« Les maires écolos à l’épreuve du pouvoir »

L’enquête publiée par Le Parisien Aujourd’hui en France ce matin n’est pas tendre envers les édiles écologistes élus en juin dernier, notamment à Bordeaux, Lyon, Poitiers ou encore Strasbourg. Bien qu’attendues, les conclusions des journalistes sont claires : de la posture contestataire à l’exercice du pouvoir, il y a un pas de géant. Si les gaffes de début de mandat sur le Tour de France ou le sapin de Noël ont laissé des traces, c’est surtout sur les difficultés politiques et sur les tensions des relations au sein des majorités que les journalistes insistent.

« A Bordeaux, le modéré Pierre Hurmic doit composer avec Philippe Poutou, figure du NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. » Pas simple. Tout comme la présence dans la majorité municipale d’Harmonie Lecerf, militante altermondialiste. Conséquence : le maire Pierre Hurmic reste bien silencieux sur les actions des activistes d’Extinction Rébellion pour éviter de se fâcher avec ses alliés.

Même constat à Poitiers où le 12e adjoint a estimé récemment dénoncé les « fondements islamophobes » de l’encadrement des signes religieux dans l’espace public. Ou encore à Strasbourg où une élue verte s’oppose à l’armement de la police municipale avec un hashtag sans ambiguïté : #NousNeSOmmesPasAuFarWest.

Autant de bonnes raisons pour Yannick Jadot de se présenter en 2022 sans l’étiquette EELV (cf. notre article), et pour nous de lire l’intégralité de cette enquête.

Commentaires
  1. JG2433
    • Zygomar
    • Alex
      • JG2433
        • Alex
          • JG2433
            • Alex
      • Serge Le Doaré
  2. Zygomar
    • JG2433
  3. Zygomar
  4. Zygomar
  5. Zygomar
  6. JG2433

Répondre à Serge Le Doaré Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *