You are here: Home » Lobbying » Devenez Directeur de Greenpeace France !

Devenez Directeur de Greenpeace France !

« Greenpeace France cherche son Directeur général exécutif (h/f) pour succéder, fin octobre, à Pascal Husting nommé Directeur des programmes de Greenpeace international. » C’est l’annonce publiée par l’ONG activiste sur son site internet.

« Vous serez le principal porte-parole de l’organisation. Il vous appartiendra de faire de Greenpeace France un contre-pouvoir incontournable et de conduire l’organisation vers des victoires pour l’environnement au plan national/international. Pour cela, vous devrez confirmer son efficacité en tant que groupe de pression et de confrontation solide et vigoureux. Vous poursuivrez également l’effort de professionnalisation des démarches et des différents départements, renforcerez la crédibilité de l’association et développerez son ancrage dans la société française. Les candidats devront faire la preuve d’une forte motivation pour la défense de l’environnement, de leurs connaissances des thématiques en cause, de leur compréhension des enjeux internationaux, témoigner d’une culture politique et associative. Ils devront attester d’expériences réussies de management et démontrer des qualités de leadership, de combativité, d’aisance dans la communication grand public et média, et de résistance au stress. Anglais courant et disponibilité sont indispensables. »

Pas de doute, c’est bien un militant que Greenpeace recherche. Le nouveau directeur prendra ses fonctions en octobre prochain. Si vous souhaitez tenter votre chance, dépêchez-vous. Officiellement, les candidatures doivent être envoyées avant le 31 juillet…

6 commentaires

  1. Il s’agit bien d’une officine d’intelligence économique, qui n’a rien à envier au S.P.E.C.T.R.E cher à la 007 mania, prendre le pouvoir vis à vis des médias et du public et imposer sa médiation entre la société civile et les porteurs de projets industriels ou le pouvoir, moyennement rémunération, pardon prestations pour des études environnementales.

    Bienvenu au futur numéro 3 car au dessus reste la structure internationale, son numéro 2 et son numéro 1, sans visage, m

  2. Il s’agit bien d’une officine d’intelligence économique, qui n’a rien à envier au S.P.E.C.T.R.E cher à la 007 mania: prendre le pouvoir vis à vis des médias et du public et imposer sa médiation entre la société civile et les porteurs de projets industriels ou le pouvoir, moyennement rémunération, pardon prestations pour des études environnementales.

    Bienvenu au futur numéro 3 car au dessus reste la structure internationale, son numéro 2 et son numéro 1, sans visage, mais pas sans compte en banque.

  3. La Pravda aussi était un contre-pouvoir…. au début!!!

  4. Et ce directeur devra aussi bien expliquer aux médias pourquoi couper les fleurs en 4, à l’instar de http://www.europe1.fr/Faits-divers/Fauchage-de-tournesol-mute-dans-le-Rhone-649955/
    où des militants du collectifs antiOGM s’en prennent aux tournesols qui sont mutés dont certains naturellement, simple utilisation de la variabilité naturelle après avoir identifié le caractère.

    Au fait contrairement à cet article à con, ou d’un con comme l’on veut, l’ambroisie n’est pas tant problématique pour le tournesol comme mauvaise herbe mais à cause de son pollen allergène pour les populations alentours, pollen qui provoque une gène sérieuse pour quelques centaines de milliers de personnes en France chaque année et doit abréger la vie d’une bonne partie via les crises d’asthme qu’il provoque.

    Avec cette acte malveillant les faucheurs de plantes s’affichent pour ce qu’ils sont : une bande de couillons manipulés , qui n’ont rien à faire de la santé du reste de la population , des éternels adolescents à l’instar de leurs leaders connus.

    Le parallèle avec des fumeurs qui clopent dans les lieux publics peut légitimement être fait, cherchez la source : la génération bobo post 68arde, celle qui fabriquera les 40 fallacieuses dont nous allons enfin sortir….en rampant et avec une sacrée gueule de bois économique , de la même matière que le chèque que nous feront les banques en solde de tout compte . Ce bois aussi sera issu des forêts certifiées par Greenpeace comme durables.

    Il serait temps d’ aider ces faucheurs, et ces journalistes qui les badent à grandir, un peu.

  5. En fait les banques nous préparent une histoire hybride entre celle de « la belle au bois ( celui du chèque) dormant » et  » la belle est la bête » ( cette faute de frappe là est volontaire).

    Leur engouement pour l’écologie et les associations liées tient au fait que les contes de ces dernières sont à dormir en toute position, contes en guise de comptes, utile pour les mois qui suivent.

    Chaque engagement de nos établissement financier s’explique par les vol organisé qui se prépare, organisé au dessus des nid des coucous que nous sommes.

    D’ailleurs quand on voit la trajectoire d’un président de Greenpeace tout s’explique. Pour être engagé il l’est mais c’est nos petites économies qu’il a aussi engagées dans un puits sans fond.

  6. « Les candidats devront faire la preuve d’une forte motivation pour la défense de l’environnement, de leurs connaissances des thématiques en cause, de leur compréhension des enjeux internationaux, témoigner d’une culture politique et associative. »

    Culture scientifique demandée aux candidats ? Rien, nitchevo, nada, nichts, nothing, niente !

    Inutile ! Nuisible, même, des fois que la science viendrait contredire l’idéologie !

Comments are closed.