Viande : seul l’excès est risqué

Dans Capital de mars 2020, Fabrice Pierre, directeur de recherche à l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), rappelle que « c’est l’excès qui est néfaste, pas le fait de manger de la viande. Si on respecte les recommandations du Programme national nutrition santé, il n’y a pas de problème. Il faut limiter sa consommation à 500 grammes de viande rouge et à 150 grammes de charcuterie par semaine, et privilégier le jambon blanc ou de volaille. » L’expert ajoute que « consommer des fruits et des légumes riches en antioxydants en complément des produits carnés permet de se protéger contre le risque de mortalité accrue ». La question de l’arrêt de la viande est posée par le journaliste : « Non », répond Fabrice Pierre, « car le fer héminique est aussi un formidable nutriment, très absorbable. Il est très intéressant pour lutter contre l’anémie. On peut avoir un régime équilibré en fer avec des végétaux, mais ce n’est pas si facile, en particulier pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. En outre, les produits carnés apportent des vitamines importantes comme la B12 ou la B6, peu courantes. Quant aux viandes blanches, elles ne sont associées à aucun risque supplémentaire (…) »

email
Commentaires
  1. Ernst
  2. Visor
    • Marc
      • yann
  3. max
  4. antony fastier
  5. Marc
    • yann
    • Dan

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *