Fake news autour du glyphosate : François Veillerette frappe encore

François Veillerette s’est répandu le 9 septembre dernier sur RTL à propos du glyphosate. Face à lui, un journaliste impartial mais mal renseigné (comme souvent), ce qui l’a empêché de relever les contradictions et les mensonges de l’activiste.

Les contradictions tout d’abord : interdire le glyphosate, c’est accroître les achats de tracteurs et la consommation de gazoil, un peu comme interdire le nucléaire signifie rouvrir et construire des centrales thermiques ou à charbon… Ce sont des écolos qui réclament ces aberrations anti-environnement.

Les fake news ensuite : François Veillerette confond volontairement risque et danger (il n’est pas le seul). Le glyphosate est, comme l’électricité, l’eau, le feu, le gaz, etc. dangereux. Mais comme ces derniers, l’utiliser correctement ne présente aucun risque. L’institution qui lui est le plus hostile dans le monde, le Centre international de recherche contre le cancer, pour des raisons troubles mais sûrement pas scientifiques, au grand dam des agences sanitaires, le classe comme « cancérogène probable », au même titre que la viande rouge, tandis qu’il classe comme « cancérogène certain » certains contraceptifs oraux ou la charcuterie. Sa classification de la pilule n’est, elle, pas remise en cause. On n’a pas entendu François Veillerette demander l’interdiction d’icelle… ou du cuivre, pas moins dangereux, mais massivement utilisé par les exploitants bio. Ceci expliquant peut-être cela… François Veillerette est loin d’être le seul à se servir d’une classification erronée pour le glyphosate tout en fermant les yeux sur une classification que personne ne conteste pour la pilule. Bref, chez ces gens, la fin justifie les moyens, et pour la cohérence, il faudra repasser.

 

A noter que même Générations Futures a reconnu récemment que le glyphosate n’est ni cancérogène/mutagène/reprotoxique, ni pertubateur endocrinien… Dans le même temps, nos agris n’ont toujours pas de solutions satisfaisantes pour remplacer parfaitement le glyphosate. Tant que celles-ci n’existent pas, débattre sur une interdiction n’a aucun sens, à moins de vouloir saborder notre agriculture française. On se demande parfois si ce n’est pas le but… Si j’étais la Chine ou les USA, je crois que je financerais en sous-main les mouvements écolos européens pour en finir avec l’agriculture du continent et consacrer la suprématie de mon pays. Je sais, j’ai l’esprit mal tourné… 😉

email
Commentaires
  1. un physicien
    • Seppi
  2. Zygomar
    • Zygomar
  3. Alzine
  4. Zygomar
    • Seppi
  5. Zygomar
  6. Zygomar
  7. douar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *