2022 : Anne Hidalgo prête à s’essuyer les pieds sur « le paillasson » EELV

Tout commence mardi 17 novembre : le Conseil de Paris vote à l’unanimité l’attribution d’une place au nom de Samuel Paty, l’enseignant décapité le 16 octobre par un terroriste islamiste. Le vote du groupe Europe Écologie – Les Verts ne dépareille pas même s’il laisse au début planer le doute sur les intentions de ses membres en raison d’un rappel à un ancien règlement (de 1938 !), interdisant toute attribution dans un délai de moins de cinq ans après le décès d’une personnalité. Habile, EELV joue sur les deux tableaux, explique Céline Pina sur LCI : par son vote, la formation d’extrême gauche confirme d’un côté qu’elle fait bien partie du fameux « arc républicain », par ses hésitations, elle envoie un message clair à une frange islamo-gauchiste qui ne se reconnaît pas dans la République française et qui a infiltré le parti depuis quelques années (« une partie importante » des Verts en sont, analyse Nicolas Domenach).

Hidalgo se sert des Verts pour se recentrer. Le maire de Paris Anne Hidalgo affirme samedi sur BFM TV avoir « un problème » avec le « rapport à la République » d’EELV, dénonçant au passage « une forme de relativisme culturel » : à propos de l’assassinat de Samuel Paty, « on devrait tous être unanimes là-dessus, et on ne l’a pas été ». Une manière de se recentrer en vue de « l’élection présidentielle », décrypte Alexis Brézet mardi 24 novembre sur LCI : « Elle se dit que dans cette perspective, il n’est pas inutile de prendre ses distances, de repousser cette gauche vers Mélenchon pour se ménager un espace plus raisonnable, plus modéré » pour « s’opposer de manière plus efficace à Emmanuel Macron ». Bref, « elle ne le fait pas par hasard ». Pour Nicolas Domenach, le maire de Paris « s’accorde un brevet de républicanisme aux dépens des Verts qui sont un peu le paillasson », s’étonnant qu’elle « n’ait pas réglé ça avec eux » en privé. Pour arriver à ses fins, taper sur les Verts pourrait ne pas suffire à Anne Hidalgo, qui devra surtout faire oublier aux Français son dogmatisme en matière de circulation automobile…

Grâce à la polémique, l’unité retrouvée chez EELV. Samedi, lors d’un Conseil fédéral de son parti, le secrétaire national Julien Bayou dénonce les accusations portées contre les membres d’EELV à propos de la laïcité. « Sans avoir entendu, affirme son entourage, les propos de la maire de Paris les appelant à ‘clarifier’ leurs positions », précise Le Figaro. Il assume la participation d’EELV à la marche contre l’islamophobie du 10 novembre 2019 aux côtés de Jean-Luc Mélenchon et des Insoumis : « On nous reproche aussi d’avoir participé à la manifestation en soutien aux musulmans après l’attentat terroriste qui visait des fidèles aux abords d’une mosquée à Bayonne, a-t-il dénoncé. Disons-le clairement : nous aurions dû être plus nombreuses et nombreux! ». Bref, EELV assume son islamo-gauchisme et ne se laisse pas intimider par ses opposants. La formation envoie à nouveau un message très clair à une certaine frange de la population. Surtout, et ce n’est pas courant pour un groupe traversé par de nombreuses tendances (pro-PMA, anti-PMA ; pro-vaccin obligatoire contre la Covid-19, anti-vaccins tout court, etc.), il affiche une belle unité sur le sujet.

EELV continue de ménager sa frange islamo-gauchiste et l’électorat qui va avec. Lundi sur RFI, Julien Bayou exige des excuses de la maire de Paris, dénonçant un mensonge « extrêmement grave » et une « insulte » faite aux écologistes. « C’est une erreur politique majeure, quelque chose qu’on attend de l’extrême droite, pas d’un partenaire », ajoute son entourage cité par le quotidien libéral. L’occasion pour lui de rappeler qu’en politique, rien n’est jamais acquis ou systématique, comme par exemple le soutien du groupe EELV au Conseil de Paris. Mais aussi d’assumer de nouveau son positionnement islamo-gauchiste. Un gros électorat vaut bien une grosse entorse à la laïcité à la française…

Commentaires
  1. Ernst
  2. Zygomar
    • Ernst
      • Zygomar
      • Daniel
  3. un physicien
  4. Marcel
    • Zygomar

Répondre à un physicien Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *