You are here: Home » Politique » Générations Futures (enfin) remis en place par l’ANSES

Générations Futures (enfin) remis en place par l’ANSES

On a failli attendre. Roger Genet, directeur général de l’Anses, réagit tardivement et, disons-le, un peu mollement, à l’opération de communication de Générations Futures :

« La présence de traces de contaminants ne signifie pas nécessairement un risque pour la santé. (…) il existe des seuils, les limites maximales de résidus (LMR), définis par un cadre réglementaire strict et qui sont eux-mêmes protecteurs pour le consommateur au regard des connaissances actuelles. Au-delà de ces seuils, la commercialisation des produits n’est pas autorisée,qu’il s’agisse de denrées destinées à l’alimentation humaine ou à l’alimentation animale. Ces LMR sont établies après une évaluation des dangers et des risques chroniques, et une importante marge de sécurité est appliquée lors de leur fixation. Ainsi, la présence de traces de pesticides dans les denrées alimentaires à des teneurs inférieures ou égales à la LMR, ou même un dépassement ponctuel, ne présentent pas un risque pour la santé du consommateur. »

Des évidences qu’il fallait rappeler même s’il aurait été pertinent de demander au groupuscule militant pourquoi il a « oublié » de vérifier les fruits et les légumes bio et pourquoi il n’a pas distingué production française des autres origines.. Bref, comme d’habitude, Générations Futures ne nous apprend rien, joue à nous faire peur et sert à rabattre les Français dans les bras des multinationales du bio qui financent cette association (ça aussi, Roger Genet aurait pu le rappeler. On peut vraiment parler service minimum !).

10 commentaires

  1. La réponse de l’ANSES permet d’informer mais est ce suffisant pour convaincre des gens manipulés par la propagande? Il aurait été souhaitable qu’ils donnent des exemples démonstratifs et que leur approche soit plus offensive à l’égard des menteurs et escrocs de tout poil. En gros, cela manque de leadership et d’autorité.

    • Pour qu’on puisse parler de « réponse » de l’ANSES, encore faudrait-il qu’elle apparaisse sur les radars des gens qui cherchent. Mais l’ANSES a choisi un titre incolore, inodore et sans saveur. Par ailleurs, sauf erreur de ma part, leur « réponse » bien mollassonne et emberlificotée n’a pas fait l’objet d’une dépêche de l’AFP.

  2. Film de MMR. : le procès du Round up ( et de Monsanto)
    Lieu : petite ville d Ille et Vilaine.
    Débat après le film avec un invité objectif et impartial. : Mr Apoteke.
    La propagande se répand comme la syphilis chez les boyscout.

  3. Suite cette publication de Génération Future je leur ai envoyé un mail dans lequel je disais, en substance, qu’ils n’avaient rien à faire de la science. Voici leur réponse:

    Bonjour
    la science est justement au coeur de notre travail.
    Je vous invite à voir toutes les publications scientifiques (publiées dans des revues à comité de lecture) que nous relayons sur notre site – A noter que nous avons un comité scientifique avec des endocrinologues, des médecins, des chercheurs toxicologues…
    Et vous ? avez vous une formation scientifique et fait des publications publiées dans des revues à comité de lecture? Parce que c’est le cas de Générations Futures et de certains de nos membres.
    bonne journée

    Nadine Lauverjat
    Coordinatrice de Générations Futures
    nadine@generations-futures.fr
    Tel: (+33)(0)6 87 56 27 54
    179 rue Lafayette 75010 Paris
    generations-futures.fr
    Twitter: @genefutures

    Facebook : /GenerationsFutures/
    Pourquoi soutenir Générations Futures ?

    • Si ils ont des bons scientifiques et qu’ils disent ce qu’ils disent c’est qu’il y a une motivation qui peut être l’argent, la médiatisation,l’idéologie etc…Les scientifiques sont aussi des hommes et à ce titre certains peuvent être dérangés intellectuellement, corrompus, amoraux etc..; En clair, avoir des scientifiques ne prouve rien. Quant aux comités de lecture cela dépend bien sûr des revues. A ma connaissance générations futures n’a jamais rien publié dans une revue scientifique sérieuse

      • Je suis allé voir sur leur site… aucune trace de leur comité scientifique…

  4. Il ne leur reste plus qu’à les virer et à en embaucher qui soient compétents….

  5. Peut-être remettre en place aussi Élise Lucet qui réalise tant de reportages de désinformation sur le sujet ?

  6. Pas d’accord avec le titre de l’article. C’est une non-réponse formatée du directeur général de l’Anses. Un chef d’oeuvre de bien-pensance et de politiquement correct …
    Bien triste directeur général au sein d’une agence avec des gens très compétents!

  7. « Glyphosate : un juge californien retoque le CIRC et son « probablement cancérogène »
    Un juge californien a fait application d’un principe qui guide la justice dans de nombreux cas : le poids de la preuve. À cette aune, la décision du CIRC… ne fait pas le poids.

    se trouvera-t-il un conseiller pour informer le Président Emmanuel Macron ?, lui qui déclarait récemment au Salon de l’Agriculture :
    « Le glyphosate, il n’y a aucun rapport qui dit que c’est innocent. Il y en a qui disent que c’est très dangereux, d’autres que c’est moyennement dangereux… »
    https://www.contrepoints.org/2018/03/03/310932-glyphosate-juge-californien-envoie-circ-probablement-cancerogene-coin

Comments are closed.