You are here: Home » Lobbying » L’Appel de la Jeunesse passé au crible

L’Appel de la Jeunesse passé au crible

Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises les actions de L’Appel de la Jeunesse (voir ici), nouvelle ONG surfant sur la vague du « jeunisme » pour rafraîchir l’image de structures moins sexy telles que le RES ou l’ex-MDRGF de François Veillerette. La fiche complète de L’Appel de la Jeunesse vient d’être mise en ligne sur le site ecolopedia. Vous y trouverez de nombreuses informations (historique, dirigeants, activités, finances, réseau) sur cette structure en développement qui envisage, comme nous l’avions révélé il y a quelques temps, d’organiser une grande « Greenpride » à l’automne.

Actuellement, le collectif Appel de la jeunesse regroupe quatre associations : le REFEDD, Vive la terre, Regards croisés et le Réseau Environnement Santé (RES). Parrainé par Gilles-Eric Séralini et Marie-Monique Robin, il aborde principalement la problématique santé-environnement, en s’adressant spécifiquement aux jeunes. L’Appel de la jeunesse a été initié en 2009 par la modeste association étudiante Regards croisés afin de dénoncer «la pollution chimique généralisée (qui) imprègne nos organismes et ceux des enfants», «la publicité omniprésente (qui) nous pousse à être des consommateurs boulimiques de biens matériels jetables et de malbouffe» et «les technologies nouvelles comme la téléphonie mobile, les OGM ou les nanotechnologies (qui) sont développées sans qu’elles aient été sérieusement évaluées au préalable». Très rapidement, la structure est devenue plus importante grâce notamment à l’aide du CRIIGEN, de Générations Futures, du RES et du WWF. A ce titre, on peut considérer le collectif Appel de la jeunesse comme avant tout un outil de certaines ONG écologistes pour relayer auprès des jeunes la problématique de la santé environnementale. Les principales cibles sont, pour l’instant, le Bisphénol A, les OGM et les pesticides, c’est-à-dire les cibles respectivement du RES, du CRIIGEN et de Générations Futures. D’ailleurs, le collectif est hébergé au siège de Générations Futures, et on trouve par exemple Soléane Duplan, la trésorière de l’Appel de la jeunesse, comme coordinatrice du RES, ou encore Malissa Phitthayaphone, administratrice du collectif, comme chargée de mission à Générations Futures. Le collectif est aussi soutenu par le bimédia Terra Eco.

3 commentaires

  1. Ben, en étant opposés à la téléphonie mobile, c’est sûr qu’ils vont faire une percée spectaculaire chez les jeunes !

  2. Si MMR est dans le coup, ils se sont trompés de nom pour le site au lieu de Ecolopedia, ils auraient du l’appeler « E-clope(s)edia » vu la dualité de son message : fumez sans compter mais mangez bio ou bien depuis que l’on sait que le bio tue (aussi) via les « sprouts bios » , Eclopés-dia ( le jour des éclopés).

    Je suppose que ce nouveau mouvement pour le moins fumeux, va militer pour initier les jeunes à la clope dès le collège voire l’école primaire à l’instar de ce que Marie Monique Robin a expliqué avec force détails, sur ce qui est bon : la clope et mauvais : le glyphosate, lors des dernières rencontres des scouts et guides de France à Jambville en avril dernier, devant 8000 jeunes, sous forme de parcours initiatique vers les produits naturels autorisés.

    J’en connais qui vont me reprocher, encore et toujours, tel Diafoirus de revenir sur les même thèmes obsessionnels : « c’est le poumon vous dis-je », c’est le poumon qui constitue la première cause de cancer chez l’homme. J’assume.

    D’autres plus légitimes, sommités de l’académie de médecine l’ont écrit bien avant, souvent sans succès auprès des politiques, sourds à leurs arguments jusqu’à récemment pour la protection des fumeurs passifs .

    Il a fallu attendre les nouvelles règles établies par Roselyne Bachelot, ministre de la santé en 2008, pour reprendre le parcours vertueux lancé par Claude Evin après les premières décisions de Simone Weill, presque à contre cœur, étant elle même ancienne fumeuse.
    3 noms à retenir pour leur engagement positif.
    Celui de MMR pourra être accolé comme troisième couteau à celui de Rachel Carson de sinistre mémoire, ayant sur la conscience, à supposer qu’elle en ait eu jamais une, plus de morts que Staline et Hitler réunis, surtout de jeunes enfants, via la recrudescence de la malaria depuis l’abandon du DDT pour la protection directe des populations dans les pays tropicaux.

    Si l’on va sur des sites francophones hors des frontières le message pour l’incidence du tabac est encore plus clair et convergeant :

    http://www.poumon.ca/diseases-maladies/cancer-cancer/what-quoi/index_f.php

    Bref dans cette histoire on pourrait résumer cet appel avec un titre sans ambiguité :  » le retour de Nicotine », Nicotine, joli surmon pour MMR. Elle tue aussi et surtout ceux qui l’aiment!

  3. Alzine,

    Je suis entièrement d’accord avec vous. Il est absolument prouvé que le téléphone mobile nuit gravement à la santé. À quand l’obligation d’inscrire sur les appareils mobiles : « Téléphoner tue » ?

    Par la même occasion Mère Nicotine pourra militer pour la suppression des images grand-guignolesques sur les paquets de clopes ! Lesquelles ne servent d’ailleurs à rien, puisque les fumeurs utilisent tous les moyens, du genre porte cigarette ou autocollants représentant des nénettes sexy, pour ne pas les voir !

Comments are closed.