Le malthusianisme, fondement du premier manifeste écologiste

La même année de publication du rapport Halte à la croissance ?, un autre ouvrage défraye la chronique. Il s’agit de Changer ou disparaître, un ouvrage écrit par Teddy Goldsmith avec plusieurs auteurs de son magazine The Ecologist. Alors que le rapport du Club de Rome relevait du registre de projections mathématiques, le livre de Goldsmith est un manifeste politique. Dans Changer ou disparaître, l’objectif politique est clairement énoncé. Il s’agit de «parvenir à une société stable», ce qui, selon les auteurs, est incompatible avec l’expansion économique et démographique: « C’est la croissance actuelle, tant de la population dans son ensemble que de la consommation par tête d’habitant, qui nous impose un changement radical: en détruisant les écosystèmes et en épuisant nos ressources, elle sape les fondements mêmes de notre survie. » En effet, cette double expansion devrait engendrer famines, épidémies, crises sociales et guerres parce qu’elle devrait épuiser tant les ressources de matières premières que les ressources alimentaires. A ce sujet, Goldsmith et ses collaborateurs rejoignent les analyses du Club de Rome: «A quelques exceptions près, toutes nos réserves métallifères seront épuisées en l’espace de 50 ans, si nous continuons d’y puiser au rythme actuel.»

email