You are here: Home » Politique » La taxe carbone très critiquée

La taxe carbone très critiquée

politik…à droite

Philippe Meunier, député UMP du Rhône, a déclaré au micro d’Europe 1, mardi matin :

« je ne veux pas qu’on taxe les gens qui sont obligés de mettre 50 euros dans leur réservoir pour aller travailler et qui n’ont pas le choix de faire autrement. Ça, c’est des histoires de bobos et d’écolos des villes, c’est pas des histoires de gens qui habitent dans la vraie vie (…) Je suis pour une fiscalité écologique mais il faut qu’elle soit juste et simple. (…) Ça n’est pas le cas. »

Dans les colonnes de Lyon Capitale, Philippe Meunier s’interroge : « je ne vois pas comment on peut mettre en place une contrepartie sans recruter une armée de fonctionnaires pour étudier au cas par cas la situation de chaque ménage ». L’élu souhaite plutôt«faire payer le consommateur selon leproduit qu’il achète. Ce prix serait indexé sur le “coût carbone” calculé en fonction de la distance parcourue par le produit ». En clair, un produit fabriqué à l’autre bout de la planète puis importé en France serait davantage taxé que celui fabriqué à Lyon et le consommateur ferait son choix en connaissance de cause… Du protectionnisme à la sauce verte ?

Philippe Meunier n’est pas le seul à droite à être critique : dans un communiqué, le député UMP Jacques Myard qualifie la taxe carbone de « fausse bonne idée ». Il la juge « dangereuse pour l’économie ». « Cette nouvelle taxe risque fort de mettre à mal la reprise de la croissance, au demeurant fort fragile », affirme l’élu des Yvelines.

Dénonçant la « répression fiscale chère à ces ayatollahs verts », Jacques Myard assure que le développement durable passe« essentiellement par la recherche technologique et non la création d’une nouvelle taxe ».

Le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers dénonce quant à lui « l’hystérie écologique qui s’est emparée du pays » tandis que le Front national prévient : « les ménages verront les compensations et les aménagements à peu près comme les vieux ont bénéficié naguère du produit de la vignette ».

… et à gauche

Mettre en place la taxe carbone n’est « pas une priorité au moment de la crise ». C’est ce qu’estime l’ancien ministre socialiste de l’Éducation nationale Claude Allègre mardi matin sur RTL. Selon lui, la taxe carbone promise par le gouvernement est« inutile climatiquement, injuste socialement, nuisible économiquement ». « Je ne serais pas opposé à la taxe carbone si elle était mondiale mais la faire uniquement pour la France est une erreur » précise-t-il tout de même.

Il faut mettre en place « une vraie écologie qui ne passe pas son temps à faire des interdictions et des taxes et qui ne soit pas opposée au progrès scientifique ». Claude Allègre qui a quand même du préciser : « je ne suis pas pour le dégagement de CO2 ».

Le député PS de Mayenne Guillaume Garot, a quant à lui expliqué que Ségolène Royal avait écrit « dans une lettre à Nicolas Hulot, en date du 5 janvier 2007″ que le « caractère indifférencié » de cette taxe « la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées » ». Il répondait à ceux, dont François Fillon, qui accusent Ségolène Royal d’opportunisme et de ne pas tenir ses engagements de la campagne présidentielle à propos de la taxe carbone.

« Plutôt que de mettre en exergue la taxe carbone », elle avait proposé « de mettre en place une politique énergétique ambitieuse fondée sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et la promotion des solutions renouvelables, diversifiées et décentralisées », a souligné encore Guillaume Garot, pour qui « l’UMP cherche une nouvelle fois à discréditer Ségolène Royal, qui a eu le courage de dénoncer une taxe injuste contre les classes populaires ».

Isolé dans son propre parti, Jack Lang s’en prend à Ségolène Royal et qualifie son opposition à la taxe carbone d’ « opération populiste et opportuniste ». En opportunisme, le député du Pas-de-Calais s’y connaît ! Lang n’épargne pas non plus la droite : « La communication du gouvernement a été désastreuse. Le pouvoir s’y est pris comme un manche. » En bois, comme sa langue ?

2 commentaires

  1. Il est vrai qu’il est “révolutionnaire” d’imaginer pouvoir taxer les pollueurs. L’énergie nucléaire, tout d’abord, qui en ce moment a la partie belle parce qu’elle ne participe pas – c’est du moins ce que les Autorités prétendent – au réchauffement climatique anthropique, à la sauce CO2! (voir les marches de protestation contre le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires, en Allemagne, par exemple). Et puis “les empoisonneurs publics instillant chaque jour les produits que la chimie de synthèse livre à leurs profits et à leurs imprudences”, comme le disait Roger Heim , le Président de l’Académie Nationale des Sciences, en 1965, dans son introduction à l’ouvrage de Rachel Carson, “Le Printemps Silencieux”, qui, le premier, dénonça publiquement les ignominies des pesticides! Que le temps passe vite. Nous avons parfois l’impression de nous répéter.

    Et puis, bien sûr, dans le domaine qui nous passionne avant tout, celui de l’agriculture, tous les pollueurs qui ont fait de la France une poubelle génératrice de cancers: pollution des eaux, pollution des sols, pollution de l’air, pollution des aliments, empoisonnement des abeilles, des oiseaux, de l’humanité, en bref de toute la biosphère. Ces pollueurs, ce sont les 98 % des “agriculteurs” qui ne sont pas bios, (et, bien sûr, tous les organismes d’Etat qui les ont encouragés depuis 1945), ce sont les multinationales de l’agrochimie, de la semence, et de la pharmacie (et, bien sûr, tous leurs complices dans les administrations de l’Etat, depuis 1945). Pour plus d’informations, nous conseillons aux lecteurs le passionnant ouvrage de Fabrice Nicolino et de François Veillerette “Pesticides, révélations sur un scandale Français” . Néanmoins, la taxation de la pollution agricole ne serait en fait qu’une mesurette. Ce qui serait véritablement “révolutionnaire”, ce serait son interdiction pure et simple, aujourd’hui même.

  2. Il faut absolument aller voir le site http://skyfal.free.fr/, si le pétard n’est pas mouillé, ce sera une bombe !
    Les marchands de peur du réchaffement climatique vont pouvoir se recycler ou prendre leur retraite, et notre président aura beaucoup de mal à nous justifier sa belle taxe carbonne!

Comments are closed.