Frelon asiatique, qui est responsable ?

Partager sur : TwitterFacebook

Un décès récent dû au frelon asiatique, nous amène à revenir sur ce dossier.  Apparu en 2004 en France, le frelon asiatique aurait dû être immédiatement éradiqué si des mesures claires avaient été prises par l’administration alors que l’invasion était encore localisée et limitée. Malheureusement, beaucoup de temps a été perdu, en particulier à cause d’une certaine pensée  très en vogue dans le milieu environnementaliste, refusant l’analyse bénéfice/risque.et considérant que toute invasion biologique n’est le résultat que de l’activité destructrice de l’homme, et donc que celui-ci est coupable.
Si l’on avait immédiatement employé les mesures adéquates (surveillance, identification, et lutte systématique), le frelon asiatique n’aurait peut-être pas été le seul à être impacté par la lutte mais au moins, son invasion aurait été limitée et surtout l’administration aurait une vision précise de la situation. La pensée environnementaliste  est de  considérer que la nature se rééquilibre d’elle-même,  avec l’apparition d’un prédateur des frelons asiatiques. Cette logique est fausse et dangereuse. Le problème est d’ailleurs identique avec d‘autres nuisibles invasifs des zones humides de types « ragondins » (très médiatisés en ce moment),  la flavescence dorée (affaire Giboulot), mais avec des parasites vecteurs de maladies humaines (moustiques tigres).

113 commentaires sur “Frelon asiatique, qui est responsable ?

  1. Et que dire des réactions « inverses » des autorités :
    Abattages de 400 Bouquetins dans du Bargy suite à une épidémie de brucellose (causée somme toute apparence par des moutons contaminés quelques années avant).
    Alors que les services vétérinaires expliquent que cet abattage aura pour effet d’augmenter la propagation de la maladie et les risques associés, et qu’une prophylaxie complétée par un suivi de la population.
    Cependant les autorités ont choisi l’option « abattage de tout le troupeau ».
    Et personne ne recherche l’origine réelle de la maladie (pour sanction possible) !!!

    1. L’enjeu de l’éradication du frelon asiatique est avant tout financier.Son classement en nuisible de catégorie 2 obligerait l’état a prendre en charge son éradication.
      Pour des questions financières celui-ci s’y refuse.
      A ce jour les seuls qui supportent la charge de son éradication ,sont les apiculteurs afin de maintenir leurs ruches vivantes.
      Maintenant des morts! Quelle est le quota acceptable?

    2. Daniel, le brucellose ce n’est pas souvent possible d’en attribuer la responsabilité à un éleveur en particulier. Elle peut s’installer dans un troupeau, et se transmettre à un autre, entre deux dépistages faits selon les intervalles réglementaire.

      Ce qui est le plus problématique pour les bouquetin c’est l’abattage partiel du cheptel, préconisé par les écolos autres amis de la faune sauvage, car évidemment le risque est grand qu’il reste des animaux porteurs et contagieux. Le plus sûr moyen c’éradiquer la brucellose de ce territoire c’est d’abattre la totalité du cheptel. Le repeuplement ne présente aucun problème, le bouquetin n’est pas une espèce rare.

      Les services vétérinaires ont dû se prononcer contre l’abattage partiel et pour l’abattage total.

      Je rappelle que la brucellose est une maladie qui se transmet à l’homme et dont les conséquences peuvent être très graves, laissant notamment des séquelles invalidantes à vie, voire dans certains cas mortelle. Elle est en outre, si on ne l’éradique pas d’un territoire, désorganisatrice de l’élevage et coûteuses pour les éleveurs.

    3. Pourquoi toujours chercher un responsable ?

      La personne a fait un choc anaphylactique , c’est tout ?

      pas de quoi en faire une affaire d’Etat .

    4. Liens sur des etudes relatives aux modifications de répartition de la faune en raison de l’augmentations des moyennes des températures .

      Les oiseaux AUSSI lisent les journaux et les rapport du GIEC ? :

      1* Devictor V, Couvet D et Jiguet F., 2008. French birds lag behind climate warming. Proc R Soc Lond B 275: 2743-2748. doi:10.1098/rspb.2008.0878

      2*Clavel J, Jiguet F et Julliard R., 2011. Which are the phenologically flexible species? A case study with common passerine birds. Oikos 120:991-998.

      3*Wanless S., Harris M. P., Redman P. & Speakman J. R., 2005. Low energy values of fish as a probable cause of a major seabird breeding failure in the North Sea. Mar. Ecol. Prog. Ser. 294

      Teyssèdre A. et R. Barbault, 2009. Les invasions d’espèces : cause ou conséquence du bouleversement des écosystèmes ? Pour la Science n°376, février 2009.

      http://vigienature.mnhn.fr/page/le-suivi-temporel-des-oiseaux-communs-stoc

      http://www.gisclimat.fr/science-en-question-changement-climatique-et-biodiversite

      1. Ce ne sont pas les oiseaux qui lisent les rapports du Giec mais ce sont des « experts » du Giec qui rédigent ces articles. Le serpent se mord la queue.

        1. @Laurent Berthod

          « Ce ne sont pas les oiseaux qui lisent les rapports du Giec … »

          >>> J’ai tendance à penser que certains oiseaux les lisent! On dit même que ce sont de drôles d’oiseaux….

      2. @roger

        3*Wanless S., Harris M. P., Redman P. & Speakman J. R., 2005. Low energy values of fish as a probable cause of a major seabird breeding failure in the North Sea. Mar. Ecol. Prog. Ser. 294

        >>> Les résultats des travaux du Pr Wanless, par exemple, quelle que soit leur intérêt et leur qualité que je incapable de juger, me paraissent néanmoins être un peu limités géographiquement pour que leurs conclusions soient généralisées……

        Professor Sarah Wanless

        Research interests

        My research is largely focused on the long-term studies of demography, behaviour and diet of seabirds breeding at the colony on the Isle of May at the entrance to the Firth of Forth

      3. @roger,

        Prenez le temps de lire cet article [qui ne traite pas uniquement des températures et qui, me semble-t-il, est un excellent résumé actualisé sur la question climatique] :

        Y a-t-il vraiment des raisons objectives de s’inquiéter au sujet du climat de la planète ? Et si oui, à quel sujet ?

        C’est ce que nous allons voir dans ce billet :

        http://www.pensee-unique.fr/news.html#point

        à partir des mesures objectives et en nous appuyant, parfois, sur le dernier Rapport Scientifique Complet du GIEC, l’AR5, qu’aucun de nos décideurs inquiets, ou de nos communiquants alarmistes, ne semble avoir lu avant de forger leur opinion… et celle des autres.
        Nous allons donc passer en revue les évolutions, jusqu’à présent et successivement, des glaces des pôles, de la température du globe, de la hausse du niveau des mers, des événements météorologiques, dits « extrêmes » à la lumière des indicateurs officiels et des articles scientifiques parus récemment.

        […]

        Conclusions
        […]
        Comme on le voit, la « confiance » du GIEC dans ses prévisions/prédictions/scénarios s’accroît au fur et à mesure que les modèles s’écartent des observations.

        Tant que les modélisations informatiques n’auront pas résolu leurs (graves) problèmes de divergence avec les observations, il est sans doute pour le moins prématuré d’anticiper l’avenir de la planète dans l’état actuel de nos connaissances et de mettre en place des mesures contraignantes qui peuvent s’avérer lourdes de conséquences.

        Ainsi, dans l’état actuel des choses, nous ne voyons rien, ni dans les observations objectives ni dans les modèles manifestement pris en défaut qui puisse affecter le bien-être futur de nos enfants et de nos petits enfants (fréquemment invoqué dans les médias et jusques et y compris dans les déclarations politiques les plus officielles) qui, sans doute, dans quelques années, s’ils n’ont pas eux-mêmes sombré dans le pessimisme généralisé, s’interrogeront (ou s’amuseront), au sujet de l’étrange psychose collective qui s’est emparée d’une proportion notable des dirigeants et des communicants de notre planète en ce début du XXIe siècle.

  2. Un mort faute d’avoir utilisé le moyens ad -hoc très tôt, repérage systématique des nids et tir de billes chargées d’ insecticides à l’intérieur, principalement fipronil, ou utilisation de frelons capturés comme vecteurs de tampon insecticide. Méthode utilisée dans les pays contaminés.

    cela dit 1 mort ici, plus de 100 avec le chik aux Antilles, les idéaux écolobobos ont fait plus de dégâts sous les tropiques. on peut être rassurés pour la métropole bien pulvérisée sur ordre du ministère de la santé qui a veillé sur la notre.

    1. Suggéreriez vous que les écolos sont d’affreux colonialistes ? Après tout ce n’est sans doute pas faux vu que les malheurs qui s’abattent sur les populations et qui pourraient être combattus par des moyens modernes sont plus nombreux dans les pays et régions du « SUD ».

      1. En quelque sorte, vu l’utilisation massive d’insecticides en métropole comme le démontre la mini épidémie de chik dans un quartier de Montpellier contrairement à contretemps par rapport au risque qui se situe fin de printemps et été: cet épisode n’a pu intervenir qu’après un relâchement par les EID de la lutte soit à partir de fin septembre.

        « Il s’agit de personnes ayant été piquées, à Montpellier même, par le moustique tigre porteur du chikungunya. « Ces 11 cas sont survenus entre le 9 septembre et le 22 octobre. Toutes ces personnes qui ont présenté les symptômes il y a plusieurs semaines sont guéries et en bonne santé » signale l’ARS.

        L’ensemble du quartier Las Sorbes a été traité par des interventions successives de démoustication menées par l’Entente interdépartementale de Démoustication (EID). La circulation du virus serait « contenue » précise l’organisme. »

        Grande discrétion des écolo bobos sur ces traitements massifs avec de la deltamethrine en pleine ville et plus largement dans tout le sud du pays.

        Dommage de ne pas avoir fait comme aux Antilles: on avertit la population de la réalisation des traitements, elle refuse, l’épidémie fuse , la population réclame les applications d’insecticides alors que 20% est malade, les écolobobos en peuvent plus sortir de chez eux sous peine d’être accrochés par les oreilles à un arbre à pain par les parents des victimes et les victimes elles mêmes une fois guéries et assez remontées.
        200 0000 antillais qui ont chopé le chik, c’est 200 0000 qui sont aussi guéris de l’écolo boboisme. Faut maintenant envoyer Belpomme aux Antilles pour qu’ils s’en occupent.

    2. Des gens meurent de piqures d’abeilles et de guêpes , doit on éradiquer tous les hyménoptères ?

      1. A roger

        Posons-nous plutôt la question du changement de niche écologique d’un prédateur et de ses conséquences.Grave ,très grave en l’occurrence.
        Et au fait personne n’as parler de détruire autres chose que Vespa Velutina.

    3. Les responsables sont désignés .
      Les juges ont rendus leur sentence.

      La paranoïa dans touts sa bêtise.

      1. Non, je crois qu’il nous appartient de ne pas succomber, nous, à la paranoïa.

        Un homme est mort, victime de piqûres massives d’un essaim d’hyménoptères. Un journal local en fait état en affirmant que l’hyménoptère en question était le frelon asiatique.

        Dont acte. Même si cela m’intrigue.

        Certains essaieront d’exploiter ce fait. Après tout, c’est de bonne guerre.

        Sachant, par ailleurs, que les abeilles, les guêpes et les frelons autochtones – bien français – font aussi des victimes, et bien plus.

        1. Était-il simple d’éradiquer le frelon asiatique aux tous débuts de son apparition ? Si la réponse est oui, alors les pouvoirs publics ont eu tort de laisser s’installer un mal, même s’il ne faisait que s’ajouter à d’autres maux.

          (En outre, dans le cas des abeilles mellifères faut-il encore faire entrer en ligne de compte la balance avantages/inconvénients.)

          1. On ne réécrit pas l’histoire et rien ne sert de regretter ou de se lamenter.

            La question aujourd’hui est : existe-t-il des moyens efficaces et les applique-t-on ?

            Les appâts au fipronil sont efficaces d’après ce qu’on peut lire, les frelons les emportant au nid. Qu’on peut lire presque sous le manteau… pensez donc… ce pesticide qui « tue les abeilles »… qu’on met tout de même sur la nuque de nos braves toutous….

            Pendant ce temps, on fait joujou, à grand frais, avec des bombes de dioxyde de soufre. À grands frais puisqu’on ne peut que traiter des nids qu’il faut au préalable repérer…

            Remarquez, en mai 2013, une circulaire avait rappelé que le dioxyde de soufre était interdit.

            Quand son autorisation a été réclamée, le Ministère de l’écologie (la Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR)) avait souhaité recevoir un avis de l’ANSES. Celui-ci fut rendu le 23 juillet 2013, quelque six semaines après la demande d’avis. Bravo ! Mais ça ne fait que neuf ans après l’arrivée du frelon…

            Vaut la lecture :

            https://www.anses.fr/sites/default/files/documents/BIOC2013sa0110.pdf

            Par arrêté du 21 août 2013, publié au Journal officiel le 7 septembre, les ministères chargés de l’écologie et de l’agriculture ont autorisé, à titre dérogatoire pendant 120 jours (jusqu’au 5 janvier 2014… ben oui… il y a le carcan législatif…), l’utilisation du dioxyde de soufre pour la lutte contre le frelon asiatique.

            On peut lire ici :

            http://www.developpement-durable.gouv.fr/Lutte-contre-le-frelon-asiatique.html

            http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B18EB598477034C5BF86954F4A8D681C.tpdjo07v_2?cidTexte=JORFTEXT000027933967&categorieLien=id

            .

            Mais on peut aussi lire les opinions de nos altermondialistes qui se servent des abeilles pour faire avancer l’idéologie de leurs copains. Par exemple :

            «  Pour Richard Legrand, membre du conseil d’administration de l’Union nationale de l’apiculture française, “c’est la seule façon d’atteindre des nids en hauteur, parfois à plus de 20 mètres du sol, sans porter atteinte à l’environnement (…) C’est le produit le moins dangereux de tous“. »

            C’est ici :

            http://www.enviro2b.com/2013/08/27/frelon-asiatique-lanses-valide-le-recours-au-dioxyde-de-soufre/

            Le moins dangereux de tous ? Mouais ! Certainement pas pour l’applicateur.

            .

            On fait joujou ?

            Non, on a fait…

            Car l’autorisation était temporaire. C’est encore rappelé ici :

            http://draaf.aquitaine.agriculture.gouv.fr/Dioxyde-de-soufre-interdit

            Et sauf erreur, personne n’a déposé de dossier en vue de son évaluation dans le cadre de la directive 98/8/CE.

            Ohé ! Les apis !

            Pourtant, « Les ministères encouragent vivement les professionnels à s’appuyer sur le retour d’expérience de la lutte contre les frelons asiatiques en 2013 et ainsi, s’il est favorable, étayer leur dossier pour les instances communautaires et sécuriser leur utilisation future du dioxyde de soufre. »

            Mais l’UNAF préfère revendiquer le classement du frelon asiatique en danger sanitaire de première catégorie et une autorisation pérenne de destruction des nids par le dioxyde de soufre…

            http://www.actu-environnement.com/ae/news/frelon-asiatique-abeille-unaf-23204.php4

            http://api-est.e-monsite.com/medias/files/unaf-dossier-frelon-collectivites-21102014.pdf

            Revendiquer ? N’est-ce pas médiatiquement plus efficace que faire ?

            Et première catégorie, n’est-ce pas mettre la lutte à la charge de l’État sensu lato ?

            .

            Le point sur la lutte :

            http://draaf.aquitaine.agriculture.gouv.fr/Frelon-asiatique-Mesures-2013

            .

            Le 4 octobre dernier, on pouvait lire : « Le frelon asiatique bientôt éradiqué grâce à un parasite » :

            http://lci.tf1.fr/science/environnement/frelon-asiatique-enfin-une-solution-pour-le-detruire-8497385.html

            Mais, dans le texte :

            « « Il faudra des années pour démontrer que ce parasitoïde a une préférence pour le frelon asiatique et qu’il n’entraînera pas de dégâts collatéraux sur les abeilles, les bourdons et les guêpes », tempère néanmoins Éric Darrouzet qui travaille aussi sur plusieurs types de pièges. »

            Et aussi :

            « Éric Darrouzet reste discret sur les avancées de ses recherches. Avec son équipe, il travaille sur l’architecture d’un piège pour qu’il soit plus sélectif, malgré l’utilisation d’un appât non sélectif. « Un prototype est déjà à 99% sélectif. Fin 2015, nous devrions avoir un piège sélectif disponible », prédit-il. »

            Ohé ! Du écolo ! Il faut que le piège soit sélectif à 100 %…

            Et encore :

            « Un appât lui-aussi sélectif pourrait également voir le jour. « On veut remplacer les appâts alimentaires à base de sucre et de protéines par un appât phéromonal (ndlr: issu d’une sécrétion externe produite par un organisme) à base de molécules volatiles émises par les frelons. On teste actuellement ces molécules isolées en laboratoire. On le fera dès l’année prochaine sur le terrain. L’objectif est de labelliser et de faire breveter ces pièges. Mais il nous faudra pour ça des finances », prévient le chercheur. »

            Ohé ! Par ici les sous ! Et surtout pas ce méchant fipro…

            .

            P.S. : Je n’ai aucun intérêt dans le fipronil, ni dans aucun pesticide.

    1. « Ils » n’auraient pas fait tout ce tapage contre le fipronil – non pas dans l’intérêt de l’apiculture, mais en soutien de leurs petits copains « altermondialistes » – ils n’auraient pas besoin de demander une dérogation.

      Et « ils » auraient un moyen de lutte efficace. Et, à ce qui me semble, parfaitement « écologique ».

    1. Bonjour,

      J’ai contribué à la mise au point du Maq’s (acide formique NOD Basf). C’est une méthode de lutte anti varroa qui devrait « révolutionner » la pratique apicole avec un réel moyen de lutte en période estivale. Cette année toutes nos ruches ont été traitées ainsi. ( elles sont bio) dé qu’il n’y aura plus de couvain, on fera un traitement à l’acide oxalique. en Avril 2015 on refera un traitement Maq’s.

      Pour le frelon, on marche sur la tête avec le So² qui est un compromis foireux imposé par le ministère, et validé par l’Institut apicole…..

      Effectivement le fipronil transporté sur dos des frelons, ou un autre insecticide qui perturberait la mue des frelons serait plus efficaces. Mais effectivement comment vivre cette contradiction quand on est apiculteur militant d’une ONG type UNAF SNA CONF et FAPP qui revendiquent « un changement de modèle agricole » qui à coup sûr produirait une famine ; on imagine mal vivre cette contradiction: utiliser un pesticide dans sa ruche et l’interdire au voisin…….

      Pourtant, aux USA le moyen utilisé le plus couramment pour tuer Aethinia est bien le fipronil. Il en est même qui l’utilisent à l’intérieur des ruches (dans des pièges inaccessibles aux abeilles).

      Il faut remettre de la raison dans le rapport Apiculteurs et phyto, sinon , on court à la cata.

      Productions agricoles orphelines de moyens de lutte,
      focalisation des apis sur un facteur unique
      j’en passe et des meilleures,
      avec à la clé la ruine de l’apiculture en corollaire, par orientation de la recherche sur de mauvais candidats présumés coupables, une réduction massive des productions agricoles mellifères « dites à risques » .

      Bien à vous

      1. Je suis bien d’accord.

        Et quand l’apiculture française sera morte, tandis que celle des autres pays (USA, JAPON, Allemagne, Espagne…) sera en bonne santé car ayant suivi les solutions de luttes efficaces, les apiculteurs de l’UNAF et de la Conf feront quoi ?
        Ils diront que c’est un complot de l’ultra-néo-libéralisme ?

        1. Bjr,

          Je vous propose une autre interprétation.
          Dans les années post 68, la contestation politique était de nature marxiste et la lutte contre les multinationales de rigueur. Et après tout pourquoi pas. la croissance de l’écologie politique s’est faite avec en partie une ultra gauche qui a trouvé des arguments de contestation dans les thèses écologiques.
          On a donc assisté à un glissement / déplacement, avec souvent de la manipulation / séduction par des gens n’ayant aucune connaissance technique, mais voulant à tout pris participer au débat en cherchant la quête du pouvoir. La quête du pouvoir passe par ma manipulation, la séduction, pas par le savoir scientifique et technique.
          Dans ce processus, notamment à l’unaf et à la conf, l’extrême gauche a rencontré l’extrême droite pour en faire un « tout anti progrès »; un groupe déconnecté du réel ( faut nourrir les gens).

          Il est des pays où l’apiculture se développe comme en Roumanie où la production (lissée) double sur un pas de temps de 10 ans.

          L’analyse de la très mauvaise étude de l’Anses « epilobee » nous montre qu’il y a 3 zones distinctes en Europe en matière de mortalité.

          Il y a un recoupement intéressant à constater; mortalité plus importante dans le Nord et plus faible dans le sud (Roumanie comprise). Chaque zone correspond à une climatologie défavorable ou favorable, mais aussi à des zones où le coût du travail varie avec le même coefficient que le coût du travail: 1 à 6 (à la louche). Ceci est important car l’activité apicole est une activité de main d’oeuvre. Avec un coût du travail de 350 € / mois, la Roumanie prend davantage soin du capital « abeilles » que l’apiculture occidentale où la valeur relative du capital paraît moindre du point de vue du ressentiment.
          (Par ailleurs chez nous, des primes existent pour la reconstitution du cheptel, de mêmes aux USA le rachat d’essaims en Australie est compensé par le prix croissant du service de la pollinisation.)
          Perdre des ruches ici ou là, cela n’est pas ressenti ni compensé de la même manière….

          mais plus problématique a été le jeu des conditionneurs qui ont mis l’apiculture française directement en concurrence avec les producteurs des pays tiers; ceci a conduit l’apiculture occidentale à augmenter la taille d’un cheptel dont les maladies deviennent incontrôlables quand elles se déclarent. C’est encore pire quand elles sont sans symptôme franc (virus, nosema c)

          En tirant un revenu qui leur donne un fort pouvoir d’achat, les apis de l’est de l’Europe continuent de gérer des cheptels à taille humaine avec une conduite individualisée des ruches, alors que nous sommes maintenant ici dans une logique de gestion en bande ( comme les poulets).

          Une partie du problème de l’apiculture occidentale (d’autres paramètres sont aussi à prendre en compte comme la ressource disponible, le climat…)
          trouve sont origine dans ces éléments structurels que personne n’aborde; pas même le PDDA (le plan de développement durable de l’apiculture de Gerster- Le Foll.)

          l’absence d’approche structurel conduira à l’échec……

          bien à vous

          1. juste pour confirmer l’augmentation du cheptel roumain
            http://www.jacheres-apicoles.fr/actualites/118-demographie-de-lapiculture-europeenne.html.html

            un représentant de l’apiculture roumaine nous avait informés que cette production de miel de plus de 20 000 tonnes en 2010 n’était que d’environ 10 000 tonnes 10 ans plus tôt. Une belle preuve que des progrès sont possibles en apiculture, même au début du XXIe siècle.

            Même s’il n’est évidemment pas question pour nous de dire que l’apiculture française et l’apiculture roumaine sont naturellement comparables, nul doute qu’il y a probablement quelques bonnes idées à aller prendre à Bucarest et aux alentours.

          2. oui il faudrait comparer pour comprendre ce qui ne marche pas chez nous.

            Mais là, c’est reconnaître des faiblesses et ça , ça ne se peut pas puisque les apis français vous le disent: c’est de la faute à gaucho et regent, et pour se rattraper aux branches, paraît même que c’est de la faute des remontées des années antérieures encore plus diluées, donc encore plus toxiques……..

            En Roumanie que je connais bien, les apis courent derrière les semences de tournesol de chez Syngenta plus melliféres, en France , les apis boycottent les champs de multiplication de semences

            Bien à vous

          3. La contestation post-soixante-huitarde a vu s’écrouler tous ses totems avec l’enlisement du « socialisme » soviétique et le soutien fraternel accordé à la Tchécoslovaquie, les exactions des Gardes rouges de Mao et la mue vers le capitalisme de la Chine, le quasi-effondrement cubain, etc.

            L’« écologie » a été une solution de repli fort opportune. D’autant plus qu’elle séduit nombre de bobos, surtout ceux des médias. Et qu’investir l’« écologie » a été chose très facile. J’ai dû connaître – enfin vaguement, j’étais un plouc du Sundgau, moi – Antoine Waechter du temps où il oeuvrait pour la réintroduction du castor dans la Doller… quelle excellente école politique…

            .

            EPILOBEE est certainement une étude fort critiquable. Personnellement, je ne comprends pas le coût, pour un résultat aussi mince. On peut aussi s’étonner de ce que les auteurs aient interrogé en France 328 apiculteurs ayant moins de 50 ruches, et 0 – oui, zéro – ayant plus de 150 ruches sur un total de 344 sondés.

            Mais elle a l’avantage de montrer que la situation des abeilles n’est pas si mauvaise que ça en Europe. La France fait (apparemment) exception.

            COLOSS montre la même chose. La France n’a pas fourni de données à COLOSS. Pourquoi ? N’étaient-ils pas assez « bons » ?

            Et il y a d’autres études :

            « «Les stocks totaux d’abeilles pour les 41 pays ont augmenté de 7 % entre 2005 et 2010, de 22,5 à 24,1 millions de colonies, avec des augmentations plus importantes dans les pays européens du sud où l’apiculture est plus commune. »

            C’est dans :

            http://www.plosone.org/article/info:doi/10.1371/journal.pone.0082996

            Agricultural Policies Exacerbate Honeybee Pollination Service Supply-Demand Mismatches Across Europe, Tom D. Breeze, Bernard E. Vaissière, Riccardo Bommarco, Theodora Petanidou, Nicos Seraphides, Lajos Kozák, Jeroen Scheper,Jacobus C. Biesmeijer, David Kleijn, Steen Gyldenkærne, Marco Moretti, Andrea Holzschuh, Ingolf Steffan-Dewenter, Jane C. Stout, Meelis Pärtel,Martin Zobel, Simon G. Potts.

            Voir aussi :

            http://imposteurs.over-blog.com/article-abeilles-quelle-catastrophe-par-wackes-seppi-122251065.html

            On peut même citer un document de Greenpeace :

            http://www.greenpeace.org/eu-unit/Global/eu-unit/reports-briefings/2014/The-Bees-Burden-April%202014.pdf

            La com’ ne reflète pas les résultats des dosages de pesticides, qui paraissent plutôt rassurants et qui ne semblent pas corrélés avec les mortalités annoncées.

  3. @ Laurent Berthod

    « Bon, j’espère que si ce troll zadiste récidive, le modérateur saura mettre bon ordre. »

    >>>> Encore un terroriste malade mental (pléonasme évidemment) qui n’a rien trouvé de mieux et de plus utiles (à part aller lancer des cocktails molotov et des bouteilles de SO4H2
    sur les forces de l’ordre au nom de leur démocratie qu’ils ne comprennent que si elle est « populaire »…. et de la liberté d’expression pour tous à conditions que l’on soit totalement d’accord avec eux et uniquement avec eux. Racaille rouge qui vient se défouler en emmerdant leurs contemporains.
    Merci à la modération de faire le nécessire et tout le nécessa

  4. Zygomar a dit : Merci à la modération de faire le nécessaire et tout le nécessaire afin de débarrasser une fois pour toutes ce forum de cette fange nauséabonde de la société…..

  5. Pierre Alexandre Bouclay , celui qui bosse pour le Site Boulevard Voltaire créé par Robert Ménard (un démocrate discret ) , il bosse aussi pour Valeurs Actuelles dont les premières de couvertures concurrencent Minute (Au lieu de lire Sarte , lisez Minute : vous aurez en même temps la Nausée et Les mains Sales ).

    1. Insinueriez vous que ce qu’il dit dans l’interview signalé par Laurent Berthod est faux ? Quant à l’humour a dix balles piqué à d’autres…

      1. @Bebop76,

        « Au lieu de lire Sarte, lisez Minute : vous aurez en même temps la Nausée et Les mains Sales »

        « Quant à l’humour a dix balles piqué à d’autres… »
        Vous avez raison.
        Rendons en effet à Pierre Desproges, qui en fut l’auteur, ce qui lui appartient.

        1. y a des gens qui ont des lettres…quoique en google- isant l’expression on trouve son auteur.

      1. « stalinien » : rien que ça .

        Sauf qu’on parle d’un journaleux d’extrème-droite qui n’apporte aucune preuve tangible de ce qu’il avance.

        1. Vous voyez beaucoup de témoignages de journalistes avec des preuves ? Vous en croyez beaucoup, pourtant, parce que le journalistes vous paraît crédible.

          Pourquoi rejeter a priori le témoignage d’un journaliste au prétexte qu’il travaille pour Valeurs actuelles alors que vous gobez tous les mensonges, prouvés a posteriori, de Stéphane Foutrac du Monde ?

    2. Justement, « Valeurs actuelles » n’est pas « Minute », et ses unes ne sont pas celles de Minute. Vous pratiquez une des pires perversions de l’intelligence et de la morale, l’amalgame.

      NB Loin de moi de vouloir défendre les positions idéologiques de Minute, mais avoir des positions indéfendables n’empêche pas de dire des vérités. Minute avait révélé le cancer de Mitterrand alors que Pierre Mauroy était encore premier ministre. Cette vérité a été niée et/ou tue pendant des années par le reste de la presse, jusqu’à ce que Mitterrand soit presque à l’article de la mort. Merci les journalistes français !

  6. merci au modérateur d’avoir viré du blog la diarrhée verbale du troll signant son pseudo en signes cabalistiques énigmatiques

  7. C’est curieux ! J’ai cru comprendre que les frelons asiatiques faisaient leurs nids dans les arbres, très en hauteur.

    1. Nous avons eu un nid sous les tuiles d’une maison entourée de pins de 30 ans très proches. Mais c’était peut-être une exception…

      1. Non tu n’as pas mal lu,c’est l’exemple même du changement de niche écologique d’une espèce et de l’adaptation a son nouvel environnement;L’adaptation se fait au travers du plus apte,donc de celui qui se reproduit!
        L’histoire est simple dans le cas présent ,dans son biotope d’origine les nids en cellulose sont suffisant au regard du climat.Sous nos latitudes non ! Pluie,froid,vent…… Donc l’on verra proliférer dans les années a venir des colonies de Vespa velutina qui auront compris par la reproduction des plus aptes la nécessité d’abriter la construction des nids.D’ailleurs il semblerait que Vespa soit très adaptable et très opportuniste…..On n’as pas fini de rigoler

  8. A la une de Valeurs Actuelles de Sept 2013 :
    « Naturalisés : L’invasion qu’on nous cache  » comme Une modéré on a vu mieux et comme par hasard cela ne vise que les musulmans…

    Valeurs Actuelles :
    Janvier 2011 : » Pourquoi l’Islam fait peur aux français » , comme si c’était un fait une certitude.

    Valeurs Actuelles :
    Aout 2013 : « Roms l’overdose  » ………

    excuser , je pars vomir ………

    1. Et ce sont les gens du monde médiatico-politique qui, à force de dégueuler quand on évoque ces problèmes, bien réels, qui préfèrent cacher la poussière sous le tapis, qui font le lit du FN.

      Ce sont ces gens qui me font gerber.

      1. Quand ils ne les trainent pas devant les tribunaux! Le fond de commerce d’SOS racisme et de la licra.

        Le témoignage de Pierre Alexandre Bouclay est similaire à l’article des Inrocks, aussi drôle et sarcastique, presse qu’on peut difficilement taxer d’extrême Droite…
        Et en matière de tolérance, ils acceptent que très modérément la contradiction surtout le taulier du site des « bouilles » qui n’édite plus aucun de mes posts! 🙄

        1. « Quand ils ne les trainent pas devant les tribunaux! Le fond de commerce d’SOS racisme et de la licra. » – See more at: https://alerte-environnement.fr/2014/11/14/frelon-asiatique-qui-est-responsable/#comment-138141

          Comme c’est le cas — caricatural — de Willy Sagnol, l’entraîneur des Girondins de Bordeaux.

          Extraits de l’article http://www.causeur.fr/willy-sagnol-contre-les-mal-comprenants-30232.html :

          « C’était sans compter sur la hargne de l’association SOS racisme. “Non, l’affaire Sagnol n’est pas terminée”
          […] Plusieurs jours après les faits, une plainte vient seulement d’être déposée. Autrement dit, le présumé accusé agonise mais respire encore dans les médias, le prétoire est donc l’ultime recours de nos maîtres censeurs. »

          N.B. (qui n’a rien à voir) : Girondins de Bordeaux… Par ici, on dit tout simplement, s’agissant du foot : les Girondins !
          Tout comme l’on ne dirait pas, à propos d’un certain club de foot : l’OM… de Marseille. 😉

          1. la Police de la Pensée ??

            Ce qui est poursuivi ce sont les propos ou les actes , pas les pensées …
            à moins que vous croyez que SOS Racisme lit dans les pensées 😀

          2. La déclaration des droits de l’homme déclare le liberté de communiquer ses pensées. Un raccourci est une figure de style. Celui que j’ai utilisé était parfaitement clair.

      2. Valeurs Actuelles et Minute font croire que ce sont de « problèmes » et il y a des gens naïfs ou que cela rassure de lire (cela les confortent dans leurs phobies)

        Comment surfer sur la peur , la xénophobie ? demander Valeurs Actuelles , Libé etc…

        D’autres le font sur les OGM ou le Nucléaire.

        1. Des phobies? Vous êtes à la ramasse ou bien?
          Les faits et rien que les faits confirment ces articles de presse, mais chuuuut, faut pas stigmatiser alors on édulcore en mode bisous là des « modérés » comme paravent aux exactions ignobles, là des collectivités qui n’ont pas respecté la loi sur les emplacements rom, même quand elles les ont entrepris à grands frais, ils ne s’y rendent pas! Et encore ailleurs, le nombre grandissant de clandestins qui errent, s’étripent, tant pis si ça dérange les riverains, les politiques toujours impuissants laissent faire…

        2. Les gens ne sont pas aveugles. Ils n’ont pas besoin de journalistes pour voir ce qui se passe à leur porte. Les élites poussent la poussière sous le tapis, prétendent que tout ça n’est pas si grave, que tout va très bien madame la marquise… Étonnez-vous de la montée du FN !

          1. @ Laurent Berthod

            « Les élites poussent la poussière sous le tapis, prétendent que tout ça n’est pas si grave, que tout va très bien madame la marquise… »

            >>> 1°- Je serais assez partisan de mettre le terme d’élite entre guillemets! Qui a déterminé que ce sont des « élites », sinon eux-mêmes et leurs suiveurs?

            >>> 2° – « Les élites poussent la poussière sous le tapis, prétendent que tout ça n’est pas si grave, que tout va très bien madame la marquise… »

            Et selon les « élites » en question soutenues par leur « presse » stipendiée et ipso facto à leur botte, tout çà n’est que du « ressenti » n’ayant rien à voir avec la réalité, la vraie, la leur…

          2. @Zygomar,
            « tout çà n’est que du « ressenti » n’ayant rien à voir avec la réalité » – See more at: https://alerte-environnement.fr/2014/11/14/frelon-asiatique-qui-est-responsable/#comment-138179

            Du « ressenti » comme ils disent.

            C’est c’la… oui… 😉

            Quand vous constatez — ce fut notre cas — qu’en peu de temps, dans une des rues « principales » d’une commune moyenne (du 17), votre voisin au numéro N-1 puis votre voisin au numéro N+1 se sont faits cambrioler, vous appréciez moyennement que les « zélites » viennent vous « chambrer » à coup d’arguments mettant en avant vos sentiments d’insécurité ! 😡

        3. Ou d’autres encore, à l’instar du Giec & Co, par exemple, sur la montée du niveau des océans…
          Mais … Ouf (de soulagement) 😉 … sauf autour des îles ! 🙄

          « La peur, un puissant moyen de pouvoir »

          « De toute éternité, la peur a été un des instruments privilégiés de tous les pouvoirs. C’est en inspirant la peur, si possible associée à un sentiment de culpabilité – lequel facilite l’acceptation du châtiment et incite à la rédemption – que l’on impose sa volonté.

          Il n’est donc pas étonnant que la panoplie de combat de l’éco-alarmiste anti-CO2 de choc comporte un certain nombre d’outils pour créer ou amplifier les peurs dont ils tirent leur subsistance et leur pouvoir de contrôle et de contrainte sur notre vie. […] »

          http://www.contrepoints.org/2013/10/01/140868-les-oceans-montent-dangereusement-sauf-autour-iles

          1. « D’autres le font sur les OGM ou le Nucléaire. »
            Mon post [18 novembre 2014 à 12:28] répondait à roger [18 novembre 2014 à 8:52]…

          2. Relire l’Auteur de l’article de Contrepoints est un bonheur!
            Suivent les commentaires avec les croustillantes interventions de miniTAX, un grand moment! Merci! 😉

        4. @roger

          « Valeurs Actuelles et Minute font croire que ce sont de « problèmes » »

          >>> Vous préférez manifestement les vérités de nos pravda et autres izvestia nationales …..

      3. A la lecture des posts , je vois que certain d’entre vous partage des idées du parti de la France ( FN pour les intimes ) .
        Nous vous accueillons avec joie si vous voulez rejoindre nos rangs .
        merci d’avance de nous contacter .

          1. J’en rajouterai en grossièreté : le provocateur peut se la brosser. Ce n’est pas parce qu’on pense que le FN soulève des questions que les autres cachent soigneusement sous le tapis qu’on partage les solutions qu’il préconise. A sa Façon Michel Rocard l’avait déjà dit. Il a pris sa carte ?

          2. Pourtant les Lectures de Mr Berthod ( Valeurs Actuelles ) ainsi que ses propos sur le Coran , plus son constat sur la décadence de la France (Mr Zygomar et Mr Alzine le rejoignent ) amène à penser de sa proximité avec nos thèses .
            Je ne vous demande pas d’adhérer mais nous serions heureux d’échanger avec vous .
            Il n’y a que le premier pas qui compte.

          3. Monsieur Baverez se lamente sur le déclin de la France et il n’adhère pas aux thèses du Front National que je sache. Les procès en lepenisme conduits par la bienpensance de gauche, du centre, de l’antiracisme (qui nie le racisme antiblanc !) et des autres humanitaires plus ou moins ohènegéistes, me révulsent. Mais ce n’est pas grave. Ce qui est grave c’est que les discours négationnistes de toutes ces belles âmes alimentent le vote FN.

        1. 1° Je ne lis pas Valeurs actuelles. Je suis tombé sur la video de l’interview d’un journaliste de valeurs actuelles. On tombe sur tout sur Internet.

          2° Quand au Coran, le regretté Abdelwahab Meddeb, Islamologue averti, qu’on ne peut soupçonner d’aucune complaisance pour les thèses du Front National, a dit à propos de la violence et du djihad : »Le vers est dans le Coran ». Bon d’accord le mot « vérole » est un peu plus fort que le mot « vers », mais sur le fonds c’est la même idée. La violence et le djihad ne sont ils pas les vers, ou la vérole de l’islam ?

          3° Toute personne un peu avertie sait que le Coran a été compilé par les Califes du temps des conquêtes arabes des premiers siècles de l’islam et qu’il a été rédigé pour être un appel à la guerre de conquête et un encouragement à la conduire sans pitié. Ce n’est qu’une fois l’empire constitué qu’il a fallu pacifier le texte et que les Oulémas ont prétendu effacer les versets de Médine par les versets de la Mecque (pourtant en principe antérieurs). Mais les premiers sont bien toujours écrits en lettres de feu dans le Coran et c’est ainsi, comme dit Abdelwahab Meddeb, que le vers est dans le fruit. Et ce d’autant plus qu’en islam sunnite il n’y a pas de clergé hiérarchisé qui puisse imposer la juste doxa ! N’importe qui peut s’improviser imam.

          Vous saviez tout ça M’sieur Roger ? Cette explication satisfait Monsieur Torquemada ?

        2. Eniram ………….

          >>>> Gros(se) malin()e!!!

          « A la lecture des posts , je vois….  »

          >>>> Vous voyez « à la lecture » vous??Bravo!

          « …que certain d’entre vous partage »

          >>> A l’évidence, ça ne se bouscule pas, puisque d’après la manière dont vous écrivez çà, il n’y en aurait qu’un….. Si vous voyez çà comme çà, il faut vite changer de lunettes!

    2. @roger

      >>> Vous lisez Valeurs actuelles maintenant? Vous êtes tombé bien bas mon vieux! Faut pas vous laissez aller comme çà, çà va vous faire vomir!

  9. Les escrolos en tête, mais beaucoup d’autres responsables politiques à leur remorque, nient que des craintes fondées sur des faits quotidiens visibles tous les jours soient bien fondées. Ils suscitent des craintes avec des trucs rien moins que démontrés et qui ne seront visibles, si la crainte s’avérait fondée, que dans cinquante ans, ce qui permet toutes les manipulations, les forfaitures intellectuelles, les mensonges.

    Étonnez-vous de la montée du FN !

  10. La gestion du frelon asiatique est une catastrophe tout simplement.
    – pour les gens qui en sont morts
    – pour l’apiculture et la biodiversité également.

    La mortalité humaine par piqûres d’hyménoptères a augmenté avec le frelon asiatique.
    La mortalité dans le cheptel apiaire n’est pas mesurée, tout comme l’impact environnemental sur les autres espèces.

    L’administration (que j’ai rencontrée il y a 4 – 5 ans) en charge de ce dossier a été incapable de faire autorité et de choisir de 2 maux, le moindre.

    Maintenant les effets induits par cette espèce invasive se font connaître en France et à l’étranger.(Belgique Espagne Italie)

    Le plus regrettable dans cette affaire, c’est qu’elle n’ a pas fait école.
    On connaît depuis Septembre un nouvel invasif apicole avec Aethinia Tumidia qui explose en Italie.( le 4 eme en 30 ans). La zone concernée distribuant ses essaims dans l’Europe entière, il faut donc avoir un raisonnement à cette hauteur geographique.
    Ni l’Italie, ni l’Europe n’ont mis en place le principe de précaution qui s’impose: destruction et compensation financière.

    Dans ces logiques la compensation financière s’impose, mais une autre chose s’impose aussi: la possibilité pour les personnes ayant subi un dommage de poursuivre l’état en demande de réparation du préjudice subi.

    Pour la gestion de ces phénomènes invasifs, on ne peut pas rester sur cette opinion qui consiste à dire « c’est la faute à pas de chance ».

    Les administrations sont fautives dans le cas du frelon, les gens qui subissent des dommages doivent pouvoir obtenir réparation.

    En feedback les personnes qui ont mal géré ces dossiers pourraient a minima en être sanctionnées dans leur avancement…..

    Voeux pieux??

    1. Je partage en gros votre point de vue.

      Mais que vient faire le principe de précaution ici ? Il n’a rien à voir avec le frelon asiatique, dont les conséquences négatives sont connues et, sinon parfaitement quantifiées, du moins évaluables.

      Il s’agissait simplement pour les pouvoirs publics de prendre les mesures de de sécurité des populations prévention et qui s’imposent.

      Comme quoi la novlangue écolo envahit subrepticement les esprits, même les plus raisonnables.

      1. quand arrive une espece invasive, généralement on tergiverse. On n’agit pas.
        Quand un neonic arrive on interdit sur le principe de précaution.
        Le principe de précaution doit s’appliquer aussi à des « objets » à risques d’origine biologique, surtout si rapidement on peut en perdre le contrôle, Non?

    2. « Ni l’Italie, ni l’Europe n’ont mis en place le principe de précaution qui s’impose: destruction et compensation financière » ?

      Ce n’est pas une question de « principe de précaution ».

      Dans notre monde moderne, où on va de Paris à Tahiti en 23 heures, les déplacements d’organismes nuisibles (et utiles…) non contrôlés sont devenus quasi inévitables. Le seul principe qui vaille est celui du déploiement de grandes mesures pour leur confinement et éradication. Mais, que voulez-vous… quand un nuisible apparaît dans une zone très limitée, la mouvance escrologiste (qui inclut d’honorables représentants de partis politiques « traditionnels » fait un caca nerveux et impose d’appliquer ce foutu « principe de précaution » pour « préserver » l’écosystème et « sauver » les petites bébêtes locales. Le frelon asiatique s’est propagé parce qu’on a refusé l’emploi du fipronil en appâts (remarquez : cet emploi n’aurait peut-être pas été suffisants… nous ne pouvons pas réécrire l’histoire). La chrysomèle s’est propagée alors qu’on avait des maïs GM. Demain, ce sera le chik…

      « Dans ces logiques la compensation financière s’impose… »

      À moi les petites pépètes…

      « Les administrations sont fautives dans le cas du frelon… » ?

      Elles ont bon dos, les administrations… Les gugusses à la tête de l’UNAF, les médias complaisants, etc. Sont bien sûr innocents.

      « En feedback les personnes qui ont mal géré ces dossiers pourraient a minima en être sanctionnées dans leur avancement… »

      On devrait les mettre au coin, avec un bonnet d’âne.

      Lamentable

      1. Pour le chik qui est un vrai sujet et mérite que l’on s’y attarde un peu:

        2005-2006: épidémie à la réunion, lenteur de réaction des autorités notamment du ministère de l’écologie qui a la charge de la lutte antivectorielle, Nelly Olin est alors ministre.
        Les autorités locales et nationales poussées le mouvement bobo ne prennent pas le sujet au sérieux, on compte sur l’hiver austral, sur des régulations naturelles…
        Il faudra attendre presque 6 mois, retrait du ministère de l’écologie et prise en main par celui de la santé pour que des traitements insecticides soient généralisés, moyens lourds avec des insecticides puissants comme le témephos et le fenitrothion alors, que pris à temps, la deltamethrine aurait suffit accompagné éventuellement de malathion.
        La maladie était considérée comme bénigne pour expliquer ce retard.
        Résultat: plus de 200 morts pour plus de 200 000 réunionnais ayant attrapé le chik, des séquelles articulaires pour plusieurs dizaines de milliers, et maintenant un impact avéré pour les enfants nés de mères malades avec des séquelles graves.

        8 ans plus tard, février 2014, même situation aux Antilles, le gouvernement et le ministère de la santé lancent des traitements insecticides dès l’épidémie certaine mais à son démarrage.
        Poussés par les écologistes et l’ONG génération futures, les antillais refusent les traitements réalisés par les militaires , ne protègent pas leurs foyers avec des insecticides (vêtements et moustiquaires imprégnés, diffuseurs…).
        Résultat : plus de 160 morts pour 200 000 malades et on constatera par la suite les dégâts sur les enfants nés pendant cette épidémie.

        Une épidémie potentiellement très grave aurait pu intervenir en métropole entre mai et septembre 2014 mais des traitements aussi généralisés, discrets, qu’efficaces dans les grands centres urbains, zone de contact entre les antillais ou vacanciers revenant malades des iles ou porteurs asymptomatiques du virus et le reste de la population, a éviter toute propagation de l’épidémie, juste les 11 malades de chik autochtones de Montpellier . Beau travail du ministère de la santé et des EID.

        On pourrait presque le regretter, cela aurait permis de bien poser la folie des écolobobos et la dangerosité de certains membres du corps médical qui adhérent à ces concepts, cette religion verte, face à quelques millions de malades sur le sol de l’hexagone.

        Il n’a fallu que l’affaire des graines germées, 52 consommatrices tuées et un petit milliers sous dialyse à vie pour guérir les allemands.
        Apparemment nos voisins germains comprennent plus vite.

  11. @ roger Pourtant les Lectures de Mr Berthod ( Valeurs Actuelles ) ainsi que ses propos sur le Coran , plus son constat sur la décadence de la France (Mr Zygomar et Mr Alzine le rejoignent ) amène à penser de sa proximité avec nos thèses .

    >>> Vous votre gouverne et pour vous éviter d’être « amené à penser » de travers à mon sujet, je tiens à vous informer que:
    1. Je lis Valeurs actuelles mais pas que comme il convient de dire aujourd’hui, je lis également souvent entre autres Le Point , L’Express, Le Nouvel Observateur (devenu L’OBS), Les Echos, et en plus je suis abonné à cet excellent mensuel La Revue ainsi qu’à cet excellent hebdomadaire Courrier international. Je lis en partie tout çà, non pas parce que je partage leurs points de vue et idées à l’un et à l’autre, mais simplement pour me tenir informé de ce qui se dit et ne se dit pas en France et dans le monde, du pourquoi et du comment. J’ai depuis pas mal de temps déjà abandonné la lecture du Monde et de Libé qui ressemblent de plus en plus à des traductions en français des historiques torche-culs connus sous le nom de Izvestia et Pravda. De ce fait, quand je fais des commentaires sur un sujet ou un autre en relation avec l’actualité, j’ai la prétention de savoir un peu de quoi je parle! Ce qui n’est pas, à l’évidence, le cas de nombre de péroreurs et péroreuses se répandant sur ce forum!

      1. En 1990 le RPR ( Chirac, Juppé etc… ) avait soulevé la question de la légalité de l’islam et du Coran au regard de notre constitution et de nos lois.Il est inquiétant que plus personne,24 ans après, n’ose même aborder le sujet et pourtant les textes n’ont fait que se durcir pour punir toute incitation à la haine des autres ( et le Coran en est bien doté).Quand la justice ne fait plus respecter les lois de la république c’est la porte ouverte aux deux poids- deux mesures et à la corruption.Mais cela n’empêche nullement les dirigeants de faire leur propagande et de clamer que la justice s’applique à tous.Il est vrai que depuis le mur des cons resté impuni c’est de plus en plus difficile de faire confiance à la justice.

  12. Bonjour à tous
    moi ce que je vois
    -des abeilles qui se font dévoré par Vélutina nigrithorax plus communément appelé frelon asiatique
    -des commentaire qui ne font nullement avancé les choses. Tout au contraire, conversation de nul, vous êtes pire que les frelons voir pareille.
    -vous êtes comme toutes ses personnes qui veulent des solutions et qui ne font rien. La bataille du frelon se trouve sur le terrain et il n’y a personne. Cela coute trop chère de se bouger, et il y a bien autre chose.
    On veux mais personne ne veut payer.

    Christian Grasland Apiculteur Désinsectiseur piégeur chasseur de frelons.

    1. Ben oui, mais un site Internet c’est pas un endroit où l’on peut agir, c’est seulement un endroit où l’on peut causer.

      Bon courage dans votre action et dans votre métier.

    2. @cricri l’abeille

      -des commentaire qui ne font nullement avancé les choses

      >>> Et vous croyez vraiment que les commentaires, les réactions et gesticulations, les refus de collaborer, les mensonges éhontés et l’absence d’actions sérieuses des apiculteurs français depuis le début de la question de la disparition des abeilles ont servi la cause? Commencez donc à balayer devant votre porte avant d’accuser les autres…

    3. @Cricri
      -des commentaire qui ne font nullement avancé les choses. Tout au contraire, conversation de nul, vous êtes pire que les frelons voir pareille. –

      no-coment !

  13. bjr à tous,

    C’est la première fois que j’entre dans un forum et je n’en reviens pas de voir ces invectives.

    Ce n’est en l’honneur de personne d’émettre et de répondre à des invectives.

    Je pensais entre dans un site où on échangeait sur des bases scientifiques et techniques, et je me retrouve dans une cours de collège.

    je pense être une personne autorisée pour alimenter en publications scientifiques et en temoignage des rencontres que je fais dans « le haut de la pyramide de décision » politique administrative et scientifique. Mais à quoi bon quand la passion prend le dessus de la raison??

    Posez les questions sur frelon asiatique et disparition des abeilles, sur espèces invasives, et je tenterai d’alimenter si votre pensée s’ouvre..

    Y a t il un modérateur?

    Bien à vous

    1. Ce forum est très libre… et il y a quelquefois des dérapages. Comparaison n’est pas raison, mais, ici, c’est généralement de la petite bière. Rien à voir avec la Verte Paix…

      « …je pense être une personne autorisée pour alimenter en publications scientifiques… »

      Autorisez-vous ! J’en serai, comme d’autres, ravi.

      1. Nous serons tous ravis, sauf les trolls (qu’on essaye de virer comme on peut, quand le modérateur est top indulgent. Les invectives envoyées massivement comme des scuds ont fini par en faire fuir un certain nombre).

  14. ATTENTION, NOUS SOMMES VICTIMES DE CENSURE

    Entre hier et aujourd’hui, plusieurs messages ont été supprimés dont certains de Laurent Berthod, Zygomar, roger et de moi-même.
    Très attaché à la liberté d’expression (nous ne sommes tout de même pas en dictature !) je me permets de vous alerter à ce sujet.

    Pour résumer rapidement, cela a commencé avec une réponse de ma part à Zygomar qui disait lire régulièrement « le point », « l’obs », « l’express », « Valeurs actuelles » et d’autres titres dont je ne me souviens plus.
    Je lui ai répondu sur le ton de la plaisanterie : « whaouh que des journaux indépendants et sans pub » (Désolé d’ailleurs Zygomar, si cela a pu vous froisser. On m’a dit plusieurs fois que je pouvais blesser les autres sans même m’en rendre compte. La plaisanterie étant souvent de mise sur ce forum, je me suis simplement permis de l’utiliser).
    Suite à quoi Laurent Berthod a répondu à peu de chose près (mais n’hésitez pas à compléter si vous le jugez utile) : « parce que dans les journaux écolos il n’y a pas de pub peut-être ? »
    J’ai répondu « Qui donc diable vous parle des journaux écolos ? Je sais bien que ce sont vos principaux ennemis, mais tout de même, ne soyez pas parano ». D’ailleurs Zygomar et Laurent, n’hésitez pas à répondre, je serais curieux de vous lire.

    En parallèle une autre discussion s’est engagée sur la religion avec les mêmes protagonistes, avec roger en plus où je disais en parlant de la Bible « je ne l’ai pas lu en entier je le confesse !  » et Laurent Berthod répondait grosso-modo « c’est soit le Coran, soit la Bible, on ne peut pas lire les 2 ». Je lui demandais donc pourquoi ? D’ailleurs Laurent, n’hésitez toujours pas à répondre.

    Enfin, une 3è discussion au cours de laquelle je disais à Laurent Berthod : « A lire vos commentaires, je comprends que vous êtes anti-écolo, anti-gaucho, pas vraiment pro-FN, je n’imagine pas une seule seconde que vous votiez PS, alors… non… ne me dites pas que vous êtes un partisan d’Une Mer.e de plus !? »
    Laurent Berthod a répondu : « On s’en doutait. Il faut être un sacré connard comme vous pour prendre les autres pour aussi cons. » !!
    ?? Alors là, Laurent je ne comprends pas votre animosité soudaine, vous qui êtes habituellement peu vulgaire et assez flegmatique. Je mets ça sur le compte de la fatigue du soir, mais quand même, merci de peser vos mots à l’avenir. Vous êtes vraiment partisan de l’UMP ? Dans ce cas, excusez-moi, je ne voulais pas vous blesser mais de là à devenir grossier… Et quand on voit ce qui se passe dans ce parti, mieux vaut en rire, non ? Vous n’êtes pas d’accord ?

    Quoiqu’il en soit, là n’est pas le sujet, j’y reviens : NOS ECHANGES ONT DISPARU ET JE LE REGRETTE PROFONDEMENT D’AUTANT PLUS QU’ILS N’ETAIENT NI BLASPHEMATOIRES, NI RACISTES, à peine vulgaire peut-être avec le commentaire de Laurent, cité précédemment. En tout cas, pas de quoi casser 3 pattes à un canard, ces commentaires n’avaient pour unique but que d’échanger nos points de vue, comme la plupart des commentaires de ce site d’ailleurs.

    Alors pour la richesse et la diversité continuent de s’exprimer sur ce forum, j’espère vivement que cela ne se reproduira plus et tenais à vous mettre en garde contre ce risque d’être caviardé, afin que ma mauvaise expérience vous soit utile.

    Ah mais j’y pense c’est peut-être aussi que le modérateur n’aime pas trop la critique d’un certain parti politique… Si la liberté d’expression se limite aux commentaires (à conditions bien entendu qu’ils soient non vulgaires, ni racistes, etc) qui plaisent au modérateur, ce n’est tout simplement plus la liberté d’expression.
    Bon, je suis bien conscient que ce message risque aussi d’être censuré, j’espère donc que vous l’avez lu pour être au courant des pratiques discriminantes qui règnent parfois ici, et surtout QUE VOUS N’EN SEREZ PAS AUSSI LES VICTIMES.

    Bien à vous,

    GV

    PS : comme vous le remarquez, j’ai dû changer de pseudo pour pouvoir vous alerter

    1. Si vous avez été modéré, c’est que vos messages successifs ont pourri ce blog et n’apportaient rien. D’ailleurs, votre dernier message confirme les précédents.

      1. L’administrateur est seul Maître après Dieu (même si Dieu n’existe pas ).
        C’est son site , il fait ce qu’il lui semble correct .

        1. @roger,
          « L’administrateur [sur son site] fait ce qui lui semble correct »

          En effet.
          Et, de plus, pourquoi ne ferait-il pas sienne la phrase attribuée à Goethe – qui aurait dit, en une certaine circonstance :
          « j’aime mieux commettre une injustice que tolérer un désordre » 🙄

      2. Ah d’accord, très bien. J’ignorais qu’il existait un être supérieur à même de juger si le commentaire d’un intervenant mérite publication ou pas. Dont acte.

        Manifestement, les autres intervenants également censurés vous en veulent, vu leur mutisme, alors qu’ils sont habituellement relativement prompts à commenter. A moins qu’ils se soient mis en grève ! Sujet de dissertation 😉 : la censure appellerait-elle le boycott ?

        En tout cas, merci de ne pas avoir effacé mon message. Vous trouvez qu’il n’apporte rien ?! Je le regrette. Au contraire, je dirais qu’il est essentiel ! Question de point de vue sans doute, les lecteurs sauront apprécier par eux-mêmes.

        Je vous souhaite bien du courage si vous voulez supprimez tous les messages qui « n’apportent rien », car vous ne trouverez guère le temps de faire autre chose !

        Cordialement,
        GV

        1. @ GV

          Ah d’accord, très bien. J’ignorais qu’il existait un être supérieur à même de juger si le commentaire d’un intervenant mérite publication ou pas.

          >>> Cà s’appelle la « modération »! Ce n’est pas propre à ce site, c’est clairement et su de la plupart des intervenants honnêtes et de bonne foi sur ce forum!

          « …mon message […] je dirais qu’il est essentiel ! »

          >>> On est jamais si bien servi que par soit même, pas vrai?

          1. @Zygomar
            « On est (sic) jamais si bien servi que par soit (resic) même, pas vrai? »

            Je vous fais largement confiance sur cette question, vous êtes plus expert que moi !

Les commentaires sont fermés.