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Amp%C3%A9lographie._Trait%C3%A9_g%C3%A9n%C3%A9ral_de_viticulture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *