You are here: Home » Société » L’arbre artificiel pour combattre un réchauffement naturel…

L’arbre artificiel pour combattre un réchauffement naturel…

Un rapport de l’Institut britannique de mécanique avancée (IMechE) préconise la mise en place d’arbres artificiels pour enrayer les émissions de gaz à effet de serre.

Actuellement au stade de «prototypes très avancés», ces machines capteraient le dioxyde de carbone qui, une fois retraité, pourrait ensuite être stocké au fond des océans, où sa densité plus importante que l’eau lui permettrait de rester bloqué. Seuls 5% du gaz capté serviraient à alimenter la machine.

Selon leur inventeur, le professeur Klaus Lackner (de l’université de Columbia), un seul arbre synthétique ferait disparaître bien plus de dioxyde de carbone qu’un arbre végétal. Selon certaines estimations, la quantité de CO2 éliminée serait de 90 000 tonnes par an, soit l’équivalent des émissions de plus de 20 000 voitures. Et d’après le rapport de l’IMechE, 100 000 arbres artificiels suffiraient pour capturer toutes les émissions de logements, de transports et d’industries légères de la Grande-Bretagne. Les « arbres » pourraient être déployés à proximité de réserves de gaz ou de champs pétroliers pour utiliser les réseaux de circulation de gaz existants, ainsi qu’au bord des axes routiers pour faciliter la capture de CO2 provenant du trafic.

Coût évoqué : 12 000 livres (13 600 euros) par « arbre » ! Pas sûr que le contribuable apprécie cette aberrante reforestation…

Mais les scientifiques de l’IMechE y croient et, d’ores et déjà, ils appellent le gouvernement britannique à investir immédiatement 10 millions de livres (11,3 millions d’euros), afin que ce projet puisse aboutir un jour.

Tout ça, alors qu’il n’est pas prouvé scientifiquement que le CO2 produit par les activités humaines joue un rôle dans le réchauffement climatique !

A quand la vache artificielle pour enrayer les émissions de gaz à effet de serre ?

36 commentaires

  1. Emissions en tonnes par habitant
    Moralité pour faire baisser nos émissions il est urgent d’adopter le mode de vie de Cuba ou de la Corée du Nord

    (UNIT : Tons of CO2 per capita)
    COUNTRY TONS OF CO2 PER CAPITA
    Qatar 49.26
    Kuwait 34.22
    United-Arab-Emirates 32.94
    Bahrain 28.62
    Luxembourg 23.89
    USA 18.95
    Australia 17.93
    Canada 16.65
    Oman 16.03
    Saudi-Arabia 16.03
    Estonia 13.02
    Finland 12.62
    Kazakhstan 12.62
    Singapore 12.51
    Taiwan 11.93
    Czech-Republic 11.16
    Russia 10.94
    Ireland 10.32
    Netherlands 10.28
    Japan 10.24
    Belgium 10.17
    Greenland 9.99
    Israel 9.99
    Denmark 9.91
    South-Korea 9.8
    Germany 9.77
    Nor-ssb 9.59
    United-Kingdom 9.04
    South-Africa 8.74
    Austria 8.67
    Greece 8.63
    Norway 8.6
    Libya 8.27
    Spain 7.97
    Italy 7.72
    New-Zealand 7.28
    Iceland 7.24
    Bosnia 7.13
    Belarus 7.06
    Malaysia 7.02
    Slovakia 6.91
    Ukraine 6.8
    Iran 6.62
    Venezuela 6.33
    Bulgaria 6.22
    France 6.18
    Hungary 5.7
    Portugal 5.67
    Sweden 5.59
    Switzerland 5.56
    Croatia 5.3
    Macedonia 5.3
    China 4.64
    Romania 4.53
    Argentina 4.42
    Uzbekistan 4.28
    Lithuania 4.17
    Thailand 4.17
    Azerbaijan 4.13
    Mexico 4.13
    Lebanon 3.76
    Jordan 3.69
    Turkey 3.69
    Chile 3.66
    Mongolia 3.66
    Syria 3.66
    North-Korea 3.58
    Latvia 3.25
    Iraq 3.22
    Botswana 2.78
    Belize 2.67
    Cuba 2.63
    Egypt 2.26
    Tunisia 2.26
    Moldova 2.19
    Uruguay 2.04
    Brazil 1.86
    Indonesia 1.5
    Morocco 1.5
    Namibia 1.39
    Peru 1.39
    Armenia 1.35
    Columbia 1.35
    India 1.35
    Georgia 1.24
    Vietnam 1.24
    Bolivia 1.17
    Kyrgyzstan 1.06
    Yemen 1.02
    Honduras 0.98
    Guatemala 0.91
    Pakistan 0.91
    Angola 0.87
    Swaziland 0.87
    Western-Sahara 0.87
    Zimbabwe 0.84
    Palestine 0.76
    Polen 0.76
    Phillippines 0.76
    Nigeria 0.69
    Paraguay 0.65
    Bhutan 0.58
    Sri-Lanka 0.58
    Congo 0.4
    Ghana 0.4
    Senegal 0.4
    Benin 0.36
    Kenya 0.32
    Bangladesh 0.29
    Cambodia 0.29
    Sudan 0.29
    Laos 0.25
    Liberia 0.21
    Zambia 0.21
    Cameroon 0.18
    Madagascar 0.14
    Tanganyika 0.14
    Tanzania 0.14
    Eritrea 0.1
    Mozambique 0.1
    Nepal 0.1
    Burkina-Faso 0.07
    Ethiopia 0.07
    Faroe-Islands 0.07
    Rwanda 0.07
    Burundi 0.03
    Chad 0.03
    Mali 0.03

