« En Marche ! » raconte n’importe quoi sur la prétendue disparition des forêts

Partager sur : TwitterFacebook

Le Point publie d’intéressants extraits du nouveau livre Les écolos nous mentent ! par Jean de Kervasdoué (avec la collaboration de Henri Voron) chez Albin Michel :

« Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), les terres arables (c’est-à-dire labourables) sont passées de 1 200 à 1 500 millions d’hectares entre 1961 et 2018. Elles représentent 10% de la surface des terres émergées. Et 3% de la surface de la planète. Depuis 1961, les 300 millions d’hectares supplémentaires n’ont été pris que partiellement sur la forêt. Entre 1991 et 2018, cette dernière n’a régressé que de 2% et couvre encore 4 000 millions d’hectares, soit 28% des terres émergées.
L’emprise progressive de l’agriculture sur la forêt est limitée. Il est donc inexact de prétendre que « 100 hectares de forêt disparaissent chaque seconde dans le monde » comme l’annonce en 2017 le site Internet d’En marche !, à la rubrique « Climat ». Comme il y a 31 536 millions de secondes dans une année, la destruction de 100 hectares par seconde se traduirait par la disparition de 3,15 milliards d’hectares de forêt par an, or la surface des forêts de la planète est de 4,1 milliards d’hectares. En un an, 75% des forêts du monde auraient disparu et il n’y aurait plus de forêt depuis qu’existe ce très jeune parti politique ! Certes, comme l’indique en 2015 la FAO, chaque année disparaît 0,08% de la surface forestière du globe, soit 3,3 millions d’hectares sur 4,1 milliards des hectares forestiers de la planète. C’est beaucoup, mais 1 000 fois moins que le chiffre des « experts » du climat d’En marche ! »

14 commentaires sur “« En Marche ! » raconte n’importe quoi sur la prétendue disparition des forêts

  1. 24x3600x365 = 31 536 000 secondes
    Soit x100. = 3,15 x 10 puissance 9 ha..
    Mais vous avez mis 31 536 millions ce qu fait 31 milliards de secondes environ.
    Le resultat est bon mais le raisonnement est faux. 0/20. Passage en 5 eme compromis◉‿◉

    1. Ernst,
      Je ne me suis pas « amusé » à refaire les calculs des affidés D’en Marche… 😉
      Aurais-je droit à l’indulgence du jury ?

    2. [Mon post (31/01/2021 | 2:35) en réponse à Ernst a été publié sous un pseudo « farfelu » 😯
      avec cette mention : Your comment is awaiting moderation.]
      Je le copie-colle ci-dessous :
      Ernst,
      Je ne me suis pas « amusé » à refaire les calculs des affidés D’en Marche…
      Aurais-je droit à l’indulgence du jury ?

  2. Au chapitre 14 du livre de P. Moore, intitulé Les arbres sont la réponse, on peut lire beaucoup de choses intéressantes, entre autres:
    p. 322 : « La sylviculture […] une réalité à l’opposé de l’affirmation selon laquelle pour sauver la forêt il faudrait cesser de couper des arbres. »
    p. 323 : « […] en réalité, les sociétés forestières font pousser des arbres. »
    p. 324 : « Mais certains activistes anti-sylviculture ne sont jamais satisfaits. Ils combattraient jusqu’à ce que tous les arbres soient protégés. »
    https://www.climato-realistes.fr/patrick-moore-repenti-de-greenpeace-parle/
    Au-delà de ses trop fréquents arguments d’autorité pseudo-scientifiques qu’il assène sans vergogne, cette dernière citation est, de mon point de vue, symptomatique de la façon de penser de l’écologisme radical. 👿

  3. [Même mauvais sort réservé à celui du 31/01/2021 | 3:05… Your comment is awaiting moderation.]
    Le voici in extenso :
    Au chapitre 14 du livre de P. Moore, intitulé Les arbres sont la réponse, on peut lire beaucoup de choses intéressantes, entre autres:
    p. 322 : « La sylviculture […] une réalité à l’opposé de l’affirmation selon laquelle pour sauver la forêt il faudrait cesser de couper des arbres. »
    p. 323 : « […] en réalité, les sociétés forestières font pousser des arbres. »
    p. 324 : « Mais certains activistes anti-sylviculture ne sont jamais satisfaits. Ils combattraient jusqu’à ce que tous les arbres soient protégés. »
    https://www.climato-realistes.fr/patrick-moore-repenti-de-greenpeace-parle/
    Au-delà de ses trop fréquents arguments d’autorité pseudo-scientifiques qu’il assène sans vergogne, cette dernière citation est, de mon point de vue, symptomatique de la façon de penser de l’écologisme radical.
    N.B. : @Adminalerte : les « indésirables » seront à supprimer… « sans pitié » !
    Je ne sais le pourquoi de ce qui a pu se passer…

    1. Du vécu : près de chez moi , un propriétaire a coupé 4 ou 5 chênes centenaires .Raison : il a estimé qu’ils étaient dangereux . Leur proximité de la route (D19) et leur enracinement instable faisait craindre une chute en cas de tempête.
      Que croyez-vous qu’il arriva ??
      Quelques gardiens de la nature (autoproclamés) ont protestés , trop tard c’était fait , mais le gars s’est fait emmerder , il a eu le droit une page dans le journal local

  4. @ Ernst

    « ….il a eu le droit une page dans le journal local. »

    >>>> Ca effectivement c’est vachement vache! C’est le genre de chose dont on se remet très difficilement….

      1. Surtout que la D19 est autant connue et emprunté que la N7
        Mais il y a 25 ans moi itou j’ai reçu la visite dans mon champ d’une vieille pimbêche
        qui m’a fait tout un cirque parce que j’avais osé coupé un frêne de 50 ans (frêne pour mettre dans ma chaudière) .
        A la fin j’ai pas osé lui dire qu’elle recule sa voiture pour que je lui charge mon bois
        dans son coffre , j’aurais dû

Répondre à mué Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *