You are here: Home » Pesticides » Abeilles : les autorités américaines réalistes

Abeilles : les autorités américaines réalistes

Pendant que l’Europe annonce l’interdiction des néonicotinoïdes, les autorités américaines s’efforcent de comprendre les vraies causes de surmortalité des abeilles. Le site ForumPhyto  donne les conclusions d’un récent rapport sur la question :
– Les parasites et maladies sont des facteurs de risques importants pour les abeilles.
– Il importe de travailler sur la diversité génétique des abeilles pour améliorer leur vigueur
– Il faut améliorer la nutrition des abeilles : diversité de plantes, aménagement du territoire
– Il est nécessaire d’améliorer l’information et la collaboration avec les apiculteurs, pour améliorer leurs pratiques
– Des recherches additionnelles sont nécessaires pour déterminer l’exposition réelle et les effets des pesticides

Devançant les critiques habituelles des écolos, ForumPhyto précise que les organismes à l’origine de ce rapport sont indépendantes des firmes.

 

 

15 commentaires

  1. Allez hop sur wiki mettre à jour l’article

  2. « Devançant les critiques habituelles des écolos, ForumPhyto précise que les organismes à l’origine de ce rapport sont indépendantes des firmes » ?

    Ha ! Ha ! Ha !

    Mais, c’est bien connu, le gouvernement des États-Unis d’Amérique, c’est les firmes…

    Oups ! C’est Monsanto.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/05/16/le-lobbying-agressif-du-departement-d-etat-americain-pour-les-ogm_3239450_3244.html

    http://www.cornucopia.org/is-the-usda-a-wholly-owned-subsidiary-of-monsanto/

    Ce dernier est juste un exemple.

    • Les règles admises par tous les États adhérents à l’OMC veulent qu’on ne puisse opposer des restrictions à l’importation pour des rasions sanitaires que si celles-ci sont scientifiquement étayées. Ce n’est évidemment pas le cas en ce qui concerne les OGM autorisés. Les États-Unis ne font donc pas du lobbying mais défendent la liberté du commerce et le libre échange contre une Europe d’une hypocrisie à nulle autre pareille puisqu’elle est membre de l’OMC ainsi que les pays qui la composent.

      • Les ambassades états-uniennes font leur boulot : promouvoir les intérêts économiques états-uniens. La liberté du commerce et le libre échange, ce n’est que quand cela arrange leurs propres affaires.

        Il se trouve, d’une part, que la (trans)génétique états-unienne est un produit important à la fois au niveau de la génétique elle-même et de l’exportation de produits agricoles.

        Il se trouve aussi que, dans ces deux domaines, il faut toucher non seulement les décideurs politiques et économiques, mais aussi les faiseurs d’opinion publique (enfin, ceux qui ne sont pas confits dans leur idéologie).

        Il se trouve aussi qu’il y a une mouvance anticapitaliste, anti-OGM, etc. et anarchiste qui adore chercher des poux dans la tête du « système » et monter de superbes théories du complot.

        Et un Immonde prêt à relayer…

        Et plein de gens prêts à gober…

        La France – et l’Europe – devrait faire la même chose. Il se trouve cependant que, pour le faire, il faut des produits à exporter, des industriels prêts à se lancer dans l’exportation, et du personnel diplomatique formé à ces questions. Sans vouloir faire de dénigrement, il est évident que nous pouvons faire mieux sur les trois tableaux.

        • Si les États-Unis ne le font que quand ça les arrange, ce qui est exact, c’est que, selon votre expression, nous ne sommes pas capables de faire mieux. Pour les demandes de réciprocité nous sommes nuls, la Commission en premier. Mais enfin il arrive parfois que nous obtenions satisfaction auprès de l’instance de règlement des différends.

  3. Nouvelle piste concernant l’importance du bonne connaissance de la composition des substituts de miel donnés aux abeilles: https://dl.dropboxusercontent.com/u/72234047/PNAS%20HONEY.pdf

  4. les abeilles vivent depuis des millions d’années; c’est un animal pur qui s’enivre de nectar de fleur de rosée de soleil de lumière qui a le sens de la vie en société et qui nous donne ce produit : le miel; un vrai cadeau du ciel. mais mettons tout cela au passé..
    j’imagine avec ma petite tete que des prédateurs elles ont en eu et surmonté pas mal depuis tout ce temps….et déjà Shakespera parlait des frelons qui suce le sang des abeilles..quoi de nouveau alors pour que l’on puisse parler d’effondrement?

    eh bien l’empoisonnement subtil par les pesticides diffusés dans l’environnement (poussières) affaiblie elle se défend moins bien contre les maladies, virus etc..; ces molècules ont un impact sur son sens de l’orientation..de reconnaissance des couleurs; bref comme un shootée qui déraille…ajoutez le béton, les modes d’apiculture intensive. Mais il est des esprits supérieurs qui mettent en doute l’impact des poisons..tout est toujours possible hélas! et comme nul plan précis daté et d’envergure ne pourra être mis en place de suspension de ces produits pour vérifier une bonne fois pour toutes leur impact…
    pauvre abeille quand je lis les traitements à laquelle les hommes la soumettent j’ai vraiment comme une envie de vomir devant tant de saleté morale et de connerie.

    • Ce sont les préjugés, les idées reçues complètement fausses, véhiculés par l’ignorance crasse auprès des ignorants.

    • Oui, elles vivent depuis des millions d’années… Mais pas sur le continent américain puisqu’elles ont été introduite par les premiers colons il y a en gros 4 siècles, au détriment de toutes les abeilles sauvages indigènes. Comme elles ont été introduites en Asie du sud-est pour remplacer Apis cerana pas assez productive et qui en échange lui a donné des trucs sympas comme le varroa et Nosema ceranae…
      Les quantités de pesticides les plus élevées trouvés dans les ruches sont ceux utilisés par les apiculteurs eux même pour lutter contre le varroa: coumaphos, amitraze, tau-fluvalinate.
      Mais ça, les apiculteurs n’en parlent pas…

      • Oh ! Madame !

        Comment pouvez-vous écrire ça ?

        Ces produits – de qui sont-ils déjà ? De ces méchantes multinationales… – sont appliqués sur des animaux. Ce ne sont donc plus de méchants « pesticides », mais de sympathiques « biocides ».

        Tau-fluvalinate appliqué sur des céréales = mauvais

        Tau-fluvalinate appliqué dans des ruches = bon.

        Fipronil appliqué sur des semences = mauvais.

        Fipronil appliqué sur mon minet (que je caresse 5 minutes après…) = bon.

        Vous ne voulez quand même pas qu’il me refile ses puces, mon matou, non ?

        • Vous pouvez rajouter imidaclopride + permethrine (Advantix) utilisé sur le bon toutou de sa mémère mais » tueurs d’abeilles « dans le champ d’à côté…

  5. vous avez raison pas d’inquiétude à avoir; je souhaite meme que ces produits soient encore plus utilisés (aprtout chines à mémere etc..ha de maïs…maraichage) années après années; de toute façon ils ne sont pour rien dans la disparition des abeilles qui restera le mystère de notre siècle.

    • Ce n’est un mystère que pour les ignorants comme vous.

  6. chiens à mémères ..(erratum)

  7. Vous qui étes un « sachant » vous expliquezcette disparition comment?

Comments are closed.