Quand Michèle Rivasi endosse le costume de lobbyiste

Chez Michèle Rivasi, la bataille contre les lobbies est un véritable leitmotiv, voire peut-être une obsession. Difficile de trouver une de ses interventions sans que le mot « lobby » ne soit prononcé. L’eurodéputée écologiste avait même lancé en 2017 une association dénommée « Vigilobb/Agir contre les lobbys ». Et pourtant, elle n’hésite pas à endosser le costume de lobbyiste dès qu’il s’agit de défendre une secteur économique particulier : celui des médecines alternatives et complémentaires (CAM, en anglais).

Dans un billet précédent (« Michèle Rivasi et les écologistes célèbrent la médecine anthroposophique »), nous avions déjà mentionné l’intervention de Michèle Rivasi à un symposium célébrant le centenaire de la médecine anthroposophique, une « discipline » imaginée par l’occultiste autrichien Rudolf Steiner. Mais son engagement est loin de se limiter à une simple présence à un événement.

Ainsi, Michèle Rivasi copréside un Groupe d’intérêt sur la médecine et la santé intégratives, qui « rassemble des députés européens qui travaillent collectivement pour promouvoir l’inclusion des CAM dans le cadre de la médecine et de la santé intégratives dans toutes les politiques de santé publique du Parlement européen ». Or ce Groupe d’intérêt est une initiative d’EUROCAM, une fondation européenne qui est hébergée à l’Institut anthroposophique Rudolf Steiner à Bruxelles, où siège également la Fédération internationale des associations médicales anthroposophiques (IVAA, en allemand), organisatrice du symposium sur la médecine anthroposophique. Comme on peut le lire sur son site, EUROCAM « représente les points de vue et les intérêts de diverses organisations faîtières européennes composées de patients ou de praticiens de la médecine complémentaire et alternative (CAM) ». Ce Groupe d’intérêt (en coopération avec EUROCAM) organise des réunions au Parlement européen où les députés européens et les représentants des parties impliquées dans les CAM (patients, prestataires et fabricants de médicaments) participent à des discussions communes.

Mais cela ne s’arrête pas là ! Comme le note le site bien renseigné Ecolopedia.fr, Michèle Rivasi a rédigé l’introduction d’un document publié en janvier 2020 par l’ECHAMP (European Coalition on Homeopathic & Anthroposophic Medicinal Products), qui est en fait… le lobby des firmes de l’homéopathie et des médicaments anthroposophiques. Au sein de l’ECHAMP, on retrouve notamment l’entreprise anthroposophique Weleda (412 millions d’euros de CA en 2018), le groupe Schwabe Pharma (900 millions d’euros de CA), ou encore la firme française Laboratoires Gilbert (142 millions d’euros de CA en 2018). Sans surprise, dans l’introduction de ce document de lobbying destiné aux institutions européennes (intitulé Homeopathic and Anthroposophic Medicinal Products in the EU : Spotlight on an Industry), Michèle Rivasi fait l’éloge de ce secteur : « Je suis très heureuse de vous présenter cette publication de l’ECHAMP, qui est une source d’information faisant autorité sur le secteur de l’homéopathie et de la médecine anthroposophique dans l’UE. (…) Cette publication confirme l’usage établi de longue date, le très haut profil de sécurité, le niveau élevé de satisfaction des patients et la base de preuves émergente de l’efficacité de ces médicaments. » Elle poursuit : « En tant qu’utilisatrice attentive et observatrice de longue date des médicaments homéopathiques, j’ai une expérience personnelle directe du rôle important que ces thérapies jouent au sein de la médecine complémentaire et intégrative. » Avant de conclure : « Je m’engage à faire en sorte qu’elles prennent la place qui leur revient au sein des soins de santé européens. »

Cet engagement de Michèle Rivasi pour défendre ce secteur économique a, on s’en doute, enchanté les entreprises membres de l’ECHAMP, au point où l’eurodéputée EELV apparaît bien en vue dans leur Rapport annuel 2019. Et c’était déjà le cas dans leur Rapport annuel 2018, dans lequel l’ECHAMP se félicitait de l’intervention de Rivasi en ouverture de leur symposium de mai 2018 organisé à Strasbourg. A cette occasion, elle avait lancé en préambule : « Nous avons besoin d’une industrie homéopathique performante. Je crois en la médecine complémentaire et en la médecine intégrative. »

Comme quoi, « y’a le mauvais lobby » et puis « y’a le bon lobby ».

 

Sources
https://cam-europe.eu/mep-interest-group-integrative-medicine-health/
https://www.upnt.cz/en/european-parliament-the-search-for-a-single-stance
http://www.ecolopedia.fr/?p=3340
https://echamp.eu/echamp-resources/echamp-brochures/200107-spotlight-on-an-industry.pdf/@@download/file/200107-spotlight-on-an-industry.pdf
https://echamp.eu/echamp-resources/annual-report/echampar_19-6.pdf/@@download/file/echampar_19-6.pdf
https://echamp.eu/echamp-resources/annual-report/echamp-annual-report-2018.pdf/@@download/file/echamp-annual-report-2018.pdf

email
Commentaires
  1. Justin
  2. Ernst
  3. Zygomar
  4. Zygomar
    • JG2433
  5. Zygomar
  6. Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *