Et maintenant, dénoncez votre agriculteur !

Imaginez un instant un site invitant les Français à dénoncer leurs pharmaciens, leurs médecins ou même leurs ministres du culte pour les croyants… Vous n’y arrivez pas, et vous avez raison. Une telle initiative serait, avant même le premier signalement, une stigmatisation envers une profession ou une catégorie de Français en raison de ses opinions et croyances. Mais pour les agris, cela ne vaut pas. L’Office français de la biodiversité (OFB), la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf) et l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté ont en effet annoncé le 11 juin « le lancement d’un nouveau dispositif de signalement des problèmes d’épandage de produits phytopharmaceutiques », écrit Agrapresse. « Toute personne (particuliers, mairies, gendarmeries, collectivités, agriculteurs, etc.) souhaitant signaler un événement en lien avec les produits phytopharmaceutiques est invitée à compléter un formulaire en ligne », peut-on lire sur le site de l’OFB… « Le formulaire prévoit un degré de précision élevé, en identifiant les parcelles cadastrales concernées par l’épandage, le nom de l’agriculteur, le type de produit, ou encore la vitesse du vent, et en permettant de télécharger des photos. » Heureusement, les signalements ne sont pas anonymes : « toute personne soumettant des signalements doit ouvrir un compte sur le site gouvernemental demarchessimpifiees.fr, et indiquer ses coordonnées ». On espère ainsi que les dénonciations fantaisistes seront sanctionnées… On espère ! L’objectif des autorités, en novlangue : « assurer une prise en charge et un suivi coordonnés des signalements par les différents services de l’État et établissements publics impliqués » en harmonisant « les réponses faites par l’administration aux constats de non-conformités ». Les agris sont surveillés comme des terroristes, et plus seulement par l’État, mais par les habitants à qui on délègue cette surveillance. Ces politiciens qui pondent des monstruosités pareilles oublient juste sans les agris, ils ne mangeraient pas. Plus déconnecté des réalités et du bon sens, on ne fait pas…

email
Commentaires
  1. gus
    • eric17
      • gus
  2. Serge Le Doaré
  3. Daniel
  4. Enrst
  5. Albatros
    • Daniel
  6. Seppi
  7. Alzine