Bové, fils de pub ?

« José Bové est un génie médiatique, qui critique facilement l’impact des médias mais qui s’en sert remarquablement bien dans la gestion de sa communication et dans la façon dont il fait passer les messages. » Cette appréciation a été faite par un connaisseur en la matière : Jean-Marie Messier, ancien PDG de Vivendi Universal. Et en effet, pour que le mythe Bové soit durable, il fallait impérativement une excellente communication. Pour cela, Bové s’est trouvé un allié précieux en la personne de Denis Pingaud, un ami du journaliste Jean-Paul Besset mentionné plus haut, qui le conseille sur la stratégie de communication à mener. Comme le note Sylvia Zappi du Monde à propos de Denis Pingaud : « Personne ne l’a jamais vu à une réunion. Son nom est inconnu dans les collectifs de campagne. Pourtant, c’est lui qui conseille José Bové sur sa communication. » David Revault d’Allones de Libération confirme que « Pingaud soigne le profil de José Bové ». Cet « homme de l’ombre » a en fait un parcours similaire à son ami Besset : militant dans les années 70 dans la même cellule de la LCR, et membre du bureau politique de l’organisation, il rejoint le Matin de Paris avant de devenir chargé de mission au cabinet de Laurent Fabius en 1984, dont il est toujours un fidèle conseiller. Toutefois, Pingaud choisit alors un autre créneau : celui du conseil en communication. Car le conseiller en image de José Bové est aussi directeur de la stratégie chez Euro-RSCG C&O, la prestigieuse agence de conseil en marketing et de publicité dont les clients sont Areva, Danone, EDF, Lagardère, LVMH, L’Oréal et… McDonald’s ! La rencontre entre Bové et Pingaud se serait faite de façon fortuite en 1999, lors de l’enterrement du frère de ce dernier et proche du leader paysan à l’époque du Larzac. Denis Pingaud est semble-t-il séduit et décide d’accompagner José Bové au Forum social mondial de Porto Alegre en 2001. Il réalise en 2001 un documentaire pour France 3 – « Bové et Cie » – et rédige en 2002 une biographie, La Longue Marche de José Bové. Selon Laurent Bazin, journaliste sur iTélé, pense même que l’aventure présidentielle de Bové a été encouragée par Denis Pingaud : « Denis Pingaud était un des rares présents autour de José Bové, lorsque nous avions reçu le 30 octobre 2006 l’Astérix des Causses au Franc-Parler. Et je parierais ma chemise qu’il n’est pas pour rien dans la pétition de contournement lancée sur le Net pour justifier cette candidature “paysanne”. » Malgré la déconvenue de Bové aux élections, Denis Pingaud distille toujours ses conseils auprès du leader paysan.

email