Une mascarade de recherche participative

Partager sur : TwitterFacebook

Cette année, Christian Vélot est censé publier les résultats de ses recherches sur les OGM avec la tenue d’un colloque de restitution prévu en fin d’année. Pour nous, c’est l’occasion de revenir sur ce qui est présenté comme un projet de recherche participative. En effet, le projet de Christian Vélot se fait dans le cadre d’un PICRI (Partenariat entre Institutions et Citoyens pour la Recherche et l’Innovation), un dispositif mis en place (et financé) depuis 2005 par la Région Ile-de-France.

Comme Christian Vélot l’explique lui-même, la recherche participative, « c’est de la recherche en partenariat entre les chercheurs institutionnels d’une part, et des représentants de la société civile d’autre part ». Et le site « PICRI OGM » de Vélot de préciser : « La recherche participative constitue un exemple de politique publique de recherche qui permet de contrebalancer les politiques actuelles quasi exclusivement orientées vers l’encouragement de partenariats entre recherche publique et firmes privées. » Or ici, il s’agit, d’un côté, du laboratoire de Christian Vélot à l’Université Paris Sud et, de l’autre côté, l’association Générations Futures. Tout d’abord notons que Christian Vélot ne semble pas déstabilisé par le fait que la présidente de Générations Futures, Maria Pelletier, soit également administratrice du Synabio, le lobby des « firmes privées » du bio. Passons. Ensuite, il serait plus exact de parler d’un projet de recherche entre représentants d’associations anti-OGM, puisque Christian Vélot est vice-président du CRIIGEN et administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes (FSC), deux structures foncièrement anti-OGM.

Finalement, on reste entre petits copains de la famille écologiste. D’ailleurs, pour la petite histoire, l’un des membres du jury qui a sélectionné en 2010 le projet de Christian Vélot est Matthieu Calame, le directeur de la Fondation pour le progrès de l’homme, une fondation suisse qui finance régulièrement et de façon conséquente la FSC, le CRIIGEN et Générations Futures. Il est aussi amusant de noter que ces fameux PICRI ont été mis en place sous l’impulsion de la FSC, et mis en œuvre par le conseiller régional écologiste Marc Lipinski. Last but not least, Christian Vélot, qui a reçu 176.938 euros de la Région Ile-de-France pour son projet, est depuis juillet 2012… conseiller régional écologiste d’Ile-de-France. La boucle est bouclée !

Sources
http://picriogm.weebly.com/les-partenaires.html
http://picriogm.weebly.com/recherche-participative.html
http://www.picri-ogm.fr/

 

51 commentaires sur “Une mascarade de recherche participative

    1. L’intrusion d’entité politique dans la recherche ressemble aux actions de sympathique institutions : Geheime Staatspolizei ou à la Tchéka .

      1. Tous ces « organes » essentiels à la pseudo-science !

        À opposer à la vraie science :
        « On pourra nous mener au bûcher, on pourra nous brûler vifs, mais on ne pourra pas nous faire renoncer à nos convictions. (…) renoncer à un fait simplement parce que quelqu’un de haut placé le désire, non, c’est impossible. »
        
Nicolaï I. Vavilov, éminent généticien soviétique, mars 1939

        P.S. : N. Vavilov, accusé de conspiration, espionnage fut condamné à mort le 9 juillet 1941.

        Voici la phrase qu’il avait prononcée en entrant dans sa cellule : « Vous avez devant vous celui qui était autrefois l’académicien Vavilov mais qui n’est plus aujourd’hui, d’après ces enquêteurs, que de la crotte. »
        Il est mort en détention le 26 janvier 1943.

        Faisons maintenant de la politique.
        Une opinion, même formulée par un scientifique, quand elle est utilisée pour essayer de convaincre un public, n’est rien d’autre qu’un propos politique.

        « Comment peut-on parler de science sans citer une seule fois le nom du plus grand savant de notre temps, du premier savant d’un type nouveau, le nom du grand Staline ? »

        Victor Joannès, responsable communiste, en 1948

        Fermez le ban… 😥

    1. Oh mon dieu !

      L’hexachlorobenzene (HCB) ? Non autorisé en France. Le beta-hexachlorocyclohexane (beta-HCH) ? Un sous-produit, malheureusement persistant, du lindan, banni depuis longtemps. Le p,p′-DDE ? Un produit de décomposition du DDE.

      Oh mon dieu !

      « Multivariate analysis revealed associations between eosinophilia and beta-HCH in men (OR = 1.06, 95%CI = 1.01–1.12) and women (OR = 1.05, 96%CI = 0.99–1.11), p,p′-DDE in men (OR = 1.03, 95%CI = 0.99–1.06) and women (OR = 1.02, 95%CI = 0.99–1.06), and HCB in women (OR = 1.54, 95%IC = 0.85–4.45). Beta-HCH was found to be associated with increased risk of elevated bilirubin in females (OR = 1.18, 95%CI = 1.07–1.29) and males (OR = 4.21, 95%CI = 1.87–9.47 for fourth vs. first quintile). »

      Voilà des OR et de CI qui doivent nous faire trembler…

      Au fait, quelles sont les valeurs des dosages ? Eu não sei.

      Oh mon dieu !

      « Thus, OC pesticides may exert adverse effects on hematopoietic tissue and liver in populations chronically exposed to high levels of these compounds. »

      Quelle conclusion modeste… à l’aune des résultats.

      Et où est le « petit cancer », M. Mops ? Savez-vous lire ?

  1. Encore un cas de vol organisé par nos élus: ils utilisent nos impôts sans notre consentement pour des choses qui n’ont rien à voir avec l’intérêt général.On s’éloigne toujours un peu plus d’une véritable approche démocratique.Ce devrait être à ceux qui payent des impôts de décider ce qu’ils veulent en faire.

  2. Pour un site qui n’est pas censé attaquer les personnes, vous êtes d’une violence incroyable et d’un pauvreté d’argumentaire qui font vraiment penser aux procédés des gros lobbyistes industriels.
    Mais d’ailleurs qui êtes-vous? Que connaissez-vous aux problématiques sanitaires et environnementales?
    Apparemment pas grand chose…

    1. En voilà un commentaire qu’il est pertinent !

      Vous devez avoir une grande expérience de la promiscuité avec les « gros lobbyistes industriels »…

      D’ailleurs qui êtes-vous ?

      Qui êtes-vous aussi pour mettre en doute nos connaissances sur les « problématiques sanitaires et environnementales » ?

      1. Ce qui me permet de mettre en doute vos compétences sur le sujet est la lecture de votre site qui semble n’avoir pour but que de décrédiliser ceux qui en ont, comme si les problèmes sanitaires et environnementaux n’existaient pas.

        De mon côté, je suis infirmière, autrement dit témoin depuis 20 ans des effets néfastes de produits chimiques sur la santé humaine, titulaire d’un master de santé environnementale et étudie de façon indépendante les politiques de recherche et développement, notamment au travers des technologies émergentes.
        Je partage du coup la lutte de ceux que vous fustigez et absolument pas le discours aussi pauvre qu’agressif de M. De Kervasdoué que vous louez tant.

        A vous maintenant?

        1. Ah, oui. Je ne doute pas que vous côtoyiez des malades. Mais elles sont publiées où, vos observations et vos interprétations ? Ne seraient-elles pas seulement le produit de votre idéologie ?

        2. Merci Madame, pour votre réponse. Très instructive.

          Procédons dans l’ordre.

          Vous doutez de nos compétences sur la base, non pas d’une analyse objective de nos compétences – ou de notre incompétence (désolé, ce mot admet mal un pluriel) – mais d’une appréciation, de surcroît au conditionnel, du but de notre site.

          Vous démontrez ainsi, par un raisonnement qui relève du sophisme, votre propre incompétence, et aussi, votre parti pris.

          La démonstration est amplifiée par une autre de vos appréciations : nous aurions un but «  comme si les problèmes sanitaires et environnementaux n’existaient pas ». Point n’est besoin de s’étendre sur elle tant c’est insensé. Oh ! Juste un exemple : M. Alzine a bien raison d’insister sur ce site sur les méfaits du tabac et les effets sanitaires et environnementaux de la pilule. Re fuser la désinformation sur les abeilles, ce n’est pas nier l’existence de problèmes auxquels les apiculteurs sont confrontés. Visiblement vous êtes sur le mode de pensée des idéologues, doctrinaires et obscurantistes qui consiste à dire que quiconque ne partage pas leur opinion sur un problème nie l’existence du problème.

          Notre but serait aussi de décrédibiliser des gens qui – eux – auraient des compétences. C’est mignon. Ils se décrédibilisent eux-mêmes ! Nous ne faisons qu’exposer leur manque de crédibilité.

          Vous êtes infirmière et vous êtes « témoin depuis 20 ans des effets néfastes de produits chimiques sur la santé humaine » ? D’une part, quelle vision dystopique ! En tant qu’infirmière, vous devriez être témoin tous les jours des effets bienfaisants d’une classe de produits chimiques particuliers : les médicaments. D’autre part, vous n’êtes pas témoin des effets néfastes, ou au mieux si peu. Vous pouvez voir les effets néfastes de l’alcool quand un patient arrive à l’hôpital en état de coma éthylique (l’alcool, c’est un produit chimique) ou ayant subi une intoxication aiguë ; pour le reste, vous faites du panurgisme.

          D’ailleurs, il est difficile, sauf cas particulier, d’être « témoin ». C’est bien une des raisons pour lesquelles on procède à des études épidémiologiques longues et difficiles pour déterminer si, et dans quelle mesure, quelles conditions, etc, un produit chimique a un effet néfaste. Je suppose qu’on vous a appris ça pour votre master de santé environnementale.

          Vous avez des diplômes ? Nous en avons aussi. Du reste, il ne faut pas de diplôme pour constater que certains des personnages dont nous vilipendons les actions et postures sont des charlatans quand ils utilisent leur position de chercheurs et de professeurs à des fins militantes.

          Vous partagez « la lutte » de ceux que nous fustigeons ? C’est que vous vous positionnez sur le registre du militantisme (obscurantiste de surcroît), et non sur celui de la science et de la rationalité.

          « …le discours aussi pauvre qu’agressif de M. De Kervasdoué que vous louez tant » ? Une opinion pitoyable !

          Dernière remarque : il y a sur ce site un contributeur régulier qui affirme, sur la base de son expérience propre dont je sais que cela l’a amené à sévir à l’OMS, que l’on peut devenir toxicologue en trois leçons… de cinq ans chacune.

          1. >>> Il s’est reconnu! Merci pour la citation qui n’est pas de moi mais que je me plais à répéter en hommage à la mémoire d’un vieux maitre et également parce qu’elle tellement vraie!

            Je n’ai eu ni le l’envie ni la patience de commenter les habituelles inepties colportées par l’infirmière car je commence à etre profondément las de perdre mon temps à tenter d’instruire un tant soit peu une flopée de plus en plus pléthorique d’anes sectaires qui ne veulent meme pas entendre les arguments et les raisons de ceux qui savent parce qu’ils ont appris en mettant les mains dans le cambouis et pas seulement dans leurs journaux papiers et électroniques…
            Meilleures salutations

    1. @ sarah

      « Tout cela ne me dit toujours pas qui vous êtes…  »

      >>> Et vous qui exigez avec insistance des autres qu’ils s’identifient, qui etes-vous? Cà marche dans les deux sens ma petite dame!

  3. La p’tite dame vous a déjà dit d’où elle parlait, qu’attendez-vous de plus? Un déclaration de conflits d’intérêts? Je n’en ai pas.
    Et vous?
    Alors essayons de deviner puisque vous bottez en touche dès que je pose la question :
    – Cette façon de renvoyer à l’autre une question à laquelle on ne veut pas répondre (ici : qui êtes-vous?) est typique des techniques de com. Vous venez donc sûrement de grandes écoles « gestionnaires » (management, com, peut-être HEC ou l’ENA?)
    – La vulgarité et la violence sont tout de même des procédés plus volontiers utilisés par les lobbyistes industriels. A part quelques tristes exceptions, les politiques font plus dans la diplomatie (à supposer que l’on puisse aujourd’hui distinguer les deux).
    – Cette façon de mettre en avant les comportements individuels (tabac, alcool)en refusant de discuter la toxicité des médicaments ou de l’environnement est tout à fait dans le goût du visage actuel de la santé publique, cautionnant le développement d’une médecine stigmatisante et totalitaire très prisée des financiers, employeurs, assureurs et autres (ex : Google). On peut donc penser que, à l’instar de nombreux grands groupes, vous avez des actions dans l’un ou l’autre des très nombreux secteurs investissant dans la « santé » ou, tout du moins, en connaissez-vous quelques ficelles.

    Quoiqu’il en soit vous n’êtes sûrement pas des scientifiques, sans quoi vous mettriez en balances les études de messieurs Séralini et Vélot avec celles de Monsanto, Dupont et Bayer afin d’en examiner rigoureusement les divergences.

    Sur ce, p’tits messieurs inconnus diplômés, je vous souhaite – non pas un cancer – mais bien du courage pour le reste de votre existence…

    1. Le tabac n’est pas un comportement individuel comme n’importe quel autre, c’est une addiction dans laquelle les cigarettiers font tomber le maximum de jeunes. La dépendance leur assure une clientèle quasi définitive.

      La prise de médicaments est un comportement individuel. Le professionnel qu’est le médecin est chargé d’évaluer, lors de la prescription individuelle, le bénéfice/risque pour le patient et de s’en ouvrir à lui.

      Sarah a des neurones passablement emberlificotés à la façon de nœuds dans les spaghettis.

          1. Petite minorité : quel aveuglement !
            une bêtise supplémentaire de Berthod …

            On estime à cinq millions les personnes (en France ) qui ont des difficultés médicales, psychologiques ou sociales à mettre en
            relation avec l’alcool.
            http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/435.pdf
            qui eux aussi accumule les bêtises.

            Je n’arrive pas à comprendre cet aveuglement , cette façon de minimiser la deuxième cause de mortalité en France (surtout que l’alcool amène au tabagisme ) c’est soit :
            réponse A : à cause d’un QI d’huître .
            réponse B : à cause d’une proximité importante avec le boulot de vigneron.

            Il ne s’agit pas d’interdire l’alcool (ce serait pire peut être ) mais de contrôler plus sérieusement la vente aux mineurs et aux moins jeunes.
            Si 40 000 morts par an (directement ) sans parler des accidents de la route et des violences intra-familiales . (10 à 20 G€ que ça nous coûte.)
            Rien que le coût financier devrait en faire réagir certains qui ici sont hystériques sur les dépenses publiques. (la Detteu Abyssaleu de la Franceu )

          2. J’imagine le Berthod complétement bourré avec son verre de muscadet entrain d’engueuler un jeune parce qu’il fume trop .

          3. Et combien de Français boivent de temps en temps, voire un peu plus souvent, du vin au repas ou un petit pastis à l’apéro ? 30 millions sans doute, au moins. Cinq millions sur trente millions, au moins, c’est quoi ? Une grande majorité ? Il faut réfléchir avant de parler, mon grand !

          4. Je n’ai jamais engueulé quiconque parce qu’il fumait. Le tabac est une addiction dont il est plus que très difficile de se défaire. J’en sais quelque chose, vu que j’ai vécu l’expérience (qui « m’interpelle au niveau du vécu » comme on dirait à Télérama !)

          5. Mieux contrôler la vente aux mineurs, je n’ai rien contre, j’y suis même très favorable. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Le binge drinking est une pratique très inquiétante pour la santé publique. Sur le plan pratique, que faire ? Vous avez une recette magique ?

    2. abrutie des carpates : partout il y a un tant soit peu de médecins et des médicaments , un tant soit peu d’agriculture à l’occidental : il y a un peu plus de gens en bonne santé , un peu plus de gens mangeant à leur faim …
      Des abrutis comme vous , Sarah , qui vient dans l’abondance , à l’abri des le faim et la maladie finissent par oublier , à cause de leur cerveau rabougri par une utilisation débile du web ,les raisons pour lesquelles ils ont la chance ne pas traverser un océan à 100 dans un zodiac de merde et crever essouflé sur une plage .

  4. @sarah
    « La vulgarité et la violence sont tout de même des procédés plus volontiers utilisés par les lobbyistes industriels. » Oui, parce que les faucheurs volontaires et les zadistes, ce sont des bisounours.

    « Quoiqu’il en soit vous n’êtes sûrement pas des scientifiques, sans quoi vous mettriez en balances les études de messieurs Séralini et Vélot avec celles de Monsanto, Dupont et Bayer afin d’en examiner rigoureusement les divergences. » Si vous avez des références d’études de M. Vélot, merci de nous le faire savoir parce que pour l’instant elles brillent plutôt par leur inexistence. Pour ce qui est des « études » de M. Séralini, elles ont déjà été abondamment décortiquées sur ce site et d’autres dont les liens sont faciles à trouver, il n’y a qu’à se donner la peine.

  5. @ sarah

    Décidément vous avez tout faux! Vous ne semblez croire que vos propres élucubrations!

    1. Je ne sors ni de l’ENA ni d’HEC ni de rien d’autre dans le domaine
    2.La com’ comme vous dites n’est absolument pas et n’a jamais été ma tasse de thé
    3. Je n’ai et n’ai jamais eu d’actions dans aucun groupe quel qu’il soit, à moins que le gestionnaire de mon assurance vie ait investi là-deda

    Alors essayons de deviner puisque vous bottez en touche dès que je pose la question :
    – Cette façon de renvoyer à l’autre une question à laquelle on ne veut pas répondre (ici : qui êtes-vous?) est typique des techniques de com. Vous venez donc sûrement de grandes écoles « gestionnaires » (management, com, peut-être HEC ou l’ENA?)
    – La vulgarité et la violence sont tout de même des procédés plus volontiers utilisés par les lobbyistes industriels. A part quelques tristes exceptions, les politiques font plus dans la diplomatie (à supposer que l’on puisse aujourd’hui distinguer les deux).
    – Cette façon de mettre en avant les comportements individuels (tabac, alcool)en refusant de discuter la toxicité des médicaments ou de l’environnement est tout à fait dans le goût du visage actuel de la santé publique, cautionnant le développement d’une médecine stigmatisante et totalitaire très prisée des financiers, employeurs, assureurs et autres (ex : Google). On peut donc penser que, à l’instar de nombreux grands groupes, vous avez des actions dans l’un ou l’autre des très nombreux secteurs investissant dans la « santé » ou, tout du moins, en connaissez-vous quelques ficelles.

    Quoiqu’il en soit vous n’êtes sûrement pas des scientifiques, sans quoi vous mettriez en balances les études de messieurs Séralini et Vélot avec celles de Monsanto, Dupont et Bayer afin d’en examiner rigoureusement les divergences.
    – See more at: https://alerte-environnement.fr/2015/04/10/une-mascarade-de-recherche-participative/#comment-186949

  6. @ sarah

    Décidément vous avez tout faux! Vous ne semblez croire que vos propres élucubrations!

    1. Je ne sors ni de l’ENA ni d’HEC ni de rien d’autre dans le domaine

    2.La com’ comme vous dites n’est absolument pas et n’a jamais été ma tasse de thé

    3. Je n’ai et n’ai jamais eu d’actions dans aucun groupe quel qu’il soit, à moins que le gestionnaire de mon assurance vie ait investi là-de dans à l’insu de mon plein gré, et je suis convaincu que j’ai strictement aucune raison d’en avoir honte

    Quoiqu’il en soit vous n’êtes sûrement pas des scientifiques, sans quoi vous mettriez en balances les études de messieurs Séralini et Vélot avec celles de Monsanto, Dupont et Bayer afin d’en examiner rigoureusement les divergences.

    >>> C’est précisément parce que je suis un scientifique avec une formation et expérience particulières dans ce domaine que je me permets de critiquer les « études » (sic) des ostrogoths à l’éthique professionnelle inexistante auxquels vous semblez vous raccrocher!

    Et comme vous allez bien entendu prétendre que n’étes pas obligée de me croire sur parole, je vais exceptionnellement (parce que j’ai horreur de me faire maltraiter par des olibrius tels que vous qui critiquent bêtement les autres en se montant des élucubrations imbéciles) donner un petit extrait de mon pedigree qui, j’ose espérer, vous donnera une idée des raisons qui me permettent de qualifier MM Vélot et Séralini (et bien d’a de pseudo scientifiques prétentieux.

  7. @ sarah

    Décidément vous avez tout faux! Vous ne semblez croire que vos propres élucubrations!

    1. Je ne sors ni de l’ENA ni d’HEC ni de rien d’autre dans le domaine

    2.La com’ comme vous dites n’est absolument pas et n’a jamais été ma tasse de thé

    3. Je n’ai et n’ai jamais eu d’actions dans aucun groupe quel qu’il soit, à moins que le gestionnaire de mon assurance vie ait investi
    là-de dans à l’insu de mon plein gré, et je suis convaincu que je n’ai strictement aucune raison d’en avoir honte

     » Quoiqu’il en soit vous n’êtes sûrement pas des scientifiques, sans quoi vous mettriez en balances les études de messieurs Séralini et Vélot avec celles de Monsanto, Dupont et Bayer afin d’en examiner rigoureusement les divergences. »

    >>> C’est précisément parce que je suis un scientifique avec une formation et expérience particulières dans ce domaine que je me permets de critiquer les « études » (sic) des ostrogoths à l’éthique professionnelle inexistante auxquels vous semblez vous raccrocher!

    Et comme vous allez bien entendu prétendre que n’étes pas obligée de me croire sur parole, je vais exceptionnellement (parce que j’ai horreur de me faire maltraiter par des olibrius tels que vous qui critiquent bêtement les autres en se montant des élucubrations imbéciles) donner un petit extrait de mon pedigree qui, j’ose espérer, vous donnera une idée des raisons qui me permettent de qualifier MM Vélot et Séralini (et bien d’autres de leur acabit) de pseudo scientifiques prétentieux et sans éthique. Pour votre gouverne, il m’est arrivé de critiquer des études effectuées par les groupes que vous citez (et d’autres).

    Docteur en médecine

    Certificat d’Etudes Spéciales d’Anatomie et de Cytologie pathologiques

    PhD Experimental pathology

    Medical toxicologist (OMS)

    Membre Society of Toxicology (USA) –

    Overseas Fellow Royal Society of Médicine (UK)

    Fellow American Academy of Toxicological Sciences

    Eurotox certified Experimental and Regulatory toxicologist

    Conseiller temporaire OMS (Multiples sessions)

    Environ 50 articles publiés dans des revues scientifiques nationales et internationales « peer and non peer-reviewed »

    Environ 50 articles publiés dans des revues scientifiques nationales et internationales « peer and non peer-reviewed »

    + Chapitres dans des ouvrages divers : Handbook of Pesticide Toxicology
    Monographies OMS (IPCS)

    >>>> MM Vélot, Séléralini et consorts pourraient peut etre s’accrocher ??

    1. OBJECTIVEMENT : ce que vous écrivez n’est pas obligatoirement vrai !

      je peux faire un copier coller et me l’attribuer.

      Désolé mais l’abruti moyen peut le concevoir sans peine …

      1. @ roger
        « je peux faire un copier coller et me l’attribuer. »
        Sauf qu’après faudra assurer sinon c’est le risque de passer pour un con assez rapidement! 😆

      2. @ roger

        >>> Je me doutais bien que roger l’imbécile malhonnete de service allait mettre en doute mon message, uniquement pour se donner à lui-même l’air malin de celui à qui on ne la fait pas:

        « ….Et comme vous allez bien entendu prétendre que n’étes pas obligée de me croire sur parole, je vais exceptionnellement (parce que j’ai horreur de me faire maltraiter par des olibrius tels que vous qui critiquent bêtement les autres en se montant des élucubrations imbéciles) donner un petit extrait de mon pedigree qui, j’ose espérer, vous donnera une idée des raisons qui me permettent de qualifier MM Vélot et Séralini (et bien d’autres de leur acabit) de pseudo scientifiques prétentieux et sans éthique.

        « OBJECTIVEMENT : ce que vous écrivez n’est pas obligatoirement vrai ! »
        « je peux faire un copier coller et me l’attribuer »

        >>> C’est vrai pour la bonne et simple raison, que moi je suis honnete, j’ai toujours été honnete, personnellement et professionnellement. Je n’ai jamais seulement pensé, imaginé de faire un copié/collé, du CV ou d’un article de quelqu’un d’autre et de me l’attribuer! Vous si: Vous venez d’avouez que c’est quelque chose que vous pourriez ou auriez pu faire! Bravo l’éthique du donneur de leçons compulsif!!

         » Désolé mais l’abruti moyen peut le concevoir sans peine »

        >>> L’abruti moyen vient effectivement le concevoir sans peine!! Merci de la démonstration roger!! Pauvre minus qui veut péter plus haut qu’il a le trou……

        1. Zygomar le dogue de service , prêt à mordre pour donner de l’importance à son existence misérable.

          En réagissant avec autant de violence , Zygomar aurait il été atteint sur un point inavouable ?

  8. Désolé pour les doublons! J’ai laissé trainer mes gros doigts boudinés plein de gerçures (à cause du réchauffement climatique) sur le clavier par inadvertance! Mes excuses pour la gène occasionnée!!

    1. @

      zygomar a des gerçures à cause de la chaleur !!! Sacré Zogymar !!

      >>> roger, bien connu sur ce forum pour son ouverture d’esprit et son sens de l’humour à toute épreuve… roger, qui ne peut pas s’empecher de réagir au quart de tour meme quand le sujet ou n’est pas dans à sa portée ou quand il n’a pas tout compris ou encore et le plus souvent les deux à la fois! Mais quand on est doté, comme lui (je ne sais pas si vous avez remarqué, mais roger commente, argumente, critique le plus souvent, loue plus rarement quelque soit le sujet, il SAIT et donc s’autorise » à exprimer un « avis » (un bien grand mot…) d’une prétention surdimensionnée, quand on a dépassé les bornes, il n’y a plus de limites (Pierre Dac. Je ne perds plus de temps à meme seulement relever ce que ce minus a la faiblesse de considérer comme des traits d’humour à mon égard et qui, en fait, frise le plus souvent l’insulte de bas étage. Donc je laisse pisser le mérinos nommé roger! Je ne m’abaisse pas à argumenter, n’étant ni psychologue clinicien, ni psychiatre, avec les bouffons des faubourgs en mal de reconnaissance.

      1. sacré Zygomar , je réponds que je ne m’abaisse pas à répondre .

        Il est très fort quand même dans sa connerie !

         » les cons ça osent tout , c’est même à ça qu’on les reconnait  »

        Ce doit être le rigolo de service dans son bar attitré , le verre de muscadet à la main refaisant le monde en évitant de penser à sa triste existence de frustré , d’éternel insatisfait ……

  9. Débattre avec des gens dont les références sont Séralini et Vélot est une perte de temps.

    1. @berny68
      pire même , c’est leur rendre service en leur donnant de l’importance.

  10. Dans la série « la nature, c’est super, le naturel sans danger ! » :

    Les Américains touchés par une épidémie de salmonellose à force d’embrasser leurs volailles

    Bisous et câlins seraient responsables d’une épidémie de salmonellose aux États-Unis. 181 cas ont été diagnostiqués cet été, dont 33 personnes hospitalisées, dans 40 États. La cause supposée : la mode des poules en ville, rapporte Vox. Les urbains qui élèvent les volatiles ont tendance à être trop affectueux avec les locataires des poulaillers, parfois très luxueux comme précise Slate. Preuve d’un engouement certain pour la pratique, offrant œufs à disposition et compagnie animale.

    Pour autant, les poules, poussins, canards et canetons pourraient être à l’origine de l’épidémie estivale, comme l’explique le Centre de contrôle et de prévention des maladies : « 86% des 95 personnes malades qui ont été interrogées ont dit avoir été en contact avec des volailles vivantes dans la semaine précédant le début de leur maladie. De nombreuses personnes touchées par cette épidémie ont reconnu avoir amené les volailles dans leurs maisons, et d’autres les embrasser ou les câliner. Ces comportements augmentent le risque d’une infection à la salmonellose. »

    http://www.metronews.fr/info/les-americains-touches-par-une-epidemie-de-salmonellose-a-force-d-embrasser-leurs-volailles/mogj!CkqMQwST5g4fs/

    1. cela a t il fait l’objet d’une publication ?
      sinon aucun intérêt .
      Il existe bien d’autre source de contamination : chat (toxoplasmose ) /Chien (morsure même légère s’infecte très vite ) etc…

      1. L’intérêt, c’est de voir que la propagande écolo se fait sur des problèmes inexistants (OGM, traitements phytosanitaires) et passe sous silence ceux bien réels…
        « En effet, le mouvement locavore a mis les poules urbaines à la mode aux Etats-Unis, et dans les petits jardins des maisons de ville, il n’est pas rare que des jeunes couples adoptent quelques poules, prisées aussi bien pour leur compagnie que pour leurs œufs.  »
        http://www.slate.fr/story/104155/epidemie-salmonellose-etats-unis

        Et ça vient en France:
        http://www.leparisien.fr/saint-prix-95390/des-poules-pour-diminuer-les-dechets-04-03-2013-2614951.php
        http://www.sybert.fr/des_poules_pour_mes_dechets.html
        https://fr-fr.facebook.com/jadopteunepoule

    2. « « 86% des 95 personnes malades qui ont été interrogées ont dit avoir été en contact avec des volailles vivantes dans la semaine précédant le début de leur maladie. De nombreuses personnes touchées par cette épidémie ont reconnu avoir amené les volailles dans leurs maisons, et d’autres les embrasser ou les câliner. Ces comportements augmentent le risque d’une infection à la salmonellose. » »

      >>>> Comme quoi, l’actualité démontre tous les jours aux quatre coins de la planète que la connerie humaine n’a décidément pas de limite…

      1. Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

        Albert Einstein

        1. Assurément , Zygomar lit le Reader Digest .

          Cette citation , c’est la tarte à la crème des pédants.

Les commentaires sont fermés.