Convention climat : le choix des participants n’est pas neutre du tout !

 

L’auteur de cet effrayant constat, Jean de Kervasdoué, expliquait dans une précédente chronique que « si la France réduisait de 40 % le rejet de gaz à effet de serre, ce qui apparaît comme peu probable, l’impact de la politique française sur l’évolution du climat ne porterait, au mieux, que sur 1/5 000 de l’évolution mondiale de rejet de gaz carbonique dans l’atmosphère »…

email
Commentaires
  1. Daniel
    • max
      • un physicien
        • Seppi
  2. jeanminux@free.fr
  3. Justin

Répondre à Seppi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *