You are here: Home » L'œil agricole » OGM : les arguments scientifiques ne fonctionnent plus selon l’AFBV

OGM : les arguments scientifiques ne fonctionnent plus selon l’AFBV

C’est le constat qui a été fait au cours d’un colloque organisé hier par l’AFBV et intitulé « Les biotechnologies végétales : quels enjeux pour la société ». Selon l’Association française des biotechnologies végétales), « il n’y a plus de débat scientifique sur les risques spécifiques pour la santé et l’environnement des PGM autorisées ». « Les OGM ne sont plus un sujet scientifique mais un objet politique. Il ne faut pas chercher une rationalité, estime de son côté Philippe Chalmin (professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine), intervenant à une table-ronde lors de cette journée. Mais le dossier est un peu épuisé, alors un autre sujet émerge, celui des gaz de schiste. » Il ne sait pas « comment on va réhabiliter les OGM car l’essentiel du mal est fait auprès des consommateurs et c’est instrumentalisé par les industries agroalimentaires et la grande distribution ».
En clair, toute introduction d’OGM en France est-elle compromise ? Oui à court terme, tant que les média continuent à relayer allègrement les positions d‘écolos minoritaires et que les pouvoirs publics ne cessent de céder à leurs exigences.

91 commentaires

  1. Quelle grande découverte ! Des livres qui datent des années 30 expliquent la même chose au sujet de la politique. Quiconque s’intéresse à la propagande sait très bien que 90% des humains sont incapable de prendre des décisions rationnels sur les sujets politiques.

    La communication scientifique ne sert à rien si elle n’occupe pas le terrain médiatique. Si à chaque fois qu’un antiOGM balance une connerie il ne se fait pas reprendre et ridiculisé par 50 proScience, il aura gagné, fait avancé son idée en donnant l’illusion que son avis est l’unique avis défendable.

    Ce qui compte c’est pas la valeur scientifique de l’argument, mais l’existence d’une opposition systématique à cette idée dominante imposé par une minorité. Sur la forme il ne faut pas argumenter finement, il faut s’appuyer sur des symboles, idéalement historique, rabaisser l’adversaire, ridiculiser son point de vue. Les données scientifiques ne sont qu’une illustration, elles sont destiné au 10% de rationnel. Il faut paraître sûr de soi, sans nuance (ce concept échappe totalement à la plupart des gens), ne jamais admettre quoique ce soit de négatif, et affirmer tout de but en blanc. Ce n’est pas du tout l’attitude qu’on apprend quand on est scientifique, mais c’est comme ça qu’on impose ses idées aux masses.

    C’est une guerre des mots qu’il faut mener, entasser des publications sur le bureau des politiques est une perte de temps, ces derniers ne se gênent même pas pour les reprendre en changeant les conclusions…

  2.  » La communication scientifique ne sert à rien si elle n’occupe pas le terrain médiatique. Si à chaque fois qu’un antiOGM balance une connerie il ne se fait pas reprendre et ridiculisé par 50 proScience, il aura gagné, fait avancé son idée en donnant l’illusion que son avis est l’unique avis défendable. »
    Tout le portrait de Mr Berthod

    • roger

      Mr berthode na besoin de personne pour se défendre
      Mai là votre remarque m’interpelle.
      Vous avez surement des problèmes d’interprétation de texte.

      karg pourra confirmer ou infirmer mais se dont il parlait ne doit pas du tout corespondre à Mr Berthode.
      Les élément et info qu’il apporte au débat sont souvent pertinent.
      La forme peu effectivement quelque fois déplaire.(surtout aux escrolo croyant)

      • Ce n’est pas tout mon portrait, mais en partie, oui.

        Je suis d’accord avec Karg. Il faut à la base des idées scientifiques ou, pour le moins, rationnels. Mais face aux slogans de la novlangue, il faut aussi des contre-slogans.

        • Quand on change une phrase il faut la changer jusqu’au bout. « Rationnelles », pas « rationnels » ! Grrrrr…

    • Moi pas comprendre (sauf l’agression verbale qui doit soulager son auteur).

      En quoi la phrase citée serait « tout le protrait de Mr Berthod » ?

      M. Berthod produit sur son site de superbes articles de vulgarisation. Malheureusement, sa communication scientifique reste confinée à un coin de la blogosphère.

  3. Voici une communication efficace :

    « La polémique enfle autour du professeur Gilles-Eric Séralini, qui a dirigé l’étude choc sur la toxicité d’un OGM dévoilée mercredi dernier*. Interrogé par l’AFP, l’universitaire de Caen répond aux critiques : « Je suis attaqué de manière extrêmement malhonnête par des lobbies qui se font passer pour la communauté scientifique. C’est le même lobby qui a permis l’autorisation de ces produits et qui est activé par les entreprises de biotechnologies ».

    « C’est une entreprise de salissement de l’individu pour essayer de discréditer son travail parce que la conséquence, ce serait qu’on les (les entreprises de biotechnologies, ndlr) oblige à faire des études à long terme », a ajouté M. Séralini, répétant qu’il venait de publier « l’étude la plus longue et détaillée jamais faite sur un OGM ».

    http://lci.tf1.fr/science/environnement/l-auteur-d-une-etude-choc-sur-un-ogm-se-dit-attaque-par-des-lobbies-7545130.html

    Qu’importe la vérité… le mensonge est plus efficace.
    _________

    Le pauvre journaleux ne s’est même pas rendu compte que c’était l’année dernière.

    • La plus longue, la plus détaillée, la plus mensongère et la plus frauduleuse.

    • Tout à fait, GES est un très bon communicant, aussi bon devant un micro que pathétique derrière une paillasse.

      • Encore plus pathétique devant ses tables statistiques !

        • Il a comprit, il ne s’encombre plus avec ça, même pas un petit intervalle de confiance (niveau BTS), hop direct des comparaisons de chiffre brute, c’est pas beau la vie?

    • Une souris ayant une tumeur après avoir ingéré du maïs OGM pour une étude publiée le 19 septembre 2012  »

      Crédits : TF1-LCI

      ::::: Ci-dessus la légende de la photo illustrant l’article dont vous donné le lien===> Séralini n’a pas réalisé son « étude » sur des souris mais sur des rats SD…..

      Ensuite, les témoins ayant également présenté les mêmes tumeurs en nombre pratiquement égal à celui observé chez les traités, rien ne dit que l’animal de la photo est bien issu du lot traité….

      C’est beau le journalisme scientifique!

  4. Je pense que les OGM n’ont jamais été débattus de façon scientifique en France.La bataille des mots dans les commentaires des articles de presse est utile, mais je pense ne règlera rien. Le seul espoir pour les agriculteurs français de pouvoir semer des OGM est l’Europe. Plus nombreux seront les pays limitrophes à semer des OGM et plus la position française anti-OGM sera intenable. Le politique prendra conscience de son erreur quand ses homologues européens ridiculiseront sa position passéiste entre deux petits fours et un verre de champagne.

    PS: On peut regretter que l’industrie semencière ne se soit pas défendue comme celle du nucléaire. On voit bien que certains journalistes scientifiques (S. Huet) ont leurs entrées dans l’industrie nucléaire mais sont d’une nullité crasse sur les OGM. Dommage.

    • La FNSEA n’a jamais pris position sur ce sujet , faudrait lui poser la question .

      • L’AGPM, une des grandes associations spécialisées de la FNSEA a pris une position très claire sur les OGM, position favorable, qui n’a jamais été démentie par la FNSEA, du moins à ma connaissance.

        Je crois me souvenir, à vérifier, que face à la bêtise à la française, l’AGPM a fini par renoncer à militer pour les OGM, mais n’a en tout état de cause rien renié de ses prises de position en leur faveur.

        • Oui l’AGPM est la seule organisation professionnelle a avoir pris clairement position… mais l’AGPM n’est pas la FNSEA. Je n’ai jamais trop vu l’autre organisation l’AGPB, pourtant influente à la FNSEA, être très active sur le sujet… alors que le niveau moyen de rendement du blé plafonne depuis maintenant plus de 10 ans.

        • Sud ouest et le Figaro n’ont pas une diffusion importante

          Si il avait une annonce importante à faire , il choisirait le SPACE ou Le salon de l’agriculture (lieu propice et médiatique ) ou TF1 ou F2

          Bepop76 semble d’accord avec Ernst à propos de la frilosité de la FNSEA.

    • De toute façon, si les OGM sont beaucoup plus efficaces que les semences non-OGM au niveau du rendement et des intrants, la pression économique finira bien par faire céder la France face à la compétition des grands pays agricoles en Europe.

      • Et en attendant on aura perdu combien de places dans la compétition mondiale, de points de croissance, et on aura gagné combien de chômage et de misère en plus.

        • un anti-catastrophiste qui est catastrophiste.
          LB dans sa grande forme.

          Question : votre blog , vous l’avez fait vous même ou bien on vous a aidé ?

          • Vous, même avec une aide, vous ne réussiriez pas à aligner trois lignes argumentées et cohérentes. Vous ne savez que manifester votre jalousie de façon parfaitement méprisable.

    • Le problème de Huet c’est qu’il est de « gauche », le marché c’est mal, il aborde le sujet avec un a priori négatif. Il défend un peu ses amis de l’INRA quand ils se font faucher, il écrase GES parce que ça mettrait gravement en jeux sa crédibilité (en donnant la parole à Villani qui étrille littéralement le pauvre GES), mais comme il n’y connait rien en agronomie (il pense en tout ou rien comme un bon physicien, on choisit une solution et on la garde 50 ans, ce qui est l’inverse de la pensée agro) il n’arrive pas à intégrer l’idée des OGM à une agriculture productive et durable.

      • Bien résumé. Huet n’y connaît rien en agronomie et ne se donne pas la peine d’aller interviewer des agronomes ou des chercheurs qui bossent avec des OGM en Amérique du Nord. Il évite aussi soigneusement d’aller interroger les semenciers français qui vendent des OGM à travers leurs filiales outre-mer. Drôle de façon de faire quand on sait que le «journaliste» est trèèèès bien introduit dans le milieu du nucléaire civil. Merde quoi, c’est moins compliquer de visiter une usine de semence que de visiter le pas de tir d’Ariane 5 ou d’aller faire un tour dans l’avion Zéro-G quand même.

        • J’ai déjà expliqué l’intérêt des variétés (GM) tolérantes à un herbicide sur son blog. Il ne me semble pas que cela ait suscité chez lui un effort de réflexion.

          Tout le monde ne s’appelle pas Mark Lynas et est capable de se remettre publiquement en question.

  5. Donc ce n’est pas la FNSEA qui s’est exprimée en tant que tel.

    Pour le grand Public l’APGM n’existe pas , la FNSEA par contre tout le monde connait.

    Je ne crois pas que les patrons successifs de la FNSEA se soit positionnés clairement à ce sujet.

    La FNSEA auraient-elle peur de l’opinion ?

    Si l’usage des plantes transgéniques est si important pour l’avenir de l’agriculture , pourquoi ce silence .

    J’appelle ça une capitulation en rase campagne ! (sans jeu de mots )

    • La FNSEA a surtout peur de perdre ses « petits » adhérents tentés par d’autres « petits » syndicats anti-ogm. Et en nombre ça fait beaucoup !
      D’une certaine manière, je pense oui que la FNSEA a peur de l’opinion. Vieux réflexe d’une époque pas si lointaine ou vivre caché rendait heureux.

      • Il y a des blés OGM sur le marché ?

        • Excusez mon erreur, mon cher bebop, c’était à votre intervention plus haut à propos de l’AGPB que répondait mon message.

          • @ a LB
            « Il y a des blés OGM sur le marché ? »
            Non ! pas obligés de monter au créneau c’est vrai. Mais justement cela montre bien la frilosité du syndicat sur ce sujet. On aurait pu attendre de ce syndicat une attitude plus porteuse d’avenir. L’agriculture de demain c’est aujourd’hui qu’elle se construit (où se déconstruit comme en ce moment).

        • Blé PGM
          ils devraient arriver assez vite:
          pour dans 2 à3 ans : Blé tolérant au sodium (20 millions ha inculte après irrigation trop « salé » sur afrique du nord)
          Blé avec besoin hydrique restrein

  6. Au contraire de Karg qui pense qu’il faut occupé le terrain médiatique quand un écolo raconte une connerie,
    je pense moi qu’il faut agir bien en amont : il faut présenter la technique et les avantages qu’elle va procurer bien avant même que les écolo ne puissent en parler.

    Dans un débat c’est le premier qui parle qui marque les esprit, et le dernier qui emporte les suffrages.
    En matière de science, il n’y a jamais de débat clos. Donc il faut parler le premier et marquer les esprits dès le début.
    Il faut présenter la nouveauté, les avantages qu’elle va procurer, et marteler cela le plus vite et au plus grands nombre.
    C’est comme cela que l’on coupera les délires paranoïdes des écolo !

    • Agir en amont n’est pas possible aujourd’hui, tous les médias sont tenus par les antisciences. Combien de blog écolobobo pour un blog comme celui-ci ou imposteur? 50? 100? Pour le moment nous pouvons surtout les contredire partout où il passe, les journalistes ferme la porte aux vrai scientifiques.

    • Je n’en suis pas certain…
      C’est une bonne façon également d’essuyer les plâtres. Voir justement l’expérience de Monsanto (au moins en France) avec les OGM !

    • « je pense moi qu’il faut agir bien en amont : il faut présenter la technique et les avantages qu’elle va procurer bien avant même que les écolo ne puissent en parler » Si Monsanto et les autres entreprises du secteur n’avaient pas marketisé les OGM, je parie qu’il n’y aurait pas eu de débat. Communiquer c’est aussi se mettre en avant, celui qui se s’élève devient une cible.

      • Monsanto n’a jamais « marketiser » les OGM. Les chercheurs ont inventer les OGM dans les années 80. Les boites semencières, brassicole (et oui on fait de la bière avec des ogm bactériens) et bien d’autres ont utilisé cette technique. Mais les premiers à l’avoir amené sur la place publique furent les écolo. Et pas avec des bonnes intentions. Leurs arguments étaient surtout basé sur « ils l’on fait dans votre dos, c’est donc la preuve que cela est mauvais ».

        Je pense que si les promoteur des OGM dans les années 80 avaient bien expliqué la technique et ses avancées, alors les écolo n’auraient jamais eu le temps ni la capacité pour attaquer. L’opinion publique serait déjà favorable aux OGM.

        Prenons le cas des téléphones portables : leurs promoteurs ont tout de suite mis en avant les avancées pratiques du système. Le téléphone portable est maintenant partout et personne ne veut s’en passer. Malgré des farfelus qui essaient d’imposer une idée de « risque »…
        Il en va de même pour la médecine, le chemin de fer, la télévision, les tablettes numériques, l’agriculture moderne, l’électricité, le nucléaire…

        • Ok que si, t’a jamais vu ce qu’ils ont fait…

          • Il y a beaucoup de bière qui sont faites avec des bactéries transgéniques ?
            Est ce que c’est courant dans les Bières Belges , par exemple ?

            Si c’est aussi courant , ça expliquerait que un de mes amis qui est écolo évite la bière .
            (Il y a des sujets que j’évite avec lui …)

          • Par chez moi ils ont très bien marketté leur nouvelles variétés RoundUp Ready 2.

          • @ ernst

            Il y a beaucoup de bière qui sont faites avec des bactéries transgéniques ?
            Est ce que c’est courant dans les Bières Belges , par exemple ?

            ::::: Un début de réponse ici. A mon avis, il n’y a pas de raisons pour que les bières belges y échappent (peut être les bières traditionnelles d’abbaye qui sont mes préférées!). Des amateurs et connaisseurs devraient nous écla

            http://www.senat.fr/rap/r97-440/r97-44011.html

            ENZYMES UTILISÉES DANS L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE PRODUITES

            PAR LA TECHNOLOGIE GÉNÉTIQUE

          • Merci pour cette info , je parie qu’il y a plein d’écolos qui ne le savent pas !

            Tant mieux ça fera plus de bière pour les autres.

            Dans la bière d’Abbaye : La Maredsous , j’aime bien .
            La gulden Drak , elle décoiffe celle-là.

            Moins connus les bières bataves , sont bonnes aussi.

  7. Sauf que ce blog est plutôt un blog corporatiste , ce qui réduit son influence.

    Par exemple :Le blog de Marcel Kuntz est plus impartial mais plus centré sur les OGM ou celui

  8. Ce blog n’est pas un blog particulièrement corporatiste, c’est un blog qui prône un rationalisme éclairé qui prétend que la science et sa déclinaison en technologie a permis d’améliorer la vie des Hommes en général et, malgré des erreurs ponctuelles de limiter l’impact de chaque individu sur la planète .

    Par exemple: utilisation du bois pour se chauffer, cuisiner -> puis charbon qui a sauvé les forêts- > puis pétrole et gaz qui ont relativement sauvé nos poumons-> puis électricité renouvelable et nucléaire, idéal lorsque la centrale ne pète pas – > puis énergies renouvelables et retour de la biomasse mais dans un cadre d’exploitation durable.

    Les américains, les chinois, les allemands font du commerce et prônent le progrès scientifique et technologique, la France a choisi un projet bobo -écolo- éthique. C’est un pari mais un pari risqué.

    La majorité des blogueurs du site souligne que ce choix permettra de rejoindre les grecs, non pas ceux du IV siècle av JC qui régnaient sur la méditerranée grâce au commerce et à leur marine, technologique pour l’époque, mais ceux actuels totalement azimutés qui n’auront bientôt plus à vendre que leurs îles et le ventre de leurs femmes, comme un certain patron d’un journal bien connu le suggérait pour les femmes françaises. Journal qui prône évidemment aussi un projet bobo -écolo- éthique, meilleur moyen pour ressembler aux grecs modernes.

    Comme en Grèce les arguments scientifiques rationnels ne fonctionnent plus en France. Grace à la presse qui porte le fameux projet bobo -écolo- éthique.

    • Ce blog n’est pas un blog particulièrement corporatiste, c’est un blog qui prône un rationalisme éclairé qui prétend que la science et sa déclinaison en technologie a permis d’améliorer la vie des Hommes en général et, malgré des erreurs ponctuelles de limiter l’impact de chaque individu sur la planète .
      >> Pas particulièrement !
      mais il l’est quand même .. ce qui introduit obligatoirement une subjectivité qui transparait un peu.
      C’est le ton du site , c’est pas honteux ! l’important c’est de ne pas le cacher (difficile ici !)

      >>malgré des erreurs ponctuelles de limiter l’impact de chaque individu sur la planète .

      Je comprends qu’il ne faille pas jeter l’anathème sur les sciences et techniques comme certain le font mais la disparation de nombreuses espèces (faunes et flore ) à un rythme jamais égalé dans l’histoire de la Terre (à part les extinctions du Cambrien ou Permien … ) ne peuvent pas être considéré comme ponctuelle .
      Sans parler de la modification climatique du globe……

      Mais bon l’homme est sur Terre , c’est pour y vivre , l’important est que l’humanité survive .
      Les derniers évaluations sur la pauvreté dans le monde prouve que la situation s’améliore.

      • Biodiversité ? Les climastrologues annoncent la catastrophe et ramassent la mise en terme de crédits de recherche. Que croyez-vous que font les naturalistes ?

        • La disparition des espèces à commencer avec l’expansion de l’homme sur la terre ,pas besoin de CO2 pour l’expliquer .
          Comme n’importe espèce animale ou végétal qui a besoin de place , elle entre en concurrence avec d’autres et forcément , il y en une qui perd du terrain si l’autre est efficace.
          Est ce grave ou non , je ne sais pas ?
          Mais c’est un fait.

          Par exemple : l’augmentation de l’acidification des océans ainsi que leur température moyenne modifie le biotope des espèces et comme le changement est rapide certaines espèces ne survivent pas . (Le corail ne se déplace pas , il ne peut échapper à son milieu ).Par contre certaines espèces de poisson montent de l’atlantique vers la Manche ou la Mer du Nord en suivant les gradients de température.

      • « Sans parler de la modification climatique du globe…… »

        Sous-entendriez-vous par là que les activités humaines en seraient responsables de façon prépondérante ?

        Rien n’est moins sûr… 😈

        • N’en déplaise à certain , C’est sur à 95% .
          Il y a les faits scientifiques après il y a l’exploitation politico-catastrophiste qui en est fait .
          Il y a quelque scientifique sérieux qui conteste les faits , ce qui est sain et enrichissant pour tout le monde.
          Et puis il y a les contestataires parasites qui pollue le débat pour acquérir une notoriété rapidement qu’ il ne peuvent espéré avoir dans des recherches longues et sérieuses (soit ils n’ont pas les compétences nécessaires , soit ils sont paresseux ).

          Le débat médiatique est surtout axé sur les température atmosphérique mais la température des océans est un élément qui n’est jamais évoqués par les opposants (les parasites ) de même que les changements de biotopes de la flore et de la faune.

          Les exploiteurs politiques du réchauffement du climat rendent le débat passionnel surtout en colportant des absurdités et en surévaluant les faits scientifiques.
          (EX : le GIEC à sous-estimer l’ampleur de la fonte de la calotte Arctique , il prévoyait vers 2100 , partie comme c’est , c’est plutôt pour 2020 , le GIEC est plutôt optimiste.)
          Exemple : pour faire pleurer dans les chaumières , on dit que les ours blanc disparaissent ce qui est globalement faux car la population augmente (pour l’instant ).

          En définitive :
          Il y a des faits scientifiques , le reste c’est de la politique.

          Quand j’entends certain ici dire :
          «  »j’ai lu toutes la documentation à se sujet et j’en conclue que le réchauffement n’existe pas . » »

          Je pouffe , je ne vois pas comment une seule personne peut assimiler autant de données en si peu de temps .
          Dans mon domaine de recherche (océanographie ) je passe déjà la moitié de mon temps à lire les publications de mes confrères (nous sommes une dizaines à faire des recherches similaires ) , alors se taper les publications de milliers de chercheurs , sur des dizaines d’années …….

          Dire ensuite que ce site diffuse un savoir éclairé et rationnel , laissez-moi rire.
          (excepté pour les interventions agronomique , je vous fais confiance)

          Adieu et bonne journée

          • natacha dit :

            Adieu et bonne journée

            =>déjà adieu natacha? Dommage, j’aime bien tes interventions, mais « bonne route » et peut être allons nous nous « rencontrer » sur un autre site.

          • Bon débarras.

          • Et bla et bla et bla, toujours la même ritournelle qu’on entend tous les jours à la radio et qu’on lit dans les journaux.

          • Ne partez pas, vous contributions étaient tout à fait pertinentes!

          • AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH!!!!

            MDR !!

            mouché qu’il est !!

  9. La situation est de fait sans issue avant un crise économique grave qui remettent les idées en place car il était cité dans le texte « « comment va-t-on réhabiliter les OGM? car l’essentiel du mal est fait auprès des consommateurs et c’est instrumentalisé par les industries agroalimentaires et la grande distribution ». –

    INSTRUMENTALISE par les industries agroalimentaires et la grande distribution, en France et en Europe seulement, sans objet ailleurs dans le monde.

    On a observé la flambée du prix du saumon chez Auchan dès que l’étiquette « sans OGM  » a été apposée sur le paquet. D’où l’investissement de Carrefour et Auchan dans les étude de Séralini.

    Deux distributeurs qui cumulent 140 milliards de chiffre d’affaire contre seulement 10 pour Monsanto.

    Le lobby de l’agroalimentaire et de la distribution a choisi son camp pour l’Europe, pour lutter contre le low cost , il est sans OGM .

    Ce slogan rapporte un max, plus que de jouer sur les labels, le démarquage commercial, le local, beaucoup trop complexe alors que la négation de 3 lettres, sans conséquence sur la santé des populations ou de l’environnement mais tellement rentable pour faire passer un message aux consommateurs formatés par la presse : « on est avec vous » = « sans OGM » .

    Le meilleur coup commercial de la fin du XXème et du début du suivant siècle….jusqu’à la chute…de la pièce….de l’économie…. des GSM pillées en occident par une foule affamée puisque lors de la grande crise cela commencera par les temples de la consommation.

  10. On notera la vulgarité sans borne de certains qui croient faire de l’humour.

  11. «  »On notera la vulgarité sans borne de certains qui croient faire de l’humour. «  »

    Qui c’est fait censuré pour avoir user de gros mot ?

    J’ai son nom sur le bout de la langue ……aidez-moi !

  12. Les incultes ne distinguent pas la grossièreté de la vulgarité.

    La grossièreté est volontaire.

    On n’a pas conscience d’être vulgaire. Par exemple, on croit faire un bon mot et on ne fait qu’une plaisanterie bien grasse.

    • Môssieur est connaisseur , il pratique !

  13. NGo

  14. vietnam

  15. Je suis surpris d’entendre des gens se disant scientifiques, qui parlent de lobbies écologistes. L’agriculture moderne n’est qu’un systéme commercial de consomation lobbiiste, prévu et réfléchit par les industriels aprés guerre: recyclage de l’agent orange en pesticide, industriels de l’armement reconvertis en machines agricoles, entre autre. Le pire étant la main mise légalisée de sociétés industrielles sur les semences. Le tour est joué, apprenons tous à bêller comme des moutons.
    L’homme joue au petit alchimiste de la vie, mais la nature est la seule science exacte. Intéressez vous à la permaculture, ou au moins informez vous pour ne pas mourrir idiot.
    Assez de monocultures gigantesques assez de labourage et de pesticide, assez de dépense inutile et de produits alimentaires transformés dont on ne connaîtra les effets réels que dans quelques génération.

    • Cher Jean jean,
      un peu d’affectif car vous devez être vraiment malheureux !
      Comment pouvez vous réussir a vivre sous cette torture permanente ?
      Tous les poncifs écolos profonds y sont.
      Ils ont réussi a vous décérébrer pauvre victime que vous êtes.

      • Mais non, voyons, la permaculture est la nouvelle colonne vertébrale du lyssenkisme écolo !

    • je trouve que les écolo malgré les choses non prouvées qu’ils avancent, sont plutot bien pris au sérieux par le monde politique et médiatique…

      pour une victime de lobbies tout puissants ils sont biens installés, et étrangement les pro-OGM se p^rennet des vestes terribles, des déculottées, malgré des peruves scientifiques et des preuves bien visible (comme le fait que l’humanité ait survécu dans les zone ou les OGM sont généralisé)…

      vous vivez visiblement dans une alter-réalité ou les écolo sont des victimes, des lanceurs d’alertes, et non un lobby bien introduits, repris par des industriels et de spolitiques qui surfent sur des peur smillénaristes, …

      étrange qu’on n’utilise pas la « théorie du choc » pour expliquer la stratégie des écolos… le cerveau des humains se dissout face a la peur..,; les fascistes, les écolos, les commerciaux, les démagogues le savent bien.

      étrange aussi que personne de bien introdui n’ait relévé que le BIO a presque fait 100 morts (et le fera quand les greffés et les dyalisés mourront comme prévu), et que les OGM et fukushima n’a rien fait.
      même la vache folle n’a pas autan tué que le cahier des charges des graines germées bio.

      c’est bien le cahier des charges anti-chlore qui a tué (35 personnes déjà ? plus ? combien des greffés et dyalisés). ajoutons la datura, les futurs cancer des aflatoxines, les morts des révolutions causées par les famines du bio et du biocarburant…

      mais bon le lavage de cerveau est trop profond pour que ces info scientifiques ne percent…

      le jour ou monsanto, même gros salopard, pourra mentir comme greenpeace, peut être qu’on pourra avoir peur des OGM.
      les années 70 c’est fini, le pouvoir a changé de camp.

      • Non, pas 35 victimes du cahier des charges criminel pour les graines germées « bio ». Un peu plus de 50, plus précisément 53. Les médias français – les journalistes majoritairement bob-écolos – ont arrêté le compteur à 35…

        Pour les décomptes en Allemagne :

        http://www.rki.de/DE/Content/InfAZ/E/EHEC/Info-HUS.pdf?__blob=publicationFile

        Pour rappel : 4333 victimes.

    • Cher Jean jean,

      Je compatis.

      Sincèrement.

      Au point que je vous suggère de faire fonctionner votre propre réflexion.

      « …recyclage de l’agent orange en pesticide » ? Saviez vous que ce qu’on appelle « agent orange » était un mélange de deux molécules herbicides : l’acide 2,4-dichlorophénoxyacétique (2,4-D) et l’acide 2,4,5-trichlorophénoxyacétique (2,4,5-T) ? Que le problème sanitaire était dû à la 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-para-dioxine (TCDD), qui était présente parmi les impuretés dérivant de la fabrication du 2,4,5-T ? Et non aux herbicides eux-mêmes ? Que le 2,4-D reste un des herbicides les plus utilisés dans le monde ?

      « …industriels de l’armement reconvertis en machines agricoles » ? Saviez-vous que la plupart des industriels des machines agricoles existaient déjà avant guerre ? Que certains sont des mécaniciens agricoles qui ont grandi dans leurs campagnes ?

      « la main mise légalisée de sociétés industrielles sur les semences » ? Où est la mainmise quand les agriculteurs sont libres de produire leurs propres semences quand elles ne sont pas protégées par un droit de propriété intellectuelle ? Et, contre paiement d’une redevance à taux réduit, même quand elles sont protégées ? Où est la mainmise quand la moitié du blé français est produit à partir de semences de ferme ?

      Les « gens se disant scientifiques » – reprenons l’expression, même si elle est fausse, les intervenants réguliers de ce site ne se qualifiant pas d’une manière ou d’une autre – se caractérisent par le fait qu’ils ne bêlent pas comme des moutons intoxiqués par la propagande.

      • mais ils bêlent comme leur dicte leur esprit corporatiste ?

      • @ Wackes Seppi
        Et en matière de « recyclage » militaire, Jean jean la fronde, visiblement antimilitariste (sic), en oubli ce truc devenu indispensable dont on se sert avec bonheur ici (entre autres) => le réseau internet! Gasp!

    • L’homme joue au petit alchimiste de la vie, mais la nature est la seule science exacte. Intéressez vous à la permaculture, ou au moins informez vous pour ne pas mourrir idiot.

      La permaculture c’est du jardinage d’écolo avec un poil dans chaque main !!! et qui ne produit que quelques bricoles pour éventuellement nourrir quelques farfelus !!!
      Même les hommes préhistoriques vous aurait pris pour un fou !!!
      http://www.dailymotion.com/video/x13s0v3_permaculture-chez-nicolas-pezeril-dans-le-morvan-montagne_webcam
      Ci dessus,voici ce qu’est la paermaculture !!!

      • @ ME51
        faut peut-être pas jeter le bébé avec l’eau du bain parce que le principe est « porté » par des jeunes rêveurs, babas cool (ta video est même un poil + convaincante que le mas de Baulieu visité par l’Afis ! 😉 )
        Par exemple quand c’est présenté par l’honorable Mr Soltner, la combine est pertinente…

        http://www.youtube.com/watch?v=t69-kZ8zCXo

        • Soltner est arrivé à caser 8 pages sur «Les influences lunaires et planétaires sur le développement et la croissance» dans le tome 2 de sa collection sur la Production Végétale. Et comme sources on trouve pêle-mêle: La Maison Rustique, le calendrier des semis de M.Thun, Steiner… De mémoire il y fait aussi référence dans son livre de jardinage en rapport avec votre vidéo.

          • @ bob
            Peut-être parce que j’en suis restée à l’édition de 1978 que je n’ai pas souvenir d’un tel chapitre…

          • @ bob
            j’ai visionné les 2 dvd de son « jardin sans travail du sol » et effectivement sur le second, Soltner évoque le calendrier lunaire en disant qu’il pourrait être intéressant d’observer l’expérience mais il ajoute qu’il n’a pas le temps, sous-entendu, de se faire chier avec un truc dont il n’en trouve pas le besoin…

            @ M51
            Soltner évoque aussi la permaculture, toujours dans le cadre « jardin » et l’image qui l’illustre ressemble plus à la ferme de Baulieu qu’à celle de ta video 😀
            En tout ça dure 3 secondes et à voir sa tête gentiment assortie d’un sourire, on sent qu’il ne tient pas à faire chapitre dessus, le côté folklorique peut-être?
            S’il considère l’association des plantes c’est plus pour le côté pratique avec ses moyens d’arrosage (aspersion ou gouttes à gouttes) et éventuellement le précédent cultural.
            Il raye toutes les précautions d’usage du genre brûler ou évacuer les pieds de tomates, de patates ou de choux; il laisse ça sur le terrain recouvert d’une bonne couche de paillage à charge aux vers de terre de désagréger ça tout l’hiver.

            Conclusion; Soltner s’est fait plaisir à partager sa méthode de jardinage basée sur le couvert, c’est crédible, c’est plaisant aussi, le bonhomme est fort sympathique et souriant, pas le genre à se prendre la tête. Pour ceux qui jardinent ça vaut le détour 😉

        • @ Rageous

          La permaculture est peut être possible en jardinage sur des surfaces restreintes mais en grande culture,jusqu’à aujourd’hui, cela tient plus du rêve que de la réalité.
          Je ne prétend pas tout connaître mais après une bonne trentaine d’années de pratique et d’ouverture sur ce qui peut se faire un peut partout en France et à l’étranger en terme d’agriculture de conservation  » en grande culture mécanisée » ,la permaculture est inexistante ou alors n’est peut être possible que sur une rotation très très limitée.
          Si tu as ( ou d’autres) ont des preuves que cela marche et fonctionne en grande culture,je suis bien sûr preneur.

  16. @Wackes Seppi

    Merci pour cette mise au point!

    Petite précision: « l’agent orange » a été ainsi dénommé par les troupes américaines chargées de sa manipulation et de son application parce que, pour les distinguer dans les énormes hangars de stockage sur le terrain au Viet Nam, les bidons de 50 gallons portaient un bande colorée en…. orange!

    Le Jean jean se contente de régurgiter une bouillie faite d’une collection des conneries circulant habituellement dans les milieux écolos militants. Il n’a même pas mis en pratique pour son compte le conseil qu’il donne aux autres: « …. ou au moins informez vous pour ne pas mourrir (sic) idiot. »

  17. Hé hé, merci pour le reportage vidéo, tout est dit.
    À tous les inconscients, je pense sincérement que plus vous déblatérez ainsi, plus nous serons convaincu de faire bonne route.
    On est pas tous extrémistes et on est trés heureux ainsi n’en déplaise à certains grincheux trééés trééés cultivé. Au fait, je suis chercheur à l’INRA et ma science, encore une fois, s’appelle nature mais aprés tout cela ne vous servirait à rien. Continuez comme ça.
    Et pour celui qui compare les écolos aux nazis, si je t’attrappe..
    C.Napoleone

    • jean jean
      puisque on est dans la surenchère de conneries,si vous etes à l’INRA moi je suis chercheur sur la lune.

      • A l’Inra, balayeur ça s’appelle chercheur de poussière ! 🙂

    • Sept lignes, et encore, pas toutes pleines… Huit fautes… Plus le pseudo qui oublie une majuscule ; plus l’espace qui manque dans une neuvième ligne fort cryptique.

      De deux choses l’une : ou bien l’INRA recrute des cancres ; ou bien vous n’avez aucun respect pour votre institution. À condition que vous y soyez effectivement chercheur.

      • Oh ! J’oubliais : « ma science, encore une fois, s’appelle nature » ?

        Pourquoi « encore une fois » ? L’aviez-vous déjà précisé – pour ajouter du crédit à vos élucubrations ?

        Une science qui « s’appelle nature » ? Pouvez-vous préciser ?

        Enfin, j’espère que votre science nature n’est pas comme le yaourt nature… pas beaucoup d’ingrédients…

        Oh ! Et j’oubliais aussi : qui est cette personne qui aurait osé « compare[r] les écolos aux nazis » ? Et veuillez préciser votre menace.

        • « Enfin, j’espère que votre science nature n’est pas comme le yaourt nature… pas beaucoup d’ingrédients… »
          ———————-
          pas d’insulte gratuite svp, même dans un yaourt, il y a de la culture !

          • Mille excuses ! Mais quand même : « …même dans un yaourt, il y a de la culture ! » ? Non ! Le « même » est de trop.

            Quand à la culture qui s’y trouve, il y a de grande chances que ce soient des ferments génétiquement modifiés (à l’insu du plein gré des bobios qui croient déguster un yaourt « nature »).

    • @ Jeanjean,

      Si vous êtes réellement chercheur à l’Inra et que vous n’avez rien d’autre à proposer en terme de permaculture,il va falloir que vous cherchiez longtemps,mais trop quand même ( On en connait malheureusement beaucoup qui ont cherché toute leur carrière pour rien trouvé !!!).

    • Dis, Jeanjean, c’est quoi une science qui s’appelle nature?

      Ainsi vous chercheur à l’INRA. Et que cherchez-vous au juste? Juste une planque pour avoir la paix et une bonne retraite? Ou bien êtes-vous juste le vaguemestre?

      On pourrait peut-être discuter du sexe des anges parce que moi je suis archevêque de Lyon, Primat des Gaules. Mais la retraite est moins juteuse que celle de vaguemestre à l’INRA hélas!

  18. « Au fait, je suis chercheur à l’INRA et ma science, encore une fois, s’appelle nature – See more at: https://alerte-environnement.fr/2013/10/02/ogm-les-arguments-scientifiques-ne-fonctionnent-plus-selon-lafbv/#comments »

    Le pire est qu’on ne peut exclure que Jean Jean dise vrai, pÔvre recherche française! pÔvres de nous!

    Les chinois peuvent construire des usines de déshydratation pour le lait français, bientôt les terres tombreront comme des fruits mûrs avec une telle recherche.

    • Non, non, je n’y crois pas. Je sais que l’INRA a embauché de vrais bras cassés, je ne donnerai pas de noms. Mais embaucher comme chercheur quelqu’un qui a un CAP de balayeur, je n’arrive pas à y croire. 😉

Comments are closed.