Yannick Jadot refuse de condamner le suprémacisme féminin d’Alice Coffin pour plaire à la base d’EELV…

Dans son dernier livre intitulé Le Génie lesbien (Grasset), l’élu parisienne EELV Alice Coffin appelle notamment à « éliminer » les hommes qui « infestent » son esprit. On dirait qu’elle parle d’insectes… Ce n’est malheureusement pas une blague :

« Il ne suffit pas de nous entraider, il faut, à notre tour, les éliminer. Les éliminer de nos esprits, de nos images, de nos représentations. Je ne lis plus de livres des hommes, je ne regarde plus leurs films, je n’écoute plus leurs musiques. J’essaie du moins. (…) Les productions des hommes sont le prolongement d’un système de domination. Elles sont le système. L’art est une extension de l’imaginaire masculin. Ils ont déjà infesté mon esprit. Je me préserve en les évitant. Commençons ainsi. Plus tard, ils pourront revenir ».

De quoi faire réagir jusque dans son camp, la gauche. L’essayiste Caroline Fourest dénonce un discours « sectaire, binaire, excluant et odieux ». « Je ne partage pas du tout sa position » précise le ministre délégué chargé de la Citoyenneté Marlène Schiappa. Anne Hidalgo, le maire PS de Paris affiche elle aussi son désaccord :

Alice Coffin « utilise sa liberté d’expression et c’est respectable, mais je ne partage pas du tout ce type de constat. Je suis une féministe pour l’universalisme et je me suis engagé toute ma vie pour l’égalité des droits. Pas pour la suprématie, y compris des femmes sur les hommes. »

Un numéro d’équilibriste

Les propos fous d’Alice Coffin ont-ils choqué Yannick Jadot ?

« Je ne suis pas d’accord mais je ne les condamne pas » a fait savoir sur Europe 1 le député français au Parlement européen. « C’est une militante » a-t-il ajouté comme pour l’excuser. « Il y a dans les combats toujours des mots ‘obus’ qui vont plus loin que ce que pense la majorité des personnes » et en même temps (Emmanuel Macron, sors de ce corps !) « il y a dans ce combat pour le féminisme, je le sens, beaucoup de colère contre les violences sexuelles, contre les violences faites aux femmes, contre cette égalité des revenus qui ne vient pas, contre toutes les discriminations »…

Celui qui « court après la présidentielle » n’est pas certain d’obtenir le soutien d’Europe-écologie – Les Verts, rappelle Marianne : « Il n’a aucune assurance d’obtenir l’investiture de son parti tant celui-ci a fait vocation de déchiqueter un à un ses présidentiables. Ce n’est pas Nicolas Hulot qui dira le contraire. »

Car Yannick Jadot est menacé par Eric Piolle, « le très actif maire de Grenoble, bien plus radical que lui et donc plus proche du barycentre des militants EELV ». Il doit donc garder ses chances auprès des militants, quitte à ne pas condamner des écrits clairement séparatistes. Mais il ne peut pas non plus les approuver pour ne pas devoir les trainer comme un boulet toute la campagne de la présidentielle en cas d’investiture… Bref, il est sur la corde raide.

email
Commentaires
  1. Seppi
  2. Pierre-Ernest
    • JG2433
    • Zygomar
  3. Enrst
    • Seppi
      • Enrst
        • Seppi
          • Enrst
            • Enrst
              • Ernst
    • JG2433
      • Seppi
        • JG2433
  4. gus
    • Seppi
      • gus
  5. gus
    • eric17
      • Seppi
    • Zygomar
  6. Max Lavache
  7. Zygomar
  8. eric17
    • Daniel
      • gus
    • gus

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *