Résidus de pesticides : des chiffres très rassurants !

Partager sur : TwitterFacebook

« Plus de 97% de tous les échantillons analysés dans le cadre du dernier programme de surveillance à l’échelle européenne des pesticides dans les aliments présentaient des niveaux de résidus se situant dans les limites légales autorisées – dont plus de 54% d’échantillons sans aucune trace détectable de produits chimiques. Ces résultats font partie du rapport annuel 2012 de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur les résidus de pesticides dans les aliments. Le rapport est basé sur l’analyse de près de 79 000 échantillons alimentaires effectués par 27 États membres de l’UE, l’Islande et la Norvège. »Résidus de pesticides : des chiffres très rassurants !
On notera particulièrement le chiffre de « 54% d’échantillons sans aucune trace détectable de produits chimiques ».
On attend la réaction de François Veillerette, porte-parole de Générations Futures et militant anti-pesticides sur le mode « ces résultats sont trafiqués par le lobby agro-alimentaire ».

25 commentaires sur “Résidus de pesticides : des chiffres très rassurants !

  1. François Veillerette dira que 46% des échantillons ont des traces de pesticides.
    Pas compliqué.

    1. Encore plus vicieux…
      Veillerette dira qu’on a sûrement des traces de pesticides, pour l’instant en dessous des seuils de détection, qui doivent être de l’ordre du ppb.
      Mais il y a sûrement des traces non encore détectables, de l’ordre de 0,00001 ppb, et comme il s’agit de perturbateurs endocriniens, et qu’en plus il y en a des milliers de molécules différentes et qu’il y a l’effet cocktail, en fait, c’est encore plus dangereux que si on en trouvait beaucoup…
      J’ai bon, là ?

    2. Et même s’il n’y a que des traces , c’est dangereux .
      Selon le catéchisme vert , bien sur !

        1. Le rapport est basé sur l’analyse de près de 79 000 échantillons alimentaires effectués par 27 États membres de l’UE, l’Islande et la Norvège.

          Laurent Berthod a dit :

          Et même s’il n’y en a pas, c’est encore plus dangereux. C’est que le labo a un conflit d’intérêt !

          >>> Surtout pour l’agriculture norvégienne et islandaise avec leurs lobbies agrochimiques bien connus…..

    3. … et les média ne poseront pas les questions pertinentes :
      – à ce niveau, ces traces sont-elles un problème?
      – trouve-t-on des traces de pesticides sur les produits bio?

      Accessoirement, on attend toujours qu’EELV réclame l’interdiction du tabac (70.000 morts/an) et le contrôle sévère de l’alcool (50.000).

      1. Selon Yves Bur https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Bur ce serait 73 000 morts par an.
        Dans une déclaration sur RTL, il a même estimé que l’annonce d’une augmentation relative de 20 centimes [au 15.07.2013] est « une insulte à la santé publique et aux 73 000 morts par an » que cause la cigarette.
        http://www.leparisien.fr/economie/prix-des-cigarettes-une-seule-hausse-de-20-centimes-le-15-juillet-27-06-2013-2933095.php

        P.S. : Cette parenthèse à propos du tabac n’apprendra rien à notre ami Alzine… 😉

  2. La base de l’idéologie des écolo est simple : les produits chimiques sont dangereux quelques soit la concentration !!!
    Dire que les échantillons répondent aux normes légales ne signifie rien pour ces gens là. Puisqu’ils refusent les normes !!!

  3. le principe de l’homéopathie c’est que plus c’est dilué plus c’est efficace donc tu prends pas ton bonbon de chez boiron , t’es en overdose .

    Allez une histoire vrai sur les charlatans des Hautes Dilutions :
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2358

    PS : contre exemple avec les turboréacteurs , l’efficacité est meilleure avec l’augmentation du taux de dilution….

  4. Très bien l’article du journal  » le parisien » traité sur un mode factuel : « Les cigarettiers craignent que les hausses brutales de prix ne fassent baisser leur volume de ventes et privilégient des augmentations modérées et régulières. En octobre 2012, la hausse de 40 centimes décidée par le gouvernement avait en tout cas eu des répercussions importante sur le marché. »

    Imaginons la même situation pour les pesticides, sachant que le tabac est un cancérigène 1 : certain, avéré et en plus très significatif en terme d’effet alors que toutes les molécules pesticides en classe 1 ont été éliminées et il reste difficile de mettre en évidence l’effet de leur usage chez les agriculteurs, justement parce qu’ils fument un peu moins que les populations autres, citadines notamment.

    En outre les pesticides, au delà de l’impact sur le prix de la nourriture et de son abondance, sécurisent par rapport à des contaminants naturels, exemple les herbicides pour éliminer les datura des récoltes pour éviter des épisodes crêpes au datura ou haricots au datura. Idem pour l’ambroisie mais ici pour protéger les riverains et non les consommateurs.

    Rien de tel pour le tabac, la presse est muette, un silence très complice, et toujours cette exposition généralisée sur les quais de gare et de RER: allez trouver un espace sans fumée de clope à la station RER Grande Bibliothèque FM !

    Il est vraisemblable que l’ oiseau de mauvaise augure, le « Rossignol » gouvernemental, dont le ramage tient davantage de celui du corbeau que de l’oiseau homonyme soit une fumeuse patentée. Dure pour les pesticides, absente sur le dossier du tabac.

    Cela dit, cette augmentation est décevante mais le gouvernement précédent hors de la loi Bachelot n’a pas vraiment fait mieux puisque le nombre de fumeurs et surtout de jeunes fumeurs a augmenté entre 2007 et 2012. La France étant une exception dans les pays développés sur ce point, seule à voir le nombre de fumeurs augmenter.

  5. Effectivement http://www.lemondedutabac.com/politiques-mais-fumeurs/ :
    Les « honteux » mais qui l’avouent : Laurence Rossignol (sénatrice PS de l’Oise) qui a réduit sa consommation à cinq cigarettes par jour.

    On remarquera que les antipesticides sont souvent des fumeurs invétérés.
    Encore la preuve ici. et il parleront de cancers, risque pour les enfants, générations futures….

    On rigole de gauche caviar écolobobo.

    Heureusement la ministre de la santé actuelle parait bien plus rationnelle et surtout sincère pour réduire le tabagisme des jeunes, surtout connaissant le cocktail avec les anticonceptionnels qu’elle avait bien souligné en son temps avec une information claire auprès de ces populations très exposées. Ce gouvernement est donc bien ambivalent.

  6. Et il y a beaucoup plus grave:

    http://www.metronews.fr/info/gel-du-prix-du-tabac-un-decembre-noir-pour-le-cancer-du-poumon/mnli!CKUD7OarkNvFo/

    « Je suis consterné par ce recul en rase campagne ! Ce qui est surprenant, c’est que le gouvernement n’a pas suivi les recommandations de la rapporteur socialiste du Budget, qui s’était opposée à ces amendements préparés par l’industrie du tabac. Pour nous, c’est simple : il y a déjà « Octobre rose » contre le cancer du sein (l’opération qui sensibilise chaque année les femmes à l’importance du dépistage, ndlr). Maintenant, on a « décembre noir » pour le cancer du poumon, promu par les buralistes et les cigarettiers.

    Vous soulevez le fait que l’amendement ait été déposé en des termes identiques par plusieurs députés de tous bords ces dernières semaines…
    A la virgule près ! Ces amendements ont été fournis prêts à signer par Philip Morris à des députés de droite comme de gauche. C’est scandaleux, on ne les élit pas pour cela ! »

    On nous annonçait que les lobbies aient quitté les bureaux des assemblées en France, visiblement pas tous, les vendeurs de fumée mortelle sont toujours aussi efficaces.

  7. Idem pour le benzène :

    « En 1948, une revue de la littérature sur la toxicologie du benzène, réalisée pour le compte de l’American Petroleum Institute (API), révélait ainsi que «la seule concentration sûre pour le benzène était zéro». Bien loin des assomptions selon lesquelles il n’existe aucun risque au niveau courant d’exposition de la population et des travailleurs, leitmotiv de l’industrie chimique. »

    http://www.journaldelenvironnement.net/article/benzene-la-fabrique-du-doute-au-grand-jour,53161

    La presse, les politiques, les assocs bien discrets sur les 1% de benzène dans l’essence en France, à proximité immédiate des populations sans permis pour remplir son réservoir contrairement à la manipulation des pesticides.

    Sachant qu’à coté de l’essence, la fumée de cigarette est la seconde source d’exposition au benzène dans la population. Un fumeur conducteur de véhicule à essence risque alors un max.

      1. La vie est une maladie sexuellement transmissible dont l’issue est toujours fatale.

        Il me semble qu’il y a des plaisantins de l’OMS qui l’ont écrit. En tout cas dit.

  8. « La vie est est une maladie sexuellement transmissible constamment mortelle – See more at: https://alerte-environnement.fr/2014/12/12/residus-de-pesticides-des-chiffres-tres-rassurants/#comments »

    Certes mais mortelle à 40 ans comme au XIXème siècle ou dans les pays d’Afrique les moins avancés ou à 83 comme en Europe enfin encore en Europe du fait des technologies que dénoncent justement les écolobobos.

    Le coté rigolo de l’affaire est de voir mettre en exergue des risques mineurs par les journaux bobos et les ONG bobos ainsi que la recherche publique bobo, risques qui sont souvent la conséquence de la gestion de risques majeurs souvent naturels.

    Les protestations contre l’utilisation des insecticides sur les vêtements et dans les villes des Antilles ou de Guyane pour lutter contre le chik plus vives que celles contre le fait que l’Etat est intervenu un peu tard et pas assez fort, cela me fait marrer, comme la prochaine semaine contre les pesticides en mars dans ces conditions.

    Avec un peu de chance l’épidémie de chik en profitera pour doubler sous les tropiques alors que les journaux bobos, la plupart, dénonceront l’usage d’insecticides et les dérives de pulvérisation sur des centaines de mètres, Alors qu’aux Antilles on cherche à pulvériser le plus large possible et bien à l’intérieur des habitations pour bien nettoyer les moustiques présents avec des messages très rassurant du ministère de la santé, très clair dès le début sur le site officiel, un peu plus clair pour l’ARS Martinique qui est restée longtemps hostile aux insecticides.

    On voit désormais le résultat. C’est cela qui personnellement me fait marrer, pas la sempiternelle: « le risque est partout », qui arrange bien les relativistes.

  9. Quand l’utopie est rattrapée par la dure réalité…
    L’article ne dit pas s’ils ont dû se badigeonner au Lindane…
    « récemment atteints par une épidémie de gale » Tiens, tiens…

    http://testet-sivens.net/

Les commentaires sont fermés.