La revue L’Ecologiste

La revue L’Ecologiste est, depuis 2000, la version française de The Ecologist, la publication lancée en Angleterre par le milliardaire Teddy Goldsmith il y a quarante ans. François Veillerette a été depuis la sortie de son premier livre en 2002 très proche de L’Ecologiste, jusqu’à se voir confier la préparation de son dossier principal consacré aux pesticides en décembre 2006.

Selon Nadine Lauverjat, permanente du MDRGF, l’association a bénéficié de la générosité financière de Teddy Goldsmith, autre signe de leur proximité. Or Teddy Goldsmith et L’Ecologiste représentent l’un des courants les plus radicaux et réactionnaires de l’écologie. L’objectif du groupe de Goldsmith est clairement exprimé dans un éditorial du rédacteur en chef de la revue, Thierry Jaccaud, qui explique la nécessité « de sortir de la société industrielle ».

Pour sa part, Teddy Goldsmith explique « qu’il n’y [a] qu’un problème au monde, [c’est] le progrès ». L’Ecologiste a d’ailleurs fortement contribué à relancer dès 2002 le débat sur la critique de la croissance. Pour eux, le développement durable est une véritable calamité et seule la décroissance pourra nous permettre de sauver la planète. Et il ne s’agit pas seulement d’une décroissance économique mais aussi démographique.

Malthusien acharné, Goldsmith exprimait encore fin 2004 : « Pour maintenir l’ordre spécifique du cosmos, c’est-à-dire la hiérarchie du cosmos, il faut naturellement éviter de gâcher, de surexploiter, les ressources naturelles de notre planète. Ceci exige avant toute autre chose d’appliquer un certain contrôle démographique, parce que la démographie actuelle est hors de contrôle. »

email