You are here: Home » Lobbying » Greenpeace félicite L’Oréal, conseillé par l’ex-boss de Greenpeace

Greenpeace félicite L’Oréal, conseillé par l’ex-boss de Greenpeace

Sans titreDans Le Parisien, Jérôme Frignet, responsable de la campagne Forêts chez Greenpeace, s’insurge contre l’huile de palme, « l’une des principales causes de la déforestation tropicale ». Tout en expliquant que Greenpeace a interpelé les entreprises qui utilisent l’huile de palme dans leurs produits, le responsable de la multinationale verte en a profité pour donner un satisfecit à L’Oréal, la multinationale du cosmétique. Selon lui, L’Oréal s’est « plutôt montré réceptif à nos arguments », s’engageant à ce que ses achats d’huile de palme ne contribuent plus à la déforestation d’ici à 2020. Certes, il admet que la tâche est complexe, mais se félicite que « L’Oréal s’est entouré de consultants spécialisés pour effectuer ce travail ». Or ces « consultants spécialisés », c’est Transitions, la boîte de com’ créée par Bruno Rebelle qu’il dirige avec Emmanuelle Brisse. Or le premier a été le boss de Greenpeace France entre 1997 et 2003, avant de devenir n°2 de Greenpeace International jusqu’en 2006, et la seconde a été directrice de communication de Greenpeace entre 2005 et 2008. C’est ça ce qu’on appelle l’économie circulaire, non ?

2 commentaires

  1. « C’est ça ce qu’on appelle l’économie circulaire, non ? »

    Une forme de racket plutôt…

  2. Nous on pourra féliciter Greenpeace pour l’épidémie de Zika en Amérique du sud, c’est du très bon boulot.

    Laissez vivre les Aedes et autres vecteurs de virus, pas les bébés qui polluent la terre!

    L’ONU en a rajouté une couche sur une politique très ouverte à l’avortement et très fermée aux insecticides, pas de rappel de l’intérêt de la lutte antivectorielle avec des insecticides, ni de la possibilité d’utiliser du DDT au Brésil dans les maisons où vivent des femmes enceintes.

    Oups, j’oubliai, le lait de la future maman pourrait contenir ce contaminant par ailleurs sans véritable danger aux doses d’utilisation actuelles.

Comments are closed.