You are here: Home » Médias » La lente déchéance de la Cité des sciences et de l’industrie

La lente déchéance de la Cité des sciences et de l’industrie

Vendredi soir, sur France 2, un interview attire l’attention de certains twittos : celle de Marie Pichard, commissaire de l’exposition « Jean » à la cité des sciences. C’est plus exactement certains chiffres qui attirent l’attention : pour fabriquer un jean pesant 1kg, tenez-vous bien, il faut 11 000 litres d’eau, 75 kg de pesticides, 2 kg d’engrais :

Il faut 2 jours à la cité des sciences pour répondre…et pour préserver dans l’erreur alors que celle-ci est manifeste :

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’est que le 14 décembre, soit 3 jours après que la Cité des Sciences admet enfin son erreur:

Mais en affirmant de nouvelles erreurs cette fois ci sur les engrais :

Quant aux nouveaux chiffres donnés sur les pesticides, ils laissent là aussi dubitatifs :

La cause de ces fakenews en série, un simple copier-coller mal fait?

Peu importe, les dégâts sont faits, une fakenews a été diffusée en direct vendredi par la cité des sciences, « établissement public de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle située à Paris ». En langage professionnel, une telle erreur pour l’ institution garante de la culture scientifique en France, ca s’appelle une faute lourde.  Une faute lourde aussi pour France 2 qui à ce jour n’a publié aucun rectificatif.

Cette succession d’erreurs est-elle un simple accident? visiblement non, il semble que la Cite des sciences ait oublié…la science pour pencher du côté de la com’ et du militantisme écologiste:

8 commentaires

  1. Comme l’a bien montré B. Latour, la science n’est qu’un discours comme un autre. Alors une lettre « k » de plus ou de moins …
    Sauf que le « k » vaut dix points au scrabble, alors c’est toujours bon d’en placer un.

  2. Hallucinant !!!
    Cité des Sciences … obsolescence…
    Programmée, 50 ans, ça met du temps mais on y est.

  3. L’effondrement n’est pas un glissement de terrain, mais un travail de sape enthousiaste de chaque jour pour éliminer tout espoir.
    Ce n’est pas de moi mais cela dit bien les choses …

  4. Et les 7000 litres d’eau ? Entre eau de pluie et eau d’irrigation, quelle répartition ? Où est la vérité là- dedans ? De toutes façons, France 2 est assez coutumière dans ce genre d’erreur. Il y a tant de militantisme « écolo » dans leur rédaction, et à France Télévision en général.

    • Et puis les 7000 l d’eau ne disparaissent pas de la surface de la terre. une bonne partie retourne dans le cycle naturel. Et chose importante , la plus importante :combien d’emplois cela represente toute cette production dans des pays qui ont bien sur une assurance chomage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *