You are here: Home » L'œil agricole » Quand le ministère minimise la détresse des agriculteurs

Quand le ministère minimise la détresse des agriculteurs

La 63ème Foire de Châlons en Champagne et son salon professionnel « Equip Agro » (site) avaient lieu du 28 août au 6 septembre.

L’occasion pour votre serviteur de poser quelques questions aux représentants du ministère de l’Agriculture présents sur place.

Je n’ai pas été déçu ! Les représentants du ministère, à qui j’ai déclaré être blogueur pour « Alerte-Environnement » ont été incapables de me parler de la taxe carbone, m’avouant ouvertement les uns après les autres leur ignorance du sujet. Il n’y a qu’une chose dont ils étaient certains : les compensations pour le monde rural seront suffisantes. Sans pouvoir m’en dire davantage sur elles !

« Est-ce que ça n’est pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase alors que l’agriculture française traverse une crise particulièrement grave ? » ai-je quand même demandé, citant le président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer.

« Il n’y a pas une agriculture, il y a des agricultures et la situation diffère pour chacun des agriculteurs » m’a-t-on rétorqué. Réponse pas fausse en soi. Mais la tendance générale (fruits, légumes, porc, lait, etc…) n’est pas brillante ! J’ai d’ailleurs vite compris que ces représentants du ministère cherchaient à minimiser la crise et la détresse du monde rural. J’ai insisté : « Même Bruno Lemaire, le ministre de l’Agriculture a dit que c’était la crise la plus grave depuis 30 ans ». « Vous savez, le ministre, il dit aux agriculteurs et aux syndicats ce qu’ils veulent entendre. Et puis, les agriculteurs, entre nous, ils se plaignent tout le temps » a-t-on tenté de me rassurer sur un ton quasiment complice.

Des propos – certes tenus en voix-off – qui laissent pantois. Et qui font craindre le pire sur la réalité des intentions du gouvernement…

Vigilance !

Enguerand

29 commentaires

  1. comment peut ont se defendre ?
    greve ?
    manif?

  2. Allez plutôt bosser ! Les contribuables ne vous paient pas les primes pour râler !
    Sinon, changer de métier !

  3. Barbatruc ou Trouduc ? à chacun de choisir.

  4. Allez plutôt bosser ! Les contribuables ne vous paient pas les primes pour râler !
    Sinon, changer de métier !

    16 octobre 2009 à 20:37

    Encore un gros futé qui a tout compris!! Faut sortir des salons des 7 ème et 16ème et passer la Porte d’Orléans de temps en temps avant d’éructer des insanités de ce genre.

  5. « Sinon, changer de métier ! »
    Ah, bah oui quel con pourquoi n’y avoir pas pensé + tôt!
    Allons gonfler les rangs (pas du chômdu, on n’y a pas droit) des rmistes pour faire râler un peu plus les barbatrucs-trouduc en pompant ses impôts avec oisiveté en plus!!!
    Et après, qui va venir pleurer sa mère pour son pouvoir d’achat minable à devoir raquer ses denrées importées?

  6. Changer de metier ??? Pourquoi pas !Cella fait plusieur descénnie que les paysans quite les campagnes pour aller travailler en ville.Il n’y a pas si longtemp de ça,la majoritée des français était des ruraux.En 14-18 ,les poillues,ceux que les bobos de l’époque refusait de voir monter dans les même wagons q’eux,étaient pour la plupart des gens de la campagne. Les contribuables ..? mais nous payons des impots ,des taxes ect..ce qui fait de nous des contribuables, aux meme titre que les autres citoyens.Ont est également des consomateurs .Pour ce qui est de bosser ont est largement dans la moyenne nationale.Les primes ..ont a rien demander !blabla…,blabla,… ça nous a été imposer dans les années 90 !

  7. Question? Quel est le montant de la TGAP verssé annuelment par les agris ,est ,ou va l’argent ?

  8. Il y a un milliard d’être humain qui creve de faim ,vous qui bouffé pour pas cher ,vous n’avez pas honte ?

  9. Si demain il n’y a plus de paysans ,combien le contribuale va t’il devoir payé pour entretenir un pays comme la france ?Regardez combien coute un agent de la DDE ,pour fauché un acotement!
    Il ne faut pas sauver l’agriculture par sympathie pour les agris ,mais par interets pour vous français !

  10. « Si demain il n’y a plus de paysans ,combien le contribuale va t’il devoir payé pour entretenir un pays comme la france ? »
    Les chinois vont peut-être se faire un plaisir?…

    « Regardez combien coute un agent de la DDE ,pour fauché un acotement! »
    Si des fois il y’en a un qui te répond, il te dira que ce n’est pas suffisant…
    Je rajouterais à « ce prix là », les passage de lame en tracteur pour faire péter les congères ou refaire les razes, empierrer, débroussailler les chemins communaux, et ceci à l’oeil pour la commune…

    J’aime bien quand tu t’énerves Thierry!

  11. Pas de pitié pour les empoisonneurs !
    L’agriculture française est une des plus polluante au monde, la plus consommatrice de pesticides !
    Les agriculteurs français ne nous nourrissent pas vraiment, ils nous empoisonnent et ils tiennent à continuer ! Il suffit de lire les propos ignobles de certains d’entre eux ici !
    Toute cette comédie du pauvre paysan me rappelle un sketch de Fernand Raynaud : « Ca eu payé, mais ça paye plus… »
    Si cette politique de la pleurniche fonctionne avec les urbains qui ne connaissent rien dans ce domaine, cela ne fonctionne pas avec ceux qui côtoient ces pôv’paysans !
    Eh oui braves gens, je suis issu du monde agricole et j’ai encore de la famille qui élève de la limousine dans de 87 !
    Alors oui ! je sais le travail que représente cette activité et je sais que les céréaliers de beauce devraient s’écraser promptement plutôt que de dire qui sont sur la paille !
    Le céréalier laboure, sème, pulvérise sa merde une fois, deux fois, trois fois, x fois. Ensuite il attend tranquillement que ça pousse… puis il récolte !
    Bref, il travaille en tout et pour tout 3 mois par an !!
    Alors oui ! l’éleveur travaille plus que le céréalier ! Gagne beaucoup moins !
    Mais cela ne veut pas dire qu’il est à plaindre !
    Quatre ou cinq tracteurs neufs dont seulement deux fonctionnent en simultané ! Ca aucune entreprise ne survivrait à une telle gestion du matériel !
    Des tracteurs de 120 CV là où un 70 Cv serait largement suffisant.
    Ca, c’était pour le gaspillage flagrant.
    Ensuite, vient le patrimoine foncier des agriculteurs!
    Oh non ! je ne parle pas de leur outil de travail : leur exploitation !
    Je parle des 2 ou 3 appartement qu’ils possèdent et qui leur assure une rente par la location. Ca, ils le font tous, même les petits agriculteurs !
    Alors arrêtez de pleurnicher !

  12. @tous
    don’t feed the troll…

  13. @tous
    don’t feed the troll…

    VOus avez tout à fait raison…..

  14. Ceux qui ont colporté toutes les médisances sur l’agriculture moderne, qu’ils ont taxé de productiviste, sont pour la plupart issus de familles d’agriculteurs, sont partis gagner leur vie à la ville ou dans d’autres métiers, laissant la succession de l’exploitation à un frère considéré comme tout juste bon aux travaux des champs. Manque de bol, le rat des champs a très souvent mieux réussi que le rat des villes. Jalousie, envie, envers celui qui aurait dû être le raté de la famille, sont à la source du torrent d’injures dont sont victimes les agriculteurs.

    Tous les gens qui connaissent un peu la campagne sans en être, savent ça très bien.

  15. « Tous les gens qui connaissent un peu la campagne sans en être, savent ça très bien. »
    Bref, ceux qui croient ce que disent les pleureurs !
    Je me marre !!!

  16. Il n’y a pas de raison de croire plus les jaloux que les pleureurs.

  17. Pas de pitié pour les enpoisonneurs ! bin merde alor !!Qui que sait qu’ont a éstourbit???
    Je comprend, que tout le monde soit jaloux des paysans ,le beau matosse ,la qualitée de vie (calme,horaires plus ou moin libre,belle maison (mais au singuler,parce’que les paysans qui ont plusieur baraques en location ,moi j’en connait pas !) est la ,je pleur pas !)
    Mais, si , il y a des candidats a l’instalation en agriculture ,il y a des lycées qui sont a votre disposition ,il y a

  18. Oups ,descidément le clavier et moi sa fait deux(tout comme l’ortographe,au fait, sa fait longtemp que rageous ma pas chambré sur ce sujet )Ou j’en était ? a oui les paysans qui pleur , pendant que les autres bosses,et souffres!!!
    ben oui, mais c’est le jeux ma pauvre lucette !!de barbatruc.
    Et encore, ta rien vu !Attend de voir la suite! (mais bon ,la je vais me couché ,demain ,traite des vaches ,chopé trois vaches tarrie qui n’ont plus rien a bouffé dans le parc,démonté l’embrayage de la moissoneuse ,réglé le variateur,téléphonné a l’apto pour savoir pourquoi le pognon des tomates na pas encore été viré,réparé le radiateur dans la chambre du gosse,réparé la machinne a coudre de ma mere,semer du blé si la météo le permet,moisonner du maïs si j’ai réparé la moiss-batt ,et..traire les vaches et peut être refaire le monde sur internet si je ne suit pas trop crever .

  19. Nos amis canadiens savent hiérarchiser les risques et le disent clairement:

    Les fumeurs ne sont pas les seuls à mourir du tabac. Si la cigarette tue en France chaque année 60.000 accros à la nicotine, plus de 2.500 décès liés au tabagisme passif sont dénombrés chez les non-fumeurs, selon l’Académie de médecine. La situation est similaire au Québec.

    On pourra aller aussi sur le site Wiki sur ce sujet bien documenté du tabagisme passif et peu contestable, les trolls n’ont pas encore dévoyé l’information sur cette page.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tabagisme_passif

    Alors on reprend l’argument du troll barbatruc: Pas de pitié pour les empoisonneurs ! :
    les fumeurs au fumoir! ou les fumeurs qui fument en public y compris en famille sont des fumiers !

    Enfin quoi, ceux qui nous tuent vraiment fument ou conduisent une automobile, pas les agriculteurs, qui sont ceux qui nous nourrissent, car lorsque les agriculteurs à force d’être accusés d’empoisonner ne livreront plus qu’à l’industrie des biocarburants, on pourra, cette fois à juste titre les accuser… mais d’affameur, quoique le bobo aura tout fait pour.

    Demain on s’occupe de l’autre empoisonneur responsable d’une grande part des cancers citadins : l’automobiliste, cela ne va pas être triste.

    Au fait en lisant la dernière déclaration du ministre de l’agriculture
    « alimentation qui soit saine, sécurisée et accessible à tous les Français »

    C’est bien !

    Il aurait pu dire aussi plus équilibrée donc plus saine ( moins de graisse nocives, plus de vitamines naturelles, de fibres) , plus sécurisée (moins de contaminants naturels (toxines des champignons ou de la plante) ou industriels ( dioxines) que l’on ne peut règlementer à la source contrairement aux pesticides).

    Accessible, elle l’est, mais suppose des choix du consommateur en termes de budget, enfin accessible est antinomique de bio : réservé à un client bobo, l’alimentation bio n’étant ni plus saine, ni plus sûre, plutôt moins sûre à cause de ces fameux contaminants naturels ou artificiels , rappelons nous l’épisode mélamine dans du soja chinois bio dans l’ouest de la France.

    Aurait-on, enfin, un ministre de l’agriculture qui pense aussi, peut-être d’abord, à l’Homme ?… intéressant !

    Evidemment des journalistes trouveront une telle déclaration d’intention louche, si l’on nourrit les Hommes sainement, de façon sûre et accessible, comment réussir la décroissance, mieux vaut qu’ils (les Hommes) « crèvent de faim » ou meurent de paludisme pour ces gens dont Barbatruc est le parfait exemple, si en plus il est fumeur …

  20. Le patrimoine foncier des agris ..Un agris qui possede 20 ou 30 % des terres qu’il cultive ,c’est déja un (gros) proprio!

  21. « au fait, sa fait longtemp que rageous ma pas chambré sur ce sujet »
    Tu charrie Thierry, tu dois confondre avec quelqu’un d’autre, et même si tu nous truffe tes posts de fôtes, ce que tu dis est loin d’être idiot, donc je respecte, c’est du brut de décoffrage comme on dit… Et puis personne n’est parfait, j’en fais aussi!

  22. Greenpeace s’attaque maintenant au pétrolier Total “le criminel climatique”, après avoir organisé un nu collectif dans un vignoble au mois d’octobre 2009 en partenariat avec l’artiste David Spencer pour sauver les vignobles Français et l’agriculture Européenne. Question: en quoi Total est-il plus criminel que les viticulteurs et autres agriculteurs qui empoisonnent les populations avec leurs vins et aliments farcis de poisons cancérigènes? Le terrorisme agricole n’a rien à envier au terrorisme pétrolier.

    Pas de pitié pour les agro-empoisonneurs.

    Annulons la taxe carbone et remplaçons-la par une taxe « pollution lourde » pour faire couler les agriculteurs et diminuer le déficit de la sécurité sociale.

    Et nationalisons Total qui vole impunément les ressources planétaires.

  23. Pas de pitié pour les agros empoisonneurs !!
    Sincerment, je n’est envie d’empoisonner personne!
    taxes polution lourde ,elle s’apelle TGAP ,elle raporte des millions d’euros !

  24. david spencer va t’il sauver mes vaches de l’abatoire si je pause a poile a coté d’elles ???

  25. Thierry,

    Calmez vous. Cacapelli est un triste sire, un imbécile, un paranoïaque et un brigand. Il a été condamné par la justice française pour avoir vendu frauduleusement des semences non certifiées aux agriculteurs. Personne ne l’écoute.

    Bien à vous.

  26. Eh oui ! En France il vaut mieux vendre des armes à l’Angola que de rouler à 52 km/h en agglo !

    Aussi, il vaut mieux vendre des semences préparées génétiquement pour absorber des quantités énormes de pesticides, plutôt que de vendre des semence de variétés oubliées.

    Tout comme il ne fait pas bon faire de l’ombre aux industries de l’agrochimie en faisant par exemple de la pub pour le purin d’ortie.

    Beau Pays et belle époque !

    Merci à tous de vôtre contribution !

    Au fait, vous devez toujours 750 millions d’euros à l’europe !

  27. Le problème avec les écolos c’est qu’ils sont d’un primaire, c’est déconcertant!

  28. De la protection du consommateur.

    Selon le GNIS, certaines variétés de Kokopelli « ne répondent pas aux critères scientifiques d’identification, ce qui sème un doute sur la qualité de la conservation de ces variétés ». Les fonctionnaires du GNIS pourraient-ils nous éclairer quant aux critères scientifiques permettant d’identifier, pour une tomate, la saveur, le parfum, et l’appartenance à une culture et un terroir?

    Le GNIS joue ensuite sur un registre très prisé à notre époque, la peur du méchant loup! « Infractions », « Ne pas abuser les acheteurs », « Mauvaise surprise », etc.

    Il semblerait que les consommateurs soient très heureux d’acheter leurs semences bios chez Kokopelli car:

    nos ventes de semences ne cessent d’augmenter.
    certains des plus grands chefs français se fournissent chez Kokopelli.
    de très nombreuses collectivités nationales sont nos clients depuis de nombreuses années: des mairies (Paris, Poitiers, Besançon, Mulhouse, Montpellier, etc.), des conseils généraux (Rhone, Guadeloupe, Landes…) et autres structures telles que la Parc du Lubéron, le Château de Versailles, etc.
    le conservatoire de tomates du château de la Bourdaisière du Prince Louis-Albert de Breuil s’est créé grâce à notre collection.

    Mais parlons encore de protection du consommateur. Toutes les variétés modernes mises sur le marché n’ont pas été sélectionnées pour la nutrition, pour la saveur, pour leur parfum, pour leur capacité à croître selon des méthodes agricoles respectueuses de l’environnement. Elles ont été strictement hybridées tout d’abord pour générer un marché captif, et ensuite pour pouvoir être véhiculées pendant des milliers de kilomètres, pour se conserver assez longtemps à l’étal des commerces et pour être adaptées aux conditions de l’agriculture toxique: fertilisants de synthèse, herbicides, fongicides, insecticides, irrigation à outrance. Et c’est bien pour cela que les multinationales qui ont racheté tous les semenciers sont aussi les entreprises de l’agro-chimie.

    En ce sens, le GNIS est la représentation de tous les empoisonneurs ou complices d’empoisonnement. Nous sommes, en effet, convaincus que le problème majeur actuel de l’agriculture n’est pas la perte de la biodiversité mais bien l’utilisation massive et sans cesse croissante de biocides.

    La lutte contre les poisons agricoles devrait être l’objectif premier de toute campagne politique digne de ce nom. L’Association Kokopelli se consacre à la diffusion de semences de vie qui sont la condition première de toute pratique agro-écologique et c’est pour cela que notre logo est « Libération de la Semence et de l’Humus ».

    Mais plus que libérer la semence et l’humus, ce sont les consciences humaines qu’il faut libérer. C’est ainsi que nous comprenons l’appel de notre Président Chirac à « révolutionner les consciences »! Nous le comprenons d’autant mieux que le message primordial de Pierre Rabhi, agro-écologiste, écrivain, poète, conférencier et vice-président de l’Association Kokopelli a été depuis 15 années « l’Insurrection des Consciences »!!

    Mais oui, « aujourd’hui, le temps est venu de la lucidité » et il faut « reconnaître que nous sommes parvenus au seuil de l’irréversible, de l’irréparable » (en direct de la Présidence de la République). La France se meurt de cancers, dont la majorité sont provoqués par l’empoisonnement alimentaire. Nos sols agricoles sont brûlés par la chimie. Selon les enquêtes publiées par l’IFEN, 96 % de nos cours d’eaux et 61 % de nos nappes phréatiques sont pollués par 230 pesticides différents: la molécule la plus présente étant l’atrazine qui génère cancers (du sein et des ovaires), maladies cardio-vasculaires, dégénérescences musculaires, lésions des poumons et des reins, etc. Que fait l’Etat Français?

    L’Union Européenne vient de publier les résultats de ses études quant à la teneur en pesticides des fruits, légumes et céréales pour l’année 2005. Ces résultats témoignent d’une accélération du pourcentage d’aliments contenant des doses de pesticides « dépassant la norme permise ». Le concept de « norme permise » est d’ailleurs très caractéristique de l’aspect mortifère de notre fin de civilisation. Empoisonnement légal, empoisonnement létal: les cancers n’attendent pas pour se manifester que les « normes permises » soient dépassées.

    Ce ne sont pas les pirouettes sémantiques du GNIS et autres empoisonneurs qui changeront quoi que ce soit au fait que le Titanic Agricole soit en train de sombrer dans l’océan de ses vanités. Combien de cancers dans chaque famille de France?

    En conclusion, pour protéger l’environnement humain, animal, végétal et minéral, nous proposons qu’aujourd’hui même tous les biocides (herbicides, fongicides, insecticides, hélicides et engrais de synthèse) utilisés dans l’agriculture soient strictement prohibés.

    Quant aux réglementations semencières impulsées par le Maréchal Pétain en 1941, ce ne sont pas des lois cosmiques et elles ne sont pas non plus d’origine divine. Il n’y a qu’à les modifier (ou les éradiquer!) pour qu’elles soient réellement au service des consommateurs (et non des multinationales) et au service de la biodiversité (et non de la création de clones ou de chimères génétiques).

    Nous proposons la suppression du catalogue national de variétés potagères et céréalières et nous proposons la création d’un réel catalogue national des poisons agricoles, (totalement accessible au grand public et présenté sur internet) précisant la nature du produit, les quantités utilisées en agriculture ou en jardinage, la multinationale qui en détient le brevet, le montant des ventes annuelles et tous les cancers et autres pathologies qu’il génère.

    Ce n’est évidemment pas sur le site internet du très officiel et édulcoré Observatoire des Résidus de Pesticides que l’on peut trouver ce type d’informations.

  29. C’est bien payé délégué à la com chez Koko? Ah, non c’est du bénévolat…
    Sauf que c’est que du baratin… Comme le reste d’ailleurs!
    Pour commencer, Versailles, y’a eu comme un léger dératé on dirait?
    http://www.tela-botanica.org/actu/article2840.html

    Et ceci suffit à clore les démonstrations vaseuses déployées pour sa défense
    « En outre, contrairement aux affirmations répétées par les dirigeants de Kokopelli, le commerce de l’association (au montant certes modeste de 350.000 euros par an) ne concerne pas seulement « les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd’hui par le jeu des croisements » : au catalogue de l’association figurent en effet aussi des variétés américaines récentes, comme un poivron baptisé Emerald Giant, présenté habilement comme « une variété originaire des USA, développée par Northrup, King and Co en 1963 », pour mieux taire qu’il s’agit d’une filiale du géant de l’agrochimie Syngamie ; une société qui fait partie des cinq multinationales accusées par M. Guillet de « prendre en otage les peuples et les nations » ! Kokopelli commercialise également la Green Zebra, une tomate verte zébrée artificiellement, créée il y a à peine 20 ans par un sélectionneur californien, Tater Mater Seeds. De même qu’une bonne vingtaine d’espèces potagères du plus important producteur de semences italien, Subo & Unico… Bref, pour ce qui est de la sauvegarde de la biodiversité, il y a plus convaincant… Voir aussi l’article d’A&E : « l’arrière boutique de Kokopelli » Gil Rivière Wekstein Paru dans a&e Flash du 1er Février 2008″
    http://www.agriculture-environnement.fr/spip.php?article296

Comments are closed.