• Corinne Lepage, Ecoropa et la lutte anti-OGM
  • Une impartialité de pacotille

Le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) était représenté lors du Grenelle de l’environnement par Chantal Jacquet dans le Groupe 4 concernant agriculture. C’est à l’initiative de l’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage que l’association a été créée en 1999 sur le modèle de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité), elle-même fondée par son amie Michèle Rivasi après la catastrophe de Tchernobyl. A l’instar de la CRIIRAD, le CRIIGEN est avant tout une association militante écologiste qui veut se donner une image crédible et sérieuse, c’est-à-dire non idéologique, pour les médias et l’opinion publique. L’association de Corinne Lepage se démarque ainsi des Faucheurs Volontaires en adoptant une approche légaliste et tente une stratégie de blocage des OGM en utilisant principalement l’autorité scientifique de son « expert vedette » Gilles-Eric Séralini. D’une certaine manière, il s’agit d’une division du travail. Le CRIIGEN, membre de L’Alliance pour la planète, fournit les études et les arguments à être avancés dans les débats scientifiques, relayés ensuite par Greenpeace – qui participe au financement des études –, les Amis de la Terre et Cie, plus impliqués dans les actions de terrain.

email