Fondés en 1970, les Amis de la Terre sont la branche française de l’association américaine Friends of the Earth (FOE), fondée elle-même en 1969 par David Brower. Il s’agit à l’origine de l’une des premières véritables organisations écologistes militantes dont l’objectif n’était plus de préserver la faune et la nature mais de combattre la société industrielle, considérée responsable de toutes les menaces pesant sur l’environnement. Rapidement, les FOE remportent des victoires avec, entre autre, l’arrêt du programme d’avion supersonique américain SST en 1971. (Ironiquement, certains craignaient que le SST provoque un âge glaciaire…) A l’époque, l’association écologiste mène surtout des campagnes sur des thèmes comme le nucléaire, les transports et la surpopulation, organisant des manifestations parfois musclées. Les Amis de la Terre répercuteront le même type de batailles en France et joueront un rôle important dans l’émergence de l’écologie dans le débat électoral, entre autre grâce à leur dirigeant de l’époque, Brice Lalonde, et du fait qu’ils seront à l’origine de la campagne présidentielle de René Dumont en 1974.

    Aujourd’hui, les FOE, avec le WWF et Greenpeace, sont la troisième grande organisation écologiste internationale, se targuant même d’être le « plus grand réseau écologiste mondial » grâce aux Friends of the Earth International « regroupant des associations de plus de 72 pays et un million et demi de membres ». Toutefois, leur budget n’est pas comparable aux deux multinationales vertes. A titre d’exemple, le budget des Amis de la Terre en France est d’environ 480.000 euros, alors qu’il est de 6,8 millions pour Greenpeace-France et de plus de 10 millions pour le WWF-France. Autre différence : les Amis de la Terre sont, en France, une ONG subventionnée par des fonds publics et privés à hauteur de 63 % et n’est presque pas financée par ses adhérents (à l’échelle européenne, les subventions représentent 71 % de leur budget). Sans l’aide du ministère de l’Environnement, en France (ou de l’UE, à l’échelle européenne) et de celle des fondations anglo-saxonnes comme le Wallace Global Fund, la Charles Stewart Mott Foundation, la James Goldsmith Foundation, le Rockfeller Family Fund, etc., les Amis de la Terre seraient pratiquement inexistants. Malgré ce manque de représentativité, les Amis de la Terre restent un acteur incontournable du monde écologiste.

      email