You are here: Home » L'œil agricole » Ce que coûterait le retrait du glyphosate en arboriculture : entre 120 et 432 euros par hectare

Ce que coûterait le retrait du glyphosate en arboriculture : entre 120 et 432 euros par hectare

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement vient de rendre public un rapport sur l’évaluation économique des pratiques alternatives au glyphosate en arboriculture et il n’est pas rassurant pour le monde agricole français : leur surcoût va de 120 euros par hectares à 432 euros par hectares. La faute au désherbage mécanique qui 1° augmente le temps de travail, 2° implique l’achat du matériel spécifique, 3° est susceptible de provoquer des blessures sur les racines et 4° nécessite une modification du système d’irrigation. Toutefois « ces éléments peuvent être pris en considération lors du renouvellement des vergers, en utilisant des porte-greffes présentant un système racinaire plus profond et en installant un système d’irrigation adapté », estime l’Inrae. L’arrêt du glyphosate devrait dans tous les cas être valorisé par des prix plus élevés ce qui pose la question de la distorsion de la concurrence des pays européens ou autres qui continueront à l’utiliser, et si cette question était réglée, ultimement du pouvoir d’achat des Français. Tout cela alors que les risques pour l’homme de l’utilisation du glyphosate n’ont jamais été prouvés malgré de nombreuses études sur le sujet.

6 commentaires

  1. Pas trop dans le sujet mais découvert dans la colonne de droite des « tweets d’alerte environnement » la vidéo d’Emmanuelle Ducros où comment  » remettre l’église au centre du village !  » Et quel humour , excellent !!!

  2. Pas grave! l’état compensera en donnant des subventions et cela ne coûte rien puisque c’est l’état qui paye ( comme le disait l’abruti de Hollande). L’état adore que les gens dépendent de lui et de ses subventions car c’est un moyen de les tenir par la barbichette.
    L’état déteste les gens libres capables d’entreprendre et de réussir sans les subventions ponctionnées à d’autres gens qui travaillent. Voler les uns pour donner aux autres: voilà le rôle que l’état socialiste s’assigne depuis bien longtemps , au nom de la soi-disant justice sociale , qui n’est en fait qu’un vol organisé qui profite aussi à l’état car cela lui permet de se maintenir et de renforcer toujours plus l’étau.

  3. L’affaire du glyphosate sera un marqueur historique de la situation dramatique et ubuesque dans laquelle s’enfonce la France devenu ridiculement et de façon religieuse plus que démagogique !

    • Je suis effrayé par la puissance avec laquelle, en quelques décennies, les mythes escrolos ont envahi les esprits dans notre pauvre pays. Agriculture intensive accusée de tous les mots, nitrates, pesticides, glyphosate, agribio, locavorisme, véganisme, antispecisme, réchauffement climatique, mortalité par pollution de l’air des villes…

      • Content de pouvoir à nouveau vous lire (ici comme sur Skyfall) !
        Je partage totalement votre sentiment pour déplorer avec vous l’énorme emprise actuelle de l’écologisme chez nos contemporains.
        P.S. : Ce n’est qu’une manif’ de plus, vous me direz, de l’activisme omniprésent des enverdeurs… :
        « Greta Thunberg marchera en France pour le climat à la veille des municipales »
        https://www.bfmtv.com/actualite/greta-thunberg-marchera-en-france-pour-le-climat-ala-veille-des-municipales-1866063.html

      • Bonjour M Berthod.
        Bien content de vous relire parmi nous !!!
        Et votre livre est bien intéressant !
        Cordialement à vous.

Comments are closed.