You are here: Home » Pesticides » Mortalités massives d’abeilles : les pesticides mis hors de cause en Bretagne et Pays de la Loire

Mortalités massives d’abeilles : les pesticides mis hors de cause en Bretagne et Pays de la Loire

La plateforme ESA (Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale) a publié il y a quelques semaines et dans la plus grande discrétion une note fort intéressante sur les mortalité d’abeilles survenues ce printemps dans le grand ouest. Que nous apprend-elle ?

En Bretagne, les événements de santé déclarés ont été classés par les vétérinaires […] de la manière suivante :

  • 10 cas (5 %) ont été classés en suspicion de danger sanitaire de 1ère catégorie
  • 11 cas (6 %) correspondaient à des mortalités massives aiguës, avec suspicion d’intoxication
  • 168 cas (89 %) ont été classés dans la catégorie « autres troubles »

Concernant la région Pays de la Loire :

  • 11 cas (9 %) ont été classés en suspicion de DS1 gérés par les DDecPP,
  • 7 cas (6 %) correspondaient à des mortalités massives aiguës avec suspicion d’intoxication
  • 97 cas (84 %) ont été classées dans la catégorie « autres troubles »,
  • une déclaration n’a pu être classée, l’apiculteur restant injoignable au numéro de téléphone indiqué.

La catégorie « autres troubles » fait référence à l’ensemble des troubles touchant les colonies d’abeille qui n’entrent pas dans le cadre défini par la note de service DGAL/SDQPV/2014-899.

Dans les deux régions, nous sommes donc avec une suspicion d’intoxication par « pesticides » de  6%. En clair, nous sommes loin d’une intoxication générale à laquelle certains groupuscules d’apiculteurs veulent nous faire croire !

 

 

 

4 commentaires

  1. « suspicion d’intoxication par « pesticides » »… ou peut-être par autre chose, non ?

    • Les 89% classés autres troubles où « causes multifactorielles » termes utilisés par nos instances vétérinaires portent un nom il s’agit de nosema cerenae ( qui provoque la fuite des abeilles de la ruche) , pour des raisons bien compréhensibles les instances vétérinaires ne dirons jamais le nom de la pathologie car ils seraient obligés de prescrire un médicament ( antibio) interdit en Europe  » FULMIDIL B » et il n’en est pas question
      Par contre beaucoup d’apiculteurs ayant eu les mêmes problèmes utilisent avec satisfaction un composé ( NOSEVIT) ayant la même efficacité que l’antibio sans en avoir les inconvénients et à disposition chez tous les revendeurs

  2. Dans la catégorie « autres troubles » les vétos restent flous dans leur diagnostic, les causes multifactorielles est le terme usité par les instances, il y a des raisons bien compréhensibles pour ne pas dire le terme exact de la pathologie
    Elle s’appelle « NOSEMA CERENAE nous n’avons pas attendu pour trouver la solution elle existe ( NOSEVIT) et ce n’est pas un antibiotique

  3. C est la faute a l environnement.!!.
    L environnement celui qui est la cause de tous nos malheurs ( obésité . Asthme.cancer). Mais cet Environnement qu il faut protéger.(des associatiions défendent l environnement……allez comprendre….

Comments are closed.