Miel : des prévisions catastrophistes en partie fausse

Il y a quelques jours, FranceAgrimer a publié les résultats 2019 de son « Observatoire de la production de miel et gelée royale ». Résultat, une baisse de la production :

Après une production jugée exceptionnelle en 2018 avec 27 736 tonnes, la production de miel en 2019 est en baisse (- 21 %), estimée à 21 636 tonnes. Elle reste néanmoins supérieure aux productions de 2016 et de 2017. Cette baisse de production peut s’expliquer par des conditions météorologiques défavorables notamment un hiver doux, puis de fortes pluies au printemps et un été caniculaire ou sec dans certaines régions de France.

Et Agrapresse de préciser dans sa newsletter de ce matin que cette « estimation est bien plus optimiste que les prévisions de certains observateurs qui annonçaient, à l’automne, une production proche de 10000 tonnes ».

Qui sont les « certains » ?  Il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin, c’est l’UNAF, l’Union nationale des apiculteurs de France. Quel intérêt à publier des chiffres aussi catastrophistes dont l’UNAF connaissait très probablement l’inexactitude? Faire pleurer dans les chaumières évidemment et alimenter le discours récurrent de cette association militante dont on se demande si elle ne passe pas plus de temps à pourfendre les agriculteurs qu’à protéger les abeilles…

email
Commentaires
  1. Seppi
  2. gus
    • yann
  3. BE68
  4. Dany
  5. Zygomar
    • Zygomar
  6. Zygomar
  7. JP
    • Daniel
      • Dany
    • yann

Répondre à BE68 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *