Le cuivre utilisé en bio est-il biodégradable ? Oui… mais en fait non, selon Générations Futures (!)

Le 17 juin, la section bordelaise de Générations Futures affirme que les pesticides bio sont biodégradables :

Ce qui scandalise certains Twittos attachés aux faits et à la science (donc à la vérité) :

Un rapport de l’INRA de janvier 2018 ne dit pas autre chose (page 3) :


Peu de Français le savent mais on trouve des résidus de cuivre dans le vin bio. Vous noterez que le secteur conventionnel ne s’en est pas emparé dans la foulée pour dénoncer le secteur bio car lui compte sur la qualité de ses produits pour convaincre, pas sur la diabolisation du secteur concurrent… En ce sens, le conventionnel est cohabitationniste quand le lobby du bio est remplaciste.

Le 18 juin, la section bordelaise de Générations Futures affirme finalement que le cuivre n’est « bien sûr » pas biodégradable :

 

Ce n’est pas le premier revirement des marchands de peur de Générations Futures : après avoir été littéralement obsédés par le glyphosate, ils ont finalement et récemment reconnu que le glyphosate n’était ni cancérogène/mutagène/reprotoxique, ni perturbateur endocrinien… En d’autres termes, ils laissent pisser ! Les voilà désormais occupés par la diabolisation de l’eau du robinet et des SDHI, en attendant d’autres sujets quand leurs nouvelles fake news auront été suffisamment dénoncées par nos soins et ceux de (trop rares) confrères journalistes honnêtes.

email
Commentaires
  1. eric17
    • Raùl-Hugues
      • eric17
    • Visor
  2. pierre marie 22
  3. Justin
    • Alzine
      • Justin
      • Seppi

Répondre à Justin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *