Le menu végétarien ne convainc pas, L214 vert de rage

Partager sur : TwitterFacebook

Une étude de l’Association des maires de France rapporte que 89% des communes ont expérimenté le menu végétarien obligatoire hebdomadaire. Un an après leur mise en place, les trois quarts d’entre elles ne souhaitent pas pérenniser cette mesure, 37% constatent une hausse du gaspillage alimentaire et 31% évoquent des difficultés de mise en œuvre.

Voilà qui ne va pas dans le sens voulu par la très orientée Convention citoyenne pour le Climat. Pour rappel, celle-ci exige de « passer à un choix végétarien quotidien dans les self-services à partir de 2022 et inciter la restauration collective à menu unique à développer des menus végétariens. »

A la place, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie propose « une expérimentation sur la base du volontariat à partir de septembre 2021 ». Le 27 novembre dernier, il précisait ne pas vouloir « dicter un menu à quiconque ».

De quoi rendre chèvre l’association anti-viande radicale L214. Sa cofondatrice Brigitte Gothière dénonce une mesure qui « a un goût de déjà-vu ». Selon elle, « empêcher l’accès à une option végétarienne est une façon d’imposer la viande au menu ».

Brigitte Gothière fait sécession par rapport à une partie importante de la culture française, la gastronomie. C’est son droit même si nous le regrettons, qu’elle ne s’étonne pas qu’on ne la suive pas dans son délire anti-viande. Qui plus est, personne ne force les antiviande à mettre leurs enfants à la cantine…

13 commentaires sur “Le menu végétarien ne convainc pas, L214 vert de rage

  1. « De quoi rendre chèvre l’association anti-viande radicale »
    Ah ! Si seulement cela pouvait se réaliser ! 😉
    Même si je ne suis pas un esthète (de veau © Bobby Lapointe), je prétends que ce serait le pied (de cochon) !

  2. Il serait intéressant de voir les menus proposés. Les cuisiniers ont-ils été formés ou est-ce comme dans certains restaurants où le végétarien doit se contenter d’une assiette de crudités ou de légumes cuits ? Il n’est pourtant pas bien compliqué de proposer des plats adaptés au budget des cantines: Lasagnes aux légumes gratinées, omelettes variées, gratins de pâtes, crêpes salées, falafels, part de quiches / tartes salées ou pizzas végétariennes, houmous… Encore une fois la France échoue, là où les autres pays réussissent surtout que ces plats sont adaptés à toutes les religions ( sauf juive car mélange de protides animales). Par chance la cuisine végétarienne est passée au programme des CAP et BP cuisine, les prochaines générations connaîtront un peu mieux.

    1. @ MP

      « …. omelettes variées….. »

      >>> Attention!! Y en a des qui ne mangent de z’oeufs pasque çà fait souffrir les poules…

    2. @ MP

      « ….sauf juive car mélange de protides animales)…. »

      >>> Avec cette grosse différence près que les juifs n’emmerdent jamais personne avec leurs règles alimentaires. Ils s’arrangent pour les satisfaire entre eux et n’obligent personne d’autres à les suivre!

    3. Quand je regarde le menu de la cantine de mes gosses, la mairie confond végétarien avec végan… donc ni oeuf ni fromage ni yaourt ces jours là…

    1. Trèèèèès positif cet article ! Sources principales et quelques municipalités « bien-pensantes ».

      La dernière phrase:

      « Et l’enquête de l’AMF souligne que les trois quarts des collectivités ne souhaitent pas que l’option végétarienne hebdomadaire se transforme en obligation légale en octobre 2021. »

      C’est un succès, on vous dit…

  3. J’ai entendu (d’une oreille distraite, hier ou avant-hier ?) sur franceinfo, une rubrique traitant sur le sujet connexe à celui du présent billet :
    « Le bilan carbone des aliments: bientôt sur une étiquette ».
    Dernière tarte à la crème ? Le CO2 leur est monté à la tête à ce point ?
    C’est une véritable obsession !
    N’en jetez plus… la coupe est pleine ! 👿

      1. Lire à ce sujet l’article de h16
        https://www.contrepoints.org/2021/01/11/388462-france-la-misere-electrique-en-petites-coupures
        Entre autres, le passage où il « chambre » « ces innombrables officines écolo-moralisatrices qui sévissent sur Twitter (et ailleurs aussi malheureusement) » à propos du bilan carbone (censé être « hénaurme », bien entendu) de la… « galette des Rois, sans oublier de mentionner la bouteille de cidre qui l’accompagne » !
        Allez, zou ! Tout le monde au pain sec (noir*… oups… non-blanc) et à l’eau !
        * La novlangue proscrit l’emploi de ce mot définitivement connoté discriminant. 🙄

Répondre à MP Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *