Le bio ne protège pas du cancer

Partager sur : TwitterFacebook

Merci ME51 d’avoir signalé cet article de la France agricole sur une nouvelle étude britannique concernant le bio et le cancer. Le chercheurs de l’université d’Oxford ont lancé il y a plusieurs années une étude massive auprès de 600 000 femmes pour voir si la consommation de produits bio diminue le risque de cancer. Résultat : non. En revanche, manger des fruits et des légumes issus de l’agriculture bio ou conventionnelle est un facteur réel de baisse de ce risque !
On parie que François Veillerette et ses acolytes de Générations Futures ne vont pas faire part de cette étude sinon en trouvant un quelconque lien avec « l’agro-industrie ».
Peu importe, mangez équilibré !

43 commentaires sur “Le bio ne protège pas du cancer

    1. @ elpénérati

      === En tout cas, à lire vos délires que vous croyez humoristiques, on constate que le bio ne protège pas contre la connerie!

    1. @douar,
      Merci pour le lien !
      Je cite :

      « L’étude la plus importante au monde concernant la nutrition (EPIC) indique que les végétariens ont, au contraire, tendance à mourir plus jeunes. » 😯

      Ce qui m’a inspiré le commentaire suivant – en forme de boutade :

      Selon le Pr Théodore Monod (1902-2000) :

      « Le monde pourrait vivre sans tuer ni animal ni végétal. »
      http://www.dicocitations.com/auteur/3128/Monod_Theodore.php

      Finalement, si je comprends bien, il faudrait donc se contenter de vivre d’amour et d’eau fraîche ? 🙄

      1. Si « les végétariens ont tendance à mourir plus jeunes », j’ajouterais que cela ne serait pas pour déplaire aux malthusiens, dans la mesure où lesdits végétariens « désencombreraient » le monde plus tôt… 💡

  1. – Les pauvres mangent beaucoup moin$ bio que les riche$
    – Les pauvres ont bien plus de cancer que les riches (essentiellement à cause d’une prévalence de l’obésité, du tabagisme et de l’alcoolisme)
    – Or l’étude montre que ceux qui ne mangent PAS bio (plus pauvres) ont autant de cancer que ceux qui mangent bio (plus riches)

    Donc la seule conclusion pertinente et irréfutable de l’étude est : manger bio est un facteur de risque de cancer. Conclusion bien évidemment passée au sanibroyeur du PC.

    1. Possible que cette étude ai justement corrigé ce facteur explicatif, ce qui expliquerait alors l’absence de différence, logique pour ceux qui savent la vérité au sujet du cancer.

    2. Avez-vous remarquez la corpulence des membres de EELV :
      Placé
      Duflot (qui s’est enveloppé lors de son ministère )
      la patronne actuelle de EELV…

      Le bio fait grossir ? aussi !

  2. merci Douar pour avoir « trouvé » l’étude
    ce qui est étonnant, c’est se passage
    « Une nouvelle étude de l’université de Graz conclut que les végétariens sont plus souvent malades et ont une qualité de vie moindre que celle des personnes mangeant de la viande. Selon le communiqué de la presse allemande, les végétariens sont « plus souvent sujets aux cancers et aux problèmes cardiaques  »

    or il y a quelques temps, il y a eu des articles sur une autre étude
    http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/30/sante-manger-vegetarien-diminue-risque-maladies-cardiovasculaires_n_2582584.html
    Santé: Être végétarien réduit les risques de maladies cardiovasculaires
    « Manger du boulgour, ça ne fait pas rêver mais pourrait bien vous sauver la vie. Être végétarien réduirait de 32% le risque de maladies cardiovasculaires comparativement aux personnes consommant de la viande et du poisson, selon une vaste étude menée au Royaume-Uni et publiée mercredi 30 janvier aux États-Unis. »

    j’espère qu’une explication sera trouvé pour comprendre l

      1. j’ai trouvé l’étude
        http://www.biomedcentral.com/1741-7015/11/63

        traduction

        Des associations significatives avec la consommation de viande traitée ont été observés pour les maladies cardiovasculaires, le cancer, et les «autres causes de décès». La consommation de volaille n’a pas été liée à la mortalité toutes causes confondues.

        pour être en bonne santé le plus longtemps possible, il faut manger de la volaille, pas de viande rouge et ne pas être végétarien?

        ou une autre étude va infirmer ces conclusions?

  3. merci Douar pour avoir « trouvé » l’étude
    ce qui est étonnant, c’est ce passage
    « Une nouvelle étude de l’université de Graz conclut que les végétariens sont plus souvent malades et ont une qualité de vie moindre que celle des personnes mangeant de la viande. Selon le communiqué de la presse allemande, les végétariens sont « plus souvent sujets aux cancers et aux problèmes cardiaques  »

    or il y a quelques temps, il y a eu une autre étude
    http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/30/sante-manger-vegetarien-diminue-risque-maladies-cardiovasculaires_n_2582584.html
    Santé: Être végétarien réduit les risques de maladies cardiovasculaires
    « Manger du boulgour, ça ne fait pas rêver mais pourrait bien vous sauver la vie. Être végétarien réduirait de 32% le risque de maladies cardiovasculaires comparativement aux personnes consommant de la viande et du poisson, selon une vaste étude menée au Royaume-Uni et publiée mercredi 30 janvier aux États-Unis. »

    j’espère que l’explication de ces différences de résultats seront trouvés.

    1. Le Huff est pro végan, il ne relais que les études dans ce sens. D’autre part l’étude en question a été démonté: les « high animal protein » consommé 1600 calories par jour (donnée déclarative) contre 1900 pour les « low animal protein » Ces chiffres démontrent que les données déclaratives de l’étude sont totalement farfelus.

    2. En cherchant un peu sur Google scholar vous trouverez plusieurs études pas réalisées par des chercheurs indiens sur des cohortes de végétariens qui mettent en évidence de nombreuses carences alimentaires, carences qui sont connues pour être à l’origine ou favoriser des pathologies diverses et variées dont l’une parmi d’autres, carence en acide folique, est responsable des très nombreux cas de spina bifida constatés en Inde.

      1. les carences en alimentaires des végétariens sont connues et bien documentées, elles sont aussi connues du grand publique. Il est paradoxale que ces carences pourraient (au moins partiellement) être résolu par une technique que ces mêmes végétariens refusent.

        1. Vous faites sans doute allusion au riz doré OGM……….Hélas, pour l’instant la connerie humaine n’est pas encore sensible aux nouvelles technologies……..

          1. oui, effectivement, je pensais au riz dorée que les sectes dit « vertes » ont tous fait pour retarder la culture.
            Il est imaginable de modifier un certain nombres de plantes pour éviter les carences alimentaires.

  4. Si le bio ne diminue pas le risque de cancer, c’est parce qu’il y a des pesticides et des perturbateurs endocriniens monsantiens partout dans l’air et l’eau qui nous entoure !

    (j’ai oublié les radiations de Fukushima aussi).

    1. merci des réponses karg.

      et effectivement Yeti, je n’avais pas pensé aux radiations de Fukushima.

      1. Les effets « délétères » de la radioactivité de Fukushima (*)sont de la même nature et du même ordre de grandeur que ceux qui ont été constaté à Tchernobyl…..

        (*) L’eau a tué beaucoup plus de gens à Fukushima que la radioactivité…..

        Cà me fait penser à l’histoire de l’accident de Three Mile Island aux Etats Unis en mars 1979. Je travaillais aux US à l’époque, et quelques mois après les évènements, on pouvait voir des « bumper stickers » (autocollants sur les parechocs des voitures) qui disaient: » Chappaquidik a tué plus de gens que Three Mile Island »… Chappaquidick est le lieu de l’accident automobile survenu un soir de beuverie au sénateur Edward Kennedy, accident dans lequel une jeune femme est morte noyée….. Dans cette histoire, il n’y a pas eu que la jeune femme qui a été noyée… tout le semblant d’enquête policière sur les circonstances de l’accident a également été noyé! Mais à Three Mile Island aucun accident mortel n’a été enregistré….. Donc pour l’instant, l’eau et le charbon ont tué plus que le nucléaire…. (**)

        (**) Merci de ne pas me ressortir Hiroshima et Nagasaki! C’est hors sujet ici….

        1. Pour mémoire…

          « Les réacteurs ont été détruits, mais les radiations n’ont pas causé de morts à Fukushima Daiichi et ne devraient pas en causer au cours des cinquante prochaines années. Les voix de la science ont été étouffées et, à ce jour, elles n’ont toujours pas été entendues. Il s’en est suivi des souffrances inutiles et d’importants préjudices socio-économiques », explique Wade Allison, professeur émérite de physique à l’université d’Oxford.

          « Personne, à ce jour, n’est mort des suites des fuites radioactives à Fukushima Daiichi. Pourtant, le chiffre zéro a été encore moins cité que celui des 20 000 victimes (du tsunami) », conclut Michael Hanlon.

          Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/japon-victimes-tsunami-et-seisme-trop-vite-oubliees-rapport-catastrophe-nucleaire-306884.html#P4m0OIXcs915BqRc.99

        2. Vous êtes un falsificateur Zygomar !!
          80% des électrocutés le sont par le nucléaire (en France ) ce qui augmente sérieusement le nombre de victimes !

          D’après Corine Lepage , il y a eu 1 000 000 de morts à cause de Tchernobyl en Europe . (ne me demandez pas où elle a trouvé ça ! )

          1. Sans doute les gens qui ont arrêté de respirer le temps de laisser passer le nuage…
            😉

          2. Salut les p’tits bras!!!

            Qui dit mieux? Encore Corinne bien sûr: 9 millions!!!!!

            http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/la-lecon-de-tchernobyl_985364.html

            La leçon de Tchernobyl

            Par Corinne Lepage, publié le 26/04/2011 à 07:00, mis à jour le 13/02/2013 à 16:11
            …….
            Car la vraie leçon de Tchernobyl est celle d’une immense, intolérable indifférence aux victimes; on accepte que les victimes soient frappées deux fois: par la catastrophe d’abord, puis par le silence et le déni. Cette forme de « négationnisme » des conséquences humaines de Tchernobyl résulte d’une stratégie délibérée de ne pas organiser au niveau international un réel suivi des victimes, ce qui a permis d’avancer n’importe quel chiffre, y compris celui de 34 décès seulement, soit le nombre de « pompiers » morts immédiatement. Les efforts du comité de suivi, de l’institut Belrad du professeur Nesterenko, du centre du professeur Bandajevsky, et les publications qui ont suivi, ont été combattus sans relâche. Il a fallu attendre l’an 2000 et les déclarations du secrétaire général de l’ONU pour reconnaître 9 millions de victimes!
            Espérons que la tragédie vécue par le Japon permettra les changements qui ont été refusés après Tchernobyl.

          3. Ça date de 2011 ! Depuis le temps, le chiffre a encore dû augmenter.

            Mais « 9 millions de victimes », remis dans le contexte, c’est 9 millions de morts.

  5. Traduction de la conclusion de l’étude de l’Université de Graz :

    « Notre étude a montré que les adultes autrichiens qui ont un régime végétarien sont en moins bonne santé (en termes de cancer, d’allergies, et de troubles de santé mentale), une baisse de la qualité de vie, et ont aussi plus de traitements médicaux. Par conséquent, la poursuite d’un programme de santé publique pour l’Autriche est nécessaire afin de réduire le risque lié à des facteurs nutritionnels de santé. De plus, nos résultats mettre l’accent sur la nécessité de nouvelles études en Autriche, pour une analyse plus approfondie des effets sur la santé des différentes habitudes alimentaires. »

    Cette conclusion ne lève l’ambiguïté sur le sens de la relation de cause à effet : végétarisme => mauvaise santé ou mauvaise santé => végétarisme ?
    – See more at: https://alerte-environnement.fr/2013/10/12/le-jus-de-carotte-cest-du-meurtre/#comments

    1. J’observe que l’étude a été faite sur un nombre limité d’individus (1320, avec – pourquoi ? – une majorité de femmes). Les auteurs considèrent que ce nombre est une force de l’étude. Mouais…

      Vous avez raison, M. Berthod. Les auteurs l’ont du reste dit :

      « Potential limitations of our results are due to the fact that the survey was based on cross-sectional data. Therefore, no statements can be made whether the poorer health in vegetarians in our study is caused by their dietary habit or if they consume this form of diet due to their poorer health status. We cannot state whether a causal relationship exists, but describe ascertained associations. »

      Mais il y a une troisième hypothèse : l’hypocondrie. Je suis hypocondriaque… je m’inquiète de ma santé… donc j’ai forcément plein de problèmes de santé, le pet de travers étant un signe inquiétant*… donc je consulte plus…

      …Et je n’arrête pas de me plaindre… donc j’emm… les gens normalement constitués (surtout les épicuriens)… donc ma vie sociale en soufre…

      …Et évidemment, je deviens végétarien… donc j’emm… (bis)…

      _______________

      cf https://alerte-environnement.fr/2014/03/27/le-bio-par-very-bad-blagues/

      1. Cher Wackes Seppi

        Ma deuxième hypothèse « mauvaise santé => végétarisme » n’était rien d’autre que votre troisième hypothèse exprimée de façon très raccourcie !

        Bien à vous.

  6. je prefaire manger un poulet bio plutôt q un poulet indus de 40 jours gavé d antibiotique ici pourquoi vous etes antiobio? ici vous etes trop drole j adore buvez des pesticides et mangez des ogm mdr!

    1. C’est on choix.
      Par contre, ton couplet sur le poulet de 40 jours gavé d’ATB, tu peux te le garder: il n’y a plus d’ATB facteurs de croissance depuis plus de 15 ans en Europe, et en plus, l’usage des ATB en cas de pépin sanitaire est très limité, ne serait ce que pour un problème de coût.
      Je ne parle pas des OGM.

    2. @ probiotic

      « Le bio ne protège pas du cancer »

      === Ni, à l’évidence, des fote d’ortografe ni de l’ignorance crasse (cf l’utilisation d’antibiotiques comme facteurs de croissance en Europe par exemple.

  7. @ Wackes Seppi

    Ça date de 2011 ! Depuis le temps, le chiffre a encore dû augmenter.

    Mais « 9 millions de victimes », remis dans le contexte, c’est 9 millions de morts.

    === Merci de ces précisions! Effectivement, vous avez tout à fait raison !

  8. la biosexualité deviens un phenomene de societé (et de mode) et c est pas un délire

    1. jeanne a dit :

      la biosexualité deviens un phenomene de societé (et de mode) et c est pas un délire

      === Comme tout ce qui est bio d’ailleurs!!!

    2. la bio sexualité c’est quoi ?

      Connais pas !

      On utilise des fruits et des légumes ( 5 fois par jour ) pour un usage ………exotique ??

  9. Sur le blog : http://jacqueshenry.wordpress.com/

    Ce billet : http://jacqueshenry.wordpress.com/2014/04/14/organique-bio-ou-conventionnel/

    Son titre : « Organique (« bio ») ou conventionnel ? »

    « En conclusion, manger industriel, intensif, conventionnel, ou bio et organique n’est qu’une question de disponibilité financière sans aucun fondement sanitaire, chimique ou biochimique. Les consommateurs convertis au « bio » sont des alouettes piégées par le miroir mensonger d’exploitants agricoles et de distributeurs avides de profits faciles.

    Source : Washington Post »

  10. Rappelons que la méga-étude EPIC sur 1/2 millions d’Européens a montré que manger des fruits et légumes n’a AUCUN incidence sur le taux de cancer : http://jnci.oxfordjournals.org/content/early/2010/04/06/jnci.djq072.abstract

    Donc en ce qui concerne le cancer, même la giga-méga propagande des 5 fruits & légumes/jour est basée sur du vent, autant dire les prétendus bénéfices du bio, c’est rien d’autre que de la charlatanerie moderne.

    Pas étonnant que les nouvelles de cette étude, on ne risque pas d’entendre nos escrolos les crier sur les toits. Ils préfèrent parler du cancer des lots de 10 malheureux rats à Séralini.
    Tu parles d’une religion !

Les commentaires sont fermés.