L’agriculture biologique dopée aux subventions

Partager sur : TwitterFacebook

C’est ce que dénonce avec raison la FDSEA Ile-de-France dans un communiqué daté du 18 juin dernier. « La Région (Ile-de-France, ndlr) vient de reconduire une subvention de fonctionnement de 300 000 euros au Groupement d’agriculteurs biologiques d’Ile de France, qui notons-le, ne compte qu’une centaine d’adhérents et emploie une quinzaine de salariés. Au total, les contributions du Conseil régional et de l’Agence de l’eau du bassin Seine Normandie s’élèvent respectivement à 447 000 et 416 000 euros, soit les 3/4 du budget global du GAB qui s’élève à 1.141 millions d’euros ! »

Et les agriculteurs conventionnels dans tout ça ? Aux oubliettes, ils ne sont pas assez agriculturellement correct !

86 commentaires sur “L’agriculture biologique dopée aux subventions

  1. C’est vrai que l’agriculture « conventionnelle » n’est pas du tout aidée…………
    La France contribue de 21 milliards € à la PAC et reçoit 11 milliards en retour . (c’est la mieux lotie !)

    L’agriculture en France c’est 2% du PIB soit la création de 40 milliards de VA.

    1. Ouais ! Du grand Roger !
      Et en 2011 le « petit » excédant commercial de l’agriculture pesait 95% de l’excédant commercial du pays ….
      Les céréales seules ont généré un excédant de 9 milliards, soit le prix de vente brut de 144 rafales ! Pour 2012 il est même fort possible que ce chiffre double ….
      Bah ! Une broutille !
      Surtout quand toute l’industrie bois la tasse !
      Que EADS fait du chiffre, mais pas de bénef, que les ventes de bagnoles Françaises se cassent la figure …..

      1. il n’y a pas que les excédents commerciaux dans la vie .
        Si cela servait de seul critère d’efficacité il y a peu de pays qui s’en sortirait !
        donc ce critère est nécessaire mais pas suffisant .

        1. Si, quand tu démarre avec une facture de 60Md d’euro pour du gaz et du pétrole, il faut exporter.

          1. Je pense que vous faites une analogie entre une entreprise et un état ou une nation.
            Rien à voir , économiquement !
            La comptabilité n’est pas la même , alors pas du tout .
            Les contraintes et les buts sont incomparables !

          2. Pardon économiste de bistro, on peut aussi laisser la monnaie filer et récupérer ainsi de la compétitivité et réduire sa capacité à importer.

      2. Ah parce qu’il y a eu un excédent commercial français en 2011 ? Excellente nouvelle que tout le monde ignorait.
        Par contre il est vrai que le revenu des agriculteurs français est dû à plus de la moitié aux subventions. Ce sont des demi-fonctionnaires nos agriculteurs « conventionnels ».

        1. Certaines années, le revenu  » imposable » de nombreux agriculteurs est inférieur aux aides PAC !!!
          Les agriculteurs sont donc de vrais fonctionnaires mais avec un nombre d’heure largement supérieur ,sans congés payés , avec des baisses de revenus !!!

          Des fonctionnaires qui sont aussi courageux vous en connaissez beaucoup ?

    2. Au fait la PAC à tellement de missions à couvrir maintenant, que la part agricole …. ça s’évapore rapidement !

    3. Aujourd’hui les seuls secteurs qui rapporte de l’argent en France c’est l’agriculture et Airbus

  2. Subventions dont bénéficient également les bios . A système de production identique, les bios touchent les mêmes aides que les conventionnels.

    1. Pour une production par hectare 5 fois moindre, un poids global microscopique dans la surface France.
      En fait l »agri-BIO reçoit beaucoup pour « promouvoir » ce mode de production. En retour elle produit peu et ne progresse pourtant pas ….
      Il doit y avoir une sale histoire de complot inter-planétaire la dessous c’est sûr !

      1. Très cher « La Coupe Est Pleine » :
        Vous disiez :

        « Pour une production par hectare 5 fois moindre, un poids global microscopique dans la surface France.
        En fait l »agri-BIO reçoit beaucoup pour « promouvoir » ce mode de production. En retour elle produit peu et ne progresse pourtant pas ….
        Il doit y avoir une sale histoire de complot inter-planétaire la dessous c’est sûr ! »
        ——————————-

        Je vous donne mon point de vu la dessus, pas la peine de me gueuler je ne sais quoi dessus après, on reste poli s’il vous plais (simple précaution d’usage sur la toile merci).

        J’ai beaucoup de mal avec ce genre de pensé, surtout à l’heure actuelle avec les problèmes environnementaux que chacun connais. Il est temps d’évoluer, oui les subventions vont « promouvoir » l’agriculture bio, mais surtout permettre aux agriculteurs bio de travailler (il me semble qu’il il y a beaucoup plus de travail en bien qu’en intensif, c’est pas « un coup de pesticide et on en parle plus » ou bien « allons y pour le rundup ready monsanto » etc (oui je caricature je sais).
        Je pense qu’il faut mètre l’argent où elle est le plus en manque, et donc dans l’agriculture bio, plus durable pour l’environnement.

        Ce que je dis simplement c’est qu’à l’heure actuelle, sans dénigrer les agriculteurs intensifs, disons chacun voit la vie comme il l’entend, mais lorsque l’on sais tous les métaux lourds présents dans certains pesticides, le temps que le sol met à s’en remettre, et surtout combien ça serais « simple » de produire en respectant les sols et les microorganismes qui y vivent (la microfaune permettant d’obtenir une terre fertile naturellement, alors que les pesticides tuent la terre, et la résilience est difficile) …

        Pour moi c’est de la simple logique, mais certains ont l’air de se borner à ne pas vouloir comprendre.

        => OK c’est mon avis, pas la peine de gueuler ceux qui ne sont pas d’accord, MERCI BIEN !!
        De plus je sais bien que ce que je viens de dire est archi rabâché dans les médiats, que je vais passer pour un écolo de bas étage pour certains, mais à ce que je vois d’écrit dans certains commentaires, il y a simplement des choses que je n’arriverais définitivement jamais à comprendre.

        1. Comme c’est meugnon! Sauf que c’est encore du baratin.
          L’AB entraîne + de MO ou sinon + d’énergie (fuel), c’est aussi elle qui s’autorise l’emploi de métaux lourds sans moufter, le cuivre est naturel c’est bien connu!
          Tout comme est « naturel » cet insecticide employé en AB comme celui-ci, toxique pour les abeilles!
          http://msdssearch.dow.com/PublishedLiteratureDAS/dh_08bc/0901b803808bc3da.pdf?filepath=fr/pdfs/noreg/011-04023.pdf&fromPage=GetDoc
          Elaboré de + par un « gros » de l’industrie phyto! Arghhhh!
          Comme quoi notre environnement, la vache sacrée de notre temps, n’est pas tant protégé et respecté par ceux qui prétendre y travailler!

          Et notre santé n’est pas en reste, les intoxications alimentaire se multiplient, depuis l’hécatombe avec E.Coli.

          Ce qui est surveillé en permanence pour l’eau du robinet c’est la bactério avec les présences d’éléments pathogènes, bien + courants et pris au sérieux par les services sanitaire que les résidus de pesticides.
          La dernière alerte sur des traces supposées de résidus pesticides dans l’eau en bouteille avait fait du foin mais aucun chiffre n’est paru, sans doute trop de 0 après la virgule!

          La » terre morte » juste considérée comme un support abondamment nourrie d’engrais et de pesticides, comme se plaisent à nous baratiner les escrolos, serait inadmissible en conventionnel quand l’hydroponie a toutes les considérations favorables même en AB…

          L’apport de MO c’est bien comme la vie microbienne du sol, mais ils l’acidifient, comme quoi l’équilibre est fragile!
          http://www.unifa.fr/raisonner-la-fertilisation/choisir-le-bon-produit/amendements-mineraux-basiques/comment-ils-agissent-.html

          1. OK, je vous avoue bien volontiers que je n’ai pas de connaissances très poussés dans les techniques précises utilisées en AB (en tous cas cela fais un certain temps que je n’ai pas actualisé mes connaissances sur le sujet).

            La seul chose que je voulais exprimer c’est le fait qu’il faudrait évoluer vers une gestion du type que préconise les époux bourguignon, si vous connaissez, avec une gestion raisonné proche de la terre, des microorganisme, en gestion sans labour etc

            Je sais que les agriculteurs ont beaucoup de contraintes, que c’est un métier très difficile, donc je ne suis surement pas le mieux placé pour donner des leçons.
            Simplement, lorsque l’on voit l’état des nappes phréatiques, les problèmes des cultures monospécifiques, les loby de Monsanto qui s’introduisent partout …
            Il y aurais quand même quelque chose à faire pour retourner vers une agriculture plus « naturel », sans parler d’AB.

            Mais il est vrais que ce que vous me dites :
             » La » terre morte » juste considérée comme un support abondamment nourrie d’engrais et de pesticides, comme se plaisent à nous baratiner les escrolos, serait inadmissible en conventionnel quand l’hydroponie a toutes les considérations favorables même en AB…  »

            Cela m’étonne un peu, car il me semble que le principe même de l’agriculture biologique est de travailler en relation avec le naturel et non contre.

          2. Alex612 reconnait qu’il n’y connait rien mais se prononce quand même ! En faveur des idées charlatanesques des Bourguignons. Les Bourguignons exploitent la crédulité des rats des villes ! Ils ont plus de mal avec les rats des champs !

          3. @ Laurent Berthod

            « Les Bourguignons exploitent la crédulité des rats des villes ! Ils ont plus de mal avec les rats des champs ! »

            ===> tout en faisant payer leur « conseil »… une chouette petite entreprise familiale, mouarf

        2. @ Alex
          « Cela m’étonne un peu, car il me semble que le principe même de l’agriculture biologique est de travailler en relation avec le naturel et non contre. »
          Oui vous avez raison, c’est là toute la contradiction de l’AB, qui n’accepte que la chimie « d’origine naturelle », même si le procédé hydroponique recycle l’eau et apporte le strict nécessaire d’éléments nutritifs à la plante, ces éléments (NPK et oligo) sont les mêmes, qu’ils soient d’origine végétale ou animale ou de l’industrie.
          http://www.eurohydro.com/pdf/articles/fr_bioponie2.pdf
          C’est comme les isotopes radioactifs, qu’ils soient naturels (origine géologique) ou de l’industrie nucléaire et pour la médecine leur capacité de rayonnement est le même. L’exemple du polonium à radioactivité très élevée est naturellement présent dans tout notre environnement, dans le tabac également…

          Les Bourguignons, ils ont trouvé là un bon filon pour faire du business avec leur théorie des « sols morts », le sol est une « usine chimique » avec ses spécificités physique selon les régions. Elle n’est pas plus « morte » en Beauce qu’après une exploitation de résineux!

          Il est difficile de nier le professionnalisme des agriculteurs à l’heure actuelle avec la technologie de précision et les moyens matériel mis à disposition tout en faisant croire à leur dépendance des firmes ou des lobbys!

          Des molécules ont été autorisées, elles ont été depuis interdites, on les retrouve encore dans les eaux souterraines sans pour autant représenter un danger notoire, est-ce la faute aux agriculteurs?
          Le métabolite du glyphosate est aussi utilisé dans les lessives, mais c’est le roundup qui est incriminé…
          Les nitrates sont essentiels pour notre organisme pourtant les directives nitrates ne cessent de contraindre toujours plus les pratiques agricoles, même celles en AB (obligation de couverts vs impossibilité de désherber) alors que le prix de l’intrant suffit à en limiter l’usage…

          Comme il est question de « qualité » des produits de l’AB, avec cette année exécrable du point de vue météorologique, il risque d’y avoir de sérieuses déconvenues à sa production… Les maladies crypto et leur cortège de contaminants « naturels » vont faire la différence!

        3. Cher « Alex612 »

          Je ne vais pas vous « gueuler » dessus, puisque sur un forum on utilise un clavier, et de deux je ne discute plus avec les gens qui réfléchissent comme leur TV :
          « De plus je sais bien que ce que je viens de dire est archi rabâché dans les médiats – See more at: https://alerte-environnement.fr/2013/06/28/lagriculture-biologique-dopee-aux-subventions/#comment-91637 »

          Puisque votre TV vous parait des plus pertinentes, continuez de lui faire la discussion ça semble lui plaire puisqu’elle ne s’éteint pas …

  3. Et l’ensemble de la fonction publique coûte près de 350 milliards d’€ pour une valeur ajoutée plutôt nul !!!

    1. On peut tourner le problème dans tous les sens, seul le secteur marchand apporte de une valeur ajoutée.
      L’hôpital, les pompiers, les centres des impôts …. toute la fonction publique aussi primordiale que soit ses tâches … reste une charge !
      Payée par le secteur marchand ….

      1. Supprimons les hôpitaux , les écoles ,la police , les collectivités , les syndicats (FNSEA , CP , MEDEF ,CFDT … )……comme ils ne produisent rien …………

        Vous vous rendez même pas compte des bêtises que vous sortez .
        TOUS les secteurs de l’économie ont leur importance , vous vous prenez pour qui ?
        On sait , il n’y a que vous qui travaillez ! les autres ! non !
        Mais sans ceux qui vous haïssez , vous ne seriez rien . Personne pour vous mettre à l’abri de la concurrence mondiale , personne pour vous aidez quand la météo n’est pas clémente …….

        Les subventions viennent de l’argent des contribuables (même ceux qui sont dans les bureaux !)
        Je pense que le contribuable à le droit de regard sur l’usage de ses impôts , non ?

        C’est curieux la susceptibilité des agriculteurs quand on leur dit qu’ils touchent de l’argent pour produire ……..vous avez quelque chose à vous reprocher ?

        1. Mr Roger, je pense que vous n’avez pas lu correctement ce que j’ai écris. Avec des fotes d’otographe c’est vrai, mais je pense que c’est assez clair :

          « toute la fonction publique aussi primordiales que soient ses tâches … reste une charge »

          Où voyez-vous que je demande à supprimer les hôpitaux ?

          Vous savez ce que veut dire « tâches primordiales » ?

          Je fais uniquement le constat, que vous reprenez vous même, à savoir que la fonction publique reste une « charge » dans le fonctionnement de la société.
          C’est marrant comment ce genre de concept peut foutre en boule tous les « esprits vertueux de la gôôôche » dans ce pays !

          Maintenant quand on entend le chef de l’état dire que non la fonction publique ne peut donner des économies …. c’est assez consternant de voir le premier gérant du pays, dire que les charges ne sont pas compressibles dans les moments de vaches maigres …..

          « Je gagne moins ? C’est bien parce que je ne dépense pas assez ! »

          Mais on est en France que voulez-vous !

        2. « C’est curieux la susceptibilité des agriculteurs quand on leur dit qu’ils touchent de l’argent pour produire »

          => Moi j’ai plus l’impression de recevoir un chèque pour payer des « services publics » ….

          Rappel :
          PAC = 1
          MSA = 2
          Impôts =1

          De plus il y a un autre concept qu’il faut remettre au devant : dans « services publics » il y a SERVICE …..
          Quand je regarde le détail de ma cotisation MSA seuls 12% de la facture est attribué aux « services » (ass maladie, retraite, accident etc …) les reste ? Ou va-t-il ? Dans les méandres des finances publiques !
          Autre chose payer tout une vie des cotisations retraites pour attendre en retour une pension de 700 € …. c’est quoi comme « service », du racket ?

          1. L’Etat aime dilapider l’argent qu’il n’a pas dans des projets inutiles et pour payer des faignants. C’est un plaisir que l’on goûte dès que l’on a le pouvoir certainement. Mais que voulez-vous la France est faite d’imbéciles puisque « 64 % des français ont consommé bio en 2012 ». Plus que d’électeurs d’Hollande. Fort heureusement nous sommes là.

          2. La MSA c’est pas un service public ! quand on mélange tout .

            Il n’y a pas besoin d’être de gauche pour estimer que les services de l’état sont indispensables.
            Lisez Tocqueville !
            Dire que les services publiques ou les « services non-productifs » qui un autre nom en comptabilité : les indirects car il créent de la richesse indirectement , ce n’est pas parce que vous êtes dans un « bureau » que vous ne faites rien !
            Dire qu’ils sont une « charge » c’est le comble de l’imbécilité , sortez un peu de votre coquille et rencontrez des gens hors de votre catégorie professionnelle , ça vous ouvrira l’esprit !

          3. « La MSA c’est pas un service public ! quand on mélange tout. »

            Mais bien sur ! Tout comme mon beau-frère n’est pas fonctionnaire mais « ouvrier d’état » ….
            C’est quoi alors un organisme privé dont l’état est le seul actionnaire ? Qui exploite une exclusivité accordée par les lois de la république ?

          4. NON la MSA n’est pas un service Public , Tous les salariés de la MSA sont payés par la MSA qui recueille les cotisations du monde agricole . Les administrateurs sont élus par les cotisants .
            C’est une mutuelle tout simplement.
            Elle est contrôlé par le ministère de l’agriculture , normal , il bouche les trous , vous savez l’argent des contribuables.

      2. Quand vous salopez les routes avec de la boue de vos champs , qui nettoie : vous ou la DDE ?

        UTOPIE :
        A partir de 2014 l’état n’existe plus , tout est privatisé , TOUT les services publics !

        Quand vous irez refaire votre carte grise ou identité : vous payerez le Vrai coût de mise en oeuvre .
        Opération de l’appendicite : Plus de sécu >>> 3000 ou 4000€ de votre poche !
        Chimiothérapie : vous avez le choix , un emprunt sur 5 ou 10 ans ou …l’euthanasie..
        Vous sortez de chez vous : péage …..les routes sont la propriété des sociétés d’autoroutes
        Vous allez faire vos courses : idem…………les vacances au bord de la mer : tu rêves !
        Vos enfants veulent faire des études , pas d’école publique …..trop cher ……ils ont 16 ans ? ça tombe bien au boulot à ramasser les doryphores
        Plus de subvention ! plus de déclaration de catastrophe naturelle , y a les assurances privées pour ça . N’oubliez pas votre « cotisation » à la milice privée chargée de vous protéger des voleurs.
        Déclaration de naissance : facture de l’agence privée chargé de collecter l’état-civil
        Déclaration de décès : facture de l’agence privée chargé de collecter l’état-civil
        Déclaration de mariage : facture de l’agence privée chargé de collecter l’état-civil
        Douane privée : vous exportez ! faut raquer.
        Comme manque de bol , il n’y a pas de régulation anti-trust et plus de frontière : c’est une seule entreprise qui a le monopole de tout ça ….

        LE RÊVE !!!

        1. c’est pas la peine de le crier haut et fort ,tout le monde sur ce forum sait bien que vous êtes jaloux des agriculteurs !!!
          Dans tous les cas, vous pouvez toujours bougonner, si l’arrivée d’immigrés de toutes nations est aussi importante en France ,ce n’est pas par manque de services publiques( mise à part le médical) dans leur pays mais avant tout par manque de nourriture!!!

          Soyer un peu moins c..,ce ne sont pas les aides PAC qui ruinent les Français.
          Je suis commerçant et petit fils d’agriculteur d’une petite ville plutôt rural et sans les agriculteurs beaucoup de petits commerces seraient à jamais fermés.
          Un agriculteur qui fait une bonne année, renouvelle plus rapidement son matériel ,modernisent ces vieux bâtiments et fait travailler énormément de personnes.
          La future baisse des aides PAC, qui vous fera bien sûr plaisir, va être une catastrophe dans beaucoup de petites villes sauf pour Paris bien sûr !!!

          1. Est ce que j’ai dis que ça ruinait les français ??
            Montrez moi ! soulignez moi les propos qui étayent vos insinuations.
            J’ai tout simplement signaler un fait , une vérité !
            Après chacun en tire la conclusion qu’il désire ……..
            Si cela contribue a maintenir une auto-suffisance alimentaire en Europe ! très bien !
            Mais à chaque fois que quelqu’un ose dire ce genre de chose ,vous prenez ça pour une attaque , si ce n’est pas de la paranoîa !!

            Tout ce que je met en avant c’est que la profession des agriculteurs c’est toujours vautré dans la contradiction en ayant une volonté d’être assister et un discours poujadiste ou anti-état.
            Quand on est de droite on accepte les avantages du libéralisme et les inconvénients de la concurrence.

            NB : je ne suis pas jaloux de votre profession , tout simplement a chaque fois que j’ai croisé un agriculteur et que j’ai discuté avec lui , il finissait par se plaindre.
            Vous n’êtes pas les seuls à avoir des problèmes , c’est facile pour personne , ça il va falloir que vous le compreniez !!

    2. encore faudrait il que vous sachiez ce valeur ajouté veut dire !
      Il est clair que non !

  4. «  » »Tout ce que je met en avant c’est que la profession des agriculteurs c’est toujours vautré dans la contradiction en ayant une volonté d’être assister et un discours poujadiste ou anti-état. Quand on est de droite on accepte les avantages du libéralisme et les inconvénients de la concurrence
    NB : je ne suis pas jaloux de votre profession , tout simplement a chaque fois que j’ai croisé un agriculteur et que j’ai discuté avec lui , il finissait par se plaindre –
    Vous n’êtes pas les seuls à avoir des problèmes , c’est facile pour personne , ça il va falloir que vous le compreniez !! -«  » » »

    A part cela vous n’êtes pas jaloux des agriculteurs ,petit joueur !!!

    « Les agriculteurs vautrés dans la contradiction …. »

    1. eh non ! ce n’est pas de la jalousie , regardez la définition !

  5. On se calme…On peut revenir aux fondamentaux pour mettre en perspective:

    Qu’est ce qui est essentiel?

    Se nourrir, si possible sainement et de façon diversifiée, l’aliment diversifié est source de plaisir mais aussi essentiel à la santé ( vitamines, oligoéléments…) -> Alimentation.

    Toutes les grandes épidémies ou la plupart sont la conséquence d’un déficit dans l’apport alimentaire ( peste noire au moyen âge , grippe espagnole au début du XXème siècle…)
    Se protéger du froid et des intempéries ( logement, vêtements) -> Bâtiment, Textile.

    Se déplacer, s’éclairer et se chauffer quand il fait froid, disposer de la force de traction pour produire l’aliment, le textile et le logement -> Énergie.

    On notera cependant que l’aliment est une source fondamentale d’énergie, celle destinée à faire fonctionner des organismes vivants , et s’agissant d’animaux de trait de générer une force de traction à l’instar des tracteurs, fourgons ….

    L’arrivée des sources fossiles : pétrole et du gaz au cours du XXème siècle, dans la pratique et principalement dans les pays développés, est venue perturber les équilibres antérieurs. Tout était tiré de l’agriculture et de la sylviculture. Le cas du charbon au XIXème siècle n’était qu’une source d’énergie et de façon secondaire une matière première polyvalente comme le pétrole l’est depuis un gros demi siècle.

    Seuls ceux qui produisent ces biens essentiels ont donc un rôle primordial dans la société.
    Ensuite il faut organiser leur production et leur transformation en terme logistique, les défendre s’ils deviennent rare donc objet de convoitise ( armée, police), assurer des moyens de communication autres que physique pour les aspects logistiques-> télécommunications.

    Les autres activités sont très secondaires et peuvent aller de soi, la culture n’a pas besoin de théâtre abritant des centaines de personnes pour exister, la tradition orale peut être suffisante, le sport utile au bien être n’a pas besoin de stades pour les jeux du cirque. La télévision et la radio sont devenues des médias totalement dépassés et bientôt obsolètes au grand dam de ceux qui en vivent, assez grassement.

    Donc pour revenir aux fondamentaux, à l’origine des trois biens essentiels, on trouve l’agriculture : Alimentation, textiles naturels ( coton, laine, lin, chanvre ), bois pour la construction, comme source d’énergie bientôt source de biocarburants , nouvelles sources de biocarburants fraction de la production pour les 1ères génération ( les américains accélère pour l’éthanol de maïs avec une partition des sous produits vers l’élevage) ou 2ème génération.

    Les énergies fossiles : pétrole, gaz, charbon + l’énergie électrique produite indépendamment des énergies fossiles.

    Chacun peut se positionner par rapport à la production de ces bien essentiels, aux services qui se trouvent en périphérie, dont la santé mais qui ne revêt de caractère essentiel que dans le cadre d’un outil permettant une politique de santé donc seulement un système de dispensaires et d’hôpitaux publics, l’offre surdimensionnée actuelle n’est pas indispensable.

    Cette analyse permet de remettre en perspective l’utilité de celui qui produit du blé, des carottes ou du lait par rapport à la star du ballon rond ou journaliste télégénique qui l’un et l’autre pensent être sorti de la cuisse de Jupiter.

    Si l’on suit ce type de raisonnement iconoclaste voire hérétique , on peut donc légitimement ne pas avoir le coup de foudre pour les deux derniers et replacer le paysan comme producteur brut de biens essentiels voire du bien le plus essentiel.

    Que pensez alors d’une agriculture qui produit la moitié du bien essentiel par unité de surface?

    1. Un dernier point qu’il ne faudrait pas oublier,

      Pourquoi les aides PAC ?, simplement pour compenser les accords internationaux du commerce et de industrie française défavorable au secteur agricole français !!!
      Le revenu agricole dépend pour plus de 80 % des aides PAC, qui dit mieux ….

      1. On pourrait nationaliser les terres agricoles et les agriculteurs alors, finalement ils sont déjà presque fonctionnaires ?

          1. Ca y ressemble de fait, le retour du Goulag est donc de mise ! A la pelle et à la pioche les écolobobos.

    2. merde , un adepte de la décroissance dans ALZINE !!

      Sort de se corps , Belzebuth ! Vadre retro Satanas !!

      1. Décroissance, pas du tout, optimisation et sobriété tout simplement. Le constat d’un monde fini est le fait d’économistes libéraux comme Philippe Chalmin, où je n’ai pas compris son message : http://perso.cernet.fr/cer79/users/veilleeco/documents/GPG/08%20nov%20-%20Le%20temps%20du%20monde%20fini%20commence.pdf
        ou bien Philippe Dessertine: « Enfin, comprendre que l’avenir de la planète, devenue « un monde fini et non plus infini, aux ressources rares, … » http://www.canalacademie.com/ida5960-Le-monde-s-en-va-t-en-guerre-de-Philippe-Dessertine.html

        Organiser la rareté, ce n’est pas se priver mais c’est éviter de gacher inutilement, éviter la surexploitation d’un bien premier. Dans l’industrie revenir à la logique de Ford, valeur de l’inovation mais pas de l’inutile et du superficiel.

        Notre capacité d’inovation doit rendre la rareté qui va s’installer dans le domaine des matières premières supportable, devrait, car les financiers et lobbies de toutes natures veulent s’emparer des biens premiers qu’ils ont laissé un temps à d’autres, mettant les ONG écolo en avant, les finançant au besoin, ONG écolo comme autant de rideaux de fumée.

        1. La rareté des ressources minières et énergétiques dépend surtout de la technique. Si on a les technologies pour des sources d’énergie moins couteuse, on peut aller chercher des ressources plus difficile d’accès sans surcout. D’autre part une bonne partie de notre croissance économique est dématérialisé: on ne fait pas des voitures plus lourdes, mais des voitures plus couteuses et plus performante avec la même matière.

    3. Merci d’avoir recadré la discussion qui partait en live 🙂

      > Cette analyse permet de remettre en perspective l’utilité de celui qui produit du blé, des carottes ou du lait par rapport à la star du ballon rond ou journaliste télégénique qui l’un et l’autre pensent être sorti de la cuisse de Jupiter. Si l’on suit ce type de raisonnement iconoclaste voire hérétique , on peut donc légitimement ne pas avoir le coup de foudre pour les deux derniers et replacer le paysan comme producteur brut de biens essentiels voire du bien le plus essentiel.

      Une illustration grandeur nature est un documentaire sur ce qui s’est passé à Cuba après 1991 lorsque l’implosion de l’URSS a eu comme effet colatéral un méga choc pétrolier chez ce pays frère : d’un coup, les agriculteurs/agronomes se sont retrouvés très en demande sur le marché du travail 🙂

      « The Power of Community: How Cuba Survived Peak Oil »
      http://www.dotsub.com/view/a5d410d4-82b6-410e-9c12-baab77d62c14

      1. Ce que vous oubliez de dire, c’est que le revenu moyen mensuel est de 19 euros à Cuba…
        Et je ne pense pas vraiment que beaucoup de gens en France, surtout parmi les bobo parisiens accepteraient de « retourner à la terre » pour un salaire de misère !!!

  6. Un peu fort quand on sait que le dirigeant de la FDSEA est un céréalier, culture qui capte au moins 70% des aides de la PAC.

  7. Quelqu’un a-t-il dit que 20% des agriculteurs touchent 80% des aides ? Et ce serait les bios peut être ? Et quelqu’un sait qui touche le plus d’aide en France, en Europe ???

    Mais bien sûr, non seulement beaucoup d’agriculteurs arrachent les haies, balancent des produits pourris en enrichissant des firmes agro-industrielles, produisent une alimentation de m… et en plus sont jaloux lorsque l’agriculture biologique est aidée !

    Si certains avait un cerveau à la place du John Deere, ils observeraient qu’ils sont manipulés par Monsanto, Syngeta, Bayer et consors comme des rats de laboratoire. Au fait, il est pour quand votre cancer ???

    Quand je vois tout le fric généré par certains qui crachent la bouche pleine ou qui se plaignent que l’élevage est en perdition, ça me fait doucement rigoler ! La FNSEA, sbire des grandes firmes, c’est bien moquée de la profession !!!

    Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre. Lao-Tseu

    Je suis patient… Mouaaaaaa

  8. Près de chez moi existe le Camp d’Attila,je t’invite à y retourner et tu verra par toi même que la grande majorité des agriculteurs ne sont ni mariés avec Monsanto, ni avec la Fdsea,ni avec aucunes firmes phytosanitaires.
    Les vrais et grands problèmes sont indépendants de la volonté des agriculteurs. Les éleveurs de porcs Français sont victimes des allemands qui emploient de la main d’œuvre défiant toute concurrence ( l’ensemble du cheptel européen baisse alors que celui des allemands progresse), les éleveurs de bovins sont confrontés à la concurrence de viande étrangère ne subissant pas du tout les mêmes contraintes environnementales et bien sûr salariales, etc.
    Tes chiffres sont faux et sans explications, céréaliers purs et mixtes éleveurs,soit 70 % touchent 80 % des aides. Et plus de 20% des agriculteurs sont double actifs
    Sais tu que jusque 8000 € par mois, un salaire provenant d’un emploi hors de l’exploitation,pour un double actif ,n’empèche pas ce dernier de pouvoir agrandir son expàloitation !!!

    1. « La grande majorité des agris ne sont pas mariés avec la FNSEA »
      C’est pourtant elle qui est toujours et encore majoritaire dans les chambres ? Qui s’infiltre à la SAFER et empêche les porteurs de projets atypiques de s’installer ? D’ailleurs, la grande majorité des agris ne voient pas d’un bon œil que des « hors cadres » s’installent et prennent leurs terres…. C’est pour cela que tout se fait en sous main !

      « Les vrais et grands problèmes sont indépendants de la volonté des agriculteurs »
      Ah tiens, moi qui pensait que si les agris cessaient d’acheter des produits phyto, de réduire l’utilisation d’azote chimique au profit de plantes telles que la luzerne, d’investir dans gros John Deere (qui suggère des problèmes phalliques), de produire en masse des aliments dégueu et de se mettre à des circuits courts avec un retour aux fondamentaux, nourrir sainement les gens, peut être se sentiraient-ils mieux dans leur pompes !

      Si mes chiffres sont faux, donne moi tes sources qui semblent être meilleures que les miennes…

      Je connais le problème de concurrence déloyale dans l’agriculture mais essayer de concurrencer de la m… par de la m…, ce n’est peut être pas la meilleure idée. Si ils essayaient de produire et de vendre autrement, peut être pourraient ils résoudre ce problème ?

      Je sais que tout un monde a incité les agris à devenir ce qu’ils sont mais est-ce le technicien de la chambre qui se ruine au taf ou l’agri. A quand l’autonomie de la pensée dans l’agriculture ?

      Les agris ne sont pas mariés avec les firmes ? Pourtant leur produits, ils ne les fabriquent pas eux même à ce que je sache ?

      Les DPU ne règlent rien au problème d’inégalité, au contraire, plus tu as d’ha, plus tu as d’aides même si tu fais n’importe quoi dessus. Nous sommes un certain nombre à penser que les agriculteurs pollueurs devraient être mis à l’amende et ne pas recevoir une quantité d’aide plus importante que d’autres….

      Demande aux habitants de Bretagne s’ils aiment leurs plages aux algues vertes ?

      Sais tu que 90% des rivières sont dans un état lamentable (phosphates, nitrates, pesticides, polluants organiques, HAP, PCB, métaux…) et cocktails de substances, qu’elles contiennent des produits interdits depuis plus de trente ans, que les sols sont morts et ne produisent encore que parce que les produits phyto existent ?

      Grâce à l’Europe, l’ère de la spécialisation agricole par pays est démarrée et si les paysans ne réagissent pas, nous perdrons notre souveraineté alimentaire et serons donc à la botte de l’agro-industrie…

      1. « 90% des rivières sont dans un état lamentable » Source?
        « que les sols sont morts  » C’est faux, lisez le rapport GISOL.

        1. laissez Attila dans son délire paranoïde , je parie qu’il fume et picole (bio) mais ça c’est moins dangereux que 0.1µg de glyphosate par m3 de flotte

          1. Les sols sont morts, je persiste, quels insectes, vers et autres organismes vivants trouvés vous dans les sols de l’agriculture intensive ? Plus grand chose mais pour le constater il faut comparer avec des sols non ou peu pollués !
            http://www.lams-21.com/artc/1/fr/

            Délire paranoïde ? Avant de juger si la drogue ou l’alcool altère mon jugement, regardez un peu au delà de vos nombrils les mecs !!!

            http://www.developpement-durable.gouv.fr/L-eau-est-elle-en-bon-etat-en.html :
            Les principaux polluants présents avant traitement sont :
            Les pesticides : présents dans presque tous les cours d’eau (91% des points mesurés) et dans deux tiers des eaux souterraines (70% des points mesurés). Seuls 12% des points d’eau en surface et 57% des points d’eau souterrains présenteraient une qualité permettant de produire de l’eau potable sans traitement spécifique.
            Les nitrates : près d’1/3 des eaux de surface (31%) et plus de 15% des eaux souterraines mesurées en 2005 risquent de ne pas être d’assez bonne qualité pour produire de l’eau potable (+ de 40mg de nitrates/l).

            Mais ce rapport reste bourré de zones d’ombres comme le signal très justement celui du WWF :
            http://www.peches-sportives.com/011-10662-France-le-vrai-etat-de-nos-rivieres.html

            Enfin, l’Onema a aussi fait ses analyses qui ne sont pas très rassurantes :
            http://www.onema.fr/2campagnes-d-analyse-sur-des-centaines-de-molecules-emergentes

          2. Insultes et critiques creuses mais pas d’arguments…. C’est bien pauvre tout ça !

          3. Merci aatea, enfin un peu de grain à moudre !

            Ok l’INRA (connue pour ces études et résultats agricoles controversés) dit que les sols ne sont pas morts, à mes yeux, l’INRA n’est qu’un sbire de l’état et n’a donc aucune valeur. Ils ont largement contribué à ce qu’est l’agriculture chimique aujourd’hui.
            Je note tout de même qu’ils s’intéressent à des pratiques alternatives !

            Ou sont les données sur la microbiologie des sols dans ce rapport ?

            Page 42 du fameux rapport :
            « Quel état des sols aujourd’hui et demain ?
            Un bilan « nuancé »… Des points positifs, mais…
            Des préoccupations pour le futur (érosion, phosphore, artificialisation…)
            Des incertitudes (biodiversité, carbone, tassement…)  »

            Je suis à 100% pour l’agriculture biologique, non pas parce que ça rapporte comme certains agris qui on eu le nez creux et qui font de la bio par intérêt économique, mais parce que je pense que ce n’est pas Monsanto et consort qui va nous nourrir demain et qui laissera un terre digne de ce nom. Surtout que le but de ces firmes est de tenir les agris dans leur serres pour les presser comme des citrons mais ça, beaucoup d’agris doivent déjà le savoir…

            Il y a plus de vers de terres dans les vignes conventionnelles, d’accord, et le reste de vie du sol ?

            Pour info : http://www.lams-21.com/images/uploaded/La%20biologie%20du%20sol%20en%20agriculture-%20Bien%20public.pdf

          4. vous n’aimez pas les vers de terre?
            Ils sont aussi que des sbires de l’état et n’ont donc aucune valeur?

  9. Attila :
    vous regardez trop ARTE , open your mind . !

    Réfléchissez par vous même !

    1. Désolé Ernst, je n’ai pas la télé.

      Et à part la critique vide et facile, quels arguments apportez vous ? Que dalle, juste des attaques personnelles, c’est petit et très constructif…

      Je vous retourne la proposition car l’ouverture d’esprit, cher Ernst, n’est pas une fracture du crâne !

  10. Wackes Seppi dit :
    2 juillet 2013 à 14:09

    « Les charlatans, on peut lire leur prose sur le Cuisine actuelle de juillet-août 2013… Avec une telle référence, leur crédibilité est garantie… »
    Vous voulez parler dd la recette du bœuf bourguignon? ;D

    1. Le début :

      « Prenons un exemple. Hier, un pêche, une banane et une orange suffisaient à apporter la ration quotidienne de vitamine A ; aujourd’hui, il faut avaler pour obtenir le même résultat 26 pêches, 5 bananes et 10 oranges. Aucun estomac n’y résisterait ! »

      Mon cul à résisté à cette lecture pour l’excellente raison que j’étais assis !

  11. Attila illustre à merveille le propos précédent « mettant les ONG écolo en avant, les finançant au besoin, ONG écolo comme autant de rideaux de fumée. » C’est bien de fumée dont il s’agit, fumée produite par un esprit fumeux.

    Pour les sols :

    Érosion, phosphore, artificialisation…
    L’érosion est le premier axe de gestion de l’agro-écologie, évolution qui va donc dans le bon sens. Le phosphore est lié à un excès d’élevage et pas seulement intensif sur une trop faible fraction du territoire, à redistribuer progressivement. Indépendamment de cela les quantités de phosphore épandues sont en forte baisse depuis le début des années 90, période où les surfertilisations minérales existaient, elle ne sont plus désormais qu’organiques et passent par un moindre chargement de bête par ha.

    Biodiversité, carbone, tassement …
    Biodiversité, tout un programme, il n’existe pas une mais des biodiversités, fonction des préoccupations. Carbonne : pb de la fertilisation exclusivement minérale et de la pratique systématique du labour, la réduction du labour, les cultures intermédiaires bien pensées, là où c’est possible et nécessaire, toujours l’agro-écologie en solution. Le tassement en revanche est liée à des fenêtres trop étroites pour intervenir et impose de passer sur sol pas assez portant (excès de règlementation sur les plages d’intervention, réglementation qui n’intègrent pas ce risque), aussi la conséquence d’un nombre trop grand d’interventions (limites pour le désherbage mécanique).

    Voila une lecture professionnelle de ces conclusions , cela rend compte d’une bonne prise en considérations de ces risques par l’agro-écologie qui devra aussi gérer quelques paradoxes, dont certains cités dans les lignes qui précèdent.

    Pour les pb de phosphore et de matière organique, on pourra lire
    http://www.devab.org/moodle/mod/resource/view.php?id=769

    Des conclusions très positives et argumentées pour l’élevage en AB mais à noter quand même que 30 % de lait produit en moins par ha, idem en viande, certes largement compensé par un prix du lait Ab au consommateur plus élevé. Il faudrait que les consommateurs puissent suivre le prix en forte augmentation pour augmenter fortement la proportion d’élevages bio au delà d’un objectif de 10%

    L’intérêt est plus manifeste en zone de montagne où l’écart en termes de performances se restreint.
    D’où des surfaces toujours en herbes passant en bio ou en intégré comme objectif.

  12. et pour compléter, deux visions de l’agriculture différentes, toujours pour illustrer le propos, mais les deux sont capables de nourrir l’Europe et au delà de l’europe:http://www.dw.de/eu-outlines-greener-farm-policy-reform/a-16910385

    Je cite:

    Criticism came from the former chief economist for Britain’s National Farmers’ Union, Sean Rickard, who said: « The future lies with large-scale efficient farms. »

    Philippe Chalmin, economist at Paris’ Dauphine University said: « Imagine the [European] countryside without farmers. The diversity of landscapes is precisely part of Europe’s charm. »

    fin de citation.

    On ne peut que soutenir la vision française, éloge de la diversité, diversité ici paysagère mais vision efficace!

  13. Alzine, pourquoi, alors que vous apportez de l’eau au moulin avec sérieux, ressentez vous le besoin, vous aussi, de vous attaquer à moi par de vils propos.

    Je pense que, contrairement à certains, avec vous la discussion est possible, nul besoin d’en passer par des commentaires acides…

    S’il n’y avait pas d’ONG écolo, y aurait-il encore des haies, des légumes anciens, des pratiques alternatives, s’il n’y avait pas l’ONEMA, les rivières et cours d’eau seraient dans quel état ? Bref, heureusement qu’il y a d’autres idées !

    Cependant, même si j’ai cité plus haut l’ONG WWF, qui est capable de défendre de bonnes idées, je suis aussi conscient que celle-ci a été capable de certifier « responsable » un soja Monsanto ou avoir pour partenaire Coca Cola qui exproprie des paysans et vide les nappes d’eau potable dans plusieurs pays, je ne peux que vomir à l’idée qu’ils soient capable d’entreprendre ce genre d’actions.

    Je vous rejoins sur la diversité, elle est utile, et à vrai dire, je préfère manger un produit local sans excès de pestos plutôt qu’un produit bio ayant fait le tour de la planète et ayant été cultivé en monoculture sur une ancienne forêt primaire…

    Lorsque je vois les céréaliers près de chez moi qui attendent patiemment que mon voisin, éleveur et double actif, se casse la gueule pour récupérer ses terres, je me dis que parfois, l’esprit de solidarité n’est pas très reluisant dans la profession.

    Si au contraire, agris conventionnels et bio, étaient capable de se battre ensemble pour sauver la profession, rejeter le modèle agricole qui fait la fortune de quelques requins, sauver des terres de l’artificialisation, nous pourrions revenir à des choses plus importantes comme la souveraineté alimentaire…

    1. Attila dit : 3 juillet 2013 à 8:09

      Alzine, …, de vous attaquer à moi par de vils propos.

      => fichtre, des vils propos, Alzine, ce n’est pas gentil d’attaquer un adepte des marchands de peurs avec des vils propos

        1. vous ne connaissez pas le terme de marchands de peurs? Quelle surprise, il me semble que vous connaissez tous sur tous je ne peux que m’étonner de votre ignorance

  14. vous ne connaissez pas le terme de marchands de peurs?
    Quel surprise, il me semble que vous connaissez tous sur tous je ne peux que m’étonner de votre ignorance.

  15. En effet, je suis au regret d’avouer que je ne connais pas tout sur tout.

    C’est étonnant de constater cette incapacité de respecter l’autre même quand il n’a pas le même point de vue que vous…

    Si vous faites allusion au fait que les partisans du bio ou de méthodes alternatives font peur aux braves consommateurs car il remettent en cause une agriculture mortifère, alors oui, dans ce cas je suis un marchand de peur !

    Mais continuer donc à ignorer la privatisation des semences, le brevetage du vivant, la dispersion OGM, le déclin des espèces anciennes, la manipulation des prix de l’alimentation, la PAC très inégale, les pollutions diverses, la spéculation financière sur l’alimentation, la disparition progressive des pollinisateurs, etc, etc…

    « Quand on lutte, on n’est pas sûr de gagner, mais quand on ne lutte pas, on a déjà perdu !  »

    http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3626
    http://vimeo.com/5629970

    1. Comment cela, vous ne connaissez pas tous sur tous!
      Mais c’est inadmissible.
      Comment pouvez-vous êtes crédible!
      Vous qui affirmez que l’INRA n’est qu’un sbire de l’état et n’a donc aucune valeur
      C’est vrai comme vous savez tous sur tous vous pouvez vous permettre de dire cela.

      Ha ! Non, vous reconnaissez que vous ne savez pas tout, mais enfin, comme vous vous considérez que vous êtes bien supérieur à nous et vous vous permettrez d’être totalement méprisant.

      Vous êtes un digne représentant des adeptes des marchands de peurs, mépris pour les autres, diffamation, …

      1. Je persiste pour l’INRA car cet organisme a contribué à ce qu’est l’agriculture mortifère d’aujourd’hui.

        Et non, je ne me considère pas supérieur à qui que ce soit. Je ne méprise que ce qui peuvent être méprisables à mes yeux… Et je n’ai pas été méprisable avec vous, peut être est-ce le manque d’arguments qui vous rend vulnérable et donc offensif…

        Qui aurais-je diffamé ? L’INRA ? Et bien oui alors.

        Vous me faites une leçon de morale mais ne valez pas mieux que moi car je ne me suis pas attaqué à votre personne ce qui n’est pas votre cas !

        Balayez donc devant votre porte…

        Comme vous n’avez rien de mieux à apporter au débat, je vous laisse entre convaincus et espère qu’un jour vous puissiez ouvrir les yeux sur cette grande mascarade.

        Cette pseudo discussion n’a plus aucun intérêt car vous ne cherchez pas à échanger mais à avoir le dessus sur quiconque ne sera pas en accord avec vos idées.

        Bon monologue !

        1. Attila, allez relire ce que vous avez écrit d’entrée…
          « non seulement beaucoup d’agriculteurs arrachent les haies, balancent des produits pourris en enrichissant des firmes agro-industrielles, produisent une alimentation de m… (…) Si certains avait un cerveau à la place du John Deere, ils observeraient qu’ils sont manipulés par Monsanto, Syngeta, Bayer et consors comme des rats de laboratoire. Au fait, il est pour quand votre cancer ??? (…) d’investir dans gros John Deere (qui suggère des problèmes phalliques), de produire en masse des aliments dégueu  » etc, etc.
          Et pour finir « l’agriculture mortifère d’aujourd’hui. », je pense que sur ce site où participent des agriculteurs (et pas seulement, il y a des scientifiques également…) à vos vomissures, comme dit aatea « qui ne sont que mépris et diffamation », vous n’échapperez pas à vous faire « lyncher », les menteurs ici, c’est goudron et plumes!
          Pour un burné de votre genre, c’est vous qui avez un problème… avec John Deere!?! 😆

    2. « Mais continuer donc à ignorer la privatisation des semences,  »
      –> Ah bon… Et le COV cela vous dit quelque chose ??? Je ne crois pas !!!
      Ensuite, demander à un agriculteur pourquoi il préfère racheter des semences chaque année (F1) plutôt que de replanter ses » semences de ferme » (F2), ce que le COV permet !!!
      La réponse tient à une petite molécule qui se nomme l’ADN et à ses lois de répartition dans les gamètes. cela induit une séparation des caractères qui aboutissent à une population de plante ayant : 1/4 des caractères du grand père, 1/4 des caractères de la grand mère et 1/2 des caractères des parents. Ce qui veut dire que la F2 aura UNE BAISSE DE MOITIE du rendement pour le (les) caractères de la F1.
      C’est donc loin d’être une bonne opération pour l’agriculteur !!!

      le brevetage du vivant
      –> cette phrase est une idiotie totale. Il est impossible de breveté le vivant. Pour une raison simple : les établissements qui enregistrent les brevets ne font qu’enregistrer des découvertes TECHNIQUES !!!
      CELA VEUT DIRE QU’IL EST IMPOSSIBLE DE BREVETER UN GENE !!!
      La preuve : Monsanto, Pionner, BASF, Dupont-Nemours, Limagrain… ont tous des Maïs OGM BT breveter et qu’ils vendent.
      Si un brevet sur le vivant était possible, alors seule l’entreprise qui a pris le brevet en premier pourrait avoir et vendre un maïs BT !!!
      Le brevetage du vivant est en fait manipulation des écologistes qui ne comprennent pas la différence entre un gène présent dans le génome d’une espèce et le procédé d’insertion de de ce gène dans une autre espèce ou le résultat de cette manipulation (le nouvel organisme).

      la dispersion OGM
      –> Quelle dispersion. De quoi parlez vous ?
      Du fait que la surface cultivée en OGM ne cesse de grandir année après année dans le monde (plus de 160 millions d’ha en 2010 (http://www.ogm.gouv.qc.ca/ogm_producteurs.html). Mais là il n’y a pas de dispersion, il y a plantation par l’homme
      Ou bien du fait que le transgène puisse changer d’hôte et se « répandre » dans plein d’espèces différentes.
      Car si c’est de ce cas que vous appelez dispersion, rassurez vous, cela n’arrivera jamais. Il n’existe aucun moyen naturel pour transférer un gène entier, avec son promoteur, son régulateur, ses séquences intron / exon d’un organisme à un autre.
      Il n’existe pas non plus de moyen naturel pour qu’une telle opération génétique se fasse sans altérer tout ou partie du gène.
      Il n’existe pas non plus de mécanisme pour insérer un si gros fragment d’ADN dans un chromosome sans altérer ce dernier, ni dans une zone libre de gènes actifs.
      En fait le seul procédé qui existe a été mis au point par l’homme.

      le déclin des espèces anciennes,
      –> ne confondriez vous pas « espèces anciennes » avec « variétés ancienne »?
      Et pour votre gouverne, il n’y a pas de déclin des variétés anciennes. Puisque la liste de références des variétés ne cesse d’augmenter.
      les anciennes variétés sont toujours conservées car elles sont un pool de ressource génétique pour la mise au point de nouvelles variétés !!!
      Un exemple simple : la carotte naturelle est blanche, la variété que vous mangez est apparue vers 1870. Et à cette époque personne n’en voulait !!!

      la manipulation des prix de l’alimentation,
      la spéculation financière sur l’alimentation,
      –> La seule manipulation qui existe c’est d’avoir perdue des surfaces agricoles productives pour mettre en place des programmes « écologistes » comme le REDD, ou les agro-carburants (idée écolo à la base), les taxes sur l’alimentation, les éco-taxes…
      Ces idées idiotes ont été mise en place à des périodes de très mauvaises météo mondiales, avec des pertes importantes de production. Ce qui a entrainé des tensions sur les marchés mondiaux de la nourriture.
      Le coup de la spéculation est une ficelle grossière des écologistes. La spéculation est par définition le fait d’acheter / vendre un bien ou un service. Donc un agriculteur est un spéculateur, un minotier est un spéculateur, vous êtes un spéculateur.
      Maintenant, il y a des producteurs de blé en Australie qui produisent plus que la demande interne et de l’autre coté des consommateurs en Egypte qui demandent plus que le production locale. Les uns et les autres ne peuvent pas traiter directement. Ils passent donc par un intermédiaire (un négociant) qui va acheter la surproduction de blé, la faire venir en Egypte et la vendre aux distributeurs locaux.
      Pour ce travail le négociant va se rémunérer un % du prix global. Ce qui est normal, personne ne travaille gratuitement. il faut bien vivre !!!
      Ceci est la même chose que pour un vêtement… Vous le fabriquez pas vous même votre jeans !!!

      la PAC très inégale,
      –> Cela est une certitude. Et ceux qui en profitent le plus sont justement ceux qui n’en ont pas besoin… Personnellement je suis contre la PAC. Elle n’a apporté que des problèmes aux petits agriculteurs. Je préférerait moins de contraintes, moins de taxes, moins d’impôts et pas de PAC.

      les pollutions diverses
      –> Les pollutions « diverses » ont baissé fortement au cours des 40 dernières années. Mais cela est largement caché par les écolos et les médias.

      la disparition progressive des pollinisateurs,
      –> lesquels ? les diptères se portent à merveilles, ainsi que le vent (99 % de la pollinisation se fait par le vent). Quand aux abeilles, les études montrent que la gestion des ruches, les échanges de reines, l’importation d’espèces étrangères (Apis ceranae) sont à l’origine des problèmes de mortalité par importation de parasitoses. Ainsi qu’une gestion maladroite par des amateurs incompétents qui se forment entres-eux avec des méthodes dangereuses. An fait les professionnels de l’apiculture ne sont pas ou très peux sujets à ces problèmes de surmortalité !!!
      Pour les papillons, c’est la déprise agricole qui a porté un coup fatal à ces animaux. L’enfrichement et l’extension des forêts ( X2 en 50 ans) a homogénéisé les habitats. Entrainant une perte de diversité floristique !!!

    1. conseil du « super » site qu’a trouver CTX
      de l’ail et sucre en poudre contre le varroa

      => Pauvres abeilles, sans personnes pour les soigner, elles ne peuvent que disparaitre…
      Il serait bien, au contraire que certaines personnes qui se prétendent apiculteurs disparaissent.
      ce serait bien, pour les abeilles et pour la nature …

        1. Il faut en informer sans tarder Marie-Monique Robin. La pauvrette n’a plus grand chose à se mettre sous la dent en ce moment. Entrer dans « son » blog (généreusement mis à sa disposition par Arte grâce à nos impôts) est en ce moment une grande source de déception.

          Je passe du coq à l’âne, mais j’attend qu’elle nous fasse un billet tonitruant pour s’attribuer les mérites de l’éjection de Mme Delphine Batho. N’a-t-elle pas organisé la remise de « sa » Légion d’honneur – pauvre Légion d’honneur – attribuée à elle sur proposition de Mme Delphine Batho précisément… à Notre-Dame-des-Landes ? Ne s’est-elle pas investive, à grands renforts de publicité, dans la lutte contre un projet cher à M. Jean-Marc Ayrault ?

    2. 3 professionnels (qui en vivent) avec qui j’ai échangé récemment, leur discours est le même qu’à l’UNAF si ce n’est pire…
      Merci quand même pour ce site fabuleux, bourré de fôte d’aurtografe!
      Comme Wakes Seppi j’ai pas eu mal au cul j’étais assise!
      http://www.charlatans.info/magneto.shtml
      http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?dateTexte=&categorieLien=id&cidTexte=JORFTEXT000024614687&fastPos=12&fastReqId=2065623874

      Au passage, merci daniel d’apporter encore votre contribution aux mensonges perpétuels! 😉

  16. Normal qu’orange appelle certains de leurs forfaits « ZEN », avec une facture de 46000€ et tout les anti-dépresseurs que tu dois avaler après (à forte dose, forcément) bha forcément t’es zeeeeen…………………………..mais dans la m..de.Pitoyable, j’espère que pour ce couple tout rentrera dans l’ordre assez vite. A quand free comme opérateur mobile pour mettre un grand coup de pied dans la fourmillière.

  17. Laurent Berthod

    3 juillet 2013 à 11:24

    Alex612 reconnait qu’il n’y connait rien mais se prononce quand même !

    Comme le disait fort bien (comme toujours!) Audiard:

    « Ce n’est pas parce qu’on a rien à dire, qu’il faut fermer sa gueule… »

Les commentaires sont fermés.