You are here: Home » L'œil agricole » Rouen : des antispécistes s’en prennent… aux écolos qu’ils accusent… de maltraitance animale

Rouen : des antispécistes s’en prennent… aux écolos qu’ils accusent… de maltraitance animale

Le projet est sympathique (rien de punitif pour une fois) et soutenu par les élus Verts de Rouen : porté par l’association Cheval en Seine, il consiste à proposer (pas imposer) à la rentrée 2020 une ligne de ramassage scolaire dans la préfecture de Seine-Maritime à bord d’une calèche tractée par un cheval. Pourquoi pas !

Mais pour Manu Tritz et sa compagne Stessy, habitants de la ville voisine de Sotteville, « cette mesurette qui fait bien sur le papier oublie simplement de poser la vraie question : celle du bien-être animal », rapporte Le Parisien. Ces deux militants radicaux se déclarent « antispécistes » et ont lancé une pétition en ligne fin décembre pour demander l’abandon de cet équibus « qui pourrait être remplacé par un vélobus ».

« Tirer une calèche pour un cheval, ce n’est pas naturel »

« Sans aller jusqu’à parler de souffrance animale, on peut sans aucun doute parler d’inconfort. Tirer une calèche pour un cheval, ce n’est pas naturel », expliquent les deux zigotos au quotidien. Comme si le véganisme était naturel… C’est surtout une catastrophe, pour l’être humain, mais aussi pour les enfants, pour la planète, etc.

33 500 personnes ont suivi nos deux illuminés et signé leur appel. « On s’attendait au mieux à 2 000. Là, on voit que le débat mérite d’avoir lieu. »

Un débat qui dépasse même les écolos… Pour Jean-Michel Bérégovoy, l’élu écologiste qui a présenté la délibération lors du dernier conseil municipal, l’incompréhension est totale : « Dans ce cas précis, la question du bien-être animal n’a pas été évacuée. La calèche, adaptée au transport des enfants, sera légère, possédera une assistance électrique. Et les chevaux seront hébergés dans d’excellentes conditions ».

« Une prise de position extrême »

Passons sur l’assistance électrique, le mensonge écologique par excellence (voir nos analyses ici, et ).

Pour Jean-Michel Bérégovoy, résume Le Parisien, « cette pétition est avant tout une prise de position extrême », relayée sur la Toile, bien au-delà de l’agglomération rouennaise, par un réseau militant « qui veut faire avancer ses idées sans se préoccuper de la réalité du terrain ». Il n’est jamais trop tard pour devenir lucide !

8 commentaires

  1. Mais ils ont raisons , et qu’ils se tapent dessus pendant qu’on y est .
    Je peux même leur fournir des matraques s’il le souhaite .
    En contrepartie je demande une chose , assister au spectacle…….. dans une arène .

  2. Les gamins devraient juste se lever une heure plus tôt, passer cette heure dans un vehicule non chauffé, et refaire pareil le soir. Sympathique, vraiment ? Sans compter le surcoût.
    Par ailleurs,si on interdit aux chevaux de « gagner leur vie », les éleveurs ne les feront plus se reproduire et il n’y aura plus de chevaux du tout …

  3. D’après vos propos, vous ne savez pas ce qu’est un écologiste et encore moins un antispéciste. Bel amalgame, volontaire ou non.
    Que ces gamins aillent à l’école à pieds ou à vélo au lieu de poser leurs fesses dans une calèche. Si la distance est faisable en calèche elle est faisable à vélo. Au moins ils prendront l’habitude de faire de l’activité physique et ne deviendront peut être pas comme 80% des ados français qui manquent d’activité physique au quotidien.
    Le cheval est un animal craintif, sa place n’est pas sur une route au milieu de la circulation. Cette action va dans le même sens que celle menée à Montréal pour l’interdiction des calèches dans le quartier historique. Bref rien de nouveau c’est juste une suite logique de l’arrêt de l’exploitation des animaux.
     » Le véganisme, une catastrophe pour l’être humain, les enfants, la planète » ??? Mdr. Et là je vais avoir en réponse un article sur la mort d’un enfant végétalien élevé par des parents ignorants.
    Alerte Environnement ? Une bonne résolution pour 2020? De l’info ou continuer à enfumer les rares lecteurs ?

    • « Le cheval est un animal craintif, sa place n’est pas sur une route au milieu de la circulation »
      C’est pour cette excellente bonne raison (avez-vous jamais côtoié de près un cheval ? Autrement qu’en photo ? Vraiment ?) qu’il existe des chevaux dans certaines sections urbaines de police. Tellement craintif qu’ils font du service d’ordre.
      Le cheval, comme tout être vivant, humains inclus, apprend, expérimente et si il est une proie de nature (pas craintif, remarquez – non, une proie, légère différence), il peut néanmoins et même très bien se comporter dans toute situation non-naturelle à laquelle il aura été confronté et éduqué… comme tout enfant humain, comme tout chien, comme tout oiseau….
      Mais oui, vous avez raison, des enfants en vélo ont bien plus leur place au milieu de la circulation qu’une calèche tirée par un cheval, entre la pollution à ras la route et les risques d’être tapé par une voiture 😉

  4. En l’occurrence, pour les deux illuminés, Sotteville porte bougrement bien son nom !
    Tous mes voeux d’excellente année à tousssss !

  5. Les gosses auront ils chacun une ceinture de sécurité qui minimisera d’ailleurs assez peu les chocs latéraux pouvant renverser la calèche ?
    Iront-ils à l’école avec le même confort (chaleur, rapidité, sécurité générale) ?
    Il va falloir payer des moto-crottes pour nettoyer les routes empreintées par ces calèches !
    Quel est le coût comparatif du transport minibus/calèche ?
    Combien de personnes supplémentaires affectées à ce mode de transport ! (élevage des chevaux).
    Comment cela va affecter la fluidité de la circulation ? (ralentissements, dépassements)
    S’il y a assistance électrique, il est peu probable que la calèche soit légère ! et espérons que, pour l’empreinte écologique, les batteries soient rechargées avec de l’électricité d’origine nucléaire (la moins émettrice de CO2) !
    On devrait facilement trouver d’autres inconvénients/désavantages sans avoir besoin de ceux des végans qui se ridiculisent à chaque fois qu’ils disent quelque chose !

  6. Le « vélobus »… n’est-ce pas de l’exploitation animale ??? Celui qui pédale est forcément un animal !!!!
    Ou est le bien-être animal si on utilise un animal pour faire avancer le « vélobus » ???
    Ou est le bien-être animal si on impose à un animal les cris perçants de marmailles ???
    Ou est le bien-être animal si on oblige un animal à travailler dehors, dans le froid, la pluie ou sous une chaleur accablante ???

    Le « Bien-être animal »… encore une invention phantasmagorique de bobo-écolo au ventre plein !!!
    Allez donc demander à la gazelle son avis sur le Lion??? Ou à la mouche prise dans une toile d’araignée…

  7. HORS SUJET MAIS A LIRE D’URGENCE!!
    Magnifique et salutaire travail!!

    https://projetutopia.info/critique-le-crime-est-presque-parfait-de-fabrice-nicolino/

    critique] Le crime est presque parfait, de Fabrice Nicolino

    Posted on 13 janvier 2020
    L’accusation n’est pas parfaite du tout,
    critique du livre de Fabrice Nicolino : Le crime est presque parfait.
    Cet article nous a été proposé par un agent de l’ANSES qui n’a pas participé à l’évaluation des SDHI mais désire rester anonyme. Toutefois, cet agent tient à préciser que les opinions qu’il exprime dans cette critique sont les siennes propres et ne correspondent pas nécessairement à l’opinion officielle de l’Anses.
    Rien de ce qui suit n’émane de l’ANSES et ne saurait engager l’agence !
    Pour le plus de transparence possible, nous vous communiquons la teneur de l’implication du Projet Utopia dans ce texte :
    – Relecture, et validation des faits et arguments qu’il nous était possible d’évaluer selon nos connaissances.
    – Correction orthographique (nous en avons certainement loupé !)
    – Assouplissement de certains passages un peu « durs » ou manquant de nuance.
    – Mise en forme en 2 partie.
    – Mise en forme, mise en gras, ajout de liens et publication blog.
    Cette partie est la version détaillée de la critique. Nous vous conseillons tout de même de lire la première partie, bien plus courte ne serait-ce que pour comprendre le fonctionnement de l’ANSES, qui -si vous ne l’avez pas lu- vous est probablement très abstrait au moment où vous lisez ces lignes.
    Chapitre d’introduction :

    […] Suit un très long développement extrêmement élaboré !!

Comments are closed.