Le totalitarisme écologiste en action

Cela n’a échappé à personne, les écologistes ont effectué une percée dans certaines grandes villes de France : Lyon, Bordeaux, Strasbourg, etc. La tendance de « boboisation » de certaines populations loin de de cantonner à Paris s’est largement étendue : « on veut la ville » mais avec les avantages supposés de la campagne : pas de voiture, pas de bruit, pas de pollution, de l’agriculture bio (du moins celle qu’on idéalise), quelques fleurs par-ci par-là .  Conséquence : on vote écologiste.

Mais le hic, c’est que derrière la belle façade écologiste se trouve un véritable totalitarisme sociétal qui ne se cache plus sitôt les bureaux de vote fermés. A Lyon, adoption contre toutes les règles de la langue française de l’écriture inclusive. A Bordeaux, interdiction annoncée de la voiture. A Paris, activisme écologiste conduisant à démission de l’adjoint au maire Christophe Girard. La conseillère municipe à l’origine de cette démission n’en est pas d’ailleurs à son premier coup d’éclat en déclarant en 2018 :

 

Cher ami écologiste, tu pensais avoir voté pour importer les petites fleurs des champs dans les villes ? tu viens en fait de faire rentrer dans ta mairie un mouvement d’extrême gauche dont l’écologie est le cadet des soucis.

email
Commentaires
  1. douar
  2. Alex
  3. Zygomar
  4. Zygomar
    • Aline
      • yann
      • Zygomar
  5. Seppi
    • Daniel
  6. Zygomar
  7. Dan

Répondre à Seppi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *