Pour Jean-Pierre Chevènement, EELV est « technophobe » et philosophiquement incompatible avec le PS

Le Che est de retour. Il signe Qui veut risquer sa vie la sauvera (aux éditions Robert Laffont), ses mémoires où il raconte sa vie personnelle et familiale mais aussi ses cinquante ans d’engagement politique sur 500 pages, dispensant au passage quelques conseils à Emmanuel Macron.

« Renoncer à la facilité de céder à la technophobie des Verts »
S’il souhaite être réélu en 2022, le Président, qui eut son moment Chevènement – un compagnonnage de deux ans à l’époque où il est étudiant à Sciences-Po, devra mettre en place « une politique industrielle digne de ce nom ». Emmanuel Macron « devra quelquefois prendre le contrepied de certaines thématiques chères aux ‘bobos’ et renoncer à la facilité de céder à la technophobie des Verts ».

« Les socialistes croient à l’homme et au progrès », les écolos à « la catastrophe à l’horizon »
Interrogé pour l’occasion par France Info ce dimanche 4 octobre sur une candidature commune entre Europe écologie – Les Verts (EELV) et le Parti socialiste (PS) pour l’élection présidentielle de 2022, Jean-Pierre Chevènement estime qu’elle « ne peut déboucher à terme que sur l’échec », ce « pour une raison très simple, c’est que les présupposés philosophiques des uns et des autres sont radicalement opposés ». « Les socialistes, qu’ils le veuillent ou non, sont les héritiers de la philosophie des Lumières qui croient à l’homme et au progrès » continue l’homme du non à la guerre du Golfe en 1991. Or « les écologistes, tels qu’ils se sont développés, d’abord en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, puis en France, sont les héritiers d’une philosophie qui est celle de la catastrophe à l’horizon ».

« Une atmosphère de plus en plus tracassière »
Et l’ancien ministre de dénoncer « la peur » que les écologistes font « régner pour nous dissuader d’utiliser des techniques » parce que celles-ci « pourraient se retourner contre l’homme ». « C’est une technophobie qui imprègne l’atmosphère. C’est une atmosphère d’ailleurs de plus en plus tracassière, une réglementation ressentie comme punitive. Et je pense qu’il y a là les germes d’un conflit qu’on n’a pas encore vu se développer, mais qui est, à mon avis, inévitable. » À moins donc que le PS ne change d’ADN, reste à EELV la possibilité de s’allier avec l’extrême gauche (La France Insoumise). Bref, même si c’est sanitairement incorrect ces derniers temps, de tomber les masques !

email
Commentaires
  1. Daniel
    • douar
      • Daniel
    • Max Lavache

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *