You are here: Home » Politique » L’agroécologie à la trappe ?

L’agroécologie à la trappe ?

Dans le discours du Président de la république au sommet de l’élevage, le mot fétiche de son ministre de l’Agriculture, « agroécologie » était totalement absent. Un oubli fortuit ? Ou bien cette absence fait-elle apparaitre une dichotomie de position sur l’agriculture entre le chef de l’état et son ministre ? Dans le texte du discours, les mots clefs sont « performances », « exportation », etc.

Ce discours montre que l’agroécologie version idéologie ne semble pas avoir de prise sur le Président de la république. A suivre…

Une analyse des annonces sera faite par les acteurs du monde agricole, mais dès maintenant et au vu du communiqué de la Confédération paysanne, il apparait clairement que le ministre de l’agriculture a été désavoué.

7 commentaires

  1. Bonjour,
    Il a essuyé des lazzi et des sifflets.
    Le ministre de l’agriculture était-il là ?
    Cdt

  2. Un oubli fortuit ? Une divergence entre le Président et le Ministre ? Je croirais plus volontiers à une « habileté » tactique habituelle aux politiciens. On se partage les rôles et on ne tient pas le même langage face à des publics différents.

    • Vu ce qu’il s’est prit en huées & sifflets à l’accueil, il comptait bien, avec ses mesures (enfin celles que l’Europe accepte), repartir avec des bisous!

    • Plus prosaïquement : Le président enfume les agriculteurs avec le discours qu’ils veulent entendre puis il applique le discours que les écolo veulent entendre.

      Il suffit pour cela de lire le compte-rendu des Journées de la Transition Ecologique …
      http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/50_mesures_conf_env_2013.pdf

      Cela ne présage rien de bon pour l’agriculture, ni l’économie ni la France !!!

    • Bien évidemment !
      +1000

  3. On notera des points positifs

    « 5. Assurer une gestion pérenne des ressources en eau pour limiter les conflits d’usage »

    Il s’agit bien d’une politique de construction de barrages et retenues diverses pour stocker l’excès qui provoque les inondations et l’utiliser en période de basses eaux.

    et des points à préciser:
    « Renforcer la lutte contre les pollutions liées aux nitrates et aux produits phytosanitaires
    Poursuivre l’amélioration du traitement des eaux usées domestiques »

    Une mention plus nette aux médicaments bien plus préoccupants que les pesticides dans les eaux de surface et les eaux souterraines mais non analysés ou analyses non diffusées aurait été justifiée.
    Lobbies médical + pharmaceutique à la manœuvre pour éviter cette mention, les planning familiaux aussi, qui savent, pour les plus intelligentes dans ces structures, pas nombreuses celles qui savent, que les œstrogènes artificiels des pilules figurent parmi les premiers contaminants des eaux superficielles et souterraines, avec des effets prouvés et inquiétants sur l’environnement , en toute opacité…en France.

    En revanche en Suisse, au Canada, aux USA, où la pilule est moins utilisée, on communique bien sur le sujet de la contamination des eaux de surface et souterraines par l’éthynil oestradiol et ses conséquences environnemetales. Assez paradoxal de dire le vrai là où le risque est le plus faible.
    Le retour à la pilule de 2ème génération augmente la quantité d’ethynil-oestradiol rejetée à la rivière qui va changer le sexe des poissons à proximité des émissaires des égouts des villes.
    Idem pour rappeler les plans pour limiter l’utilisation d’antibiotiques en élevage , plans qui eux vont dans le bon sens.

  4. Pourtant l’information de l’étranger diffuse aussi en France http://www.eau-artois-picardie.fr/IMG/pdf/Lille_talk_Oct_2007frfinal_for_website.pdf

    Les pesticides ne sont pas en causes mais bien les rejets médicamenteux. Les anglais, les allemands, les suisses, les canadiens, avec des taux d’utilisation de contraceptifs homonaux n’ont plus de doute. Seuls les français gros consommateurs d’hormones contraceptives ne veulent voir que les pesticides.

    On retiendra •Les oestrogènesstéroïdienssemblentêtreles principalessubstances responsablesdansles rejetsdes STEP. Cependant, ilspeuventagirde façonconcomittanteavec d’autressubstances xéno-oestrogéniquesouantiandrogéniques.
    •Il y a unebonnecorrespondanceentreles niveauxd’oestrogènespréditsdansles rejetset l’incidenceet la sévéritéde la féminisationchez les poissonsd’eaudouce.

    Largement démontré par ailleurs et volontairement ignoré par une presse aveugle en France.

Comments are closed.