You are here: Home » Lobbying » Quand l’écologie vire au terrorisme

Quand l’écologie vire au terrorisme

L’extrémisme de certains milieux écologiste n’est décidément pas un mythe. La direction d’IBM doit être soulagée mais a sans doute pris conscience du niveau d’hostilité de la part des militants anti-nanotechnologies. Le centre de recherche d’IBM actuellement en construction près de Zurich (à Rüschlikon) était en effet la cible de trois anarchistes militants écologistes qui souhaiter tout simplement le faire sauter. Ils appartiennent au groupuscule Il Silvestro, une phalange «d’anarchistes verts» italiens. Ils étaient soutenus hier devant le tribunal de Bellinzone par une cinquantaine de militants réunis autour du slogan « «La lotta al biotech non si ferma» (La bataille contre les biotech ne s’arrête pas). Selon la police suisse, « des explosifs à usage industriel, des mèches d’allumage de sûreté, des bouteilles de gaz et des détonateurs se trouvaient dans la voiture de location » des militants.

En rendant son verdict aujourd’hui, « le procureur fédéral a rappelé que les deux hommes sont des récidivistes » selon l’AFP. « Ils ont été condamnés en Italie et au Tessin pour incendie et dommages à la propriété. Estimant minces leur possibilité de retour à une vie sociale « normale » vu leurs convictions anarchistes, il s’est opposé à l’octroi du sursis. »

Le verdict est donc tombé : « Les peines requises sont donc de trois ans et demi contre l’Italien de 34 ans, trois ans contre son épouse de 29 ans et trois ans et trois mois contre le Tessinois. A cette dernière peine doit s’ajouter 22 jours d’une condamnation antérieure dont le sursis doit être révoqué. Les inculpés devront aussi s’acquitter des frais de la cause à raison de 15’000 francs chacun. Les prévenus répondent d’actes préparatoires d’incendie intentionnel ainsi que de transport illicite, dissimulation et commerce non autorisé de matériel explosif. »

 

La lutte « armée » contre les nanotechnologies se payent plus cher devant les tribunaux suisse que celle contre les OGM.

6 commentaires

  1. 3 ans de prisons? ils auraient eu de la barbe ils auraient pris 25 ans…

  2. Le terrorisme est intrinsèque à l’idéologie de l’écologie politique et fait partie de son évolution! Voir par exemple bové et les faucheurs volontaires.

  3. Le billet ci-dessus décrit les réquisitions du procureur, pas le verdict.

    Celui-ci est plus sévère que les réquisitions (de 40 à 44 mois). Voir :

    http://www.24heures.ch/lourde-sentence-terroristes-ecologistes-2011-07-22

    Il faut savoir que la Suisse ne matraque pas les condamnés. C’est avec raison que 24 Heures titre « Lourde sentence ».

  4. karg dit :
    21 juillet 2011 à 9:49
    3 ans de prisons? ils auraient eu de la barbe ils auraient pris 25 ans…

    – En France, ils auraient plutôt eu 6 semaines avec sursis! Voir le José et ses acolytes des Faucheurs volontaires……….

  5. C’est le principe même de l’écologie politique de terroriser les populations. Il faut interdire l’écologisme, tout simplement.

    • « Il faut interdire… » ?

Comments are closed.