France Télévisions piège de nouveau des agriculteurs puis désinforme les Français

L’agribashing de France Télévisions n’en finit pas. Mardi 17 novembre 2020, France 5 diffusait le reportage « Bretagne : terre sacrifiée » dans le cadre de l’émission « Le Monde en Face ». Ce n’est pas peu dire que le résultat a choqué Dominique Gautier, une agricultrice qui a reçu avec son mari dans sa ferme, 4 jours durant (y compris pour le déjeuner), l’équipe de tournage.

 

Tromper
Officiellement, celle-ci préparait un sujet sur l’histoire de l’agriculture bretonne. « Nous avions eu de longues discussions de fond pour déterminer si son projet serait ou pas à charge de l’agriculture bretonne » explique l’exploitante sur Twitter. La journaliste militante Marie Garreau l’avait rassurée et réussi à gagner sa confiance. « Après mûre réflexion, nous avions donc pris la décision de l’accueillir sur notre ferme, de lui en ouvrir les portes, de lui expliquer en profondeur notre métier d’éleveurs ». C’est la passionnée qui parle. S’en suivent quatre jours de tournage. Résultat des courses : trois minutes montées exclusivement autour de la pollution au nitrate et du départ des cochons pour l’abattoir… « Pas un seul mot sur les progrès accomplis dont nous avons si longuement parlé avec eux » regrette Dominique Gautier. Pourtant, il y avait le temps, l’enquête dure 70 minutes.

Taire les progrès des agriculteurs
Les téléspectateurs ne sauront donc pas que « nous avons largement investi avec l’aide de l’État dans une station de traitement de nos effluents pour qu’il n’y ait plus de pollution possible ». L’agricultrice regrette que « l’axe donné dans l’émission ne relate absolument pas les progrès accomplis en la matière depuis 20 ans » et que le reportage « laisse croire que l’élevage est toujours un gros pollueur. Depuis de nombreuses années, tout investissement en élevage est soumis à une réglementation très stricte en matière d’environnement ». Exemple : « Les mesures régulières de taux de nitrates dans l’eau continuent de baisser, mais ça on ne le dit surtout pas ! Juste un chiffre local pour notre élevage : sur la station Leff à Yvias (notre bassin versant), le taux de nitrates est passé de 63 mg/L en 1999 à 32mg/L en 2017 ! » Les amateurs de quinoa et de tofu en sueurs devant France 5, confortés par le service public dans leur ignorance de la réalité de l’agriculture française, ne le sauront jamais…

Ce manque flagrant de déontologie journaliste et, osons le mot, d’humanité, n’empêche pas la journaliste Marie Garreau de se réjouir le lendemain de la diffusion de son sujet, de l’audience réalisée :

 

Les internautes mis au courant de la tromperie beaucoup moins.

L’ambitieuse et sans scrupule Marie Garreau a compris que vendre de la peur rapportait. À quand le confinement des marchands de peur ? On me souffle à l’oreille que cela ne risque pas d’arriver, vendre de la peur et stigmatiser les agriculteurs étant malheureusement une « activité essentielle » pour France Télévisions

email
Commentaires
  1. eric17
  2. gus
  3. gus
  4. Mag
    • Bocaorne
      • Mag
        • gus
      • Zygomar
    • bzfk
    • Zygomar
    • max
    • Olive
  5. Mag
    • eric17
    • Alzine
  6. Ernst
  7. douar
  8. Dan
    • JG2433
      • JG2433
        • dan
          • JG2433
            • Dan
  9. Dan
    • Zygomar
  10. Zygomar
    • Karg se
      • Ernst
    • un physicien
      • Seppi
        • un physicien
        • Ernst
          • Alzine
  11. Alain Valeyrac
    • douar
      • Alex
        • JG2433
          • un physicien
          • gus
          • Zygomar
            • JG2433
  12. JG2433

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *