Ce que coûterait le retrait du glyphosate en arboriculture : entre 120 et 432 euros par hectare

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement vient de rendre public un rapport sur l’évaluation économique des pratiques alternatives au glyphosate en arboriculture et il n’est pas rassurant pour le monde agricole français : leur surcoût va de 120 euros par hectares à 432 euros par hectares. La faute au désherbage mécanique qui 1° augmente le temps de travail, 2° implique l’achat du matériel spécifique, 3° est susceptible de provoquer des blessures sur les racines et 4° nécessite une modification du système d’irrigation. Toutefois « ces éléments peuvent être pris en considération lors du renouvellement des vergers, en utilisant des porte-greffes présentant un système racinaire plus profond et en installant un système d’irrigation adapté », estime l’Inrae. L’arrêt du glyphosate devrait dans tous les cas être valorisé par des prix plus élevés ce qui pose la question de la distorsion de la concurrence des pays européens ou autres qui continueront à l’utiliser, et si cette question était réglée, ultimement du pouvoir d’achat des Français. Tout cela alors que les risques pour l’homme de l’utilisation du glyphosate n’ont jamais été prouvés malgré de nombreuses études sur le sujet.

email
Commentaires
  1. gus
  2. Visor
  3. yann
    • Laurent Berthod
      • JG2433
      • Daniel

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *