15 commentaires sur “Le business bio…

  1. Déjà vu mais aussi amusant à revoir!
    Les gargouillis du caissier me font penser aux retours d’expérience de ma frangine, invitée à manger chez une copine convertie crugivore…
    Le jus d’artichaut lui a laissé un mauvais souvenir! 😀
    J’ignore si elle a testé la patate rapée…
    Ça reste un bon truc pour faire fuir ses potes; elle ne sait comment décliner la prochaine invitation! 😆

    1. sur le marché de Noêl de Mulhouse , j’ai vu un gars qui vendait des savons BIO !!!!!!!!!!!

      😀 😀

  2. Ils devraient essayer du jus de fanes de patates …ça peut conduire à une mort sûre BIO

    1. Vous avez raison ! C’est une saine lecture.

      C’est publié dans la rubrique « news and views ». C’est donc une opinion, avec quelques références biblio.

      L’auteur en est Dave Goulson. Il s’agit d’une des membres de cette… comment dire, sans susciter l’ire de quelque autre membres… d’une confrérie qui s’est fixé pour objectif de faire campagne contre les néonics et de produire une série d’articles devant servir de supports pour cette campagne.

      « Il a été convenu que, sur la base des résultats de la réunion de Paris, les quatre études (research papers) clés seront publiées dans des revues à comité de lecture. Sur la base de ces documents, une étude sera soumise à Science (premier choix) ou Nature (deuxième choix) ; elle présentera de nouvelles analyses et conclusions dans toutes les disciplines scientifiques pour démontrer de façon aussi convaincante que possible l’impact des néonicotionoides sur les insectes, les oiseaux, les autres espèces, les fonctions des écosystèmes, et les moyens de subsistance de l’Homme. Ce papier à fort impact aura un premier auteur soigneusement choisi, un noyau d’auteurs composé de sept personnes ou moins (y compris les auteurs des quatre premiers documents), et un ensemble d’auteurs plus large pour obtenir une couverture globale et interdisciplinaire. Une quantité importante de preuves à l’appui figureront en ligne dans la partie « Supporting Online Material ». Un papier parallèle, « frère » (ce serait un document plus court de forum des politiques) pourrait être soumis simultanément à Science pour attirer l’attention sur les implications politiques de l’autre papier et appeler à un moratoire sur l’utilisation et la vente de pesticides néonicotinoïdes. Nous essaieront de rassembler quelques grands noms du monde scientifique comme auteurs de ce document. Si nous réussissons à faire publier ces deux documents, il y aura un impact énorme, et une campagne menée par le WWF, etc. pourra être lancée immédiatement. Il sera beaucoup plus difficile pour les politiciens d’ignorer un document de recherche et un document de forum des politiques publiés dans Science. La chose la plus urgente est d’obtenir le changement de politique nécessaire et de faire interdire ces pesticides, pas de lancer une campagne. Une base scientifique plus solide devrait se traduire par une campagne plus courte. En tout cas, cela va prendre du temps, car l’industrie chimique va jeter des millions dans un exercice de lobbying. »

      L’original de ce plan stratégique est ici :

      http://www.boerenlandvogels.nl/sites/default/files/Resum%C3%A9%20INTERNATIONAL%20WORKSHOP%20ON%20NEONICOTINOIDS%20Comments%20Henk%20Tennekes.pdf

      Il a été mis en ligne par un autre membre de cette confrérie, la Task Force on Systemic Pesticides qui, lui, assume son militantisme, ce qui est tout à son honneur.

      Il est à noter que si ce groupe s’est constitué en lien avec l’UICN, ce lien est totalement occulté dans sa communication. Et l’UICN a fait profil bas dans sa communication sur ce lien organique qui semble être de circonstance.

      M. Goulson, pour en revenir à l’article, a un message résumé simple : « La diminution du nombre d’oiseaux est la plus rapide dans les régions fortement polluées par des néonicotinoïdes, ce qui suggère que les dommages environnementaux occasionnés par ces insecticides sont plus importants qu’imaginé auparavant. »

      Peut-être ! Peut-être pas ! M. Goulson confond ici corrélation et lien de cause à effet. Enfin, pas tout à fait : « suggère signifie qu’il postule…

      M. Goulson écrit aussi :

      « Des dizaines de papiers ont été publiés sur les effets des néonicotinoïdes sur les abeilles et, à la suite d’un examen de la littérature, l’Agence européenne de sécurité sanitaire a déclaré en 2013 que les néonicotinoïdes posaient un « risque inacceptable » pour les insectes. »

      C’est sans référence biblio. Et pour cause… C’est une contre-vérité flagrante.

      1. Euh ! Je retirerai volontiers ma dernière phrase si on me cite la source officielle.

  3. Ou le désolant aveu d’un frustré qui ne peut pas (ou ne sait pas) lire autre chose qu’un résumé d’article…
    Pour s’abonner à Nature, c’est 200 €. Ou il faut travailler dans un milieu scientifique où on a accès à ces docs.

    Votre aveu d’incompétence est triste. Faire du ad homniem pour un scientiste, c’est pas très beau.

    Et dans ce vaste complot, il y a aussi MMR et sa clope garantie sans nicotine ?

    1. Quand l’indigence éthique et intellectuelle rencontre la malhonnêteté !

      « …le désolant aveu d’un frustré… »

      « …qui ne peut pas (ou ne sait pas) lire… »

      « …autre chose qu’un résumé d’article… »

      Si M. Mops86 avait pris la peine de lire – mais peut-être ne sait-il ni prendre la peine, ni lire… – il se serait aperçu que j’avais aussi cité un élément du texte.

      Mais, M. Mops86 s’est peut-être énervé quand il a commencé à lire la citation d’un autre texte extrêmement gênant. Car, sur le plan épistémologique, cet avis et tout un pan de « science » récente relèvent du même ordre que le lyssenkisme : une « science » – quelle que soit par ailleurs sa qualité – au service d’une cause politique.

      Mais M. Mops86 a peut-être quand même lu jusqu’au bout… Et il se sera aperçu que M. Goulson a été pris la main dans le sac.

      M. Goulson est un chercheur et un auteur prolifique. Il a le sens des mots, ainsi que des références. Ce qu’il a écrit sur l’EFSA n’est pas un lapsus calami, mais un mensonge calamiteux.

        1. Après le mensonge calamiteux de M. Goulson, le commentaire calamiteux de M. Mops86…

          C’est bien d’avoir trouvé :

          http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/130116.htm

          C’est un communiqué de presse qui a été vigoureusement contesté comme déformant – dans le sens anti-néonics – la réalité des avis produits par l’EFSA. Il devrait par conséquent être favorable à M. Goulson.

          Celui-ci a écrit :

          « Des dizaines de papiers ont été publiés sur les effets des néonicotinoïdes sur les abeilles et, à la suite d’un examen de la littérature, l’Agence européenne de sécurité sanitaire a déclaré en 2013 que les néonicotinoïdes posaient un « risque inacceptable » pour les insectes. »

          M. Mops86 pourra sans nul doute nous fournir la citation précise de ce communiqué de presse de l’EFSA pui pointe un « risque inacceptable » et un risque inacceptable « pour les insectes ».

          Pour rappel, la déclaration de M. Goulson est la suivante dans la langue originale :

          « Dozens of papers have been published on the effects of neonicotinoids on bees and, following
          a review of the evidence, the European Food Safety Authority declared in 2013 that neonicotinoids posed an “unacceptable risk” to the insects.
           »

          Le fond, M. Mops86, c’est ça. Ou bien le type est crédible, ou bien il ne l’est pas.

    1. De plus en plus pitoyable !

      « vigoureusement contesté … par qui… Wackes seppi et son bac -5 ? »

      Passons sur la condescendance et la tentative d’insulte avortée – j’ai mon Certificat d’études primaires, et j’en suis très fier.

      Le communiqué de presse a été vigoureusement contesté par Syngenta. Les médias et « ONG » complotistes en ont fait leurs choux gras… mais M. Mops86 feint de ne pas le savoir pour faire diversion.

      Il faut réitérer : M. Goulson s’est permis une affirmation dont il savait pertinemment qu’elle était fausse.

      « Le risque des néonics étant acceptable, l’UE a décidé de ne pas les interdire… L’histoire d’après WS. »

      M. Mops86 tente un ad personam dérisoire. Car il a encore tout faux. Mais je lui laisserai une chance d’aggraver son cas…

Les commentaires sont fermés.