You are here: Home » L'œil agricole » Le monde agricole à l’offensive, Macron et les ONG sur la défensive

Le monde agricole à l’offensive, Macron et les ONG sur la défensive

L’observateur avisé est formel : par rapport aux années et aux Salons Internationaux de l’Agriculture (SIA) précédents, le ton a changé et les politiques semblent cajoler le monde agricole (le Président de la République en tête avec ses dernières déclarations sur les « stigmatisations » dont il est la victime).

Celui-ci, s’il se plaint à juste titre d’un agribashing permanent des médias et des ONG militantes ou de surréglementation, est passé à une communication beaucoup offensive (Cf. les parutions récentes des livres de Gil Rivière-Wekstein, Glyphosate, l’impossible débat : intox, mensonges et billets verts, de Gilles Luneau, Le steak barbare, hold-up végan sur l’assiette, d’Eddy Fougier, Malaise à la ferme, enquête sur l’agribashing, de Sylvie Brunel, Pourquoi les paysans vont sauver le monde, et quelques autres) et plus positive. Résultat, le monde politique et les ONG réagissent désormais, quand elles étaient encore à l’initiative des « débats » il y a un an.

Mais le monde agricole attend autre chose que des effets de manche et des changements incessants de discours du Pouvoir. Prenons l’exemple des phytos : au début du quinquennat, il fallait sortir définitivement et sans la moindre alternative des pesticides, aujourd’hui le discours a évolué et l’utilisation du glyphosate semble être considéré comme une évidence (ce qu’elle est dans les faits). Nos agris attendent aussi autre chose qu’une loi (Egalim n’a eu aucun impact sur le revenu des agriculteurs, on attend toujours le fameux ruissellement promis par le gouvernement…), ils demandent une vision à moyen et long terme pour un secteur qui devrait être considéré comme prioritaire et stratégique pour notre pays (comme il l’est pour la Chine, les USA, etc.). Puissent ce SIA définitivement inverser la vapeur, nos agris être valorisés et traités comme ils le méritent, et les ONG remises à leur place.

4 commentaires

  1. Faut être véritablement taré pour croire une seconde que l’augmentation du prix des aliments dans les grandes surfaces (notamment via la restriction des promotions) peut augmenter le revenu des agriculteurs…
    Faut aussi admirer la merveilleuse invention que ce « ruissellement vers l’amont » évoqué le plus sérieusement du monde par les tarés du cabinet du ministre de l’agriculture…

  2. @ Albatros

    « Faut être véritablement taré (*) pour croire une seconde que l’augmentation du prix des aliments dans les grandes surfaces (notamment via la restriction des promotions) peut augmenter le revenu des agriculteurs… »

    (*) synonymes: énarque – technocrate -jeanfoutre

  3. il suffit de voir la vitesse , que dis-je , l’exploit du vote du texte de loi ZNT « Riverains » de cette hiver pour voir que c’est un gouvernement de faux-cul qui ne comporte aucune
    base du domaine agricole .
    Question : ou est la FNSEA et que fait-elle !

    • Rendons à César…

      seppi.over-blog.com/2019/09/zones-non-traitees-aux-abords-des-habitations-autopsie-d-une-chienlit-1.html

      seppi.over-blog.com/2019/09/zones-non-traitees-aux-abords-des-habitations-autopsie-d-une-chienlit-2.html

      Au-delà de la chienlit législative, il y a un arrêt du Conseil d’Etat et le gouvernement a été bien em…

      La FNSEA ? Elle souffre du syndrome de Stockholm. Il est temps qu’ils se réveillent.

Comments are closed.