    (DATA : Marland, G., T.A. Boden, and R. J. Andres. 2008. Global, Regional, and National CO2 Emissions.
    In Trends: A Compendium of Data on Global Change. Carbon Dioxide Information Analysis Center
    Oak Ridge National Laboratory, U.S. Department of Energy, Oak Ridge, Tenn., U.S.A.
    http://cdiac.ornl.gov/trends/emis/overview.html

  2. « Tout ça, alors qu’il n’est pas prouvé scientifiquement que le CO2 produit par les activités humaines joue un rôle dans le réchauffement climatique ! »

    Non seulement ça n’est pas prouvé scientifiquement, mais la pluspart des gens sérieux pensent que :

    1° si le CO2 a un rôle il est mineur,

    2° le réchauffement climatique au niveau tel que prédit par le GIEC ne peut en rien avoir les conséquences catastrophistes annoncées par les talibanclimatiques du GIEC.

    Lire le remarquable ouvrage de Christian Gérondeau ; « CO2 Mythe Planétaire ».

  3. Autre solution pour réduire nos émissions : accélérer les fermetures et les délocalisations de nos usines
    Notre génial petit sauveur de la planète phare mondial de la pensée néo-malthusienne avec sa taxe carbonne fait tout son possible pour atteindre cet objectif

  4. « Un rapport de l’Institut britannique de mécanique avancée (IMechE) préconise la mise en place d’arbres artificiels pour enrayer les émissions de gaz à effet de serre. ../.. Tout ça, alors qu’il n’est pas prouvé scientifiquement que le CO2 produit par les activités humaines joue un rôle dans le réchauffement climatique ! »

    Bouhahaha. Comme quoi, il n’y a vraiment que vous pour y croire. Les chiens d’AlerteEnvironnement aboient, la caravane du progres passe.

  5. Le gaz carbonique c’est 0,037% en volume de l’atmosphère
    Nous sommes passés de 280ppm (parties par million) à 384 ppm de nos jours
    soit une augmentation de 30%
    Sans CO2, il n’y aurait pas de vie sur Terre.
    Le CO2 est un gaz mineur indispensable a la croissance des plantes , son
    augmentation favorise la biomasse et donc notre nourriture
    Les écologistes ont diabolisé le CO2 comme étant un dangeureux polluant
    capable de faire bouillir les océans et transformer la terre en poêle a
    frire ( d’après M. Rocard )
    Lorsque les niveaux de CO2 ont été plus élevés, la planète était grouillante
    de vie
    Il n’existe aucun moyen immédiat de réduire de façon significative le CO2
    sans réduction de la richesse.

  6. @Pomme

    « la caravane du progres passe »
    => Donc selon toi, le progrès serait de dépenser des milliards sur la base de prédictions de théories non prouvées ???? (et il n’y a pas que quelques intervenants à Alerte environnement qui le pensent… ça c’est juste votre fantasme… ).
    Composons donc un gouvernement de mediums, marabouts et autres charlatans… on progressera encore plus vite… 😉

  7. La lecture de quelques entrailles de volailles bio sans OGM devrait faciliter leurs prédictions apocalyptiques

  8. Arbres artificiels? tout cela ressemble à de la com basique de scientifiques à cours d’idée ou d’ idées de professeur nimbus. Une approche du cycle de vie de l’objet comparée à celle l’arbre naturel est indispensable avant de fantasmer.

    La priorité reste à la réduction de la pollution carbonée des véhicules, avec la réduction de la consommation de carburant , quid de la volt GM?; et surtout réduire avant les autes pollutions bien plus préoccupantes, directement pour la santé ( microparticules, benzène, Nox, HAP,COV, pour lesquelles l’écran végétal est pas mal efficace en relatif et dont, de façon extraordinaire, pas grand monde ne parle, surtout pas les journalistes.

    Des arbres bien naturels ou des plantes à finalité bio-énergétique à croissance plus rapide seraient plus justifiées et moins objets de science fiction.

    Au lieu de couter à la société, ces végétaux naturels génereraient un profit pour la collectivité et des produits réutilisables, comme source d’énergie, base pour la chimie, isolants…

    Quid des biotechnologies pour augmenter la vitesse de croissance de ces végétaux, les rendre plus efficace, leur permettre une culture sur des milieux devenus stériles à causes des erreurs de gestion des sols…du bon vieux temps.

    Biotechnologies, j’ai presque prononcé un gros mot!

  9. Ceux qui crachent à longueur de blog sur les agriculteurs et les sylvicuteurs oublient souvent que ces acteurs majeurs ont un rôle essentiel à jouer pour optimiser la fixation du carbone via la biomasse. C’est leur métier. Plutot que l’arbre artificiel, on fera davantage confiance dans un premier temps à l’arbre ou à la plante bio (le terme bio étant ici utilisé par opposition à artificiel et non pas par rapport à des techniques de production d’avant les engrais minéraux – le terme anglo-saxon organic farming est de ce point de vue plus clair, normal c’est eux qui ont inventé aussi ce concept)

    Désolé d’ailleurs aussi, mais ce n’est pas la production bio ( au sens d’une production sans azote minéral, pesticides…) qui fixe le plus de biomasse par unité de surface. Sa finalité est autre, son utilité sociale ou économique restant actuellement certaine.

    L’enjeu est aujourd’hui génétique et agronomique pour les 95% des terres agricoles, en augmentant la quantité de carbone fixé par unité de surface et en réduisant dans le même temps la quantité d’engrais azotés utilisés et les façon culturales non indispensables. Les techniques à mettre en oeuvre restent à inventer pour l’Europe, en s’inspirant certainement, pour partie, de ce qui se fait outre atlantique.

    Voila l’enjeu, pas dans les délires de « Terra 2050 ».

  10. Le CO2 fixé par les récoltes est généralement relargué dans l’atmosphère assez rapidement, c’est-à-dire lorsque celles-ci sont consommées d’une façon ou d’une autre.

    Il n’y aurait que le carbone fixé dans l’accroissement de l’humus, ce qui est loin d’être une pratique généralisée, car lorsque le sol contient suffisamment d’humus, l’agriculteur n’a aucun intérêt à l’enrichir encore. Et de toute façon l’enrichissement d’un sol en humus n’est pas infini. Il faudrait calculer la capacité globale (et limitée) de stockage de carbone par la constitution d’humus et la comparer au stock de carbone fossile dans le sous-sol, qui sera en fin de compte un jour entièrement consommé. Alors seulement on peut dire si cela peut avoir un effet autre que négligeable.

    Décidément, parler de ce qu’on ignore conduit le plus souvent à dire des bêtises. C’est d’ailleurs pour ça que les écologistes politiques en profèrent un aussi grand nombre. Ils se prennent pour les spécialistes de tout, ils croient tout mieux savoir que les professionnels, alors qu’ils ne connaissent rien de rien et sont de parfaits incompétents sur tout. Et certains voudraient leur confier les rênes du pouvoir ! Belles catastrophes en vue !

  11. « Comme quoi, il n’y a vraiment que vous pour y croire. »

    Oh, non!! Renseignez-vous un peu avant d’asséner vos vérités péremptoires et définitives!!
    Pour se renseigner utilement et surtout honnêtement, il faut lire toutes les données et toutes les opinions, pas seulement celles qui abondent dans votre sens. Il faut retirer ses petites lunettes vertes et les oeillères qui vont avec. Après seulement, et seulement après on peut avoir une opinion éclairée qui peut ne pas être systémetiquement en accord avec celle des autres mais on aura au moins fait l’effort de rechercher ou d’approcher la réalité.

  12. « Et de toute façon l’enrichissement d’un sol en humus n’est pas infini »

    Non seulement il n’est pas infini mais au delà d’une certaine teneur optimum, il a été démontré que l’humus était nocif à la végétation

  13. Précision : quand je parlais des récoltes, je pensais aux récoltes agricoles. Pour ce qui concerne le bois c’est une autre question.

  14. A Zygomar et Laurent Berthod:

    Bois et cultures même combat pour séquestrer le carbone. Il ne s’agit pas d’une séquestration dans le sol sous forme d’humus qui effectivement dure peu de temps , d’autant moins que les résidus de récolte sont enfouis mais dans des matériaux: meubles, charpentes, constructions d’habitations, isolants autres que la laine de verre ou de roche forts consommateurs net d’énergie, mais aussi carburants de seconde génération plus sains que les carburants pétroliers.

    La diversification des finalités de la production de biomasse agricole constitue le meilleur moyen de réguler la volatilité des prix, tout au moins pour les grandes cultures.
    C’est une voie que les américains ont définitivement choisi
    http://www.ers.usda.gov/Briefing/GlobalClimate/

    Pour la teneur en humus des sols, il existe certainement une limite supérieure mais vu la fertilité des sols après une prairie de longue durée, très riches en matière organique et en humus ou celle des fameux tchernozioms ou tchernozems suivant, on peut monter très loin la teneur en matière organique des sols français avant d’atteindre cette limite: ce n’est certainement pas la gestion des résidus de culture qui permettra de le faire.

    Laurent Berthod qui a du traîner ses guêtres aux confins de l’Ukraine ou de la Roumanie pourra témoigner: un agronome ne peut prendre une pincée de ces terres noires dans le creux de la main sans émotion, quoique dans les Dombes on peut trouver des choses intéressantes aussi.

  15. OK pour les biocarburants de seconde génération, mais en ce qui les concerne le défi est moins pour les agriculteurs que pour les chimistes et/ou les professionnels de la fermentation. D’ailleurs c’est plus une solution à la fin de l’ère pétrole qu’à l’émission de GES car, comme le démontre si bien Gérondeau dans son livre « CO2 Un Mythe Planétaire », les réserves de carburants fossiles encore dans le sous-sol ont vocation à être extraites et consommées en totalité (d’où l’inutilité absolue d’une taxe carbone pour réduire l’émission de GES en provenance desdits carburants fossiles ! Ah ! Ah ! Ah ! Ils ont bonne mine Monsieur Hulot et ces crétins qui gobent tout ce qu’il dit, dont Fillon et Rocard).

    Les meubles, charpentes et autres livres et journaux en papier, je me demande de combien de tonnes de CO2 on peut espérer accroître le stock que l’on est susceptible de piéger ainsi de façon pérenne, à comparer à tout ce qu’on aura envoyé dans l’atmosphère après épuisement de tous les carburants fossiles encore dans le sous-sol.

    Tout cela sous réserve que le CO2 soit bien un GES !

  16. « les réserves de carburants fossiles encore dans le sous-sol ont vocation à être extraites et consommées en totalité »

    Oui c’est un peu comme les Tutsi qui avaient vocation à être exterminés en totalité n’est-ce pas ? Gérondeau est un lobbyiste qui s’accroche à une vision archaïque de l’automobile, ce n’est vraiment pas une référence.

  17. 1° Votre comparaison est moralemnt indécente.

    2° Lisez le premier chapitre du bouquin et vous vous rendrez compte que vous avez tout faux.

    Mourrez bien en paix avec votre bonne conscience !

  18. J’ai lu son livre « Ecologie la grande arnaque », ça me suffit pour affirmer ce qui est écrit au message 18.

  19. Pour la comparaison, c’était pour vous montrer l’absurdité de l’argument. Apparemment vous l’avez bien saisie.

  20. 3° Votre accusation de lobbyiste en l’occurence est sans portée, Gérondeau explique que ce ne sont pas les bagnoles qui épuiseront les carburants fossiles mais les centrales thermiques chinoises et indiennes.

    La prochaine fois lisez avant de critiquer sans savoir.

    Et continuez à rigoler, vaut mieux ça que d’être RMIste et d’avoir à acquitter la taxe carbone.

  21. 4° Ce n’est pas l’argument de Gérondeau qui est absurde, c’est votre comparaison (en plus d’être indécente).

  22. En Chine une nouvelle centrale electrique au charbon est mise en service chaque mois
    En 2008 ce pays a immatricule 1 million de nouveaux vehicules
    D’ici quelques annees c’est probablement par 10 que ce nombre vas augmenter
    Ceux qui pensent que notre taxe vas sauver le climat sont de doux reveurs
    L’Inde refute la notion de rechauffement du au CO2
    La Chine annonce qu’elle veut bien faire des efforts mais en 2050 …

  23. « L’Inde refute la notion de rechauffement du au CO2
    La Chine annonce qu’elle veut bien faire des efforts mais en 2050 … »

    Et en plus, ils ont bien raison…
    Continuons à nous tirer des balles dans le pied, histoire de progresser plus vite vers le sous-développement… et les ayatollah verts seront contents. 😉

  24. – Chine –

    Ce n’et pas une par mois, mais une par semaine pendant vingt ans, de façon à installer une puissance supplémentaire de 52 000 mégawatts chaque année ; ça c’était le programme adopté il y a quelques années. Les réalisations : 50 000 mégawatts en 2004, 70 000 en 2005, 102 000 en 2006 ! En 1990 la majorité des chinois vivait sans électricité, en 2005 99% étaient raccordés, même si souvent la puissance installée est modeste.

    – Inde –

    65 % seulement des indiens sont raccordés. Il en reste donc 400 millions à raccorder !

    Les centrales thermiques sont les moins coûteuses à construire et les plus vite ouvertes.

    Pas seulement les ayatollah verts, tous ceux dans le monde qui veulent soumettre l’Occident.

  25. @ Laurent Berthod

    « … vaut mieux ça que d’être RMIste et d’avoir à acquitter la taxe carbone »

    A ce sujet, je vous signale l’article « Taxe carbone : la vérité des chiffres » sur cette page: http://www.alternatives-economiques.fr/taxe-carbone—la-verite-des-chiffres_fr_art_633_44001.html qui affirme au contraire:
    « La taxe carbone, si elle est combinée avec le « chèque vert » proposé par le rapport Rocard, est favorable aux plus pauvres. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. »

  26. Oui, ben on ferait mieux d’attendre ce qui va sortir du chapeau…

    Le chèque vert pour les pauvres c’est une vraie usine à gaz, je parie qu’il ne sera pas mis en place.

  27. Bonsoir.

    « La taxe va carbone va être intégralement compensée » dixit Mr Rocard, et autres énarques.
    Alors pourquoi tout simplement ne pas faire de taxe?? Ce serait plus simple non, plutôt que de prendre l’argent et le rendre ensuite!!!!

    MDR.

  28. J’ai une idée géniale.

    On pourrait utiliser le produit de la taxe carbone pour planter les arbres artificiels destinés à piéger le carbone et qui coûtent si cher !

    Ça, ça ferait plaisir aux écolos !

    Tout ça sur le dos de nos pauvres, car les études l’ont montré, rapportée au revenu du ménage ce sont les pauvres dont la dépense en carburant pour les déplacements et le chauffage est la plus importante.

    Il y en a d’autres qui seraient contents, c’est les Indiens et les Chinois. On accumulerait chez nous le carbone qu’ils émettent chez eux et pour eux.

    Vous me direz qu’après épuisement des réserves du sous-sol terrestre on pourrait le leur revendre très cher pour qu’ils puissent continuer à faire tourner leurs centrales thermiques, nous on n’en a pas besoin, on a le nucléaire. Mais enfin le délai avant retour sur investissement risque d’être un peu long. D’ici là on le temps d’être devenu tous pauvres !

    Ah ! Non ! Il est pas réduit le carbonne qu’on stocke au fond des océans, il est toujours sous forme oxydée. MDR alors !

    Bof, on pourrait le faire transformer en bois par des arbres naturels ou en pétrole par des bactéries des profondeurs… D’ici là, on a le temps…

  29. Taxe compensée mais pas pour les pauvres

    « Avant le déplacement de Nicolas Sarkozy jeudi à Culoz (Ain) pour évoquer la lutte contre le réchauffement climatique, le premier ministre a affranchi les troupes de la majorité. «On va baisser l’impôt sur le revenu pour les Français qui le paient. Cela compensera la taxe carbone.» »

    « François Fillon a promis aux députés UMP un «geste plus important pour les habitants des zones rurales, les agriculteurs et les pêcheurs». Vraisemblablement pour ces deux dernières catégories sous forme d’un allégement des charges sociales.  »

    http://www.lefigaro.fr/vert/2009/09/08/01023-20090908ARTFIG00511-taxe-carbone-vers-une-baisse-de-l-impot-sur-le-revenu-.php

  30. Bon des arbres artificiels!!!! surprenant lorsque l’information est diffusée par des médias qui s’adressent généralement à des amateurs de retour aux valeurs anciennes, naturelles et du principe de précaution, mais bon.

    Voyons en quoi cela consiste:

    http://www.rtbf.be/info/societe/environnement/climat-bientot-des-arbres-artificiels-pour-capter-le-co2-136208

    Il s’agirait donc d’utiliser les propriétés de la soude caustique pour fixer le CO2, soit dépenser de l’argent là où la nature, avec des arbres, peut faire aussi bien et au lieu de dépenser de l’argent, en rapporter.

    En plus la soude caustique, ce n’est pas exactement un produit neutre sur le plan santé et sans danger.

    Je reste très politiquement correct et ne prend pas partie sur l’ampleur du réchauffement climatique, sa réversibilité naturelle ou non et surtout la hiérarchie de ses causes.

    Je note seulement que les journalistes qui ont repris cette information sans expliquer la méthode employée et surtout la critiquer sont une bande de sombre cloches et les pseudo scientifiques qui proposent cette méthode des escrocs.

    J’ai du aller sur un site belge pour trouver le principe qui doit être utilisé. Bon point pour les journalistes belges par rapport aux français.

    Mais on est habitués à la médiocrité crasse de l presse française.

    Vive les journaux gratuits.

  31. les journalistes ………sont une bande de sombre cloches

    Désolé mais çà n’est pas un scoop!!!!!

  32. A Zigomar

    Enfin pas tous les journalistes, seulement ceux qui ont rapporté l’information sans plus d’éléments sur le fonctionnement des fameux « arbres » qui en fait n’en sont pas mais sont des capteurs de CO2, de fait des réacteurs chimiques mettant en oeuvre un produit, somme toute, particulièrement dangereux.

    Le plus rigolo est la consultation de blogs qui se réjouissent de faux arbres, soucieux du pollent allergisant de certains des vrais.

    Nous rappelerons à ce titre le quarté gagnant des plus allergènes: Cyprès, Alne, Frène, chêne.

    Pour certains Bobo écolos, l’arbre artificiel, c’est plus vrai que Nature! normal pour un citadins qui n’a connu que le béton, le bitume, le PVC, les meubles Ikéa, bref que des truc naturels, l’arbre émeteur de pollen, c’est douteux, pas sain, certainement bien à la campagne pour apporter la couleur verte mais en ville??? alors que l’arbre artificiel, plein de soude caustique, c’est plus sécurisant.

    Sur le sujet des pollens allergènes, j’en ai une très bonne, certainement la meilleure.

    La principale plante herbacée allergène est une composée: l’ambroisie.

    Nourriture des Dieux mais enfer pour les hommes des zones concernées.

    http://www.pollens.fr/le-reseau/les-pollens/ambroisie.php

    La suite…c’est une autre histoire….presque mythologique enfin prométhéene. Certains me voient venir.

    D’ici là, bonsoir et …à vos souhaits! …ou à vos masques… pas seulement pour H1N1.

  33. En complément du mail précédent:

    http://www.pollens.fr/les-bulletins/bulletin-allergo-pollinique.php

    Le Bulletin Allergo PolliniqueBulletin allergo-pollinique n°37 du 11 Septembre 2009 nous apprend:

    L’ambroisie ne connait pas la grippe !Alors que les premières écoles ferment leur porte, les pollens d’ambroisie ne restent pas tranquilles et se dispersent en abondance, touchant encore un large quart Sud Est de la France.

    Particulièrement présents sur la région Rhône Alpes avec un risque d’exposition lié très élevé sur le Rhône, le Dauphiné et la vallée du Rhône jusqu’à Montélimar, les pollens d’ambroisie n’ont pas peur de la grippe et se propagent au gré du vent, se répandant tout autour des zones infestées avec un risque allergique moyen à élevé de Bourges, Dijon, jusqu’à Avignon.

    Les allergiques à ce pollen doivent poursuivre leur traitement, même si les instabilités et les températures plus fraiches prévues pour la semaine prochaine pourraient les soulager légèrement.

    Les autres pollens, urticacées/pariétaires, graminées, plantain, sont de moins en moins présents, s’arrêtant avant la pleine expansion de la grippe.

    Fin de communiqué.

    On ne peut exclure que le cumul allergie à l’ambroisie * grippe H1N1 ne soit pas à l’origine d’une plus forte prévalence de décès dans le sud est de la France.

    Considérant que l’allergie au pollen d’ambroisie est un facteur aggravant significatif pour les asthmatiques et sachant que par un bulletin du 24 juillet, l’OMS pointe du doigt l’asthme comme étant un facteur de complication avec la grippe A (H1N1). C’est une affaire à suivre avec une histoire « pas piquée des ver(t)s » à la clé.

    D’où le retour à l’objet de ce débat avec la tentation de certains écolos Bobo des villes qui n’ont toujours rien compris, d’artificialiser la nature avec des arbres artificiels sans pollen .

    Si l’on pousse un peu plus loin, l’ ambroisie comme moyen pour des décroissants de booster l’efficacité d’un virus de la grippe trop mou à leur yeux, pour de sombres desseins.

    Leur première cible serait les asthmatiques du sud est .

    Délirant n’est ce pas! mais tellement en phase avec les théories sur la sélection naturelle d’un certain Teddy.

    Je doute fortement qu’il s’agisse d’un calcul, mais plutôt le résultat d’un délire collectif d’un groupe bien connu, qui construisant pas à pas un scénario dont ils ne sont pas maitres, deviennent ainsi serviteur de la Camarde, aussi connue sous le nom de grande faucheuse.

    On y reviendra!

  34. Petite histoire en guise de métaphore, au forts en dessin de l’illustrer!

    An 0 plus 30: Jésus sur les bords de la mer de Galilée, rencontrant des pécheurs dont les filets étaient vides de poissons leur proposa une nouvelle activité: rester pêcheurs mais devenir pêcheurs d’Hommes en annonçant la bonne nouvelle, au service des plus faibles.

    An 2000 plus 9 : José sur les bords d’une fosse à lisier, rencontrant ses faucheurs volontaires dont un bon nombre étaient sans emploi, leur proposa un nouveau boulot (j’ai hésité avec bouleau qui marche presque aussi bien) : rester faucheurs mais devenir faucheurs d’Hommes en protégeant… l’herbe à poux (comme on la nomme dans la Belle Prrovince) qui réduit le nombre des plus faibles.

    Il y a ceux qui confondent l’original à la très mauvaise copie….et les autres. Il est plus qu’évident que les finalités de ces deux « prophètes » s’excluent mutuellement, seuls les myopes et les cloches peuvent trouver une proximité.

    Les mauvais esprit pas très futés feront remarquer: « qu’est ce que l’ambroisie a à voir avec l’arbre artificiel pour lutter contre le réchauffement climatique? »

    Elémentaire ! l' »herbe à poux » en fragilisant la fraction de la population des allergiques souffrant de complications respiratoires l’exposant davantage à une mauvaise grippe satisfait l’objectif des décroissant extrêmes. Arbre artificiel, erzats médiocre pour fixer le CO2 – Herbe à poux : même combat?

Comments are closed.