Les ventes de phytos en hausse, puis en baisse… En fait quasi-stables sur 20 ans !

Les ventes de phytos pour un usage agricole hors produits de biocontrôle ont reculé de 44 % en volume en 2019 (-28 078 tonnes), après une envolée en 2018 (+18%, soit +11 870 tonnes), a annoncé le 30 juin le gouvernement. Selon le préfet Pierre-Étienne Bisch, coordonnateur interministériel du plan Écophyto, l’évolution sur trois ans est la suivante « pour les phytos en général : -12% ». Les ventes de glyphosate « diminuent de 35% (-3 358 tonnes) entre 2018 et 2019 après avoir augmenté de 11% (+999 tonnes) entre 2017 et 2018 » (-8% en moyenne triennale sur le glyphosate). La part relative du biocontrôle continue de progresser, ajoute le gouvernement sans donner davantage de précisions. Il y voit « une substitution progressive et continue des substances les plus dangereuses par ces produits » sans rappeler que le soufre ou le spinosad (très toxique pour les abeilles) font partie de ces biocontrôles…

 

À noter que Le Monde appelle à la précaution, mais seulement lorsque les chiffres sont en baisse. Quand ils sont en hausse en raison d’un effet stock, le quotidien redevient un marchand de peur :

 

Résultat, le pire en matière de désinformation de la part de Stéphane Foucard est à craindre l’année prochaine :

 

Comparez, Le Monde n’est pas, sur ce sujet, moins militant que Générations Futures, marchand de peur professionnel.

Ce qu’il faut retenir, n’en déplaise aux idéologues, c’est que les ventes sont globalement stables depuis 2000. Tout simplement parce que ces phytos sont pour le moment nécessaires à des agricultures conventionnelle et bio de qualité :

 

email
Commentaires
  1. Zygomar
    • eric17
      • Zygomar
  2. Zygomar

Répondre à Zygomar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *