Le menu végétarien ne convainc pas, L214 vert de rage

Une étude de l’Association des maires de France rapporte que 89% des communes ont expérimenté le menu végétarien obligatoire hebdomadaire. Un an après leur mise en place, les trois quarts d’entre elles ne souhaitent pas pérenniser cette mesure, 37% constatent une hausse du gaspillage alimentaire et 31% évoquent des difficultés de mise en œuvre.

Voilà qui ne va pas dans le sens voulu par la très orientée Convention citoyenne pour le Climat. Pour rappel, celle-ci exige de « passer à un choix végétarien quotidien dans les self-services à partir de 2022 et inciter la restauration collective à menu unique à développer des menus végétariens. »

A la place, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie propose « une expérimentation sur la base du volontariat à partir de septembre 2021 ». Le 27 novembre dernier, il précisait ne pas vouloir « dicter un menu à quiconque ».

De quoi rendre chèvre l’association anti-viande radicale L214. Sa cofondatrice Brigitte Gothière dénonce une mesure qui « a un goût de déjà-vu ». Selon elle, « empêcher l’accès à une option végétarienne est une façon d’imposer la viande au menu ».

Brigitte Gothière fait sécession par rapport à une partie importante de la culture française, la gastronomie. C’est son droit même si nous le regrettons, qu’elle ne s’étonne pas qu’on ne la suive pas dans son délire anti-viande. Qui plus est, personne ne force les antiviande à mettre leurs enfants à la cantine…

Commentaires
  1. un physicien
  2. JG2433
  3. Ernst
  4. MP
    • Zygomar
    • Zygomar
    • Justin
  5. MP
    • Seppi
  6. JG2433

Répondre à Justin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *